Loading...
1 2 3
Paris (2462 événements)
Paris

(2462 événements)

 
Bakenkhonsou devient grand prêtre d'Amon (an 39 du règne de Ramsès II). Il construit la plus grande partie du temple de Louxor et fait ériger l’obélisque de granit rose aujourd’hui place de la Concorde à Paris.
 
Arrivée de la tribu gauloise des Parisii dans la région parisienne. Ils fondent Loutouchezi, c'est-à-dire habitation au milieu des eaux, que les Romains transformèrent en Lutetia.
 
Les Parisiens celtes fondèrent le village de pêcheurs de Lutuhezi sur une île de la Seine, noyau de ce qui deviendra plus tard Paris.
 
Les Parisii se servent de pièces de monnaies (statère d'or). Elles présentent au droit un visage humain de profil et au revers un cheval.
Mai
10/05
Soulèvement des Parisii et des Bellovaques. Victoire de Titus Labienus à la bataille de Lutèce, défendue par Camulogène. Il doit se replier à Agedincum (Sens ) pour reprendre ses bagages et rejoindre César qui rentre de Gergovie10. Les habitants de Lutèce gardent le monopole du commerce fluvial de la moyenne Seine.
 
Les thermes de Cluny sont construits à Paris.
 
Martyre du premier évêque de Lutèce, saint Denis. Ce dernier fut l’un des sept évêques envoyés en Gaule pour l’évangéliser. Les succès enregistrés provoquèrent la haine des païens qui le firent décapiter sur la colline de Montmartre. La légende précise que saint Denis prit alors sa tête dans ses mains ; c’est la représentation la plus classique du futur saint patron de la France.
 
Premières incursions des Francs en Gaule. Ils traversent le Rhin et envahissent la Gaule jusqu'à Lutèce.
 
Lutèce devient Paris.
 
Construction d’un rempart autour de l’île de la Cité afin de la protéger des envahisseurs germains.
 
La première basilique dédiée à saint Étienne est construite par les Parisiens.
Août
 
L'évêque Hilaire de Poitiers, rentré de son exil en Asie Mineure, préside le premier Concile de Paris qui condamne l’arianisme et ses défenseurs.
Novembre
01/11
Valentinien Ier, en chemin vers Paris, apprend la révolte de Procope et les revers des troupes romaines dans la lutte contre les Alamans ; il envoie son général Dagalaifus contre les Alamans.
Juillet
 
Jovin, en route pour Paris, rencontre Valentinien, peut-être près de Reims. La tête tranchée de Procope arrive à la cour de Valentinien.
 
Bataille de Lutèce entre les forces du général Magnus Maximus proclamé empereur par ses troupes et celles de l'empereur Gratien.
 
Passage à Paris de saint Martin qui guérit un lépreux à la porte Nord de la cité par un simple baiser et une bénédiction.
 
Geneviève de Paris exhorte les habitants à ne pas fuir face à l'approche des Huns d'Attila (qui se dirigera finalement vers Orléans).
 
Construction d’une basilique à l’emplacement du tombeau de saint Denis.
 
Sainte Geneviève négocie avec Clovis la soumission de Paris à son autorité.
 
À Tours, Clovis, roi des Francs, reçoit le titre de consul et la reconnaissance officielle de l'empereur byzantin Anastase pour diriger la Gaule. Il rentre à Paris où il établit sa capitale.
 
Le roi Clovis et son épouse Clotilde fondent sur le mons Lucotitius, à Paris, le monastère des Sts-Apôtres.
Décembre
 
A la mort de Clovis, son royaume est partagé entre ses quatre fils : Thierry à Reims, Clodomir à Orléans, Childebert à Paris et Clotaire à Soissons.
 
Le tombeau du roi Clovis est érigé à Paris.
 
Childebert Ier, roi de Paris, repousse une invasion des Wisigoths.
 
Clotilde (fille de Clovis) meurt ; son tombeau est érigé [rue Clovis] à Paris.
 
Childebert Ier et Clotaire Ier reprennent la guerre contre les Wisigoths. Ils s’emparent de Pampelune, ravagent la vallée de l’Èbre, mais échouent devant Saragosse et sont enfin refoulés par Theudis. Childebert rapporte d'Espagne la tunique de saint Vincent et fait construire près de Paris un monastère voué à Vincent de Saragosse qui deviendra celui de Saint-Germain-des-Prés.
Mars
05/03
Mort de Caribert Ier, roi de Paris. Caribert, qui a épousé successivement Ingeburge, ses servantes Méroflède et Marcowefa, puis Teutéchilde est excommunié par Germain, évêque de Paris, pour polygamie. Après sa mort ses biens sont redistribués à ses frères Chilpéric Gontran et Sigebert. Teutéchilde est spoliée de ses biens par Gontran qui l’envoie au couvent.
Septembre
 
Le roi franc Gontran réunit un concile à Paris pour tenter de réconcilier ses frères Chilpéric et Sigebert, en guerre à cause du meurtre de Galswinthe, mais sans succès ; la guerre civile reprend de plus belle. Le fils de Chilpéric, Thibert, reprend Tours et Poitiers à la fin de l'année. Il dévaste le Limousin et le Cahorsin.
 
Offensive de Sigebert d'Austrasie avec des troupes païennes venues d’outre-Rhin contre l’armée neustrienne. Chilpéric, abandonné par Gontran, recule vers le Perche, jusqu'à Havelu où un traité est conclu sans combat. Chilpéric restitue les villes d'Aquitaine prises en 573 par son fils Thibert (Tours, Poitiers, Limoges, Cahors). Les Germains auxiliaires mettent la Neustrie à sac autour de Paris en emmenant des prisonniers, sans que Sigebert ne puisse les en empêcher.
 
Chilpéric renoue une alliance avec Gontran et marche sur Reims. Sigebert fait de nouveau appel aux « nations d’Outre-Rhin » et s’établit à Paris pendant que les ducs Gontran Boson et Godegisèle battent les troupes neustriennes de Thibert, fils de Chilpéric, en Angoumois et le tuent. Chilpéric se réfugie à Tournai pendant que Sigebert triomphe.
Décembre
 
Sigebert Ier, vainqueur en Neustrie, est assassiné par des hommes de Frédégonde à Vitry-en-Artois alors qu’il vient d’être porté sur le pavois. Sa femme, Brunehilde, prisonnière de Chilpéric, qui s'est emparé du trésor de Sigebert à Paris, est impuissante. Elle est exilée à Rouen. Le duc Gondovald réussit cependant à sauver son fils de cinq ans, Childebert II, et de le faire proclamer roi d’Austrasie à Metz.
 
Prétextat de Rouen est déposé et condamné à l'exil au concile de Paris pour avoir célébré le mariage de Brunehilde et de Mérovée.
Février
 
Crue de la Seine à Paris relatée par Grégoire de Tours ; les eaux de la Seine et de la Marne « grossirent au-delà de coutume, et beaucoup de bateaux firent naufrage entre la cité et la basilique ».
Avril
17/04
Chilpéric installe à Paris sa capitale au mépris de l'indivision décidée depuis 561. Son fils Thierry est baptisé le lendemain, jour de Pâques, par l'évêque Ragnemod.
Avril
 
Gontran restitue à son neveu Childebert II la partie austrasienne du territoire de Marseille, et les deux hommes renouent une alliance. Chilpéric, qui craint une attaque combinée se réfugie à Cambrai avec son trésor et fait réparer les murs de ses villes. Childebert II étant occupé en Italie Chilpéric regagne Paris.
Septembre
 
Rigunthe, fille de Chilpéric et de Frédégonde, part épouser le prince wisigoth Récarède Ier3. Elle quitte Paris avec un immense trésor. Au premier arrêt en dehors de la ville, une partie de son escorte disparaît en emportant tout ce qu’elle peut voler. À Toulouse, le duc Didier, dès qu’il apprend l’assassinat du roi Chilpéric, s’empare du reste. La princesse est renvoyée, dépouillée, à sa mère.
 
Chilpéric est assassiné pendant une partie de chasse près de Chelles, peut-être à l’instigation de Brunehilde. Frédégonde se réfugie dans la cathédrale de Paris demande la protection de Gontran pour elle et son fils Clotaire II, âgé de quatre mois. Le roi de Bourgogne lève une armée et se rend à Paris pour garantir le trône de Neustrie à son neveu contre l'ambition du roi d'Austrasie Childebert II, qui à Meaux, réclame sa part du royaume de Soissons. Clotaire II est proclamé roi de Neustrie à l'âge de quatre moiS.
Juin
21/06
Date prévue pour le baptême de Clotaire II, déjà reporté à Noël 584 et à Pâques. Gontran se déplace à Paris pour le parrainer. Frédégonde jure devant lui, trois évêques et trois cents notables de Neustrie, que l'enfant est bien fils de Chilpéric Ier. Mais le baptême est annulé.
Décembre
 
L'armée du roi de Neustrie Clotaire II, dirigé par le maire du palais Landry est battue près d'Étampes par les troupes coalisées de Thierry II et Thibert II, rois de Bourgogne et d’Austrasie. Le maire du palais du roi de Bourgogne Bertoald est tué. Mérovée, jeune fils de Clotaire, est fait prisonnier. Thierry entre dans Paris, mais Thibert fait la paix avec Clotaire II à Compiègne.
 
Concile de Paris.
Octobre
10/10
Un concile réunissant 77 évêques de Gaule se tient en l'église Ste-Geneviève à Paris. Il statue sur le droit canon et la discipline. Les évêques de Lyon, d'Arles et de Vienne signent en 1er.
 
Judicaël, haut roi de Domnonée ( Bretagne ), rend visite au roi Dagobert Ier dans son palais de Clichy (nord-ouest de Paris ), pour promettre qu'il restera sous la seigneurie franque. Le roi breton arrive avec des cadeaux, mais insulte Dagobert en refusant de manger à la table royale.
Mai
23/05
Dagobert réunit une assemblée générale à Bigargium, près de Paris, où il fait lecture de son testament.
 
La peste ravage Paris.
Février
 
En Neustrie, le comte Eggebard et le connétable Guillaume rassemblent une armée qui menace Paris. Guérin de Mâcon et Bernard de Septimanie se battent en Bourgogne en faveur de Louis le Pieux. Lothaire quitte Aix-la-Chapelle pour rassembler ses troupes à Saint-Denis. À l'annonce de l'arrivée des forces du roi de Bavière, il se retire.
Mars
28/03
Sac de Paris par Ragnar Lodbrok et ses Vikings.
 
Entrevue d'Orbe entre les trois fils de Lothaire Ier. Lothaire II et Louis entreprennent de dépouiller le plus jeune, Charles de Provence, mais les grands de Bourgogne parviennent à tirer Charles des mains de ses frères, qui doivent lui garantir la Provence et le duché de Lyon. Ces États sont administrés par Gérard II de ¨Paris.
Décembre
28/12
Les Vikings, installés sur l'île fluviale d'Oscellus (entre Jeufosse et Bonnières), attaquent Paris et l'incendient.
Juin
 
Troisième raid normand sur Paris. Les abbayes de Saint-Germain-des-Prés et de Saint-Denis sont rançonnées. L'abbaye Sainte-Geneviève de Paris est incendiée.
Avril
 
Les Vikings viennent attaquer Paris pour Pâques. Deux bandes se dirigent simultanément sur les abbayes de Saint-Denis et de Saint-Germain-des-Prés. Victorieux à Saint-Denis, ils échouent à Paris.
Janvier
 
Les Vikings de la Seine dévastent Paris et l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Ils pillent Melun.
Novembre
24/11
D'importantes forces normandes (30 000 hommes portés sur 700 navires) affluent vers Paris après avoir pris Rouen et la forteresse de Pontoise.
26/11
Les Normands entreprennent le siège de Paris.
Février
06/02
Les Normands parviennent à s'emparer du petit châtelet, sur la rive gauche de la Seine à la faveur d'une crue.
Mars
 
Le comte franconien Henri intervient vainement pour secourir Paris ; après son départ, les Normands s'établissent sur la rive gauche de la Seine, autour de Saint-Germain-des-Prés. Eudes et Gozlin entament des négociations avec le chef Siegfried mais celui-ci ne parvient pas à convaincre ses compatriotes de quitter la ville ; une attaque est repoussée par les assiégés tandis que Siegfried attaque Bayeux.
Avril
16/04
Gozlin, évêque, meurt de la peste à Paris.
Mai
 
Après la mort de Gozlin, le comte Eudes part chercher du renfort auprès de l'empereur tandis que Ebles défend efficacement Paris.
Juillet
30/07
L'empereur Charles le Gros est à Metz où il décide de marcher contre les Normands de Paris.
Août
28/08
Henri de Franconie est tué dans une embuscade devant Paris.
Septembre
 
Le gros des troupes de Charles III le Gros arrive devant Paris. L'empereur négocie avec Siegfried, revenu en renfort, et autorise les Normands à hiverner en Bourgogne après la levée du siège.
Novembre
 
Charles III le Gros quitte Paris pour Soissons. Il est suivi par les hommes de Siegfried qui dévastent l'abbaye Saint-Médard de Soissons après son départ.
Mai
 
Les Vikings se présentent devant Paris après avoir ravagé la Bourgogne pour réclamer la rançon promise à l'issue du siège.
Novembre
21/11
Le roi Eudes qui n'a pu chasser les Normands de Noyon, se poste à Senlis pour leur interdire le chemin de Paris.
Juin
05/06
Le comte de Paris Robert, aïeul de Hugues Capet, obtient de Charles le Simple des lettres pour assurer les moines de Lièpvre contre toutes les tentatives d'usurpation des abbés de Saint-Denis.
Juillet
13/07
Régne de Raoul de Bourgogne (→ 15/01/936). Le comte de Paris et Duc des Francs Hugues le Grand, fils de Robert Ier est le véritable maître du royaume.
Mai
 
Les Normands de Rollon, ayant rompu la trêve, envahissent l'Amiénois et le Beauvaisis. Amiens et Arras sont incendiées, mais Noyon résiste. Pendant ce temps les habitants du Bessin et du Parisis, vassaux de Hugues le Grand, attaquent les Normands dans leur territoires du Vexin et du Roumois, ce qui provoque la retraite de Rollon.
Octobre
 
L’empereur Otton II fait le siège de Paris. Hugues Capet l’empêche de franchir le fleuve.
 
Le roi Louis le Gros délivre une charte qui dote richement l'abbaye Saint-Victor de Paris fondée en 1108 sur un ancien ermitage par Guillaume de Champeaux ; Guillaume de Champeaux est nommé évêque de Châlons et Gilduin le remplace à la tête de l'abbaye.
 
Pierre Abélard, philosophe scolastique français, ouvre son école à Paris, sur les hauteurs de la Montagne Sainte-Geneviève.
 
Les templiers s'installent dans une zone marécageuse au nord des remparts de Paris.
Mars
10/03
Le roi Louis VII quitte Paris pour Metz, pour y lancer une croisade, en confiant la régence à l'abbé Suger.
Avril
27/04
Lors du premier chapitre général de l’ordre du Temple à Paris, en présence du roi de France, le pape Eugène III accorde aux Templiers le droit de porter une croix rouge sur leur manteau blanc.
Mars
24/03
Début supposé des travaux de construction de Notre-Dame de Paris. Le pape Alexandre III, alors réfugié à Sens, pose lui-même la première pierre.
Février
05/02
Arrestation des dirigeants de la communauté juive de Paris. Philippe-Auguste exige et obtient 15 000 marcs d'argent (7 342 kg) pour leur libération.
Août
19/08
Le duc de Bretagne Geoffroy II Plantagenêt est blessé mortellement dans un tournoi à Paris.
 
Début de la construction du Louvre à Paris.
Décembre
27/12
Retour de Philippe Auguste à Paris où il intrigue avec Jean sans Terre pour s’emparer des possessions continentales des Plantagenêt. Il s’empare de l’Artois au nom de son fils.
Janvier
15/01
Paris, Philippe II Auguste crée juridiquement l'université de Paris en octroyant une charte royale accordant le for ecclésiastique à ses membres.
 
La construction du château du Louvre est achevée : l'enceinte forme un rectangle (78m/72m) comprenant 10 tours, elle est entourée de douves et comprend un donjon circulaire de 15m.
 
Avec le rattachement de l'Anjou à la couronne, la Livre tournois remplace la livre parisis comme monnaie de compte du domaine royal.
Novembre
 
Parlement de Pamiers contre l’hérésie, débouchant en décembre à la rédaction des statuts de Pamiers, imposant les coutumes de Paris en Toulousain et Albigeois.
Juillet
06/07
Concile de Paris contre les Albigeois.
Février
26/02
Des bagarres entre les étudiants et les sergents du prévôt de Paris ont lieu à l'occasion du Carnaval.
Avril
12/04
Traité de Meaux-Paris, capitulation de Raymond VII de Toulouse face à saint Louis, l'héritage de ses terres revient à la couronne de France, une grande partie du Languedoc est sous administration royale.
Août
18/08
La Ste-Couronne d'épines arrive à la Cathédrale Notre-Dame de Paris.
Mars
03/03
A Paris, le pouvoir royal fait saisir tous les exemplaires du Talmud pendant que les Juifs sont à la synagogue.
Juin
06/06
Louis IX fait brûler 24 charrettes d'exemplaires du Talmud à Paris, en place de Grève (suite à une disputation au sein du clergé alerté par un juif converti qui avait signalé les "horreurs" qu'il contient).
17/06
Vingt-quatre charretées du Talmud sont solennellement brûlées en place de Grève à Paris.
 
Le pape Innocent IV donne l'autorisation à Etienne de Lexington pour ouvrir un collège à Paris, le collège St-Bernard [Bernardins].
Mars
01/03
Soumission finale de Raymond Trencavel à Paris.
Mars
19/03
L'Université de Paris adopte officiellement l'aristotélisme lorsque la Faculté des Arts proclame un nouveau plan imposant l'étude de toutes les œuvres connues d'Aristote.
Mai
28/05
Traité de Paris sur la restitution d'une partie des possessions anglaises par Saint Louis, Henri III d'Angleterre devient vassal du roi de France. Louis IX renonce au Limousin, au Quercy et au Périgord.
--   
La France signe le traité de Paris avec l'Angleterre.
Décembre
04/12
Ratification du traité de Paris, entre Henri III d'Angleterre et Louis IX de France.
Mars
24/03
Le futur Saint Louis (Louis IX) réunit ses chevaliers à Paris, pour préparer la huitième croisade en Terre sainte.
Décembre
10/12
L'évêque de Paris, Tempier, condamne les averroïstes (Siger de Brabant) et certaines thèses de Thomas d'Aquin.
Mars
07/03
L'évêque de Paris, Tempier, condamne une proposition de Thomas d'Aquin dans laquelle il avait affirmé que "la première cause [Dieu Créateur] ne peut pas avoir créé d'autres mondes".
Avril
10/04
Les États Généraux, réunis à Notre-Dame de Paris, confirme l'indépendance du roi Philippe face au pape Boniface.
Mars
12/03
Lors d'une assemblée solennelle tenue au Louvre en présence du roi Philippe, Nogaret prononce un discours au cours duquel il lance des accusations d'hérésie contre le pape Boniface VIII qui a menacé le roi de déposition, et réclame la convocation d'un concile général pour examiner son cas.
Mai
20/05
Traité de Paris entre Philippe IV le Bel et Édouard Ier d'Angleterre. La France restitue la Guyenne, à condition que le roi d'Angleterre rende hommage pour ses possessions continentales.
Octobre
19/10
Guillaume de Paris, inquisiteur de France, débute l'interrogatoire des templiers à Paris.
Novembre
24/11
Guillaume de Paris, inquisiteur de France, achève l'interrogatoire de 138 templiers emprisonnés à Paris : 134 avouent.
Août
08/08
Les travaux de la commission pontificale de Paris, pour juger l'ordre du Temple, débutent.
Mars
 
589 templiers répondent positivement pour défendre l'Ordre et sont transférés vers Paris.
Mai
12/05
54 templiers relaps sont exécutés sur le bûcher à Paris, près de la porte St-Antoine.
Juin
01/06
Marguerite Porete, mystique et écrivaine chrétienne, est brûlée avec son livre, Le Miroir des âmes simples et anéanties, en place de Grève, à Paris.
Juin
05/06
La commission pontificale de Paris achève ses interrogatoires.
Mars
18/03
Le grand Maître de l'Ordre du Temple Jacques de Molay et le commandeur de Normandie Geoffroy de Charnay sont brûlés vifs sur l'île de la Cité à Paris.
Décembre
02/12
Le service funèbre de Philippe IV est célébré à la cathédrale Notre-Dame de Paris par l'archevêque Marigny.
Avril
30/04
Enguerrand de Marigny, chambellan du roi Philippe IV de France, accusé de sorcellerie, est pendu au gibet de Montfaucon à Paris.
Février
24/02
Un arrêt du Parlement de Paris prescrit que les châteaux, terres et droits qui avaient été l’objet de donations de la part des rois de France Philippe III le Hardi et son fils et successeur direct Philippe IV le Bel feront retour au domaine de la couronne, en application d'une décision prise par le roi Philippe V le Long en juin 1318.
Juin
 
Des nobles joutent à Paris pour le couronnement de Philippe VI.
Octobre
06/10
Jeanne de Divion, condamnée pour faux en écritures en faveur de Robert d'Artois, est brûlée vive à Paris sur la Place aux Pourceaux.
 
