Loading...
Mésopotamie (711 événements)
Mésopotamie

(711 événements)

 
Les Sumériens utilisent des tours de potier à Sumer et à Ur.
 
Les Sumériens utilisent une baratte verticale pour faire du beurre.
 
Première représentation de harpe découverte sur un sceau-cylindre gravé sur le site de Chogha Mish, en Susiane.
 
La proto-écriture pictographique commence à évoluer vers l'écriture proprement dite à Sumer.
 
Des décomptes de bovins sont inscrits sur des tablettes mésopotamiennes (Sumer).
 
Les Sumériens utilisent des roseaux taillés en pointe (les calames) pour tracer des signes sur des tablettes d'argile, à Uruk et Lagash.
 
Premières traces de marquages ​​à l'aide de joints de cylindre.
 
Une numération positionnelle à base 60 et sous-base 10 est inventée à Sumer.
 
Un calendrier est utilisé à Sumer.
 
Les Sumériens développent l'écriture proto-cunéiforme.
 
Période Jemdet Nasr. Le sentiment d'unité politique augmente en Mésopotamie et le roi de Sumer et d'Akkad dirige l'ensemble du pays. Les travaux d'irrigation, les tours des temples et les villes sont les caractéristiques d'une civilisation agricole florissante.
 
La ziggourat d'Anu et le temple blanc d'Uruk, en Mésopotamie sont construits.
 
Le temple sumérien de Janna se dresse à Eridu.
 
Abandon du plan tripartite dans les palais mésopotamiens, renforcement de l'économie palatiale.
 
Ecriture des nombres en Mésopotamie.
 
Une charrue est représentée sur un sceau sumérien.
 
Les Babyloniens inventent le système sexagésimal, qu'ils combinent avec la numération décimale.
 
Des instruments similaires à la guitare sont utilisés en Perse.
 
Création du royaume élamite.
 
Introduction du shekel comme unité de poids en Mésopotamie.
 
La ville de Mari est fondée sur l'Euphrate.
 
Ur devient l'une des villes les plus riches de Sumer.
 
Période des dynasties archaïques I ou présargonique en Mésopotamie (→ -2750).
 
Les pictogrammes cunéiformes sumériens évoluent lentement vers des phonogrammes.
 
Des tablettes sumériennes mentionnent des substances ressemblant à du savon.
 
L’écriture pictographique sumérienne devient cunéiforme.
 
Fin de la première période dynastique I et début de la première période dynastique II en Mésopotamie (→ -2600).
 
Enmerkar Mythique 2e roi sumérien d'Uruk.
 
Lugalbanda Mythique 3ème roi sumérien d'Uruk.
 
L'écriture pictographique sumérienne, devenue entre-temps syllabique, évolue vers l'abstraction et les signes prennent la forme de clous. C'est l'écriture cunéiforme.
 
Enmebaragesi 22e roi sumérien de Kish, le premier dont l'existence historique a été prouvée.
 
Règne supposé du roi semi-légendaire d'Uruk Gilgamesh.
 
Agga 23e roi sumérien de Kish.
 
Ur-Nungal monte sur le trône d'Uruk. Mythique 6ème roi sumérien.
 
Udul-Kalama monte sur le trône d'Uruk. Mythique 7ème roi sumérien.
 
La-Ba'shum monte sur le trône d'Uruk. Mythique 8ème roi sumérien.
 
Règne d'Akalamdug, roi d’Ur.
 
Fin de la première période dynastique II et début de la première période dynastique III en Mésopotamie (→ -2300).
 
Premiers établissements akkadiens (d'origine sémitique ) en Haute Mésopotamie, provenant des monts Zagros ou du désert d'Arabie.
 
En-Nun-Tarah-Ana mythique 9ème roi sumérien d'Uruk.
 
Début, selon la tradition mésopotamienne, du règne d’Agga, roi de la ville de Kish, située près de Babylone.
 
Règne de Mesannepadda, roi d’Ur (→ -2525). La ville qui ne compte alors que 4 000 habitants, deviendra une grande capitale après les 40 ans de règne de Mesannepadda. Son opulence est due à son activité commerciale : le port fluvial d’Ur concentre le commerce de la Mésopotamie, au moins méridionale, avec les rives du golfe persique, donc l’Arabie et peut-être par intermédiaires avec la vallée de l’Indus. Les métaux qui y arrivent sont vraisemblablement transformés dans des ateliers, sans doute royaux, dont la production est en partie réexpédiée.
 