Condamnation de Guillaume d'Occam par l’Université de Paris.
Novembre
01/11
Le chancelier Henry Burghersh, évêque de Lincoln, vient à Paris présenter au roi de France Philippe VI les lettres de défi du roi d’Angleterre.
Août
 
Entrevue de Paris entre Jean de Montfort et Philippe VI de France. Le roi tranche en faveur de Charles de Blois. Jean de Montfort s'enfuit en Bretagne.
Août
 
Réunion des États généraux à Paris.
Décembre
 
Une ordonnance du roi de France Philippe VI de Valois reconnaît au Parlement de Paris le droit de présenter des remontrances.
Février
 
Réunion des États de langue d'oïl à Paris.
Novembre
 
Réunion des États généraux à Paris.
Juin
 
La peste atteint Paris.
Mai
 
Au paroxysme de l'épidémie de peste noire, le Conseil royal quitte la ville de Paris.
 
Le roi Jean II fait édifier une tour dont le beffroi est dominé par un lanternon, sur un terrain marécageux à Paris [Quai de l'Horloge].
Janvier
30/01
Ordonnance sur les métiers de Paris du roi Jean le Bon. Elle règlemente les salaires et la durée de travail des ouvriers. Elle vise ceux qui « se tiennent oyseux par la ville de Paris » et interdit aux ouvriers de fréquenter les tavernes les jours ouvrables et de quitter leur atelier pour chercher un meilleur salaire.
Février
16/02
Réunion des États généraux à Paris.
 
Le prince Charles (V) réaménage la forteresse du Louvre en château, à Paris.
Janvier
05/01
Le traité de Paris signé entre le roi de France Jean II le Bon et le comte de Savoie Amédée VI établit la limite entre la Savoie et le Dauphiné.
Décembre
02/12
Les États généraux de langue d'oïl sont réunis à Paris à la demande du roi Jean II le Bon pour obtenir des subsides dans la guerre contre les Anglais. Ils accordent une subvention exceptionnelle.
Septembre
29/09
Le dauphin Charles entre à Paris.
Octobre
17/10
Ouverture à Paris des États généraux convoqués le 29 septembre par le dauphin Charles de France, après la capture de son père Jean II le Bon par les Anglais : les délégués en profitent pour se démarquer un peu plus du pouvoir royal.
Décembre
05/12
Le dauphin Charles fait frapper une nouvelle monnaie, plus faible que la précédente, qui provoque une émeute à Paris à l'instigation d'Étienne Marcel.
10/12
A Paris, le Dauphin promulgue une série de mandements monétaires, après avoir renvoyé les états généraux le 2 novembre.
Février
05/02
Réunion à Paris des états généraux par le dauphin (futur Charles V de France).
Mars
03/03
A Paris, le prévôt des marchands Étienne Marcel, grand drapier parisien, impose au dauphin la grande ordonnance de 1357 qui prévoit un contrôle des subsides par les états, un conseil adjoint au dauphin et le renvoi des conseillers de Jean le Bon. Étienne Marcel obtient le soutien des Parisiens, hostiles à l’aristocratie militaire, aux officiers royaux et aux impôts.
Novembre
09/11
Le roi de Navarre Charles II détenu au Château d'Arleux depuis le 5 avril 1356 est libéré par un coup de main du parti Navarrais ; il entre en triomphateur à Paris le 29 novembre et obtient du dauphin, terrorisé par les hommes de mains d'Étienne Marcel, le pardon global, la restitution de tous ses biens et une indemnité pour le préjudice subi.
29/11
Charles II de Navarre fait son entrée dans Paris.
30/11
Charles II de Navarre prononce un discours à l'abbaye St-Germain-des-Prés, à Paris, où il expose ses droits à la succession au trône de France.
 
La municipalité de Paris fait construire une enceinte en rive droite de la Seine englobant les nouveaux quartiers et le château du Louvre.
 
La municipalité de Paris fait construire une enceinte en rive droite de la Seine englobant les nouveaux quartiers et le château du Louvre.
Janvier
 
Étienne Marcel, prévôt des marchands, ordonne aux Parisiens de porter le chaperon bleu et rouge en signe de ralliement.
Février
22/02
Des émeutiers parisiens, sous la conduite d'Étienne Marcel, le prévôt des marchands, pénètrent dans la chambre du dauphin Charles, futur Charles V, qui gère le royaume en l'absence de son père, Jean II le Bon, captif en Angleterre. Les conseillers du prince, Jean de Conflans et Robert de Clermont, sont égorgés sous ses yeux au Palais de la Cité.
26/02
Retour de Charles II de Navarre à Paris.
Août
02/08
Le Dauphin entre triomphalement à Paris.
10/08
Amnistie générale du dauphin aux parisiens.
 
Le roi Charles V confisque les biens des Pisdoe qui ont financé la révolte de Paris et les contraint à l'exil.
Mars
31/03
Édouard III installe son quartier général au château de Chanteloup à Saint-Germain-lès-Arpajon et dirige l'investissement de Paris. Longjumeau, Monthléry, Corbeil et Orly sont occupés et pillés dans la foulée.
Avril
12/04
Édouard III lève le siège de Paris et prend la direction de la Beauce.
Avril
22/04
Entrée de Charles V à Paris.
Mai
28/05
Des nobles joutent à Paris pour le sacre du roi Charles V.
 
Le roi Charles V fait construire une enceinte qui englobe les nouveaux quartiers de Paris, ainsi que le château du Louvre (qui perd donc son intérêt militaire).
Septembre
09/09
Le prévôt de Paris prend une ordonnance pour obliger les mendiants à curer les fossés de la ville.
18/09
Le prévôt de Paris, Hugues Aubriot, signe une ordonnance par laquelle il exige que les "filles de joie" demeurent dans les "bourdeaux" (maisons closes).
 
Le roi Charles V installe au Louvre, dans la tour de la Fauconnerie, sa Librairie particulière, riche de 917 manuscrits.
Mai
09/05
Réunion des États généraux à Paris, qui approuvent la reprise des hostilités contre l'Angleterre.
Décembre
07/12
Nouvelle convocation des États généraux à Paris qui permet la levée de nouveaux impôts pour faire face à la guerre contre les Anglais.
Mars
25/03
Installation au Palais Royal de Paris de la première horloge publique de Paris.
Avril
22/04
Pose de la première pierre de la Bastille.
Mai
10/05
Le parlement de Paris prend un arrêt sur la discorde entre Brisegaud de Coësmes et Guy de Mauvoisin, prétendant chacun avoir épousé, Marie d'Eschelles, dame de Lucé. Elle est confiée à Guillaume Ier de Craon, vicomte de Châteaudun.
Juin
15/06
Sur décision du parlement de Paris, Marie d'Eschelles, dame de Lucé, est déclarée mariée à Brisegaud de Coësmes aux dépens de Guy de Mauvoisin.
 
La tour de l'Horloge du palais de la Cité de Paris est dotée d'une cloche en argent.
 
Charles V fait construire une nouvelle enceinte à Paris, sur la rive gauche (→ 1384).
Janvier
06/01
Un banquet donné au palais de la Cité à Paris réunit trois rois : Charles V de France, Charles IV, empereur germanique et son fils, Venceslas IV, roi de Bohême.
Décembre
09/12
Procès de Jean IV de Montfort, duc de Bretagne, au Parlement de Paris en son absence (→ 18/12). Confiscation du duché de Bretagne, du titre de duc et de la pairie de Jean IV de Montfort, par l'arrêt rendu par le Parlement de Paris. La sentence du Parlement de Paris provoque l’organisation de la résistance bretonne.
Août
10/08
Le roi Charles VI signe une ordonnance à St-Victor-lès-Paris, avec pour formule finale : "Car ainsi nous plaît-il être fait".
Mars
01/03
Révolte à Paris des Maillotins contre le gouvernement après le rétablissement des impôts sur le vin, le sel et toutes les marchandises (→ 15/03).
Octobre
01/10
Conjuration des bourgeois parisiens.
 
Ouverture de la faculté de théologie à Vienne, avec des professeurs venus de Paris.
Janvier
11/01
Entrée de Charles VI de France à Paris à son retour de Flandre.
12/01
Après la conjuration des bourgeois de Paris commencent les arrestations.
Mars
01/03
Charles VI se réconcilie avec les Parisiens.
 
Affaire de la rue des Marmousets à Paris.
Janvier
15/01
L'abbé de Saint-Denis Guy de Monceau fait savoir qu'il accepte l'arbitrage du cardinal de Laon dans le litige entre l'évêque de Paris et lui relativement au jugement d'un hérétique détenu dans les prisons de l'abbaye.
Août
22/08
Entrée solennelle d'Isabeau de Bavière dans Paris.
23/08
Sacre d'Isabeau de Bavière à Notre-Dame de Paris, puis banquet dans la grande salle du Palais.
Octobre
29/10
Premier procès en sorcellerie à Paris. Jugée par le Parlement, Jeanne de Brigue sera brûlée vive.
Janvier
29/01
A l'occasion du remariage de l'une de ses demoiselles d'honneur, la reine Isabeau organise un bal masqué à l'hôtel St-Pol à Paris.
Juin
06/06
Pour résoudre le Grand Schisme d'Occident, l'université de Paris préconise l'abdication des deux papes.
Avril
13/04
Jean de Gerson devient chancelier de l'université de Paris. Il tente de mettre un terme au Grand Schisme d'Occident en convoquant un concile qui permettrait d'½uvrer à une réforme complète de l'Église.
Juin
22/06
Le prévot de Paris interdit la pratique du jeu de paume tous les jours, sauf le dimanche « parce que plusieurs gens de métier et autres du petit peuple quittaient leur ouvrage et leur famille pendant les jours ouvrables, ce qui était fort préjudiciable pour le bon ordre public ». Encore une fois, les joueurs ne tiennent aucun compte de cet interdit et des parties ont lieu tous les jours, au grand désespoir des autorités municipales.
 
D'Ailly devient chancelier de l'Université de Paris.
Mai
22/05
Réunion à Paris de l'assemblée du clergé qui se prononce pour la soustraction d'obédience, décision confirmée par un édit royal du 27 juillet. Pour résoudre le Grand Schisme d'Occident, l'université de Paris se pose en médiateur et propose une double abdication et, comme moyen de pression, un refus d'obéissance. Elle passe à l'acte devant la résistance d'Avignon. Mais le parti adverse n'ayant pas suivi, son geste reste sans effets.
Juin
 
Un moine dominicain, portant le titre de Jean III, archevêque de Sultaniyeh, se présente à Paris devant la cour de Charles VI, apportant une lettre (en persan) de Tamerlan l'accréditant comme ambassadeur.
Septembre
11/09
Le Parlement de Paris abolit les taxes apostoliques.
Novembre
23/11
Assassinat à Paris de Louis d'Orléans, frère cadet du roi Charles VI le Fol, par les hommes de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, entraînant une guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons.
Octobre
23/10
Le duc de Bourgogne Jean sans Peur entre dans Paris.
Janvier
26/01
Etablissement de la Prévôté des marchands de Paris.
 
Les Armagnacs font régner la terreur dans Paris.
Avril
27/04
Début de la révolte des Cabochiens, à Paris, fomentée par les Bourguignons.
Mai
27/05
Est proclamée, à Paris, l'ordonnance cabochienne, par Charles VI. Sous la bénédiction de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, une faction populaire du parti bourguignon, les " Cabochiens ", du nom de Simon Caboche, ancien écorcheur à la boucherie de Paris, se souleva et s'empara de la capitale dans le sang, après la prise de la Bastille et le meurtre du prévôt, Des Essarts. Mais, affolés par la terreur et les exactions commises, les Parisiens en appelèrent aux Armagnacs.
Janvier
23/01
Jean sans Peur, duc de Bourgogne, quitte Lille avec ses troupes pour Paris.
Février
09/02
Le duc de Bourgogne, Jean, arrive devant Paris à la tête de ses troupes.
Mai
29/05
Entrée des Bourguignons dans Paris.
Juin
12/06
Bernard VII d'Armagnac - qui donna son nom aux partisans des Orléanais -, cruel comte d'Armagnac, de Charolais et grand connétable de France, est assassiné par la populace de la capitale parisienne.
Décembre
01/12
Entrée de Charles VI et d'Henri V d'Angleterre dans Paris.
Avril
14/04
Service solennel à Notre-Dame pour la mort du duc de Clarence.
Juin
08/06
Jean de Villiers de l’Isle-Adam est mis à la Bastille sur ordre du duc d'Exeter.
16/06
Le pape confirme l’élection du nouvel évêque de Paris, Jean Courtecuisse.
Juillet
05/07
Henri V revient à Paris.
Septembre
03/09
Attaque de Paris par Jeanne d'Arc.
08/09
Échec de l'armée française devant Paris, elle bat en retraite vers Lagny.
Décembre
02/12
Entrée solennelle d'Henri VI d'Angleterre à Paris.
16/12
Henri VI d'Angleterre est sacré roi de France à Paris.
Avril
13/04
Les troupes sous le commandement de l'ancien gouverneur Jean de Villiers de L'Isle-Adam envahissent Paris occupé par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans et chassent les opposants de la ville.
14/04
Libération de Paris par les troupes de Charles VII.
Novembre
12/11
Entrée de Charles VII dans Paris.
 
Charles VII soumet l'Université de Paris à la juridiction du parlement de Paris, ce qui suscite des émeutes estudiantines auxquelles participe, entre autres, Villon.
Mars
27/03
Une ordonnance royale place l'université sous la juridiction du Parlement.
Décembre
25/12
Villon commet un vol avec effraction au collège de Navarre, ce qui l’oblige à quitter de nouveau Paris.
Janvier
19/01
A Paris, la première chaire de grec de l'université est attribuée à Grégoire, savant grec réfugié après la chute de Constantinople cinq années auparavant.
Août
30/08
En retournant à Paris, Louis XI s’arrête à Saint-Denis et y fait célébrer un office à la mémoire de son père ; à cette occasion, le légat du pape lève les excommunications encourues par Charles VII pour avoir promulgué la Pragmatique Sanction de Bourges.
31/08
Le roi Louis XI entre triomphalement à Paris.
Janvier
05/01
Le poète français François Villon est banni de Paris. Il disparait. Auteur de la célèbre Ballade des pendus, qui est considéré comme l’un des pères de la poésie moderne.
Février
17/02
Louis d'Orléans tente de soulever les parisiens en sa faveur.
Août
19/08
Le duc de Bretagne, François II signe un traité avec le roi Charles VIII à Sablé : le duc autorise à nouveau l'appel des cours de justice au Parlement de Paris ; il ne peut marier sa fille sans l'accord du roi ; il promet de ne plus employer de troupes étrangères.
Octobre
09/10
Le roi Charles VIII prend une ordonnance contre les enchanteurs : "Nous Charles, par la grâce de Dieu, Roy de France, au Préfet de Paris, salut. Nous voulons et entendons que tous les enchanteurs, devins, invocateurs des esprits malins et nécromanciens soient incessamment arrêtés et punis selon la rigueur des lois, parce que tous leurs crimes attaquent directement Dieu et la foi catholique.".
Novembre
18/11
Pour la 2è fois, la reine Anne fait son entrée solennelle à Paris et est couronnée à la basilique de St-Denis.
Février
08/02
Duprat est nommé 1er Président au Parlement de Paris.
Novembre
11/11
Une ordonnance de Paris porte sur la juridiction des élus et des officiers de finances.
 
Erasme fait imprimer son "Eloge de la Folie" à Paris, satire des classes sociales et notamment du clergé.
Avril
09/04
L'Ordonnance de Blois en faveur de l'édition exempte les 30 libraires jurés de l'université de Paris de toutes taxes.
Février
15/02
Entrée du cortège royal de François Ier dans Paris, après son couronnement à Saint-Denis.
--   
Une joute équestre est donnée en l'honneur de l'entrée de François Ier à Paris : 1 mort.
Mars
24/03
Signature du traité de Paris de 1515, par lequel le comte de Flandre, futur Charles Quint, qui cherche à hériter de l'Espagne, s'allie avec François Ier afin d'obtenir son appui. Il est projeté un mariage entre Charles et la jeune Renée de France (4 ans alors), fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne.
Février
05/02
François Ier se rend au Parlement de Paris pour y faire approuver le concordat ; de l'avis des prélats et de l'université, ce corps élude l'enregistrement.
Mai
09/05
La reine Claude se recueille en larmes, au pied du tombeau de ses parents Louis XII et Anne de Bretagne, en la basilique de Saint-Denis, au nord de Paris, où elle sera couronnée reine le lendemain 10 mai, en tant qu'épouse de François Ier.
12/05
Entrée dans Paris de la reine Claude de France, fraîchement couronnée à Saint-Denis le 10. Un festin avec le peuple est donné le soir même dans la grande salle du Palais de la Cité.
14/05
Un tournoi entre Bretons " Françoys est organisé à Paris, à la suite du couronnement de la reine Claude de France, épouse du roi François Ier, dans le cadre des festivités afférentes débutées lors des jours précédents.
Décembre
02/12
A la Bastille de Paris est, porte Saint-Antoine, fête de nuit donnée par le roi de France François Ier, par des torches innombrables comme en plein jour, en l'honneur du dauphin né dans l'année, et d'un traité d'alliance avec Henry VIII d'Angleterre.
Février
21/02
Une messe funèbre est donnée, à Notre-Dame de Paris, en l'honneur de feu l'empereur Maximilien, mort en janvier, et alors que François Ier a postulé pour lui succéder à ce titre, auprès de la Diète de Francfort.
Mars
18/03
Le Parlement de Paris prend un décret sur la censure.
Août
21/08
Budé devient maître des requêtes et prévôt des marchands de Paris.
Octobre
15/10
François Ier lance le 1er emprunt sous forme de rentes perpétuelles par l'intermédiaire de la Ville de Paris.
Mars
08/03
François Ier vient remercier le Parlement de Paris sur l'île de la Cité pour son soutien à de dernières hostilités, avant la défaite de Pavie et une "trahison" d'un Français, le Connétable de Bourbon, avec les impériaux. Une procession a lieu le lendemain 9 mars à cette même fin à Notre-Dame de Paris.
Juin
11/06
François Ier vient se recueillir avec des Parisiens sur les lieux d'une décapitation de statue de Vierge à l'enfant, derrière l'église saint-Antoine, imputée assez vite à des hérétiques protestants.
Avril
17/04
En place de Grève à Paris, le Chevalier Louis de Berquin (dont les livres ont été brûlés), correspondant et traducteur de Érasme, accusé d’hérésie est étranglé au poteau, puis son corps est brûlé.
Juillet
15/07
Le prévôt des marchands Pierre Violle pose la première pierre de l'hôtel de ville de Paris, palais de style Renaissance dessiné par l'architecte Boccador (de son vrai nom Domenico Bernabei da Cortona).
Février
09/02
Retour plus prolongé à Paris du roi de France François Ier, de sa seconde épouse légitime, de ses fils et d'une partir de leur Cour, après une tournée dans les nord-ouest et nord de leur royaume, entamée en novembre 1531.
Octobre
17/10
Le groupe des 1ers protestants pose, à Paris et à Amboise, jusque sur la porte de la chambre royale, des placards attaquant la conception catholique de l'eucharistie et de la messe.
Janvier
11/01
Au Parlement de Paris en France, enregistrement d'un édit du roi François Ier instituant le supplice de la roue contre les déserteurs de ses guerres devenus bandits, détrousseurs, voleurs de grands chemins, pillards, écorcheurs, violeurs.
21/01
En réaction à l'affaire des Placards, six protestants sont brûlés sur un bûcher devant la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Mai
03/05
Un arrêt du Parlement de Paris donne le privilège à la Faculté d'avoir un contrôle absolu sur la publication des ouvrages se référant aux sciences médicales.
Janvier
01/01
Le roi Jacques V d'Écosse épouse Madeleine de France (fille de François Ier), en la cathédrale Notre Dame de Paris.
Juillet
05/07
Le Parlement organise à Paris une procession d'action de grâces pour la trêve de Nice.
Septembre
06/09
Le Parlement de Paris enregistre l'Ordonnance de Villers-Cotterêts.
Janvier
01/01
François Ier reçoit Charles Quint à Paris.
Juin
07/06
Envoi de l'édit de François Ier contre les hérétiques protestants au Parlement de Paris, qui l'enregistre aussitôt.
Août
21/08
Guillaume Budé meurt à Paris.
Juin
09/06
Les fêtes du mariage de la toute jeune Jeanne d'Albret, nièce de François Ier et mère du futur Henri IV, avec Guillaume de Clèves, arrivé à Paris le 20 avril précédent, commencent, à Châtellerault, et se poursuivront jusqu'au 19 juin, avec leur apothéose le 14 juin. Ce mariage sera annulé ultérieurement.
Février
18/02
Le roi de France François Ier quitte Fontainebleau pour Paris en prévision de la guerre qui va reprendre contre Charles Quint.
Juillet
01/07
Une corporation des horlogers est fondée à Paris par lettres patentes.
Septembre
10/09
Après le renoncement de Charles Quint d'attaquer Paris, François Ier reçoit une députation du Parlement de la ville, au château du Louvre alors en chantier de transformation.
Novembre
23/11
Nadal (que Ignace a connu alors qu'il était étudiant à Paris) entre dans la Compagnie de Jésus.
Août
03/08
L'imprimeur Etienne Dolet est étranglé et brûlé à Paris.
Novembre
19/11
Édit de Paris instaurant des procédures contre l'hérésie.
Février
09/02
Henri II nomme Coligny Gouverneur de Paris et de l'Ile-de-France, à l'Hôtel de Ville, en présence des notables de la ville.
Décembre
08/12
La Faculté de Paris se résigne (sur ordre du roi Henri II) à attribuer le titre de docteur en chirurgie à Paré.
Mars
21/03
A Paris, création des comités de surveillance révolutionnaires, dans les communes et dans les sections.
Mai
25/05
Un Synode secret des Eglises réformées ouvre Paris.
Juin
30/06
Le roi Henri II est blessé grièvement, au cours d'une joute équestre organisée à Paris, rue Saint-Antoine, pour fêter la signature de la paix du Cateau-Cambrésis.
Juillet
02/07
Le chirurgien Paré vient s'occuper d'Henri II, blessé à Paris. Il s'exerce à la trépanation sur le corps de 4 condamnés à mort.
04/07
Henri II commence à souffrir de délires, dans l'hôtel des Tournelles à Paris.
09/07
Les chirurgiens (dont Paré) ouvrent et embaument le corps de Henri II, qui est placé dans un cercueil de plomb. Ses entrailles sont emportées dans l'église des Célestins, à Paris.
13/07
Le coeur embaumé de Henri II, placé dans un coffret de plomb, est transporté solennellement dans l'église des Célestins, à Paris.
Octobre
18/10
Les chirurgiens Paré, Louis le Brun et Barnabé viennent prêter serment à la Faculté de médecine de Paris, et paye chacun 2 sols parisis.
Novembre
06/11
A l'Hôtel de Ville de Paris, les électeurs parisiens du tiers état s'assemblent pour rédiger leur cahier en vue des futurs états généraux.
Janvier
31/01
Fermeture des États généraux d’Orléans (commencés le 13 décembre) précédent). L’ordonnance d’Orléans, rédigée par le chancelier Michel de L’Hospital, et enregistrée par le Parlement de Paris le 13 septembre, accorde la liberté de culte aux protestants. Elle remet en application certaines prescriptions religieuses (obligation de chômer dimanches et fêtes, poursuite contre les blasphémateurs et interdiction des moqueries contre la religion dans les théâtres de foire et sur les almanachs).
Décembre
27/12
Pillage de l’Église Saint-Médard à Paris par les protestants. Les catholiques répliquent le lendemain par le saccage du temple du Patriarche d’où étaient venus les protestants.
Mars
16/03
Le duc de Guise entre triomphalement dans Paris.
Juin
12/06
Montaigne, en mission à Paris, prête avec ses collègues du Parlement de Paris serment de fidélité au catholicisme.
Janvier
24/01
Le roi Charles IX et sa mère Catherine de Médicis partent de Paris pour se présenter à travers le royaume.
Février
22/02
Les Jésuites ouvrent à Paris le collège de Clermont [Lycée Louis-le-Grand].
Février
28/02
André Homem adresse une lettre à l'ambassadeur du Portugal à Paris avec une carte du monde qui discute des frontières entre le Brésil et la Guyane.
Novembre
10/11
Le connétable de Montmorency meurt de ses blessures à Paris.
Juin
05/06
Retour de Coligny à Paris.
Juillet
07/07
Sigismond Auguste meurt sans héritier direct entraînant la fin de la dynastie Jagellon en Pologne. La royauté redevient élective. Un petit noble de la région de Belz, près de Łwow, Jan Zamoyski, qui avait fait ses études à Padoue et à Paris, propose la règle du viritum, selon laquelle tous les nobles devaient participer directement à la désignation du roi.
08/07
Henri de Navarre entre à Paris.
Août
19/08
Pour les noces de Marguerite de Valois et d'Henri de Navarre, le duc d'Anjou donne un bal et une soirée a lieu au Louvre.
25/08
Le massacre des Protestants s'étend hors de Paris, à Meaux.
26/08
Le roi tient un « lit de justice » au Parlement de Paris où il endosse la responsabilité du massacre de la St Barthélemy.
27/08
Le cadavre de Coligny, éventré, émasculé, décapité, jeté dans la Seine, est repêché et pendu aux cuisses au gibet de Montfaucon à Paris.
Septembre
10/09
Henri d'Anjou prête serment comme roi de Pologne, à Notre-Dame, devant l'autel, en présence de 13 ambassadeurs venus de Pologne à Paris lui apporter le décret de son élection.
Avril
30/04
La Mole et de Coconat sont jugés par le parlement de Paris et exécutés.
Mai
04/05
Montmorency et Cossé sont arrêtés et embastillés.
Juin
26/06
Envoyé à Paris où il est soumis à la torture, Montgomery est exécuté.
Février
27/02
Le roi Henri III et son épouse Louise font leur entrée dans Paris.
Avril
11/04
Le roi reçoit à Paris les délégués des réformés, de Damville et de Condé (réfugié en Allemagne) qui lui présentent une requête où les conditions de la future paix sont spécifiées : liberté de culte, libération des maréchaux de Cossé et de Montmorency, la punition des responsables de la Saint-Barthélemy ; Henri III refuse.
Octobre
31/10
Assassinat du favori du roi Henri III, Louis de Béranger du Guast à Paris par le Baron de Vitteaux.
Septembre
07/09
Le Parlement de Paris prend un arrêt solennel, l’arrêt Mabile, qui reconnaît comme Française une fille née en Angleterre de deux parents français.
Mars
16/03
Lettres patentes du roi de France Henri III autorisant la construction du Pont Neuf sur la Seine à Paris.
Mai
31/05
Le roi Henri III pose la première pierre du Pont Neuf, à Paris, en présence de la reine-mère Catherine de Médicis.
Janvier
12/01
Installation des Jésuites à Paris dans une Maison Professe, dans le quartier du Marais, cédée par le cardinal de Bourbon.
Février
15/02
Le duc de Guise parade dans Paris.
Mai
05/05
Richelieu est baptisé à Ste-Eustache à Paris.
Janvier
24/01
Montaigne part pour Paris afin de faire éditer chez L'Angelier la 5è édition des "Essais", désormais en 3 livres.
Mai
12/05
Journée des Barricades. Soulèvement parisien mené par le « conseil des Seize » et le duc de Guise, contre le roi Henri III.
Janvier
07/01
La faculté de théologie de Paris délie les sujets de leur serment d'obéissance au roi Henri III.
Février
15/02
Le duc de Mayenne entre à Paris et est proclamé lieutenant-général du royaume par la Ligue catholique.
Août
06/08
Le siège de Paris, occupé par la Ligue catholique des Guise, est levé ; le nouveau roi de France Henri IV se porte plutôt sur Dieppe, qui l'accueille. Rouen résiste.
Octobre
31/10
Échec d’Henri IV devant Paris.
Décembre
20/12
Ambroise Paré meurt chez lui rue de l'Arondelle à Paris.
22/12
Paré est inhumé dans un caveau de l'église St-André-des-Arcs à Paris.
Janvier
19/01
Des hommes d'Henri IV, déguisés en meuniers, échouent à prendre Paris.
Novembre
15/11
Le Président du parlement de Paris, Barnabé Brisson, et 2 autres conseillers, sont pendus par les Ligueurs au petit Châtelet à Paris.
16/11
Les corps de Brisson et des 2 autres conseillers, pendus le 15, sont attachés à une potence en place de Grève, à Paris (avec l'écriteau "Barnabé Brisson, l'un des chefs des traîtres et hérétiques") ; puis enterrés à Ste-Croix de la Bretonnerie.
Décembre
24/12
Ouverture des États de la Ligue à Paris.
Juin
28/06
Par l'arrêt Le Maistre ou Lemaître, le Parlement de Paris casse par avance toute décision qui contreviendrait à la loi salique. Il interdit de ce fait la transmission de la couronne par les femmes.
 
Interdiction de sortir hors de la capitale des balles neuves ou usagées de jeu de paume confectionnées à Paris ! Ces balles étaient en effet très recherchées à travers toute l’Europe, mais la production avait du mal à suivre la demande des milliers de joueurs parisiens. La qualité de rebond de ces balles parisiennes était sans équivalent, malgré une importante production en province et à l’étranger, et il faudra attendre l’invention du caoutchouc à la fin du xixe siècle pour obtenir des balles plus efficaces. Les secrets de fabrication de ces balles de paume étaient évidemment jalousement conservés par les paumiers parisiens.
Mars
06/03
Le duc de Mayenne, chef de la Ligue ultra catholique, quitte Paris avec sa famille face à l'avancée des troupes royales.
22/03
Henri IV entre enfin dans Paris.
--   
Henri IV rend grâce à Notre Dame de Paris, pour la reconquête de Paris.
23/03
Au lendemain de son entrée royale dans Paris, Henri IV dispute une partie de jeu de paume. Cette partie disputée à la Sphère fut très appréciée par le peuple parisien et fit beaucoup pour la popularité du nouveau roi dans la capitale.
Décembre
29/12
Les Jésuites sont expulsés de France sur décision du Parlement de Paris.
--   
Suite à l'attentat de Chastel - ancien étudiant en philosophie du collège de Clermont - contre Henri IV, les 37 Jésuites du collège parisien sont arrêtés : Guéret (professeur de philosophie au collège) est soumis à la question et bannis, Guignard (bibliothécaire) pendu et brûlé en place de Grève, Chastel écartelé.
 
Témoignage de l’Italien Francesco d’Ierni, qui estime à 250 le nombre de salles de jeu de paume à Paris et à 7 000 le nombre de personnes qui vivent directement ou indirectement de cette activité. En province, le jeu de paume est également très important ; Orléans compte ainsi 40 salles.
Septembre
19/09
Le roi Henri IV confirme son abjuration du protestantisme, au palais des Tuileries à Paris.
Décembre
22/12
Une crue fait s'écrouler le pont au Change, à Paris : 500 morts.
Février
25/02
L'édit de Nantes est enregistré par le parlement de Paris.
Novembre
15/11
Le duc Charles-Emmanuel de Savoie, accompagné du comte de Beuil, quitte Nice pour aller à Paris discuter de ses droits avec Henri IV.
Février
27/02
Traité de Paris, entre Charles-Emmanuel Ier de Savoie et d'Henri IV.
Février
09/02
Marie de Médicis arrive à Paris.
Novembre
04/11
Gaston-Henri de Bourbon [Verneuil] naît à Paris, fils d'Henri IV et d'Henriette d'Entragues.
Janvier
21/01
Rosny devient capitaine du château de la Bastille.
Février
26/02
Rosny devient conseiller d'honneur au parlement de Paris.
Septembre
27/09
Le bandit Guy Eder de la Fontenelle est roué en place de Grève, à Paris.
Juin
24/06
Henri IV franchit à cheval le Pont-Neuf, du quai des Augustins au Louvre, à Paris, sur un plancher provisoire qui vient d'être achevé.
Octobre
12/10
La France et l'Espagne signent un traité à Paris mettant fin à la guerre des tarifs.
Juin
 
Henri IV annonce le projet de création à Paris d'une place Royale [place des Vosges].
Décembre
19/12
Henri IV, alors qu'il passe à cheval sur le Pont-Neuf à Paris, est jeté à terre par le nommé des Isles qui brandit un poignard mais échoue à l'assassiner.
Février
24/02
Les rois Henri IV et Jacques Ier d'Angleterre concluent un traité commercial, à Paris.
Mars
06/03
La grand-croix de la flèche de Notre-Dame de Paris, en raison du vent et du pourrissement de la charpente, tombe avec les reliques placées dans la pointe.
15/03
Henri IV part de Paris à la tête de son armée, pour aller assiéger le duc de Bouillon dans Sedan.
Juillet
13/07
Henri IV pose un vendredi la première pierre de la chapelle Saint-Louis, qui donnera ensuite son nom à tout le nouvel hôpital parisien éponyme adjacent, et où une première messe sera célébrée, trois ans et un jour plus tard, le 14 juillet 1610, en mémoire du même souverain, alors assassiné depuis deux mois.
Décembre
 
Un Edit royal définit le statut de Grand Voyer, "chargé de la rectification du tracé des rues", à Paris.
Janvier
01/01
A Paris, Henri IV inaugure la galerie qui relie le Louvre aux Tuileries.
Janvier
24/01
Le dauphin Louis quitte le chateau de St-Germain pour s'installer au Louvre. Il passe des mains de Mme de Monglat, sa gouvernante, à celles de Souvré, son précepteur.
Septembre
25/09
« journée du guichet », à Port-Royal près de Paris.
Décembre
27/12
Ravaillac se met à courir après le carrosse royal pour tuer le roi Henri IV mais les valets l'en empêchent.
Mai
14/05
Le roi Henri IV quitte le Louvre, à bord d'un carrosse, pour rendre visite à Sully, malade, dans sa résidence de l'Arsenal, à l'est de Paris. Il est accompagné du duc d'Epernon et du duc de Montbazon, sans escorte.
--   
Le roi Henri IV est poignardé à mort dans son carrosse, rue de la Ferronnerie à Paris, par Ravaillac, un catholique fanatisé.
--   
Le corps d'Henri IV est déposé sur un lit dans le petit cabinet de la reine, au Louvre.
15/05
Ravaillac est conduit à l'hôtel de Retz, à Paris, sans être mis au secret, pour y être interrogé : il révèle qu'il n'a pas voulu tuer le roi avant le sacre de la reine pour ne pas plonger le royaume dans le chaos.
16/05
Guillemeau pratique l'autopsie de Henri IV, au Louvre, devant 18 médecins et 11 chirurgiens, et prélève son coeur.
Juin
04/06
Le cœur d'Henri IV est transporté au collège jésuite de La Flèche.
10/06
La bière de Henri IV est transposée dans la salle des Caryatides du Louvre et exposée sur un "lit d'honneur" sur lequel est placé une effigie du roi défunt.
25/06
Louis XIII vient donner de l'eau bénite à son père Henri IV, au Louvre.
29/06
Les funérailles de Henri IV sont célébrées en la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Juillet
14/07
Une première messe est célébrée, en la toute neuve chapelle Saint-Louis, de l'actuel hôpital éponyme et adjacent lui-même tout juste sortant de terre, dans un écart proche de Paris (de l'actuel Xè arrondissement). L'office est dédié à la mémoire du feu roi de France Henri IV, assassiné deux mois auparavant jour pour jour, qui avait posé la première pierre de l'édifice le 13 juillet 1607.
Décembre
22/12
Un arrêt du Parlement de Paris interdit aux jésuites d’enseigner à Paris.
 
La régente Marie de Médicis achète l'hôtel et le domaine de Luxembourg à Paris.
Septembre
03/09
Mariage des parents de Cyrano de Bergerac, en l'église Saint-Gervais-Saint-Protais de Paris.
Janvier
05/01
Le chevalier de Guise, frère puîné du duc de Guise, assassine rue Saint-Honoré à Paris le baron de Lux pour se venger de la disgrâce des siens ; les exigences de Condé, qui réclame le Château Trompette de Bordeaux, retournent la situation en faveur des Guise, pro-espagnols, rappelés à la cour par la reine.
Juillet
20/07
Début de la construction de l’église des Carmes à Paris.
Décembre
04/12
Bouthillier est reçu conseiller au parlement de Paris.
Juillet
04/07
La statue équestre d'Henri IV destinée au Pont-Neuf arrive par la Seine à Paris.
Août
23/08
Une statue de Henri IV de France est dressée sur le Pont-Neuf, à Paris.
Septembre
16/09
Le jeune roi de France Louis XIII rentre dans Paris acclamé par des Parisiens, à la tête de 5000 hommes, après une campagne vers Poitiers contre des Grands "frondeurs.
Octobre
02/10
Pour la majorité de Louis XIII de France, à 13 ans le 27 septembre précédent, une messe est célébrée dans la Sainte Chapelle de l'île de la Cité, où le jeune roi tient lit de justice dans la foulée au Parlement de Paris, sa mère veuve agenouillée lui remettant la régence, et lui la reconduisant dans cette charge.
11/10
Inauguration du pont Marie par le jeune roi de France Louis XIII, entre l'île Saint-Louis et la rive droite de la Seine, 2è plus vieux pont de Paris encore existant en ce début de xxie siècle, le dernier d'abord construit avec des maisons et boutiques dessus.
27/10
Ouverture officielle des États-Généraux le lundi, dans la grande salle de l'Hôtel du Petit-Bourbon, en face du palais royal du Louvre à Paris, après la procession inaugurale de la veille, entre rive gauche de la Seine et cathédrale Notre-Dame.
Novembre
24/11
Déclaration du délégué du Tiers-État à la noblesse, aux États-Généraux du royaume de France réunis à Paris depuis octobre, pour une demande de meilleure considération de la part des nobles, alors offusqués.
 