Mesannepada Mythique 1er roi sumérien d'Ur.
 
Melem-Ana Mythique 11ème roi sumérien d'Uruk.
 
Fin de l'hégémonie d'Uruk : Hégémonie d'Ur.
 
Lugal-Kitun Mythique 12ème et dernier roi sumérien d'Uruk (→ -2510).
 
Mesannepadda, roi d’Ur, qui domine déjà Nippur, ville sacrée d’Enlil, profite d’une éclipse du pouvoir à Kish (provoquée par une incursion des Élamites d’Awan) pour s’emparer de la ville. Il est maître de toute la basse Mésopotamie puisqu’il porte le titre suprême de roi de Kish et que son nom réapparaît sur une perle à Mari.
 
A-annepadda, roi d’Ur (→ -2485).
 
Fin de la 1ère dynastie d'Uruk.
 
Une carte géographique est gravée sur une tablette d'argile, à Nuzi.
 
L'emploi du savon pour laver des lainages est décrit.
 
Règne de Lugal-kinishe-dudu, roi d’Uruk et d’Ur.
 
Des scribes babyloniens font des exercices de calculs de surfaces.
 
Premier code de lois d'Urukagina, roi de Lagash.
 
Sargon fonde Agadé (Akkad), base de départ de son offensive contre Lugal-zagesi.
 
Règne de Lugal-zagezi, roi d’Umma et d’Uruk. Première tentative connue d’unification de la Mésopotamie : Lugal-zagezi s’empare de Girsu, à la frontière avec Lagash, la pille et l’incendie, puis prend Lagash, Ur et Uruk. Il se rend maître de tout le pays de Sumer, puis mène une expédition victorieuse jusqu’à la Méditerranée.
 
Sargon devient roi des Akkadiens.
 
Sargon d'Akkad conquiert la région de Sumer.
 
Les populations de l'empire Akkadien se révoltent ; le roi Sargon les soumet sous les murs d'Agadé.
 
Le roi assyrien Manishtusu fait édifier un temple à la déesse Ishtar à Ninive.
 
Le roi Sargon, roi akkadien, meurt.
 
Rimush devient roi d'Akkad.
 
Le roi assyrien Manishtusu fait édifier une stèle en diorite noire célébrant ses conquêtes.
 
Rimush devient roi d'Akkad.
 
Naram-Sin (« Aimé de Sîn ») monte sur le trône (ou 2202).
 
Début du règne de Puzur-Inshushinak, roi d’Elam.
 
Règne de Shar-kali-sharri (« Roi de tous les rois »), fils de Naram-Sin qui prend le pouvoir (ou 2165).
 
Une tablette sumérienne fait état d'une formule pour laver le linge : de l'eau, de l'alcali en provenance de cendres et de l'huile.
 
Dudu devient roi d'Akkad.
 
Shu-turul devient roi d'Akkad.
 
Fin supposée de la dynastie des Shakkanakku de Mari.
 
La ville de Ur est fondée par Ur-Nammu comme capitale.
 
Début du règne d'Emisum, premier roi de Larsa.
 
Année durant laquelle les Élamites, alliés aux gens du Nord (Subartu) et aux Su (Susiens ?) traversent le Tigre et marchent sur Ur, conduits par Kindattu, roi de Simashki. Ibbi-Sin d'Ur s’apprête à soutenir un siège quand Ishbi-Irra d'Isin les refoule.
 
Fin du règne de Naplânum à Larsa.
 
Début du règne d'Emisum, roi de Larsa.
 
Les Élamites ravagent Sumer ; Ur est pillée et incendiée, son roi Ibbi-Sin emmené en captivité en Anshan. Fin de la troisième dynastie d'Ur. Début de la période babylonienne ancienne.
 
Le gouverneur d’Isin, Ishbi-Erra, trahit le roi Ibbi-Sîn d’Ur et réussit à écarter l’armée élamite qui détruit Ur.
 
La roue à rayons apparaît en Mésopotamie.
 
Une bride (de cheval) est dessinée sur les sculptures assyriennes en Mésopotamie.
 