Brosse est nommé architecte du palais du Luxembourg à Paris pour Marie de Médicis.
Février
23/02
Un certain Richelieu jeune orateur de 30 ans pour l'ordre du clergé fait un discours flatteur et remarqué en séance de clôture des États-Généraux à Paris, ce qui lui vaudra d'être désigné comme aumônier de la jeune nouvelle reine de France Anne d'Autriche le 1er novembre suivant alors qu'il aura été absent des noces du roi Louis XIII avec ladite Anne et de la sœur de Louis avec l'infant d'Espagne frère d'Ana.
Août
17/08
La Cour quitte Paris pour Poitiers protégée par les troupes royales commandée par le duc de Guise.
Décembre
17/12
La Cour de France quitte Bordeaux pour regagner Paris.
Septembre
01/09
Condé est arrêté au Louvre, à Paris, accusé de vouloir tuer Concini.
02/09
Le prince de Condé est emprisonné à la Bastille sur ordre de la reine régente, Marie de Médicis.
Avril
23/04
Assassinat de Concini sur ordre du roi. Marie de Médicis exilée à Blois.
Mai
04/05
Galigaï est transférée à la Bastille.
Mars
06/03
Savinien Cyrano [de Bergerac] est baptisé à Paris, fils d'Abel Cyrano.
Juin
30/06
La reine-mère Marie, en désaccord avec Louis XIII, quitte Paris.
Septembre
08/09
Louis II de Bourbon-Condé naît à Paris, fils de Henri II et de Charlotte-Marguerite de Montmorency.
Décembre
10/12
Jean Fontanier est exécuté pour hérésie à Paris.
 
La reine Anne court dans les couloirs du Louvre avec la duchesse de Chevreuse, chute et fait une fausse couche.
Janvier
15/01
Poquelin [Molière] est baptisé à l'église St-Eustache à Paris.
Février
07/02
Traité de Paris entre la France, les États de Savoie et la république de Venise contre l'Espagne.
 
Lemercier, 1er architecte de Louis XIII, est désigné pour mener à son terme la construction de la Cour carrée du Louvre.
 
La reine Anne fait une fausse couche.
Mai
 
Rubens réalise les portraits de la reine Anne et du duc de Buckingham, à Paris.
 
La reine Anne fait une fausse couche.
Février
25/02
L'archevêque de Paris Gondi inaugure l'église St-Étienne-du-Mont située sur la montagne Ste-Geneviève.
Juillet
06/07
Richelieu fait reconstruire le collège de la Sorbonne à Paris.
Mars
28/03
A Paris, le proviseur de la Sorbonne, Richelieu, confie à Lemercier la reconstruction des bâtiments et pose la 1ère.
Juin
21/06
François de Montmorency-Boutteville et François de Rosmadec des Chapelles sont décapités en place de Grève, à Paris. Le crime de ces jeunes nobles est de s'être battu en duel malgré un édit du 2 juin 1626, pris par le cardinal de Richelieu, principal ministre du roi Louis XIII. Cet édit interdit les duels et punit de mort les récidivistes.
 
Champaigne est nommé peintre ordinaire de la reine Marie de Médicis, et reçoit la commande du Carmel du faubourg St-Jacques à Paris.
Novembre
11/11
Le cardinal Bérulle célèbre une messe solennelle à l'Oratoire du Louvre pour fêter la victoire royale à La Rochelle.
15/11
Après lui avoir attribué la résidence parisienne du Petit-Luxembourg, et qu'il ait réussi le siège-blocus de La Rochelle, la reine mère Marie de Médicis envoie à Richelieu 60 000 livres, pour l'achat du château de Bois-le-Vicomte, "lieu beau et commode".
Novembre
09/11
Le roi Louis XIII, de retour à Paris, au lieu de s'installer au Louvre qui est en travaux, choisit l'hôtel des Ambassadeurs.
11/11
Journée des dupes, 2è acte le lundi, entre le Palais parisien du Luxembourg de la reine mère Marie de Médicis, comme la veille, et Versailles. Entre sa mère, et son fidèle conseiller et ministre Richelieu, le roi de France Louis XIII tranche : la reine Marie doit quitter la cour, décision qui "dupe" les courtisans qui s'en étaient rapprochés, croyant Richelieu bientôt disgracié. En son pavillon de chasse de Versailles, où le roi ne reçoit d'ordinaire qu'intimes et princes du sang, il accueille et réconforte le cardinal de leurs émotions et dans ses fonctions.
Janvier
 
Les libraires parisiens protestants Martin et Vendosme font paraître "Nouvelles ordinaires de divers endroits" (Allemagne et Hollande).
30/01
Émeutes à Paris contre la taxe sur le vin conjuguée à celles nées de la hausse du prix du pain.
Février
25/02
Le cardinal de Richelieu fait emprisonner François de Bassompierre à la Bastille de Paris.
Mai
30/05
Premier numéro du périodique parisien La Gazette de France.
Janvier
 
La tragi-comédie "La Veuve ou le traître puni" de Corneille est jouée à Paris au théâtre du Marais.
Octobre
31/10
Louis XIII de France quitte seul Toulouse pour Paris, y laissant Richelieu, le lendemain de l'exécution du duc de Montmorency dans la cour de l'Hôtel de Ville de Toulouse.
Octobre
08/10
Gaston d’Orléans rentre à Paris et vient jurer au roi « d’aimer le cardinal autant qu’il l’avait haï ».
Novembre
 
Mazarin est nommé nonce apostolique ordinaire à Paris.
Février
08/02
Traité de Paris entre le royaume de France et les Provinces Unies qui conviennent le partage future des Provinces Unies Espagnoles.
 
Richelieu lègue son Palais Cardinal (Paris) à Louis XIII.
Mars
27/03
Renaudot est autorisé par Louis XIII à créer un Mont-de-Piété à Paris.
Juillet
10/07
Les statuts et règlements de l'Académie française sont enregistrées par le Parlement de Paris.
Décembre
05/12
Louis XIII, surpris par un violent orage alors qu'il rendait visite à Mademoiselle de La Fayette en son couvent de la Visitation, rue Saint-Antoine à Paris, renonce à gagner le château de Saint-Germain, et se réfugie pour la nuit au palais du Louvre, résidence de sa légitime Anne d'Autriche... Neuf mois plus tard jour pour jour, naîtra enfin un enfant vivant et viable, du couple royal, le futur Louis XIV (le roi et la reine passaient suffisamment peu de nuits ensemble pour que les historiens puissent dire quelle fut la nuit où le futur dauphin fut conçu).
18/12
Poquelin [Molière] prête le serment de tapissier royal et reprend ainsi la charge de son père Jean Pocquelin auprès de Louis XIII.
Septembre
06/09
Le roi Louis XIII fait tirer le canon à Paris, les échevins font allumer des feux de joie, les cloches des églises sonnent, le vin coule dans les fontaines publiques, pour célébrer la naissance du dauphin Louis Dieudonné.
Mars
27/03
Lemercier débute la construction de l'aile nord de la cour Carrée du Louvre à Paris.
 
Le jeune Charles de Batz quitte Castelmore pour Paris et décide, comme deux de ses frères qui s'engagent dans le métier des armes, d'utiliser le nom de la terre d'Artagnan, qui était une seigneurie de Bigorre (ancien comté rattaché au domaine royal), possédée par la maison de Montesquiou et qui donna son nom à une branche de cette maison.
Juillet
08/07
Un arrêt sans appel du Parlement de Paris interdit à tous les Tribunaux de France de « procéder à l'instruction et au jugement de procès criminel des accusés de crime de sortilège ». C'est la fin de la chasse aux sorcières en France.
 
Cyrano reprend ses études au collège de Lisieux à Paris.
Juin
18/06
Un document daté de ce jour évoque la scolarité parfois tumultueuse de Savinien de Cyrano de Bergerac au Collège de Lisieux à Paris.
Décembre
02/12
Richelieu demande que le curé de Saint-Eustache, à Paris, lui administre l'extrême-onction, et à sa nièce éplorée, Madame d'Aiguillon, de sortir de sa chambre d'alitement.
08/12
Depuis environ cinq jours, le peuple de Paris s'incline devant la dépouille de feu Richelieu, en habit de cardinal et de duc, Monsieur de Bar, capitaine de ses gardes, étant assis à son chevet, et des religieux psalmodiant de toutes parts.
13/12
A la nuit tombée, le cercueil de Richelieu, posé sur un char de couleurs blanche et noire, entouré de pages portant des flambeaux, se dirige vers la petite chapelle de l'église de la Sorbonne, à Paris, commencée en 1636 à la demande du feu cardinal et non achevée. Le curé de Saint-Eustache, M. Le Tonnelier, célébrant en latin la mise au tombeau, s'évanouit de vieillesse et d'émotion, et on le porte derrière le ch½ur.
Juin
12/06
Gondi est nommé coadjuteur de l'archevêque de Paris, Gondi (son oncle).
Septembre
30/09
La régente Anne d'Autriche et son fils Louis XIV s'installent dans l'aile nord-est du Palais Cardinal à Paris, qui devient le palais Royal.
 
Champaigne est chargé par Anne d'Autriche du décor de son appartement au Val-de-Grâce, à Paris.
Juillet
13/07
Marie de Gournay, femme de lettres, meurt à Paris.
Septembre
23/09
A Paris, Pascal reçoit la visite de Descartes, avec lequel il échange notamment des idées sur le vide, au couvent des Minimes.
Janvier
07/01
Révolte de huit cents marchands de Paris contre le rachat.
11/01
Agitations antifiscales à Paris, les contribuables refusent et se rendent en famille au Palais de Justice. Ils crient : « « Main-levée, main-levée » Parfois aussi, « Naples ! » ». Le fils d’Emery, le président de Thoré (Particelli d’Émery, sieur de Thoré), est injurié et molesté.
15/01
Lit de justice du gouvernement instituant de nouvelles taxes et créant douze nouveaux offices de maîtres des requêtes. Le Parlement de Paris riposte par des remontrances prudentes. L’avocat général Omer Talon, c’est d’ailleurs lui qui le dit, « prononce des paroles dont on remarque la hardiesse » : « vous êtes, Sire, notre souverain seigneur ; la puissance de Votre Majesté vient d’en haut, laquelle ne doit compte de ses actions, après Dieu, qu’à sa conscience ; mais, il importe à sa gloire que nous soyons des hommes libres et non pas des esclaves ; la grandeur de son État et la dignité de sa couronne se mesurent par la qualité de ceux qui obéissent » […] « Le roi a le commandement sur des hommes de cœur, sur des âmes libres et non pas sur des forçats qui obéissent par contrainte, qui craignent la main du comite [nom de l’officier des galères qui surveille les forçats], et maudissent tous les jours l’autorité qu’ils respectent… ».
Février
15/02
La reine Anne d’Autriche somme le Parlement de Paris de réponde à la question « le Parlement se croit-il en droit de limiter l’autorité du roi ? ». Celui-ci s’est arrogé le droit d’examiner à nouveau les lois enregistrées en lit de justice, empiétant ainsi sur le pouvoir législatif de la Couronne.
Mars
22/03
Inauguration de la chapelle de la Vierge du couvent des filles de la Madeleine / Madelonnettes en présence de la reine mère de France et régente Anne d'Autriche, couvent devenu prison et qui sera démoli en 1866.
Avril
21/04
Antoine Le Camus devient contrôleur général des finances ; Fouquet lui succède en mai comme intendant de la généralité de Paris.
28/04
Le Parlement de Paris s'oppose aux mesures financières du gouvernement (retenue sur les gages des conseillers des cours souveraines).
29/04
Arrivée à Paris de la nouvelle de l’arrestation du duc de Guise à l’issue de l’affaire de Naples.
30/04
Anne d’Autriche fait paraître la déclaration du droit annuel. Cette loi accorde aux officiers le renouvellement du droit annuel ou Paulette, la taxe qui autorise l’hérédité des offices, à des conditions. Celles-ci portent sur le rachat de quatre années de gages. Le Parlement de Paris est exempté de ce rachat dans l’espoir de dissocier les Cours souveraines.
Juin
30/06
32 députés des cours souveraines parisiennes se réunissent dans la chambre St-Louis du Palais pour travailler à la réforme de l'État.
Août
18/08
Le Parlement prétend faire établir le Tarif (droit frappant les marchandises livrées à Paris) par 2 de ses conseillers.
26/08
Te Deum à Notre-Dame de Paris en l’honneur de la victoire de Lens. Arrestation du président de Blancmesnil et du conseiller Broussel, opposants notoires à Mazarin.
27/08
Le Parlement (Molé) se rend devant la régente Anne, au Palais-Royal à Paris, pour réclamer la libération des prisonniers.
28/08
Gondi tente sans succès de devenir gouverneur de Paris à la place du duc de Montbazon.
--   
A Paris, les conseillers Broussel et Blancmesnil sont libérés. Les barricades sont démantelées.
Septembre
13/09
La famille royale quitte Paris pour Rueil, propriété de la duchesse d’Aiguillon, puis pour Saint-Germain-en-Laye.
22/09
Le Parlement somme la reine de ramener le roi à Paris, et les Princes de reprendre place à la Grand Chambre du Parlement.
23/09
Le Parlement ordonne la mise en état de la défense de Paris.
Octobre
14/10
Emeute des cabaretiers et des marchands de vin parisiens qui envahissent le Palais pour réclamer aux parlementaires l’abaissement des droits sur les vins.
31/10
Le roi revient à Paris avec la reine.
Décembre
09/12
La Rochefoucauld, le mémorialiste regagne Paris. Il abandonne le cardinal Mazarin pour le camp des Frondeurs, et s’attache au parti de Condé, et devient l’un des principaux partisans de la révolte par son influence sur la duchesse de Longueville.
Janvier
04/01
Conseil décisif pour la sortie de la cour hors de Paris. Il se tient chez Monsieur, qui est victime d’une attaque de goutte. Le cardinal Mazarin est pour le départ. Monsieur et Condé sont réticents.
05/01
La Cour s'enfuit à St-Germain ; Condé assiège Paris.
06/01
L'armée royale, commandée par Condé, investit la ville de Paris.
09/01
Commandées par Condé, les troupes royales commencent l’investissement de Paris.
--   
Départ de Conti, Noirmoutier, La Rochefoucauld, la nuit du 9 au 10 janvier 1649 de Saint-Germain vers Paris. Début de la Fronde des princes.
10/01
Conti et Longueville arrivent à Paris : ils rejoignent le camp du Parlement.
12/01
Prise de l’Arsenal et de la Bastille par les Frondeurs.
13/01
A la suite de son évasion, Beaufort, dit le « roi des Halles », qui avait vécu caché, réapparaît à Paris.
--   
La Seine est en crue : Paris est inondée.
14/01
Crue de la Seine. Paris inondé.
18/01
Lettre du Parlement de Paris aux Parlements de province pour les engager à la résistance. Gondi, coadjuteur de Paris, est installé au Parlement comme conseiller d’honneur-né, à la place de son oncle l’archevêque. Il fait signer à tous les chefs de la Fronde une promesse d’union contre Mazarin (ce sont notamment Beaufort, Bouillon, Noirmoutier, La Rochefoucauld, etc.).
28/01
Naissance de Charles-Paris, comte de Saint-Paul, fils de Mme de Longueville et, au su de tout l’univers, de La Rochefoucauld. La duchesse de Longueville a accouché à l’Hôtel de ville où elle réside. C’est Gondi (le futur cardinal de Retz) qui baptise cet enfant, prénommé Charles-Paris (hommage à la ville), en l’église de Saint-Jean-en-Grève. Le parrain est le prévôt des marchands, Le Féron, la marraine la duchesse de Bouillon.
Février
02/02
Sommations de la cour aux Parisiens.
08/02
Condé assiège Paris avec 12000 hommes.
10/02
Combat dans la plaine de Villejuif. Un important convoi de vivres peut entrer à Paris11. Charles de Beauvau, seigneur de Nerlieu ou Noirlieu est tué par le duc de Beaufort.
27/02
Les forces royales enlèvent Brie-Comte-Robert, point décisif pour l’alimentation de Paris.
Mars
13/03
Manifestation populaire, organisée en sous-main par Gondi, à Paris contre la paix de Rueil.
15/03
Le projet de paix de Rueil est accepté par l'Hôtel de ville de Paris.
29/03
A Bordeaux, une assemblée tenue dans l'hôtel de ville proclame sa solidarité avec le Parlement de cette ville, lequel est lui-même solidaire de celui de Paris.
30/03
Accords de Saint-Germain-en-Laye, acceptés par le Parlement de Paris.
Avril
08/04
La Grande Mademoiselle est à Paris pour rendre visite à la reine consort d'Angleterre et à son second fils, M. le duc d’York tous deux en exil : « il venoit de Hollande d’auprès sa s½ur la princesse d’Orange, où il avoit été depuis qu’il s’étoit sauvé de prison, où l’on l’avoit tenu longtemps en Angleterre. C’étoit lors un jeune prince de treize à quatorze ans, fort joli, bien fait et beau de visage, blond, qui parloit bien françois ; ce qui lui donnoit un meilleur air qu’au roi son frère ; car rien ne défigure tant un homme, à mon gré, comme de ne pouvoir parler : il parloit fort à propos, et je sortis de la conversation, que nous eûmes ensemble, fort édifiée de lui. » La Grande Mademoiselle reçoit elle-même force visites.
12/04
Arrivée de la duchesse de Chevreuse à Paris à 11 heures. Elle est venue d’une traite de Cambrai. Elle était à Bruxelles depuis 1645.
15/04
Retour de Gaston d’Orléans à Paris. Il est fêté. Mais la famille royale ne suit pas. Elle attend que François de Vendôme cesse d’agiter le peuple.
Mai
 
Gondi annonce son ralliement. Peu après, il se lie avec la duchesse de Chevreuse revenue à Paris et devient l’amant de sa fille.
Juin
15/06
D’Argenson apporte à Paris la nouvelle de la réconciliation du duc d’Épernon avec la ville de Bordeaux.
Juillet
13/07
Gondi se rend à Compiègne, où se tient la cour, pour inviter la reine et le roi Louis XIV, au nom des Parisiens, à revenir à Paris.
20/07
L'imprimeur Morlot, sur le point d'être pendu à Paris, est sauvé par l'intervention de la foule.
Août
06/08
On apprend à Paris que les troubles de Bordeaux recommencent. D’Épernon malgré sa répression ne recouvre pas l’autorité sur la ville.
18/08
Entrée triomphale du roi à Paris. La cour regagne le Palais-Royal.
19/08
A Paris, Gondi vient saluer le roi Louis XIV et la régente Anne à la tête d'une délégation du clergé : très embarrassé, il est pâle et il tremble.
Septembre
19/09
Le maréchal du Plessis-Praslin part de Paris pour aller pacifier les troubles de Bordeaux.
Novembre
12/11
Ouverture du Parlement de Paris.
Décembre
11/12
A Paris, un attentat vise le carrosse de Condé (vide, Condé ayant été averti) sur le Pont-Neuf.
25/12
Le roi Louis XIV effectue sa 1ère communion à l'église St-Eustache à Paris.
Février
24/02
La Cour est de retour à Paris.
Avril
05/04
La duchesse de Bouillon et sa fille, qui on réussit à s’échapper une première fois, sont reprises et emprisonnées à la Bastille.
27/04
La princesse douairière de Condé, demande qu’en application de la déclaration du 24 octobre 1648 ses fils et son gendre emprisonnés soient jugés par le Parlement de Paris.
Juin
02/06
La Cour quitte Paris pour Compiègne. Les ducs de Bouillon et de La Rochefoucauld entrent à Bordeaux.
29/06
Le roi et Mazarin partent de Compiègne pour Paris.
Juillet
04/07
La Cour part pour la Guyenne. Une armée royale est dirigée sur Bordeaux. Gaston d’Orléans reste à Paris comme lieutenant-général du royaume.
07/07
Après avoir reçu un député du parlement de Bordeaux, le parlement de Paris décide d’adresser des remontrances à la régente pour lui recommander les intérêts de la Guyenne.
Août
01/08
A Paris, Gaston d’Orléans impose la destitution du duc d’Épernon.
Octobre
11/10
« La duchesse et les demoiselles de Bouillon-Turenne, ses sieur et fille, font grande réjouissance en la Bastille et leurs femmes y dansent le soir sur la terrasse ».
Novembre
07/11
Mazarin tient des conférences à Fontainebleau avec la duchesse de Chevreuse, qui demande le chapeau de cardinal pour Gondi ; devant le refus du Conseil, Mazarin ajourne l’affaire jusqu’au retour de la reine à Paris. Ulcéré, Gondi intrigue pour réconcilier la Fronde parlementaire et la Fronde des princes.
12/11
Rentrée du parlement de Paris le lendemain de la Saint-Martin ; les audiences sont différées jusqu’au 2 décembre.
29/11
Nicolas Fouquet devient procureur général au Parlement de Paris.
Décembre
02/12
La princesse de Condé présente une requête au Parlement de Paris pour la libération des princes frondeurs Condé, Conti et Longueville.
31/12
Mazarin de retour à Paris.
Janvier
31/01
Paroles maladroites de Mazarin, comparant les frondeurs aux révolutionnaires anglais Fairfax et Cromwell et le Parlement de Paris au Parlement anglais.
Février
01/02
Gaston d'Orléans, indigné par les propos de Mazarin comparant les frondeurs aux révolutionnaires anglais, les révèle au Parlement de Paris.
06/02
Mazarin déguisé quitte Paris et se réfugie à Saint-Germain-en-Laye, après avoir fait rédiger par Le Tellier les ordres pour la libération des princes.
--   
Début de l’assemblée de la noblesse au couvent des Cordeliers de Paris.
08/02
Gaston d’Orléans devant le parlement de Paris : « je ne serai jamais si malheureux que d’empêcher le roi et la reine de faire ce qu’ils voudront ».
09/02
La milice bourgeoise de Paris se rend au Palais-Royal pour s'assurer de la présence du roi Louis XIV.
10/02
Les princes frondeurs font fermer Paris pour empêcher le jeune roi Louis XIV, son frère Philippe et leur mère la régente Anne d'Autriche de fuir dans la nuit du 9 au 10 comme deux ans plus tôt dans la nuit du 5 au 6 janvier 1649 alors vers le château de Saint-Germain-en-Laye ; l'oncle paternel du roi Gaston d'Orléans organise même un contrôle de la présence physique du roi dans son lit du Palais Royal en pleine nuit, même tout habillé et botté sous ses draps comme prêt à s'enfuir, par le capitaine des gardes suisses suivi par une foule "silencieuse" de "gens du peuple" en rébellion venant se rendre compte par eux-mêmes du "sommeil" du jeune Louis.
16/02
Les princes frondeurs Condé, Conti et Longueville arrivent triomphalement à Paris.
26/02
Le ballet de Cassandre est donné au Palais-Royal à Paris : Louis XIV y fait ses 1ers pas de danse.
Mars
13/03
Mme de Longueville, partie de Stenay le 7 mars, arrive à Paris.
18/03
Retour à Paris de Mme la Princesse de Condé, venue de Montrond.
Avril
28/04
A la suite de l’assemblée du clergé de France, plus de soixante évêques adressent une lettre au pape lui demandant de se prononcer sur les cinq propositions sur la grâce de l’Augustinus de Jansénius, formulées le 1er juillet 1649, par Nicolas Cornet, syndic de la faculté de théologie de Paris, et condamnées par l’assemblée de la faculté. Le nonce di Bagno transmet la lettre à la Secrétairerie.
Mai
15/05
Gondi fait distribuer sur le Pont-Neuf, à Paris, son pamphlet "Défense de l'ancienne et légitime Fronde" : il attaque Condé.
Août
 
Condéens et Frondeurs s'affrontent, parfois de façon violente, au Parlement de Paris.
04/08
Publication à Paris d’un traité fait en juillet ou août 1651 entre Mazarin, Châteauneuf, Retz et Mme de Chevreuse. La cour et la vieille Fronde concluent contre une alliance contre Condé. Gondi sera cardinal et Mademoiselle de Chevreuse épousera Paolo Mancini, neveu de Mazarin.
Septembre
06/09
Condé quitte Paris pour la Normandie, puis se rend à Chantilly puis prend la route de Bourges. Il prépare la guerre civile.
--   
Séguier, conseiller au parlement de Paris, chancelier, perd les Sceaux.
07/09
Lit de justice. Louis XIV est, à 13 ans, déclaré majeur par le parlement de Paris30. Anne d’Autriche, qui cesse d’être régente, devient chef du ConseiL.
08/09
Le marquis de Châteauneuf est nommé chef du Conseil des dépêches qui s’occupe de l’administration intérieure. Le marquis de La Vieuville remplace le président de Maisons (Longueil) comme surintendant. Le premier président du parlement de Paris Mathieu Molé, reprend les Sceaux retirés au chancelier Pierre Séguier, conseiller au parlement de Paris.
24/09
Etienne Pascal, père de Blaise, meurt à Paris.
27/09
Le roi et la cour quittent Paris pour Fontainebleau pour aller combattre l’armée de Condé.
Novembre
19/11
Madame de Sévigné est de retour à Paris.
Décembre
06/12
Emeute à Paris, sans doute fomentée par le parti des princes.
Janvier
09/01
Jacques Du Coudray de Geniers et François Bitault, conseillers au Parlement de Paris, sont envoyés à Pont-sur-Yonne, près de Sens, pour empêcher le passage du cardinal de Mazarin, de retour en France à la tête d’une forte troupe commandée par le maréchal d’Hocquincourt. Morangé, à la tête de cent mousquetaires du Languedoc, et après une forte résistance plie sous le nombre, ce qui ouvre au cardinal la route de Poitiers. Bitault est arrêté.
12/01
Le parlement de Paris enregistre un arrêt pour surseoir l'exécution de l'arrêt enregistré contre les princes.
25/01
Le parlement de Paris refuse de s’unir à Condé et à Gaston d’Orléans.
Février
11/02
Une lettre du roi au parlement de Paris, daté de Saumur, dénonce l’entrée du duc de Nemours en France à la tête de troupes espagnoles. Elle est lue au Parlement le 15 février. Une lettre semblable, daté du 22, est lue au Parlement le 27.
19/02
Le pape Innocent X élève Gondi au cardinalat. La nouvelle arrive à Paris le 28 février. Depuis la fin de 1651, Gondi, sentant l’instabilité de la situation presse son agent à Rome, l’abbé Charrier qui lui succédera comme abbé commendataire de Sainte-Croix, de travailler activement à sa promotion cardinalice, ne ménageant ni les cadeaux, ni les flatteries, ni les menaces. Sa popularité parmi les Parisiens va s’effondrer en quelques semaines.
28/02
La Cour décide de marcher sur Paris.
Mars
05/03
Arrivée du duc de Nemours à Paris avec 7000 hommes. Une lettre du 5 mars 1652 parle ainsi de l’arrivée du duc de Nemours à Paris : « M. le duc de Nemours est arrivé ici cette après-dînée, accompagné de quatre cents chevaux y compris ce qui l’on avoit envoyé au-devant de lui ; il a traversé toute la ville en cet équipage, et est allé descendre du palais d’Orléans (au Luxembourg). ».
16/03
Bossuet est ordonné prêtre à Paris, après avoir fait une retraite sous la direction de M. Vincent à Saint-Lazare.
24/03
Arrivée de Beaufort et de Tavannes au palais du Luxembourg pour accompagner Monsieur à Orléans. Gondi le dissuade de quitter Paris.
Avril
02/04
A Paris, manifestation sur le Pont Neuf en faveur des princes (→ 04/04). Ces manifestations populaires contre Mazarin sont orchestrées par le parti des princes. Les désordres sont réprimés par le Parlement et la milice bourgeoise.
05/04
Exécution du maçon Pierre Louis, l’un des meneurs des manifestations parisiennes.
11/04
Condé arrive dans la capitale. Retz ne fait rien pour l’en empêcher, tant la cause de Mazarin est impopulaire à Paris. Avec Condé, La Rochefoucauld père et fils sont reçus triomphalement à Paris, d’où la cour s’est retirée depuis plus de trois mois.
17/04
Fouquet, en tant que procureur général, attaque Condé et le manifeste des princes en séance plénière du Parlement de Paris.
19/04
Une assemblée tenue à l’Hôtel de ville (→ 22/04) décide d’envoyer une députation au roi pour le supplier de renvoyer Mazarin et de revenir à Paris.
30/04
Emotion populaire rue de Tournon montée de toutes pièces par les condéens pour apeurer la bourgeoisie et la municipalité parisiennes.
Mai
04/05
Turenne et Hocquincourt, partis de Châtres pendant la nuit, battent troupes de la Fronde (2 000 hommes tués ou prisonniers) dans les faubourgs d’Étampes, pendant que Condé et Mademoiselle vont à Paris.
Juin
01/06
Arrivée à Paris du duc de Lorraine, Charles IV. Il est reçu en grande pompe au Luxembourg par Condé et le duc d’Orléans.
11/06
Procession de la châsse de sainte Geneviève, menée par l’archevêque Jean-François de Gondi. La sainte est invoquée contre Mazarin. Le jour même des parlementaires parisiens, suspects de mazarinisme, sont assaillis à leur sortie du Palais.
15/06
Grâce à un succès remporté à Villeneuve-Saint-Georges, Turenne oblige le duc de Lorraine (qui, en dépit du traité signé le 6 avec Mazarin, continuait à ravager les alentours de Paris) à tenir parole et à se retirer en Flandre.
21/06
Condé et le comte d'Alais, gouverneur de Provence, signent un traité à Paris.
--   
Emeutes dans Paris, au Palais et Place Royale. Violences entre le parti des princes, qui s’appuie sur une fraction du Parlement et sur le petit peuple, et celui de « la paix », soutenu par une autre partie du Parlement et par une certaine bourgeoisie.
28/06
La cour est à Saint-Denis. Mazarin laisse livrer du pain aux Parisiens, à condition que ceux-ci gardent une stricte neutralité dans la bataille qui va être livrée.
Juillet
02/07
Mademoiselle fait ouvrir la porte Saint-Antoine à Paris aux débris de l'armée des princes.
--   
Bataille du faubourg Saint-Antoine, entre Turenne (il avait été prévenu par Nicolas Fouquet qui aurait fait descendre un homme dans un panier le long de la muraille) et Condé, qui avait ramené son armée sous Paris. En faisant tirer les canons de la Bastille et ouvrir les portes de la ville, Mademoiselle de Montpensier sauve l’armée de Condé (elle avait, dit Dethan, un ordre écrit de Monsieur ; dans ses Mémoires, elle précise qu’elle a dû le lui arracher). Paolo Mancini est blessé à mort.
04/07
Pascal est témoin à Paris d'épisodes violents de la Fronde.
--   
L’après-dînée, grande assemblée à l’Hôtel de ville, où sont invitées douze personnes de chaque quartier, à savoir six officiers du roi ès cours souveraines et six notables bourgeois. » (Journal de Dubuisson-Aubenay). Journée des Pailles. Les émeutiers recrutés par les princes attaquent l’assemblée des notables parisiens chargée d’étudier les moyens de rétablir l’ordre et mettent le feu à l’Hôtel de ville. Des députés et conseillers de la ville sont massacrés. Retz prend peur, se barricade dans l’archevêché, entasse vivres et mousquets dans les tours de Notre-Dame de Paris. Mais il ne lui arrive rien de fâcheux au cours des troubles de l’été. Condé impose une quasi-dictature à Paris.
06/07
Beaufort devient gouverneur de Paris et Broussel prévôt des marchand.
14/07
Nicolas Fouquet, replié à Argenteuil, rédige deux mémoires pour Mazarin qui lui exposent la situation à Paris.
20/07
Gaston d'Orléans est proclamé Lieutenant Général de France par les parlementaires parisiens.
29/07
Fuensaldaña, envoyé par l’archiduc Léopold en Picardie avec un corps 14 000 hommes, et duc de Lorraine font leur jonction à Fismes près de Reims pour une nouvelle offensive dans le Nord et vers Paris.
31/07
Louis XIV signe une déclaration ordonnant le transfert à Pontoise du Parlement de Paris.
Août
01/08
Querelle du comte de Rieux (fils du duc d'Elbeuf, Charles II de Lorraine). Il fait affront au prince de Condé et est envoyé à la Bastille.
06/08
Louis XIV convoque à Pontoise les membres du Parlement qui entendent lui demeurer fidèles. Quatorze parlementaires partis discrètement de Paris s’y rendent un par un. Ils tiennent leur première séance le 7 août dans la grange du couvent des Cordeliers et enregistrent la déclaration royale qui les installe à Pontoise. Ils demandent respectueusement au roi l’éloignement de Mazarin. Molé, premier président, les présidents de Novion et Le Coigneux, Henri de Baradat, l’évêque de Noyon, pair de France, les maréchaux de l’Hôpital et de Villeroy, 18 conseillers et 4 maîtres des requêtes. Du 7 août au 20 octobre, les Parlementaires restés à Paris sous la présidence de M. de Nesmond, tiennent normalement leur session.
17/08
Séguier abandonne les princes et quitte Paris.
19/08
Pour répondre au vœu des parlementaires de Pontoise, désireux d’enlever tout prétexte de révolte à ceux de Paris, Mazarin fait mine de s’exiler à nouveau. Il se rend à Château-Thierry ; de là, il gagne Bouillon.
29/08
Altercations entre bourgeois de Paris et soldats des princes campés dans les faubourgs (→ 31/08).
Septembre
09/09
Retz, à la tête d’une députation du clergé, va à Compiègne, supplier le roi et la reine-mère de rentrer à Paris.
13/09
Le roi répond au clergé qu’il désire vivement retourner à Paris, mais que c’est aux Parisiens à se délivrer des obstacles qui empêchent son retour.
17/09
Ordonnance du roi qui autorise les Parisiens à prendre les armes contre les Frondeurs en vue du « rétablissement du repos et de l’entière obéissance envers Sa Majesté ».
30/09
Une délégation des Six-corps des marchands vient demander au roi de revenir à Paris.
Octobre
01/10
Henri de Guise arrive à Paris. Il se rallie au parti de la Cour et rejoint le roi à Saint-Germain.
--   
Les troupes de Turenne et de Charles IV de Lorraine se retirent des environs de Paris.
13/10
Départ de Paris de Condé et de Charles IV de Lorraine à la tête de leurs troupes respectives pour les Pays-Bas espagnols.
14/10
Beaufort abandonne ses fonctions de gouverneur de Paris. La municipalité renversée le 4 juillet est rétablie.
18/10
Une délégation du corps de la milice de Paris est reçue par le roi à Saint-Germain-en-Laye.
21/10
Retour triomphal de Louis XIV à Paris.
--   
Gaston d’Orléans reçoit l’ordre, signifié par le duc d’Amville, de quitter Paris.
22/10
Lit de justice au Louvre. L’amnistie des Frondeurs est proclamée, avec un certain nombre d’exceptions : Condé, Beaufort, les Longueville, de La Rochefoucauld, de Rohan.
--   
Gaston d’Orléans quitte définitivement Paris pour Limours, puis Blois.
28/10
À Limours, Gaston d’Orléans signe « l’espèce d’accommodement » que lui propose la cour. Gaston promet par écrit de ne plus se rendre à Paris sans la permission du roi et part aussitôt pour Blois, en passant par Chartres et Orléans.
Novembre
20/11
Démarche infructueuse de l’archevêque et du clergé de Paris pour demander la libération de Retz.
22/11
Bien que toujours souffrant de sa blessure, La Rochefoucauld, ayant refusé la grâce offerte, quitte Paris muni d’un passeport, et se retire avec sa famille dans la place de Damvillers, au Luxembourg français, dont son beau-frère, le marquis de Sillery, était gouverneur.
26/11
Au Louvre, le Conseil du roi délibère sur le sort de Retz. Le Tellier et Abel Servien, proposent de l’arrêter en dépit de sa dignité cardinalice. Dans sa lettre du 3 décembre à Le Tellier, Mazarin approuve l’arrestation de Retz.
Décembre
19/12
Malgré les avertissements de Caumartin et de la princesse palatine, Retz va au Louvre à 9 heures du matin, après avoir brûlé ses papiers. Vers 11 heures, il est arrêté par le marquis de Villequier, capitaine des gardes en quartier. L’après-midi, il est transféré au château de Vincennes et incarcéré au deuxième étage du donjon. Le public ne manifeste aucune émotion. Mazarin dirige de loin cette réaction, sans vouloir reparaître trop tôt, pour ne pas en assumer la responsabilité.
Janvier
09/01
Remontrances de Pierre de Marca, archevêque de Toulouse. Les évêques et archevêques présents à Paris demandent que le procès de Retz soit confié à des juges ecclésiastiques et que le prisonnier soit libéré. Le chancelier Séguier les éconduit.
25/01
La réunion des États généraux prévue à Sens est différée au 1er mai, le roi devant demeurer à Paris en raison de l’offensive de Condé en Picardie et en Champagne.
28/01
Turenne et Mazarin entrent dans Vervins reprise aux Espagnols. Les deux hommes prennent la route de Paris tandis que l’armée prend ses quartiers d’hiver à Crécy et à Laon.
Février
 
Le roi Louis XIV danse dans le "Ballet de la Nuit" de Lully et Bensérade, vêtu d'un costume de toile d'or, avec un masque figurant le Soleil, dans la salle du Petit-Bourbon à Paris.
03/02
Retour de Mazarin à Paris.
Mars
14/03
Arrestation du conseiller du Parlement Fouquet-Croissy à Paris.
23/03
Louis XIV pose la 1e pierre de l'Eglise St-Roch, à Paris, accompagné par sa mère Anne.
Mai
31/05
Cyrano de Bergerac signe une reconnaissance de dette à « Guillaume de Lihut, bourgeois de Paris […] pour nourriture, logement et autres choses à lui fournies jusqu’à ce jourd’hui. ».
Juin
17/06
Privilège royal accordé par ordonnance au comte de Jean-Jacques Renouard de Villayer pour établir une poste locale à Paris.
Juillet
18/07
Brienne écrit à Valençay que Louis XIV, accédant à la demande des parents du coadjuteur, est disposé à faire libérer Retz si celui-ci renonce à son droit de succession à l’archevêché de Paris et s’il s’en va résider à Rome.
Août
08/08
Débuts de la « petite poste » de Paris du comte Jean-Jacques Renouard de Villayer. C’est un échec provisoire, considéré néanmoins comme la création de la Poste en France.
12/08
L’intendant du Languedoc Louis Le Tonnelier de Breteuil est nommé intendant de la généralité de Paris. Deux commissaires extraordinaires, François de Verthamont et Louis Boucherat assurent l’administration du Languedoc jusqu’à la nomination de Claude Bazin de Bezons à la fin de l’année.
18/08
A l’instigation du gouvernement royal, le nonce Bagno, les ministres de Brienne et Le Tellier vont visiter Retz dans sa prison et lui proposent de le libérer à condition qu’il se retire à Rome. Mais Retz, qui a été prévenu par ses amis, refuse malgré sa lassitude. Sa réponse est même imprimée et publiée à Paris par les Frondeurs. Mazarin, furieux, fait changer la garde de Vincennes.
30/08
Étienne de Bragelonne, chanoine de Notre-Dame de Paris, qui partage volontairement la captivité de Retz à Vincennes depuis le 25 avril, et qui « avait été nourri au collège auprès de moi » (Retz) se suicide : « il se coupa la gorge avec un rasoir au quatrième accès » de fièvre tierce.
Décembre
05/12
Un acte notarié donne à La Rochefoucauld pour résidence l'hôtel de Liancourt, à Paris, rue de Seine.
 