Des tablettes babyloniennes présentent des calculs d'aire conduisant à une valeur de pi de 3 + 1/8.
 
Les Babyloniens exportent leurs bières sur une distance de env 1000km.
 
Premiers calendriers luni-solaires en Mésopotamie.
 
Début du règne de Kindattu, roi d’Elam.
 
Des boxeurs figurent ainsi sur des plaquettes de terre cuite.
 
Les Babyloniens calculent la valeur de pi à 3,25.
 
Ishbi-Irra d’Isin chasse les Élamites d’Ur. Ses successeurs porteront le titre de « roi d’Ur, de Sumer et d’Akkad ».
 
Début du règne de Shu-ilishu, roi d’Isin. Il ramène d’Élam la statue du dieu d’Ur, le dieu-lune Nanna/Sîn.
 
Début du règne de Samium, roi de Larsa.
 
Début du règne d’Iddin-Dagan, roi d’Isin. Il occupe Dêr, au pied du Zagros.
 
Apparition du travail du bronze du Luristan.
 
Ilushumma dirige la cité d’Assur, en Mésopotamie. Il y édifie des remparts et mène, semble-t-il, une expédition militaire jusqu’au cœur de Sumer : évènement sans conséquence durable, mais qui exprime l’émergence de la région dans le système mésopotamien. Sans doute la puissance montante a trouvé dans les ressources tirées du commerce cappadocien les moyens de son action.
 
Règne de Ishme-Dagan, roi d’Isin. Il attaque sans succès le royaume de Kish.
 
Invasion de Sumer par les Elamites des montagnes de Zagros et les Amorites de la Haute Mésopotamie et destruction d'Ur.
 
Fin du règne du roi Samium à Larsa, en Mésopotamie ; son fils Zabaia lui succède.
 
Code de Lipit-Istar à Isin.
 
Début du règne de Lipit-Ishtar, roi d’Isin. Il promulgue un code de loi. Sous son règne apparaît clairement la fragilité d’Isin, incapable de reprendre pied dans les territoires septentrionaux et d’affirmer son autorité sur tout l’ensemble méridional devant la puissance de Larsa. Des allègements fiscaux et des remises de dettes à répétition laissent penser que le royaume d’Isin connaît une crise économique et sociale. Tandis que le pays sumérien s’émiette en petites principautés rivales, le royaume s’affaiblit progressivement dans un climat de confusion et d’insécurité et finalement se trouve réduit au territoire de la cité. Le déclin du pouvoir central se mesure à l’essor des archives privées dont la présence atteste le maintien d’une activité économique et commerciale.
 
Début du règne de Gungunum, roi de Larsa. Il mène des campagnes en Élam et contribue au déclin de la dynastie de Simashki.
 
Début des guerres entre Isin et Larsa. Gungunum de Larsa attaque le roi d’Isin et s’empare d’Ur, ce qui lui permet de prendre le titre de « roi de Sumer et d’Akkad » et surtout de détourner à son profit une partie du commerce méridional.
 
A Isin, un usurpateur, Ur-Ninurta, s’empare du trône à la mort de Lipit-Ishtar.
 
Règne de Shu-Ilishu, roi d’Isin..
 
Début du règne d'Ebarat roi d’Anshan et de Suse de la dynastie Sukkalmah.
 
Début du règne de Abi-sarê à Larsa.
 
Fondation de Babylone.
 
Règne d'Iddin-Dagan, roi d’Isin..
 
Les Amorrites s’infiltrent en basse Mésopotamie. Un peu avant 1900, à la faveur des luttes entre Isin et Larsa, ils s’emparent de plusieurs villes (Ilip, Marad, Malgium, Mashkan-shapir, Uruk) et créent de petits royaumes.
 
Ur-Ninurta d’Isin est vaincu et tué par Abi-sarê de Larsa.
 
Début du règne de Bur-Sîn, roi d’Isin.
 
Un prince Amorrite, Sumu-abum, s’installe à Babilim (Babylone), petite ville à 20 km de Kish et d’Agadé, dans le « goulet » mésopotamien dont-il fait une principauté indépendante avec certains pouvoirs sur les villes voisines, parmi lesquelles Sippar au nord et Dilbat au sud. Première dynastie de Babylone (→ -1595).
 