Cyrano est blessé par la chute d'une poutre en bois alors qu'il entre dans la maison du duc d'Arpajon à Paris.
Novembre
23/11
A Paris, Pascal, pendant la nuit, est pénétré d'une intense émotion religieuse.
Janvier
05/01
Nicolas Perrault défend Arnauld et les Jansénistes à la Sorbonne à Paris, devant le chancelier Séguier.
 
Cyrano de Bergerac publie à Paris son roman "Histoire comique, contenant les Etats et Empires de la Lune".
Mars
23/03
Signature du traité de Paris de 1657, par lequel l'Angleterre et la France s'allient contre l'Espagne.
Février
27/02
Une crue de la Seine provoque des inondations à Paris (8,81m à l'échelle du pont de la Tournelle).
Mars
03/03
D’Artagnan est le parrain de la fille de Pierre de Lalaur, bourgeois de Paris, à l’église Saint Paul, dans le quartier du Marai.
Octobre
24/10
La troupe de Molière joue "Nicomède" et "Le Dépit amoureux" devant Louis XIV et la cour dans la salle des gardes du Vieux Louvre à Paris. Il obtient une pension du roi.
Août
26/08
Louis XIV de France et sa fiancée, l’infante Marie-Thérèse, font leur entrée dans Paris via son ancien faubourg frondeur de l'est, pour annoncer ainsi leur future noce royale, d'où le futur nom de place du Trône, laissé à cet endroit, rebaptisé plus tard place de la Nation.
Octobre
11/10
A Paris, le théâtre du Petit-Bourbon est détruit, sans préavis sur ordre du surintendant des bâtiments De Ratabon pour les besoins de la construction des colonnades du Louvre.
Janvier
15/01
Fouquet donne un bal masqué en son hôtel parisien d'Emery.
Novembre
04/11
La comédie-ballet "Les Fâcheux" de Molière est créée au Palais-Royal à Paris.
Décembre
12/12
D’Artagnan arrive à Paris ; il conduit Paul Pellisson, ancien secrétaire de Fouquet et futur historiographe de Louis XIV, à la Bastille.
Janvier
08/01
Les comédiens italiens, de retour à Paris, partagent de nouveau la salle avec Molière.
Février
24/02
Lully épouse Madeleine Lambert (fille de Michel Lambert qui dirige la musique chez Mlle de Montpensier), en l'église St-Eustache à Paris.
Mars
18/03
De premiers transports en commun sont mis en place à Paris à l’instigation de Blaise Pascal, des carrosses à cinq sols mis en service entre la Porte Saint-Antoine et le Luxembourg.
Juin
20/06
Fouquet est transféré à la Bastille dont Besmaux est gouverneur.
Août
19/08
Blaise Pascal meurt à Paris.
Septembre
08/09
A l’église Saint Roch, à Paris, d’Artagnan est le parrain de la fille de Louis de Laurens, capitaine au régiment de Piémont.
Novembre
02/11
Le chancelier Séguier fait fermer l'école particulière que Bosse a ouverte dans l'enclos de St-Denis-de-la-Chartre, à Paris.
Décembre
26/12
Molière crée sa comédie "L'Ecole des Femmes" au Palais-Royal à Paris.
Juin
20/06
Sur ordre du roi, d’Artagnan transfère ses prisonniers - Fouquet, son valet et son médecin - à la Bastille.
Janvier
29/01
Molière et sa troupe jouent la comédie-ballet "Le Mariage Forcé", sur une musique de Lully, devant le roi Louis XIV au Louvre, à Paris.
Septembre
01/09
Le Parlement de Paris enregistre la Compagnie des Indes Orientales.
Octobre
 
D’Artagnan est à l’église Saint Sulpice, à Paris, pour le baptême de l’un de ses mousquetaires, Jules Arnolfini, dont la marraine est Julie d’Angennes, duchesse de Montausier, gouvernante des enfants de France.
Novembre
10/11
Louis Pocquelin (fils de Molière et d'Armande Béjart) meurt à Paris.
Janvier
05/01
Le 1er numéro du "Journal des Sçavans" est publié à Paris, par Denis de Sallo, conseiller au Parlement.
25/01
Sur la route du retour, d’Artagnan s’arrête à Gap, à l’auberge du Petit Paris.
Février
15/02
La première représentation de la comédie Don Juan ou le Festin de pierre de Molière a lieu au Théâtre du Palais Royal à Paris.
Octobre
17/10
Villedo, Général des bâtiments du roi et des ponts et chaussées, assiste personnellement Louis XIV dans la pose de la 1ère pierre de la colonnade du Louvre en lui donnant une truelle dorée, à Paris.
Décembre
18/12
La troupe de Molière apprend que la pièce "Alexandre" de Racine est jouée à l'Hôtel de Bourgogne, à Paris. Elle estime que Racine se montre incorrect à l'égard de Molière.
Mars
08/03
Marie-Catherine Le Jumel de Barneville épouse François de La Motte, baron d'Aulnoy en Brie, valet de pied du duc de Vendôme, à St-Gervais à Paris.
Août
06/08
La comédie "Le Médecin malgré lui" de Molière est créée au Théâtre du Palais-Royal à Paris.
Janvier
22/01
Gayant effectue la 1ère transfusion sanguine à Paris, avec des chiens.
Mars
04/03
La tragédie "Attila" de Corneille est créée au Palais-Royal à Paris.
15/03
Création de la lieutenance générale de police de Paris, confiée à La Reynie.
--   
La Reynie dote Paris d'une police moderne.
Juin
21/06
Fondation de l'Observatoire de Paris.
Août
18/08
A Paris, une ordonnance fixe la hauteur maximale à la hauteur des corniches à 16m, interdit les encorbellements et oblige de recouvrir de plâtre à la chaux les pans de bois.
Novembre
17/11
La tragédie "Andromaque" de Racine, avec Thérèse du Parc, est créée dans l'appartement de la Reine, devant Louis XIV et la cour, au Louvre à Paris.
Décembre
19/12
A Paris, Denys transfuse du sang de veau à Mauroy, dérangé.
Janvier
13/01
La première de la comédie Amphitryon de Molière a lieu avec grand succès au Palais Royal de Paris. La pièce est en grande partie une adaptation de l'Amphitruo de Plaute.
Janvier
21/01
Un Edit supprime les Chambres mi-parties de Paris et de Rouen.
Février
05/02
La pièce "Tartuffe" de Molière est créée au théâtre du Palais Royal à Paris.
27/02
Jean Pocquelin (père de Molière) meurt.
Juin
28/06
Louis XIV fonde l'Académie Royale de Musique, actuel Opéra de Paris.
Août
21/08
Roberval présente sa balance à plateaux devant l'Académie des Sciences de Paris.
Décembre
13/12
La tragédie "Britannicus" de Racine est créée avec la Champmeslé à l'Hôtel de Bourgogne à Paris.
Janvier
06/01
A l’église Saint Sulpice, à Paris, d’Artagnan est le parrain de Charlotte Marie Lafargue, fille de son maître d’hôtel, Cyprien Lafargue, mousquetaire originaire de Lupiac.
Février
24/02
Louis XIV ordonne par édit royal la construction de l'hôtel des Invalides.
Mai
24/05
Louis XIV crée l'hôtel des Invalides, par ordonnance royale.
Juin
07/06
Louis XIV ordonne la destruction des fortifications et des remparts de Paris, à l'est, dans le but de transformer la capitale en ville ouverte.
Septembre
16/09
D’Artagnan est le parrain, à l’église Saint Sulpice, à Paris, de Charles Joseph de Casenave, fils de l’un des mousquetaires de sa compagnie.
Septembre
11/09
Cassini devient le directeur, à la demande de Louis XIV, de l'observatoire de Paris.
Novembre
30/11
La 1ère pierre de l'Hôtel royal des Invalides est posée, à Paris.
Mars
11/03
Les Femmes savantes, comédie du poète français Molière, est créée sur la scène du Palais Royal à Paris.
Janvier
13/01
La tragédie "Mithridate" de Racine est créée à l'Hôtel de Bourgogne à Paris.
Février
21/02
Sur intervention personnelle de Louis XIV, Molière est inhumé au cimetière St-Joseph à Paris.
Juillet
09/07
Les Comédiens, réunis par ordre royal à la Troupe du Marais, rouvrent à l'Hôtel Guénégaud, à Paris ; au programme : "Le Tartuffe" de Molière.
Février
 
Ordonnance royale sur les justices féodales parisiennes. Le roi supprime les seize justices particulières et ordonne leur réunion au présidial de la prévôté au Châtelet.
Avril
15/04
Edit sur la constitution et l’organisation intérieure de l’Hôtel des Invalides, qui reçoit ses premiers pensionnaires en octobre.
Janvier
09/01
Leibniz présente sa machine à calculer à l'Académie des sciences de Paris.
Juillet
16/07
Le Parlement de Paris condamne à mort la marquise de Brinvilliers pour empoisonnement.
17/07
La marquise Marie Madeleine de Brinvilliers fait amende honorable devant le portail de Notre-Dame de Paris et est décapitée en place de Grève, pour avoir pratiqué des empoisonnements et des messes noires.
Novembre
09/11
Les astronomes (Picard, Roemer, etc.) observent l'émersion du satellite Io de Jupiter, depuis Paris.
21/11
Roemer démontre devant l'Académie des Sciences de Paris que le mouvement de la lumière n'est pas instantané.
Février
05/02
Louis XIV accorde son approbation aux plans de Hardouin-Mansart pour les Invalides.
Février
22/02
Catherine Deshayes dite La Voisin est brûlée en place de Grève à Paris comme ayant été mêlée à l'affaire dite "des poisons".
Août
25/08
La troupe française [Comédie-Française] donne sa 1e représentation à l'hôtel Guénégaud à Paris.
Octobre
31/10
Les "Oeuvres de Monsieur de Molière, revues, corrigées et augmentées" (VII et VIII), sont publiées par Denys Thierry à Paris, incluant "L'Impromptu de Versailles", "Dom Juan", "Le Malade imaginaire".
Septembre
06/09
Jean-Baptiste Colbert meurt à Paris.
Octobre
01/10
Le dramaturge Pierre Corneille meurt à Paris, rue d'Argenteuil.
Mars
02/03
Bossuet prononce à Notre-Dame de Paris l'Oraison funèbre du Grand Condé.
Février
25/02
Jacques II remet à Lauzun, à Notre-Dame, le collier de l'ordre de la Jarretière.
Décembre
28/12
Vauban marie à Paris sa fille Jeanne-Françoise à Valentinay, marquis d'Ussé, fils d'un contrôleur général de la maison du Roi.
Juillet
20/07
Louvois est enterré aux Invalides, à Paris.
 
Naissance de Cartouche à Paris, rue du Pont-aux-Choux, fils de Jean Garthauzsien, un ancien mercenaire allemand originaire de Hambourg, devenu tonnelier dans le quartier de la Courtille après avoir été valet chez le marquis de Beuzeville de la Luzerne (Normandie).
Mai
25/05
Madame de Lafayette meurt à Paris, des suites d'une maladie du c½ur.
Novembre
21/11
François Marie Arouet [Voltaire] naît à Paris, fils de François Arouet et de Marie Marguerite d'Aumart.
22/11
François Marie Arouet [Voltaire] est baptisé en l'église St-André-des-Arts à Paris.
Février
09/02
La Fontaine, de retour de l'Académie, est pris d'un malaise rue du Chantre (près du Louvre) à Paris.
Avril
14/04
La Fontaine est inhumé au cimetière des Sts-Innocents à Paris.
Septembre
18/09
Saint-Mars devient le gouverneur de la Bastille.
Janvier
20/01
Louis XIV délivre les premiers règlements à l'Académie des sciences, jusque-là informelle, fondée en 1666 par Jean-Baptiste Colbert. Elle reçoit le titre d'Académie royale et se situe au Louvre.
Février
10/02
L'ambassadeur marocain Ben Aicha arrive à Paris.
21/02
Newton et Romer sont élus associés étrangers de l'Académie des sciences de Paris.
Novembre
30/11
Armande Béjart, comédienne, meurt à Paris.
Février
01/02
Le parlement de Paris enregistre le maintien au roi d'Espagne ses droits à la couronne de France.
26/02
Leibniz termine son mémoire "Essai d'Une Nouvelle Science des Nombres" sur l'arithmétique binaire, et l'envoie à Fontenelle (Académie de Paris).
Août
 
Tournoi de joutes nautiques à Paris sur la Seine à l’occasion de la naissance du Duc de Bretagne.
Octobre
 
Arouet [Voltaire] entre au collège des jésuites de Louis-le-Grand à Paris.
Octobre
17/10
Ninon de Lenclos, femme de lettres, meurt à Paris.
Mars
07/03
Véritable opération commando britannique sur la route entre Paris et Versailles avec l'enlèvement du grand écuyer Béringhen.
Mars
06/03
La stèle des Nautae Parisiaci de Lutèce gallo-romaine (aujourd'hui Paris) est découverte.
Janvier
12/01
L’abbé Gautier est envoyé de Londres à Paris pour faire des négociations de paix indépendamment des Hollandais au nom du nouveau ministère tory britannique.
Mars
13/03
Nicolas Boileau meurt d'une pleurésie à Paris.
Février
15/02
Louis XIV de France force le Parlement de Paris à enregistrer la bulle Unigenitus.
Mars
06/03
Lémery est contraint de démissionner de l'Académie des sciences de Paris. Il reçoit le titre de pensionnaire vétéran.
Décembre
30/12
La roi Louis XV quitte le château de Vincennes pour s'installer au palais des Tuileries à Paris.
Mars
31/03
Montesquieu s'installe à Paris.
Mai
 
Visite du tsar Pierre le Grand à Paris.
07/05
Le tsar Pierre de Russie arrive à Paris, avec une escorte de 300 grenadiers. Il est logé au Louvre.
10/05
Le Czar russe Pierre se rend au palais des Tuileries pour saluer le Roi Louis XV, à Paris : il lui baise la main, le soulève de terre pour l'embrasser, manie sa chevelure blonde.
16/05
Voltaire est envoyé à la Bastille.
 
L'esplanade des Invalides, longue de 500m du bâtiment principal à la Seine, à Paris, est achevée.
Mars
24/03
A Paris, fermeture des établissements bancaires de la rue Quincampoix à la suite de la crise financière.
Avril
29/04
La population massacre à Paris plusieurs dizaines de policiers accusés de rapts d’enfants. Ces enfants, mais aussi femmes et vagabonds, sont arrêtés arbitrairement pour être expédiés dans la colonie du Mississippi.
Juillet
21/07
Le Parlement de Paris est exilé à Pontoise.
Novembre
19/11
Création à Paris d’un dépôt de cartes et de plans maritimes.
Décembre
04/12
Le Parlement de Paris exilé à Pontoise enregistre l’Unigenitus de façon équivoque.
16/12
Retour du Parlement à Paris.
Octobre
14/10
Cartouche est arrêté au petit matin dans le cabaret Au Pistolet, à la Basse-Courtille à Paris.
Décembre
29/12
Jeanne-Antoinette Poisson [Pompadour] naît à Paris, fille de Louise-Madeleine de la Motte et de François Poisson.
30/12
Jeanne-Antoinette Poisson est baptisée à l'église St-Eustache (paroisse de St-Roch), à Paris.
Mars
02/03
Marie Anne Victoire, Infante d'Espagne, fiancée de Louis XV, fait son entrée à Paris.
Avril
16/04
Saint-Simon rentre à Paris.
Octobre
27/10
Le duc de Lauzun convoque des notaires et rédige un codicille à Paris.
Septembre
24/09
La Bourse de Paris est instituée par un arrêt du Conseil du roi, en l'hôtel de Nevers situé rue Vivienne. Le monopole des Agents de Change est reconnu. Les opérations à terme sont interdites.
Février
04/02
Voltaire est bastonné par les gens du chevalier de Rohan, à la porte de l'hôtel de Sully, à Paris.
Janvier
16/01
A Paris, l'obligation de signalisation des rues par l'apposition de leur nom est instituée.
Novembre
12/11
Louis-Antoine de Bougainville [officier de marine et explorateur] naît à Paris, fils de Marie-Françoise Darboulin et Pierre-Yves de Bougainville.
13/11
Bougainville est baptisé à Paris.
Janvier
23/01
A Paris, l'auteur de théâtre Marivaux triomphe à l'hôtel de Bourgogne, sa nouvelle pièce la comédie en trois actes et en prose intitulée Le jeu de l'amour et du hasard venant d'y être jouée par la troupe des « comédiens italiens ordinaires du roi ».
Décembre
18/12
L'Académie royale de Chirurgie de Paris est créée par le roi Louis XV, sous la présidence de Mareschal.
Janvier
22/01
Paris, le cimetière Saint-Médard est fermé par ordonnance royale. Le diacre Pâris vient d'y être enterré, et sa sépulture devenait pour les pauvres du quartier un lieu de pèlerinage trop démonstratif pour la tranquillité de la paroisse.
29/01
Le cimetière Saint-Médard est fermé au public (la foule y venait voir des miracles sur la tombe du diacre janséniste François de Pâris mort en 1727).
Mars
02/03
Voltaire obtient la permission de revenir à Paris.
Mars
16/03
Signature, à Paris, par la médiation de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas (Pays-Bas), de la Convention luso-espagnole qui met fin à la crise entre les deux pays.
Novembre
13/11
Maupertuis rend compte officiellement de son voyage à l'Académie des sciences de Paris et démontre que la Terre est aplatie aux pôles.
Janvier
28/01
Un accord est trouvé, à Paris, pour que les ambassadeurs français renoncent à l'avenir à recevoir la première visite du secrétaire d'État portugais aux Affaires étrangères.
Juin
02/06
Donatien de Sade naît à Paris, à l'hôtel de Condé, de Jean Baptiste François, comte de Sade, et de Marie Éléonore de Maillé, parente et dame de compagnie de la princesse de Condé.
Août
19/08
La pièce "Mahomet" de Voltaire est créée à la Comédie-Française Paris : elle critique les abus commis au nom de la religions ; scandale chez les dévots.
Février
20/02
La pièce "Mérope" de Voltaire est créée à la Comédie-Française à Paris : il est acclamé par le public.
Novembre
06/11
Diderot et Antoinette Champion célèbrent leur mariage de manière clandestine, à Paris.
Août
10/08
Alexandrine naît à Paris, fille de Jeanne-Antoinette Poisson [Pompadour] et de Guillaume d'Etiolles.
Février
28/02
Au cours du bal offert à l'Hôtel de ville de Paris par le corps municipal, une nouvelle rencontre entre Jeanne-Antoinette Poisson [Pompadour] et Louis XV confirme l'intérêt que lui porte le roi.
Septembre
02/09
Mme de Pompadour quitte Etiolles et s'établit au palais des Tuileries, à Paris, où on célèbre le retour du Roi Louis XV.
Juillet
07/07
Le Parlement de Paris condamne les "Pensées philosophiques" de Diderot à la "brûlure".
Février
14/02
La première école d'ingénieurs au monde, l'École des Ponts et Chaussées, est créée à Paris.
Janvier
20/01
Buffon lit son mémoire "Réflexions sur la loi d'attraction" devant l'Académie des sciences de Paris.
Octobre
03/10
La 1ère chaîne régulière de forçats, partie de Paris avec 200 hommes, arrive à Brest.
Janvier
22/01
A Paris, à l'initiative de Madame de Pompadour, avec le soutien de Louis XV fonde l'École militaire, la plus ancienne académie militaire du monde.
Décembre
30/12
Turgot devient conseiller au Parlement de Paris.
Juin
30/06
La marquise de Pompadour achète l'hôtel d'Évreux (aujourd'hui, palais de l’Élysée) et marque le lieu par ses choix en matière de décoration et d'ameublement.
Juin
15/06
Alexandrine, fille de Mme de Pompadour, meurt d'une péritonite à Paris.
Février
10/02
Montesquieu meurt d'une fièvre inflammatoire à Paris.
Mars
02/03
Le duc de Saint-Simon meurt à Paris en son hôtel, rue de Grenelle.
Janvier
31/01
Un chroniqueur note que "plus de 2000 personnes patinent sur la Seine" à Paris.
Juillet
07/07
Déclaration royale portant imposition d’un second vingtième et autres droits. Prorogation du vingtième pour dix ans ; imposition d’un second vingtième à compter du 1er octobre jusqu’à trois mois après la conclusion de la paix ; prorogation des deux sols pour livre du dixième pour dix ans ; prorogation des droits rétablis en 1743 et 1747 sur les marchandises entrant dans Paris. En même temps sont créés 1,8 million de rentes perpétuelles à 5 % au capital de 36 millions.
24/07
Arrivée à Paris de Fedor Dmitrievitch Bekhteev. Reprise des relations diplomatiques entre la Russie et la France à l'instigation du vice-chancelier Vorontsov.
Décembre
13/12
Lit de justice par lequel le garde des sceaux Machault impose la bulle Unigenitus comme règle de foi, ainsi qu’un nouveau règlement de discipline du Parlement ; le roi, décidé à mettre fin à la révolte des magistrat, contraint le Parlement de Paris à enregistrer des édits le privant de tous moyens d’action. Les parlementaires ripostent une nouvelle fois par la grève. Le haut clergé, qui continue à soutenir le principe des billets de confession, se divise en deux groupes : les « Feuillants », majoritaires et modérés, menés par le cardinal de la Rochefoucauld ; les « Théatins », minoritaires et extrémistes. Le roi, qui souffre de son impopularité, est déprimé par l’aggravation de la crise.
--   
Le roi Louis XV limite les pouvoirs du Parlement de Paris.
Janvier
05/01
Casanova arrive à Paris.
17/01
Damiens est transféré de Versailles à la Conciergerie à Paris.
Mars
04/03
Louis XV donne à Piarron l'autorisation (par lettres patentes) de créer une poste parisienne.
Février
06/02
Le livre "De l'Esprit" d'Helvétius est condamné à être lacéré et brûlé par le bourreau, à Paris.
10/02
Le livre "De l'Esprit" d'Helvétius est lacéré et brûlé par le bourreau, devant le Palais de Justice de Paris.
Mars
08/03
A Paris, le Parlement de Paris condamne pour la seconde fois l’Encyclopédie d'Alembert ; son privilège est révoqué.
Août
23/08
Casanova est mis en prison au For-l'Evèque, à Paris, pour de fausses lettres de change.
 
La marquise de Pompadour fait remanier l'intérieur de l'Hôtel d'Evreux [Palais de l'Elysée] de manière somptueuse et agrandir le jardin.
 
Il ne reste que 13 salles de Jeu de Paume en activité à Paris. Plusieurs dizaines de salles de jeu de paume se sont muées en salle de billards ou furent recyclées en commerce ou entrepôt.
Janvier
09/01
La "petite poste" pour permettre un service postal à Paris intra-muros, ouvre au public, à l'initiative de Piarron.
Juin
30/06
La marquise de Pompadour fait l'acquisition, par acte passé devant Me Alleaume et Delamanche, notaires à Paris, du château et du marquisat de Menars, de la terre de Nozieux et de toutes leurs dépendances, propriétés de Mesdames de Lastic et de Castellane. Le montant total de ce vaste domaine s’élève à 880 000 livres.
Juin
11/06
Le traité "Emile ou de l'Education" de Rousseau est brûlé à Paris.
Février
10/02
Le Traité de Paris met officiellement fin à la Guerre de Sept Ans.
Août
11/08
Lavoisier est reçu avocat au parlement de Paris.
Mars
09/03
Après une campagne de l'écrivain Voltaire, les juges de Paris disculpent à titre posthume Jean Calas du meurtre de son fils. Calas avait été torturé et exécuté en 1762 sous cette accusation, bien que son fils soit peut-être mort par suicide.
Avril
10/04
Beaumarchais est de retour à Paris.
Décembre
16/12
Rousseau arrive à Paris chez la veuve Duchesne, rue Saint-Jacques.
20/12
Rousseau rencontre Hume, secrétaire de l'ambassadeur d'Angleterre, à Paris : il l'invite à fuir en Angleterre et se propose de l'accompagner.
Janvier
04/01
Rousseau, sa femme Thérèse et Hume quittent Paris.
Septembre
10/09
L'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs ouvre à Paris.
Avril
03/04
Rose Keller qui demande l'aumône sur la place des Victoires à Paris accepte de suivre Sade à Arcueil. Il la déshabille, la flagelle et l'enferme.
Juin
02/06
Sade est transféré à la conciergerie à Paris.
10/06
Sade comparaît devant la Grand Chambre, à paris, pour flagellation de Rose Keller : il est condamné à une amende de 100 livres, puis on le reconduit à Pierre-Encise.
Mai
30/05
Sur décision du conseil du Roi, Bourgeois, Levalar (conseiller du roi) et Tourtille-Sangrain (bailleur de fonds) se voient adjugés une concession comportant le monopole du marché de l'éclairage de Paris pour 20 ans.
Avril
01/04
Beaumarchais signe avec Pâris-Duverney de l'acte réglant définitivement leurs affaires.
Mai
30/05
Lors des fêtes organisées à Paris pour célébrer les noces du Dauphin Louis Auguste, une bousculade causée par le spectacle du feu d'artifice fait 130 morts.
Décembre
03/12
La bibliothèque de l'université de Paris [bibliothèque de La Sorbonne] ouvre au public.
07/12
Louis XV de France enregistre, en lit de justice, un édit de discipline, qui provoque la démission de tout le Parlement de Paris. L'édit amorce une réforme radicale de la Justice.
Janvier
20/01
Le roi Louis XV et son garde des sceaux Maupeou font arrêter et exiler 130 magistrats du Parlement de Paris.
Décembre
26/12
Le philosophe Claude Adrien Helvétius meurt à Paris.
Juillet
18/07
Antoine Parmentier reçoit son brevet d'apothicaire-major de la pharmacie des Invalides.
 
Fondation à Paris du Grand Orient de France.
Juillet
03/07
La Comédie française reçoit la comédie "Le Barbier de Séville" de Beaumarchais, dans une version en 4 actes.
Février
11/02
La censure interdit la 1ère représentation de "Le Barbier de Séville" de Beaumarchais à la Comédie française.
Juillet
 