Début du règne de Shilhaha roi d’Anshan et de Suse de la dynastie Sukkalmah.
 
Début du règne Sumu-El, roi de Larsa.
 
Le roi Sumu-El de Larsa fait détourner un bras de l'Euphrate. Ces travaux, qui durèrent une vingtaine d'année, permirent l'irrigation de nouvelles terres agricoles. Ils devait néanmoins être très préjudiciables à la Cité d'Isin qui était auparavant alimentée par ce cours d'eau.
 
Le roi Erishum Ier fait construire le temple d'Assour.
 
Mort du roi de Babylone Sumu-abum de la dynastie amorrite.
 
Début du règne de Sumu-la-El, roi de Babylone. En incorporant Marad et Kish dans sa sphère d’influence, il s’éloigne des rives de l’Euphrate et amorce une véritable extension territoriale.
 
Larsa termine ses chantiers hydrauliques lancés sous Abi-sarê. Isin est désormais coupée de l'essentiel de ses approvisionnements en eau.
 
Début du règne de Lipit-Enlil, roi d’Isin.
 
Sumu-El de Larsa bat les souverains de Kish et Kazallu et arrache Nippur au roi d’Isin, l’usurpateur Erra-imitti.
 
Règne de Erra-imitti, roi d’Isin.
 
Règne Nûr-Adad, roi de Larsa.
 
Règne d'Ishme-Dagan, roi d’Isin.
 
Début du règne de Sin-Iddinam, roi de Larsa.
 
Règne d'Ur-Ninurta, roi d’Isin.
 
Début du règne de Sabium, roi de Babylone.
 
Début du règne de Sin-Eribam, roi de Larsa.
 
Début du règne de Sin-Iqisham, roi de Larsa.
 
Prise de Larsa par Kudur-Mabuk, chef de tribu élamite.
 
Début du règne de Silli-Adad, roi de Larsa.
 
Début du règne de Warad-Sin, roi de Larsa.
 
Début du règne de Apil-Sin, roi de Babylone.
 
Début du règne de Rim-Sin I, roi de Larsa.
 
Règne de Bur-Suen, roi d’Isin.
 
Début du règne de Sin-Muballit, roi de Babylone.
 
Règne de Lipit-Enlil, roi d’Isin.
 
Les Hittites pillent la Babylonie.
 
Prise de Nippur par le roi de Larsa, Rim-Sin.
 
Un hymne pour Ninkasi, la déesse sumérienne de la bière, est rédigé en écriture cunéiforme sur une tablette d'argile.
 
La table trigonométrique [Plimpton 322] précise (4 colonnes et 15 lignes), utilisant un système sexagésimal, est inscrite sur une tablette d'argile.
 
Règne d'Erra-imitti, roi d’Isin.
 
Apogée de la première dynastie de Babylone sous les règnes d’Hammourabi (1792-1750 av. J.-C.) et de son fils Samsu-iluna (1749-1712 av. J.-C.). Hammourabi domine toute la Mésopotamie après une succession de conquêtes et promulgue un Code de lois qui porte son nom (→ -1712).
 
Le roi Hammourabi construit les murs de Babylone.
 
Hammourabi, roi de Babylone, fait creuser un canal entre Nippur, Eridu, Ur, Larsa, Uruk et Isin.
 
Code d'Hammourabi.
 
Règne d'Enlil-bani, roi d’Isin.
 
Mari passe sous la domination de Samsi-Addu, roi de Haute-Mésopotamie, qui y installe comme vice-roi son fils Iasmah-Addu.
 
Iasmah Addu fait réaliser dans le palais de Mari les peintures de la salle 220 (appartements royaux : frise célébrant le roi à la chasse, le roi à la guerre, le roi constructeur) et celles de la cour 106 (cour du Palmier).
 
Zimri-Lim devient roi de Mari, restaurant ainsi le pouvoir de l'ancienne dynastie aux dépens de Iasmah-Addu, qui disparaît.
 
Le Code d'Hammourabi : L'un des premiers codes de droit au monde.
 
Conquête de Mâri par l'Assyrie.
 
Sous la direction de Hammourabi, une coalition formée de Babylone, Mari et l'Élam écrase le royaume d'Eshnunna, ce qui libère le front oriental de Babylone.
 
Prise d'Esnunna (Eshnounna) par les Elamites.
 
Hammurabi, roi de Babylone, se retourne contre Rim-Sin, qui avait refusé de soutenir Hammurabi dans sa guerre contre Elam malgré l'engagement de ses troupes. Hammurabi, avec les troupes de Mari, attaque d'abord Mashkan-shapir à la limite nord du royaume de Rim-Sin. Les forces d'Hammourabi atteignent rapidement Larsa et après un siège de six mois, la ville tombe. Rim-Sin s'échappe de la ville mais il est rapidement retrouvé et fait prisonnier. Il meurt par la suite. Fin de la dynastie de Larsa.
 
Règne de Zambiya, roi d’Isin.
 
Hammourabi se retourne contre Zimri-Lim, roi de Mari, son ancien allié, qu'il accuse de trahison ; il le bat, sans doute en rase campagne, avant de détruire sa cité.
 
Existence de relations commerciales entre la Babylonie et la Crète.
 
Abraham quitte Sumer avec son clan (Israël).
 
Le roi des amorrites Hammourabi annexe Mâri.
 
Règne d'Iter-pisha, roi d’Isin.
 
Règne d'Ur-du-kuga, roi d’Isin.
 
Règne de Sîn-māgir, roi d’Isin.
 
Hammurabi, roi de Babylone, fait graver des stèles en basalte qui rapportent ses décisions de justice (env 300), pour établir sa sagesse et son autorit.
 
Hammourabi, roi de Mésopotamie, meurt ; son fils Samsu-iluna lui succède.
 
Début du règne de Samsu-Iluna, roi de Babylone.
 
La pratique du crédit est alors fortement développée en Mésopotamie.
 
Début du règne de Samsou-ilouna (Samsu-Iluna), roi de Babylone.
 
Règne de Damiq-ilishu, roi d’Isin.
 
Début du règne de Abi-Eshuh, roi de Babylone.
 
Une tablette d'argile représente la racine carrée de 2 [YBC 7289], en Mésopotamie.
 
Les lois d'Esnunna sont rédigées en akkadien.
 
Les Aryens pénètrent en Mésopotamie.
 
Les Hourrites découvrent le procédé de la carburation.
 
Début du règne de Ammi-Ditana, roi de Babylone.
 
Les Hittites s'emparent de Babylone.
 
Début du règne de Ammi-Saduqa, roi de Babylone.
 
Début du règne de Samsu-Ditana, roi de Babylone.
 
Invasion de la ville d’Ebla en Syrie, par le roi hourrite Pizikarra de Ninive selon un récit épique, et abandon du site par les habitants.
 
Le roi hittite Mursili Ier mène un raid contre Babylone, ce qui provoque l'effondrement de l'empire paléo-babylonien.
 
Début de la dynastie kassite de Babylone. Elle ne semble pas avoir cherché à transformer le pays. Elle adopte la langue babylonienne et il est difficile de définir son originalité (→ -1160).
 
Le roi des Kassites Argum II (Agum), occupe le trône de Babylone.
 
Début du règne de Burnaburiash I, roi de Babylone.
 
Début du règne de Kutir-nahhunte II, roi d’Elam.
 
Les Babyloniens imaginent les 12 constellations zodiacales.
 
Les Kassites, venus du Zagros, s'emparent de Suse, la capitale du royaume élamite.
 
Le semoir est utilisé en Mésopotamie.
 
Règne de Kashtiliash III, roi Kassite de Babylone.
 
La notation décimale cunéiforme Assyro-Babylonienne supplante le système sexagésimal sumérien pour représenter des nombres en dessous de 60.
 
Début du règne de Ulamburiash, roi de Babylone.
 
Les rois kassites de Babylone récupèrent le sud sumérien.
 
Ulamburiash, roi kassite de Babylone profite d’une campagne en Élam du roi des pays de la Mer Ea-gâmil pour lui ravir le pays de Sumer.
 
Le roi kassite de Babylone Kara-indash construit dans l’Eanna d’Uruk un temple décoré de façon tout à fait nouvelle, le décor de la façade étant réalisé en brique cuite moulée. Au fond de niches assez profondes, trouvent place alternativement une déesse tenant un vase aux flots jaillissant et un dieu barbu, entre les deux s’insérant des motifs géométriques.
 