Mme de Sade part pour Paris où elle essaie de faire casser le jugement rendu contre son mari.
Août
12/08
Le Grand-Orient prend possession de son nouveau local, rue du Pot-de-Fer à Paris.
--   
A Paris, Poivre rencontre Turgot, ministre de la Marine.
Janvier
03/01
La pièce "Le Barbier de Séville" de Beaumarchais est représenté pour la 1ère fois à la Comédie française.
Février
23/02
La comédie "Le Barbier de Séville" de Beaumarchais est créée à la Comédie française. Allongée à 5 actes et alourdie par des allusions à l'affaire Goëzman, c'est un échec.
Mars
04/03
Le Parlement de Paris refuse d'enregistrer les édits pris par Turgot.
Octobre
24/10
A la descente de Ménilmontant [rue oberkampf] à Paris, Rousseau est renversé par un chien danois et perd connaissance.
Décembre
31/12
Arrivée à Paris et Versailles de Benjamin Franklin, pour demander l'aide de la France aux insurgents d'Amérique.
Janvier
01/01
"Le Journal de Paris" (1er quotidien français), fondé par Cadet de Vaux, commence sa parution.
Avril
04/04
Création de l'Inspection générale des carrières de Paris.
Décembre
09/12
Création du mont-de-piété, à Paris, établissement financier de prêts sur gages.
Février
09/02
Le Mont-de-Piété ouvre à Paris, rue des Francs- Bourgeois. Framboisier en est le directeur. Le taux pratiqué est de 10%.
10/02
Voltaire arrive à Paris.
Mars
23/03
Mozart et sa mère Anna-Maria arrivent à Paris.
Septembre
29/09
La pièce "Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais est reçu à l'unanimité à la Comédie française.
Février
27/02
La Chambre des communes britannique vote contre la poursuite de la guerre en Amérique, ouvrant la voie au deuxième ministère de Rockingham et à la paix de Paris.
Juin
24/06
Lavoisier, dans son laboratoire de l'Arsenal, à Paris, combine dans une cloche de l'air déphlogistiqué et de l'air inflammable tiré du fer par l'acide vitriolique. L'opération produit de l'eau pure. Il en conclut que l'eau est composée d'air inflammable (hydrogène) et d'air vital (oxygène).
Août
27/08
Le ballon imaginé par Jacques Charles et construit par les frères Robert effectue sa 1ère ascension au-dessus de l'esplanade du Champ-De-Mars à Paris (1ère ascension d'un ballon à hydrogène).
Septembre
03/09
Traité de Paris. Signé entre les représentants des treize colonies américaines et les représentants britanniques, il mit un terme à la guerre d'indépendance des États-Unis.
11/09
Montgolfier fait un essai captif de son ballon dans le parc de l'usine Réveillon, à Paris.
12/09
Montgolfier fait un essai captif de son ballon dans le parc de l'usine Réveillon, à Paris, devant la Commission académique ; l'enveloppe détrempée se déchire : la commission fixe la démonstration devant le roi au 19 septembre.
Octobre
15/10
Pilâtre de Rozier, dans les jardins de la rue de Montreuil, (Paris) opère le gonflement de la montgolfière, monte dans la galerie circulaire attachée au ballon, et se fait élever à l'état captif jusqu'à l'extrémité des cordes (env 25m).
19/10
2 vols captifs de la montgolfière ont lieu à la "Folie Titon" à la manufacture royale des papiers peints, à Paris : 81m avec Pilâtre, 105m avec Pilâtre et Giroud.
23/10
Raynal fait ériger, sur les plans de l'architecte Pâris, un monument à la gloire des fondateurs de la liberté helvétique sur la presqu'île d'Alstadt, dans le canton de Lucerne, avec la complicité de Pfyffer et Béranger.
Novembre
21/11
Premier vol d’un homme en ballon. Le Français Pilâtre de Rosier réalise cette première sur un ballon conçu et réalisé par les frères Montgolfier. Ce premier vol au-dessus de Paris dure 28 minutes et le ballon atteint les 1 000 m d’altitude.
23/11
Casanova assiste à une séance de l'Académie, au Louvre, où Condorcet lit un éloge de D'Alembert, assis près de Franklin qui discute de l'ascension en Montgolfière.
Décembre
01/12
Le 1er voyage en ballon à hydrogène est réalisé par Charles et Robert. Charles part avec Robert des Tuileries, à Paris, se pose près de Nesles, repart seul et atterrit près de Gonesse.
03/12
Beauharnais et Joséphine décident de se séparer à l'amiable. Joséphine est libre et dispose de 11000 livres de rente. Eugène est en pension à Paris.
Janvier
14/01
Ratification du traité de Paris par le Congrès des États-Unis.
Février
29/02
Sade est transféré de Vincennes à la Bastille à Pari.
Mars
02/03
Blanchard tente de se diriger avec un ballon à hydrogène au champ de Mars à Paris.
Mai
30/05
Fin de la Quatrième Guerre anglo-néerlandaise. Ce conflit a duré quatre ans et a été provoqué par la position de neutralité des Provinces-Unies à l'égard de la guerre d'Indépendance que les insurgés américains menaient contre la Couronne britannique. La victoire anglaise est entérinée par le Traité de Paris qui stipule que les Provinces-Unies doivent céder la ville indienne de Nagapatam et laisser libre la navigation aux Moluques.
Juillet
18/07
Le ministre de la Guerre écrit au ministre de la Marine Ségur : il admet de laisser Monge à Paris pendant les mois de janvier à avril, pourvu qu'il consacre à Mézières les 8 autres mois.
Août
28/08
A Paris, une Déclaration royale établit la largeur des rues selon 3 catégories et la hauteur des constructions en fonction de la largeur des rues et des matériaux employés.
Octobre
17/10
Napoléon Bonaparte quitte Brienne pour entrer à l'Ecole militaire de Paris.
Février
16/02
A Paris, Lavoisier organise une expérience qu'il vient de mettre au point, consistant en la décomposition de l'eau en dioxygène et en dihydrogène.
Mars
06/03
Beaumarchais fait paraître une lettre au Journal de Paris dans laquelle il fait allusion aux "lions et tigres" qu'il a dû vaincre pour faire jouer "Le Mariage de Figaro".
13/03
Beaumarchais est relaché de la prison St-Lazare à Paris.
Avril
27/04
La comédie "Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais est créée à la Comédie française et fait un triomphe. Elle met en cause les préjugés de naissance et les privilèges de la noblesse.
Janvier
11/01
Les gagne-deniers et des porteurs d'eau manifestent sur la place Louis XV à Paris. La garde intervient.
Mai
31/05
Le Parlement de Paris rend son verdict dans l'Affaire du collier de la reine : le cardinal de Rohan est déchargé des plaintes et des accusations portées contre lui : il est néanmoins envoyé par le Roi à La Chaise-Dieu en tant qu’abbé (ce sera le dernier abbé de cette abbaye), puis il pourra regagner son diocèse de Strasbourg le 3 janvier 1789 ; le mage Joseph Balsamo qui se dit comte de Cagliostro, est enfermé à la Bastille puis expulsé de France en 1786 ; sa complice, la prétendue comtesse de La Motte, condamnée à la flagellation et à la séquestration à vie à la Salpêtrière, est marquée au fer rouge du "V" de voleuse ; son mari est condamné aux galères à perpétuité par contumace ; Rétaux de Villette, banni, s'exile à Venise ; Nicole Leguay est déclarée hors de cours (mise hors de cause).
Juillet
15/07
Les papiers de Sade, restés à la prison de la Bastille, sont dispersés.
Septembre
15/09
Saint-Just quitte secrètement la maison maternelle et se rend à Paris.
Janvier
01/01
L'émissaire américain Jefferson signe le traité d'amitié avec le Maroc, à Paris.
Août
06/08
Lit de justice tenu à Versailles pour enregistrer les édits fiscaux. Le parlement de Paris, la cour des comptes, la cour des aides, tous les parlements des provinces protestent et demandent la convocation des états-généraux.
07/08
Début d’une révolte nobiliaire. Une partie du Parlement de Paris admettant en son sein plusieurs aristocrates contestataires - le duc d’Orléans, les ducs de Montmorency-Luxembourg, de Praslin, d’Aumont, de Béthune-Charost, d’Uzès, de Luynes, le marquis de La Fayette - se constitue sans autorisation royale en Chambre des pairs et déclare l’enregistrement de la veille « nul et illégal ».
15/08
Les parlementaires parisiens sont envoyés à Troyes. Du 15 au 17 août des émeutes populaires éclatent à Paris pour soutenir les parlementaires. La négociation entre Loménie de Brienne et les parlements aboutit à un compromis : le gouvernement envisage de convoquer les États Généraux, mais demande du temps et des moyens financiers pour présenter en 1792 un bilan satisfaisant.
Septembre
16/09
Bonaparte s'embarque pour Toulon puis Paris où il veut obtenir le paiement d'une indemnité due à sa famille par le gouvernement, suite à des travaux de plantation de mûriers aux Salines d'Ajaccio.
19/09
Retour du parlement à Paris.
Janvier
04/01
Le Parlement de Paris déclare que les "lettres de cachet" sont illégales.
29/01
Le Parlement de Paris accepte l'enregistrement de l'édit royal relatif à l'accès à l'état civil pour les protestants.
Février
19/02
Brissot, Clavière et Mirabeau fondent à Paris la Sté des amis des Noirs, contre la traite.
Mars
01/03
Sade, embastillé à Paris, débute sa nouvelle "Eugènie de Franval".
Mai
03/05
Le Parlement de Paris entre en rébellion : il publie une "déclaration des droits de la Nation", réclame la convocation des états généraux et invite les contribuables à refuser d'acquitter les "2/20".
Septembre
21/09
Le Parlement de Paris décide que les Etats généraux seront régulièrement convoqués comme en 1614 et que le vote des députés se fera par ordre.
Octobre
01/10
Sade, embastillé, rédige le catalogue raisonné de ses ouvrages.
Décembre
05/12
Le Parlement de Paris se déjuge et accepte le doublement du nombre de députés du tiers-état.
Janvier
26/01
De Paris, l'évêque d'Autun Talleyrand adresse une Lettre pastorale au clergé séculier et régulier et aux fidèles de son diocèse, par laquelle il proclame son attachement et son dévouement.
Avril
26/04
Affaire Réveillon. Manifestations ouvrières à Paris, au faubourg Saint-Antoine, à la suite d'un mot mal interprété d’un entrepreneur de papier peint. Pillage de la manufacture Réveillon : la troupe ouvre le feu (→ 28/04).
Juin
22/06
Le roi concentre ses troupes qui arrivent autour de Paris.
27/06
Une commission de l'Académie, composée de Brisson, Coulomb, Laplace, Lavoisier, Le Roy et Tillet, est chargée de faire des propositions sur l'uniformisation des poids et mesures.
Juillet
02/07
Sade crie par la fenêtre de sa prison qu'on est en train d'égorger les détenus de la Bastille (Paris) et qu'il faut venir les délivrer.
04/07
Sade est transféré de la Bastille à l'asile de Charenton. Il ne peut emporter aucun de ses livres et de ses manuscrits.
08/07
Des troupes royales (env 30000 hommes) commandées par le duc de Broglie et le Général Besenval se massent autour de Paris (Bois de Boulogne, St-Denis, Champ-de-Mars, etc.).
10/07
Les canonniers des Invalides quittent leur poste et se rendent au Palais-Royal.
--   
Une émeute des ouvriers éclate aux ateliers de Montmartre à Paris.
11/07
Renvoi de Necker. Mécontentement, agitation dans Paris.
12/07
Harangue de Camille Desmoulins au Palais-Royal. Dans l’après midi, des manifestations réclament la fermeture des théâtres en signe de deuil. Paris est en état d’émeute généralisée. Dans la soirée, il y a des heurts aux Tuileries entre les manifestants et les cavaliers du Royal-Allemand. Les gardes-françaises passent du côté des émeutiers.
13/07
L’émeute s’étend, la population saisit des stocks de grains, détruit des octrois (40 sur 54) et ouvre des prisons. La maison de Saint-Lazare est pillée, des armes sont enlevées et des canons sont enlevés aux Invalides et au Garde-Meuble de la Couronne. Les parisiens s'arment.
14/07
Prise de la Bastille, qui détenait, à ce moment, sept prisonniers. Le gouverneur de la forteresse, Launay, trois officiers et trois invalides sont arrêtés et conduits sous escorte à l'hôtel de ville et sont massacrés par la foule. Jacques de Flesselles, prévôt des marchands de Paris, accusé de trahison, est tué d'un coup de pistolet.
15/07
Au matin, le roi annonce devant l’assemblée qu’il a donné l’ordre de retirer les troupes de Paris. Bailly, maire de Paris. La Fayette est nommé commandant de la garde nationale.
16/07
En raison des liens de l'Observatoire de Paris avec la monarchie, une inspection violente a lieu à la recherche d'armes et de vivres dans ses locaux, en vain.
--   
La démolition de la Bastille est ordonnée et confiée à l'entrepreneur Palloy, qui réunit 800 ouvriers, pour en revendre les pierres.
17/07
Louis XVI à l'Hôtel de ville de Paris ; Adoption par Louis XVI de la cocarde tricolore.
18/07
La nouvelle de la "prise de la Bastille" parvient à Lyon.
26/07
Un Te Deum est célébré à la Grand Eglise de St-Etienne pour fêter la prise de la Bastille.
Août
03/08
A Rouen, le peuple est incité à piller les demeures des riches par Bordier et Jourdain. Thomas-Charles Jourdain, avocat de Lisieux, et François Bordier, acteur du spectacle des Variétés-Amusantes, au Palais-Royal à Paris, sont arrêtés, condamnés à mort pour fait de sédition et pendus.
24/08
Condorcet commence sa collaboration avec la "Chronique de Paris".
26/08
Les Juifs parisiens écrivent à l'Assemblée pour réclamer la citoyenneté, en renonçant à toute organisation particulière.
Septembre
16/09
Sur le rapport de Thuriot, l'assemblée des représentants de la Commune de Paris décide de rassembler dans un même lieu les papiers trouvés dans la prison de la Bastille afin "d'instruire les citoyens" sur l'arbitraire de la justice.
23/09
Condorcet est élu commissaire pour examiner si d'importants corps de troupes sont arrivés à Paris.
Octobre
05/10
Une foule, composée majoritairement de femmes, se dirige de Paris à Versailles, officiellement pour réclamer du pain à Louis XVI qui répond favorablement à cette demande. Elles réclament aussi que les gardes du corps de sa majesté soient remplacés par la Garde nationale, commandée par La Fayette. L'assemblée constituante en profite pour exiger la ratification des décrets relatifs à la constitution et à la déclaration des droits. Au fur et à mesure du déroulement de la journée, elles finissent par exiger la venue du Roi à Paris. Sur ce point, Louis XVI se laisse la nuit pour réfléchir.
06/10
Le Club breton s'installe au Couvent des Jacobins rue Saint-Honoré à Paris et prend le nom de « Société des amis de la Constitution ».
--   
Louis XVI est réveillé par une foule plus revendicative. Chargé désormais de la sécurité du château, La Fayette, en retard, est incapable d'empêcher son invasion meurtrière. Il sauve néanmoins à Versailles la famille royale. Le roi accepte de venir résider à Paris au palais des Tuileries et d’y appeler l’Assemblée.
12/10
Pendant la Révolution française, l'Assemblée constituante décide de transférer son siège de Versailles à Paris, quelques jours après qu'il en a été fait de même à l'égard de la famille royale.
19/10
Fondation du Club des jacobins.
--   
La Constituante tient sa 1ère séance à Paris dans une salle de l'Archevêché.
Décembre
12/12
Condorcet lit un mémoire au Comité de la Commune de Paris où il demande la révocation du décret sur le marc d'argent.
15/12
Condorcet publie un article, dans le "Journal de Paris", contre la traite des noirs.
Février
10/02
Louis XVI et sa famille renouvellent le voeu de Louis XIII Dans la chapelle des Irlandais à Paris.
25/02
La Commune de Paris et ses districts, sur la proposition de l'avocat Godard avec l'aide de Cahier de Gerville, demandent à la Constituante l'émancipation des Juifs.
26/02
Une délégation de la Commune de Paris à la Constituante réclame que les Juifs parisiens recoivent le droit de citoyenneté. Talleyrand, le Président de la séance, proclame : "l'Assemblée nationale, s'est fait un devoir sacré de rendre à tous les hommes leurs droits: elle a décrété les conditions nécessaires pour être citoyen actif. C'est dans cet esprit, c'est en les raprochant de ces conditions, qu'elle examinera, dans la justice, les raisons que vous exposez en faveur des Juifs, d'une manière si touchante".
28/02
Les Juifs d'Alsace, de Lorraine et de Paris adressent une pétition à la Constituante soulignant que la cause des Juifs de Bordeaux est la même que la leur : "La France devrait (...) accorder à tous les Juifs la citoyenneté (...) puisqu'elle a besoin d'avoir plus de personnes au service de la patrie.".
Mars
31/03
Robespierre est élu président du club des Jacobins pour le mois d'avril.
Avril
03/04
Paoli arrive à Paris.
27/04
Fondation du Club des Cordeliers par Danton, Camille Desmoulins, Fabre d'Églantine, Marat, Hébert, Roux, Chaumette, Ronsin, Chabot.
Juillet
14/07
Fête de la Fédération.
--   
A Montbrison, une fête des gardes nationales est célébrée pour l'anniversaire de la Bastille. Elle se termine par des bagarres.
18/07
Tournoi de joutes nautiques à Paris sur la Seine à l’occasion de la Fête de la Fédération.
Août
15/08
L'Assemblée Nationale casse le décret interdisant à Raynal de séjourner à Paris.
18/08
Les lettres-patentes confirmant la suppression des "taxes" sur les Juifs sont transcrites en la Chambre des Comptes à Paris.
20/08
Les lettres-patentes confirmant la suppression des "taxes" sur les Juifs sont enregistrées sur les registres de la Commune de Paris et dans tous les Directoires et Parlements de province.
Novembre
20/11
Potocki rencontre à Paris le baron de Staël, ambassadeur de Suède, ils évoquent la possibilité d'une candidature suédoise au trône de Pologne.
Décembre
08/12
L'Assemblée demande aux Dpts d'envoyer à Paris, au secrétariat de l'Académie des sciences, les étalons des anciennes mesures des grains.
Janvier
15/01
A Paris, la contribution mobilière est instituée (nouvel impôt).
Février
28/02
A Paris, quatre cents nobles tentent de prendre les Tuileries. C'est le complot des « Chevaliers du poignard ».
Mars
02/03
Claude Chappe démontre la première ligne de sémaphore près de Paris.
Avril
04/04
La Constituante adopte le décret qui se termine par « aux grands hommes la patrie reconnaissante » (cette dédicace fut ensuite inscrite sur le fronton du bâtiment), prévoyant que les grands hommes de la France seraient inhumés au Panthéon de Paris, dans l'église Sainte-Geneviève, transformée.
05/04
L'Assemblée nationale constituante décerne à Mirabeau, mort trois jours plus tôt, trois jours après sa mort, l'honneur d'être inhumé en l'église Sainte Geneviève, transformée pour l'occasion en Panthéon des gloires nationales.
18/04
Une foule composée de parisiens empêche le roi et la reine de quitter les Tuileries pour se rendre à Saint-Cloud sous le prétexte de « faire leurs Pâques ». C'est cet évènement qui persuade Louis XVI qu'il n'est plus libre et il envisage sa fuite.
Mai
26/05
Le palais du Louvre est transformé, par décret, en palais national destiné à l'habitation du Roi et à la réunion de tous les Monuments des sciences et des arts.
Juin
19/06
La Commission Condorcet des poids et mesures (dont Tillet) est reçue par Louis XVI aux Tuileries, à Paris.
25/06
Le cortège royal entre à Paris, dans un silence funèbre sur ordre de la Garde nationale.
Juillet
11/07
Treize ans après sa mort, la dépouille de Voltaire est transférée au Panthéon.
16/07
Fondation du Club des Feuillants (Barnave, La Fayette, Sieyès, Beugnot, Pastoret, Girardin…) issus de la scission du club des Jacobins.
17/07
Attroupement au Champ de Mars pour la signature d'une pétition demandant la déchéance du roi. Fusillade du Champ-de-Mars, qui marque la rupture entre la Constituante (La Fayette, Bailly) et les Sans-Culottes.
Août
22/08
La colonie de Saint-Domingue (Haïti) est secouée par une insurrection des «Nègres marrons» (ainsi appelait-on les esclaves qui avaient fui les plantations et s'étaient réfugiés dans les forêts). Prenant au mot les députés français qui avaient proclamé à Paris, peu avant, la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, ils revendiquent l'abolition de l'esclavage et l'égalité des droits.
Septembre
21/09
Quatremère est élu député du Dpt de Paris à l'Assemblée législative.
Octobre
09/10
Emeutes dirigées contre les prêtres réfractaires à Paris (→ 11/10).
Novembre
16/11
Pétion est élu maire de Paris contre La Fayette.
Février
25/02
La municipalité de Paris sollicite à l'Assemblée nationale des secours pour les indigents.
27/02
Trois cents « citoyennes de Paris » déposent une adresse à l'Assemblée nationale où elles font part aux législateurs de leur droit et de leur volonté de porter les armes dans des bataillons féminins.
Juin
20/06
Bonaparte assiste à l'émeute qui envahit Les Tuileries et oblige Louis XVI à coiffer le bonnet rouge et à boire à la santé de la Révolution.
28/06
Devant l'Assemblée, après l'invasion des Tuileries par le peuple, La Fayette demande des poursuites contre les « factieux » qu'il oppose aux « bons citoyens » et aux « honnêtes gens ». Il réclame une solution définitive aux problèmes intérieurs pour permettre à l'armée de combattre l'esprit libre.
Juillet
06/07
Les restes présumés de La Fontaine et Molière sont exhumés au cimetière St-Joseph (Paris) pour les transporter au Musée des Monuments français.
11/07
Proclamation de « la patrie en danger » par l'Assemblée législative. Les fédérés affluent vers Paris malgré le veto du roi.
14/07
Fête de la Fédération au Champ de Mars en présence du roi, à laquelle participent illégalement les fédérés, qui restent pour la plupart à Paris après la fête. Olympe de Gouges, Etta Palm et Théroigne de Méricourt défilent pour réclamer que les femmes puissent s’enrôler comme volontaires dans l’armée.
15/07
Coblence, sur les bords du Rhin, le duc de Brunswick (ou Braunschweig), qui commande l'armée prussienne, promet par un manifeste de « livrer Paris à une exécution militaire et à une subversion totale » si « la famille royale subissait le moindre outrage ».
25/07
Manifeste de Brunswick au peuple de Paris, lancé de Coblence par le commandant en chef des armées prussiennes et autrichiennes, Charles Guillaume de Brunswick. Il menace le peuple parisien « d’une vengeance exemplaire et à jamais mémorable, en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale » si le moindre outrage était fait à la famille royale.
Août
06/08
Pétition signée au Champ de Mars pour la déchéance du roi.
09/08
Formation à l'hôtel de ville de Paris d'une Commune insurrectionnelle.
10/08
Prise des Tuileries par le peuple (sectionnaires et fédérés). La famille royale se réfugie à l'Assemblée qui se déclare en séance permanente et se fait délivrer le sceau de l'État pour marquer sa prise de pouvoir ; le soir, l'Assemblée législative, qui assume tous les pouvoirs, désigne par acclamation un conseil exécutif provisoire, composé de six ministres (Étienne Clavière, Roland, Joseph Servan, Danton, Monge et Lebrun). Le principe de la création d'une nouvelle assemblée, la Convention nationale, est acquis. la liberté de la presse est suspendue.
11/08
Création d'une Commune insurrectionnelle à Paris.
--   
Georges-Jacques Danton, avocat parisien élu député, devient le ministre français de la Justice.
13/08
Louis XVI et sa famille sont emprisonnés au Temple.
Septembre
02/09
Mme de Staël quitte Paris et se réfugie en Suisse.
08/09
A Paris, le ministre des Affaires Etrangères, Lebrun donne l'ordre d'envahir la Savoie.
14/09
Le député Philippe d'Orléans écrit à la Commune de Paris. Comme il est enregistré sur les listes électorales comme "D'Orléans", nom qu'il n'utilise pas, il demande que lui soit attribué un nom de famille.
15/09
La Commune de Paris (Tallien) attribue à Philippe d'Orléans le nom patronymique "Egalité".
16/09
Philippe Egalité remercie "avec une reconnaissance extrême" la Commune de Paris de lui avoir attribué ce nom patronymique "[si] conforme à [ses] sentimens et à [ses] opinions".
17/09
Vol des diamants de la couronne au garde-meuble par une bande de cambrioleurs dirigée par Paul Miette.
18/09
Le député Saint-Just arrive à Paris.
25/09
Jacques Cazotte, écrivain, meurt guillotiné à Paris sur la place du Carrousel.
Décembre
10/12
A Paris, ouverture du procès de l'ancien roi de France Louis XVI, destitué en août précédent. Le député Robert Lindet présente, devant la Convention, l'acte d'accusation contre Louis XVI, qui comparaît le lendemain.
11/12
Louis Capet [Louis XVI] comparaît à la barre de la Convention. Non rasé mais impassible, il écoute l'acte d'accusation et demande un avocat.
16/12
Olympe de Gouges se propose d'assister Malesherbes dans la défense du roi devant la Convention, mais sa demande fut rejetée avec mépris.
25/12
Louis XVI rédige son testament.
26/12
Fin du procès de Louis XVI déchu, marqué par la plaidoirie de Romain de Sèze, l'un de ses défenseurs.
Janvier
07/01
Les débats du procès de Louis XVI sont clos : les opinions non prononcées seront imprimées.
14/01
La Convention reprend l'examen du procès de Louis XVI.
15/01
Louis XVI est déclaré coupable de conspiration contre la liberté publique, à l'unanimité (693 voix). L'appel au peuple est rejeté par 423 voix contre 281.
16/01
Condamnation à mort du roi Louis XVI par la Convention, à une majorité de 387 votes « mort sans condition » sur 721 députés ayant voté.
--   
Philippe Egalité arrive à la Convention pour le procès de Louis XVI.
20/01
Assassinat au Palais-Royal de Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, député de la Convention par Pâris, un royaliste, parce qu'il avait voté la mort de Louis XVI.
--   
En début d’après-midi, arrive au Temple une délégation composée de Garat, Hébert et Malesherbes pour signifier au Roi de France la sentence de mort prononcée par la Convention nationale.
--   
Louis XVI fait ses adieux à sa famille, dans la salle à manger de la tour du Temple. Il dit à son fils Louis Charles : "promettez-moi de ne jamais songer à venger ma mort".
21/01
Exécution de Louis XVI.
24/01
Des funérailles grandioses ont lieu au Panthéon de Paris pour Le Peletier de St-Fargeau, assassiné pour avoir voté la mort du roi.
Février
14/02
Jean-Nicolas Pache, rallié aux Montagnards, est proclamé maire de la Commune de Paris. C'est lui qui fait graver sur les monuments publics la devise proposée par Antoine-François Momoro « Liberté, Égalité, Fraternité ».
Mars
31/03
Saint-Just est de retour à Paris.
--   
Saint-Just, au Club des Jacobins, accuse Beurnonville, ministre de la guerre, de trahison.
Mai
10/05
La Convention s'installe au palais des Tuileries.
Juin
10/06
Fondation juridique du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, par décret de la Convention, sur l'insistance de Lakanal.
Juillet
13/07
Assassinat de Marat par Charlotte Corday.
17/07
Exécution de Charlotte Corday à Paris.
Août
10/08
Inauguration du Musée du Louvre.
Septembre
03/09
Complot de l'½illet. La reine Marie-Antoinette échoue à s'évader de la Conciergerie.
05/09
Roux, le chef des "Enragés", est arrêté après une manifestation des Sans-Culottes parisiens.
30/09
Le muséum du Louvre, à Paris, ferme en raison de difficultés d'organisation.
Octobre
14/10
Comparution de Marie-Antoinette devant le Tribunal révolutionnaire.
16/10
Exécution de Marie Antoinette.
17/10
Saint-Just et Lebas quittent Paris pour l'armée du Rhin.
31/10
Exécution des Girondins.
Novembre
06/11
Exécution de Philippe d'Orléans.
08/11
Mme Roland est guillotinée place de la Révolution à Paris.
10/11
Bailly, maire de Paris, est condamné à mort.
--   
Chaumette fait célébrer dans l'église Notre-Dame de Paris une "fête de la liberté" : d'une montagne en carton dans le ch½ur, entourée des bustes de Voltaire, de Rousseau et de Franklin, "la Raison" sort sous les traits d'une danseuse de l'Opéra.
12/11
Exécution de Bailly, premier maire de Paris.
18/11
Le muséum du Louvre, à Paris, rouvre.
20/11
Notre-Dame de Paris est renommée "temple de la Raison".
28/11
A Paris, la Commune ordonne la fermeture de tous les lieux de culte.
29/11
Antoine Barnave est condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire et guillotiné à Paris.
30/11
Le culte catholique est interdit à Paris. La cathédrale est transformée en entrepôt.
Décembre
04/12
De retour d'Alsace, Saint-Just arrive à Paris.
31/12
Portalis est arrêté à Paris et assigné à résidence dans la "maison de santé" du "Dr" Belhomme, rue de Charonne.
Janvier
13/01
Sade est transféré à la maison des Carmes, rue de Vaugirard, puis à la prison St-Lazare, à Paris.
15/01
Un décret organise l'administration des monnaies : il n'y aura qu'un seul atelier monétaire, celui de Paris.
Février
20/02
L'île Bourbon est rebaptisée par la Convention "île de la Réunion", en hommage aux fédérés marseillais et aux gardes nationaux parisiens qui se sont réunis le 10 août 1792 pour prendre d'assaut le palais des Tuileries et suspendre les pouvoirs du roi Louis XVI.
26/02
A Paris, Saint-Just fait décréter la mise sous séquestre des biens des suspects.
Mars
24/03
Le libre penseur philanthrope Anacharsis Cloots est guillotiné à Paris.
27/03
Le Comité de salut public dissout l'« armée révolutionnaire » sans-culotte de Paris.
Avril
14/04
Décret décidant le transfert du corps de Jean-Jacques Rousseau au Panthéon de Paris.
Mai
10/05
Arrestation de Pache, maire de Paris, remplacé par Fleuriot-Lescot.
31/05
Saint-Just revient à Paris rappelé par Robespierre.
Juillet
02/07
Eustache Charles Joseph d'Aoust, Général condamné à mort pour malveillance et incapacité, est guillotiné à Paris.
10/07
Pierre Bardou, inspecteur des haras, est condamné à mort, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg.
16/07
Inauguration du télégraphe optique entre Paris et Lille. Inventé par Claude Chappe, il permet d'acheminer en quelques dizaines de minutes des messages entre les deux villes grâce à une quinzaine de stations-relais.
Août
20/08
Chappe inaugure la 1ère ligne télégraphique : Paris-Lille.
Septembre
01/09
Le télégraphe optique de Claude Chappe permet de transmettre la nouvelle de la victoire française de Condé-sur-l'Escaut : il a mis quinze minutes pour parvenir de Lille à Paris.
21/09
Transfert des cendres de Marat au Panthéon.
25/09
Portalis est libéré et reprend ses activités d'avocat à Paris.
Octobre
03/10
La décision de construire la ligne télégraphique Paris-Landau est prise.
11/10
Seize ans après sa mort la dépouille de Jean-Jacques Rousseau est transférée d'Ermenonville au Panthéon.
Décembre
14/12
La Bourse de Paris est fermée.
21/12
La Commission des travaux publics créée l'Ecole centrale des travaux publics [Ecole Polytechnique], situé au Palais-Bourbon à Paris, dotée d'enseignants prestigieux et recrutant ses élèves par concours.
Février
08/02
Les cendres de Marat sont expulsées du Panthéon de Paris sur ordre de la Convention.
21/02
Décret qui divise la ville de Paris en douze arrondissements ou municipalités. Cette mesure, en rompant l'unité de la Commune, porte un coup fatal aux factions qui avaient dominé la Convention et la capitale.
Mars
17/03
émeute de la faim à Paris.
Avril
01/04
Journées des 12 et 13 germinal an III de protestations sans violence du peuple parisien contre la cherté des denrées. Les sections de l'Est de Paris envahissent la Convention aux cris de « Du pain et la Constitution de 1793 ». La majorité de la convention profite du départ des sans-culottes pour faire passer les décrets d'arrestation et de déportation contre l'ancien personnel terroriste et pour décréter l'état de siège à Paris. Pichegru est nommé au commandement des troupes de Paris sous le contrôle de deux députés, Merlin de Douai et Barras pour réprimer violemment l’insurrection.
Août
22/08
Le Département de Paris change de nom pour s'appeler "Département de la Seine".
Octobre
04/10
Les insurgés royalistes (2 sections parisiennes de sans-culottes et une partie de la garde nationale) projettent d'encercler le palais des Tuileries où siègent l'assemblée de la Convention et le Comité de salut public.