Règne de Kurigalzu, roi kassite de Babylone. Il reconstruit les temples et les fortifications d’Ur et fonde une ville nouvelle qui devient sa capitale, Dûr-Kurigalzu.
 
Fondation de Dur-Kurigalzu en Mésopotamie.
 
Début du règne de Kadashman-Enlil Ier, roi de Babylone.
 
Règne de Burnaburiash II, roi kassite de Babylone.
 
Burna-Buriash II, roi de Babylone.
 
Les Hittites infligent une série de défaites décisives au Mitanni.
 
La défaite de Karkemish contre les Hittites entraîne des troubles au Mitanni. Le roi Dushratta, devenu impopulaire, est assassiné par l’un de ses fils, Shattiwazza (ou Mattiwaza), poussé par la noblesse mitannienne. Les querelles de succession qui s’ensuivent entraînent à brève échéance la disparition de son royaume au profit de l’Assyrie : Artatama II, frère de Dushratta, et son fils Shuttarna III se dressent contre l’héritier Shattiwazza et achètent le soutien du roi d’Alshe et du roi d’Assyrie Ashur-ubalit. Shattiwazza s’enfuit à Babylone où Burnaburiash refuse de lui donner asile, puis va finalement auprès de Suppiluliuma Ier, qui lui donne sa fille en mariage. Il s’empare seul de Harran et de Washshukanni lorsque Ashur-ubalit intervient, avance jusqu’au Khabur et le rejette à l’ouest. Au terme de luttes armées et d’intrigues diplomatiques, vers 1336, le Mitanni est divisé en deux : Shattiwazza règne sur l’ouest sous la suzeraineté hittite tandis que Shuttarna III, fils d’Artatama, règne sur le Mitanni oriental (Hanigalbat), centré sur le Khabur, sous la dépendance assyrienne. La destruction du royaume mitannien par Suppiluliuma fait du Khabur et des populations Hourrites l’enjeu des rivalités entre les Hittites et les Assyriens : massacre et déportation entraînent un affaiblissement de plus en plus marqué de ce groupe ethnique qui finit par se fondre dans le reste de la population en perdant son originalité.
 
Reconstruction de la ville d’Emar sur l’Euphrate, au point de rupture de charge dans le commerce entre la Syrie du nord et la Babylonie, sur ordre du souverain hittite Suppiluliuma Ier. Des travaux gigantesques sont entrepris pour remodeler entièrement le site, la ville ancienne étant menacée par un méandre du fleuve. Elle est très représentative des influences multiples qui s’exercent alors sur la Syrie : la conception urbaine — une ville accrochée sur la falaise—est hittite, les temples, de type mégaron, sont ceux du piémont du Taurus, la maison d’habitation — un rez-de-chaussée avec une grande pièce et deux petites et un étage divisé en une chambre haute et une terrasse — est d’un type courant en Syrie du Nord et en Anatolie méridionale au IIe millénaire. La glyptique donne des styles babylonien, mitannien, syrien, hittite. Un incendie particulièrement violent mais qui n’a pas affecté la totalité des bâtiments de la cité mettra fin à son existence peu après 1187 av. J.-C.
 
Règne de Ige-halki, premier roi de la dynastie des « Igehalkides » en Élam, peut-être intronisé par le kassite Kurigalzu Ier qui règne à Babylone.
 
Les rois kassites de Babylone s'emparent de Suse.
 
Début du règne de Untash-Napirisha, roi d’Elam.
 
A la mort du Kassite Burnaburiash, le prince héritier Karahardash, petit-fils d’Ashur-ubalit par sa mère est assassiné par les Kassites après quelques mois de règne et remplacé par un autre prince. Furieux, le roi d'Assyrie Ashur-ubalit entre en Babylonie et impose le roi Kurigalzu II, fils de Karahardash, encore enfant, ce qui lui permet de contrôler la Babylonie. Kurigalzu II règne 22 ans et mène malgré ses origines une politique exclusivement babylonienne.
 
Règne de Pahir-ishshan Ier, roi d’Élam.
 
Règne de Enlil-nerari, roi d’Assyrie. Guerre entre Assyriens et Babyloniens.
 
Règne de Attar-kittah, roi d’Élam.
 
Règne de Nazi-Maruttash, roi kassite de Babylone.
 
Règne d’Adad-nerari Ier roi d'Assyrie. Il entre en conflit avec Nazi-Maruttash de Babylone. Les Assyriens sont victorieux et la frontière est reportée au sud du Zab inférieur.
 
Règne de Kadashman-Turgu, roi Kassite de Babylone.
 
Règne de Kudur-Enlil, roi Kassite de Babylone.
 
Règne de Kadashman-Enlil II, roi Kassite de Babylone ; sous son règne l’Élamite Untash-napirisha envahit la Babylonie et ravage le territoire d’Eshnunna.
 
Le roi d'Elam (Elamites) Untash-Gal fait construire la cité de Dur-Untash.
 
Premiers systèmes hydrauliques d'irrigation à partir de canaux, élaborés par les Elamites,
à Shushtar.
 
Règne de Shagarakti-Shuriash, roi Kassite de Babylone.
 
Construction de la ziggourat (ziggurat) de Tchoga-Zanbil.
 
Le roi Assyrien Toukoulti-Ninourta entreprend de grands travaux à Babylone.
 
Règne de Unpatar-napirisha, roi d’Élam.
 
Le roi kassite de Babylone Kashtiliash IV lance un raid dans la région de Kirkouk et sur l’Euphrate, provoquant une violente réplique de Tukulti-Ninurta Ier d’Assyrie qui, l’année suivante s’empare de Babylone, la pille, massacre sa population, détruit ses temples, emporte en Assyrie aussi bien les statues de Marduk que le roi et les survivants et établit sa domination sur les territoires qui en dépendent plus ou moins.
 
Règne de Kashtiliash IV, roi Kassite de Babylone.
 
Un catalogue d'étoiles est réalisé en Babylonie.
 
Début du règne de Shutruk-Nahhunte, roi d’Elam.
 
Le roi d’Élam, Shutruk-Nahhunté Ier envahit et pille la basse Mésopotamie. Il entre dans Babylone. Il dépose le dernier souverain kassite Enlil-nadin-ahhê et annexe le pays.
 
Début du règne de Kutir-Nahhunte III, roi d’Elam.
 
Début du règne de Shilhak-Inshushinak, roi d’Elam.
 
Règne de Nabuchodonosor Ier, roi de Babylone (→ -1103).
 
Nabuchodonosor Ier de Babylone s’attaque à Suse et anéantit la ville.
 
Nabuchodonosor Ier s'empare de Suse.
 
Le roi d'Assyrie Teglat-Phalasar Ier fonde la première bibliothèque connue en écriture
cunéiforme.
 
Téglath Phalasar, roi d’Assyrie, marche victorieusement sur Babylone.
 
Règne de Eulma shakin-shumi, roi de Babylone.
 
Zoroastre (Zarathushtra en avestique) crée le zoroastrisme – également appelé mazdéisme –, l’ancienne religion de la Perse jusqu’à son islamisation, au VIIe siècle de notre ère.
 
Les Perses s'implantent dans le Fars.
 
Règne de Mâr-bîti-apla-usur, roi de Babylone.
 
Règne de Nanû-mukîn-apli, roi de Babylone.
 
Règne de Ninurta-kudurri usur, roi de Babylone.
 
Début du règne de Mar-nîti-ahhê-iddina, roi de Babylone.
 
Des Mèdes s'installent dans l'ouest.
 
Règne de Nabû-shuma-ukîn, roi de Babylone. Nouvelle guerre entre Babylone et l’Assyrie de Adad-nerari II, terminée par un traité de paix qui dure 80 ans. Chacun des deux souverains épouse une fille de l'autre.
 
Règne de Marduk-zakir-shumi Ier, roi de Babylone.
 
Prise de Babylone par le roi Assyrien Salmanasar III.
 
Les Perses, peuple indo-européens sont eux aussi mentionnés par les textes assyriens au nord de l’Assyrie, entre le Tigre et le lac d’Ourmia.
 
Salmanasar III lance une campagne contre la Médie.
 
Le roi d'Assyrie Shamshi-Adad V mène trois campagnes (→ -815) au pays de Naïri, au sud du lac de Van, une au pays de Manna, au sud du lac d’Urmiah, où il se heurte aux Perses et aux Mèdes qui lui livrent de nombreux chevaux.
 
Campagnes Shamshi-Adad V contre Marduk-balassu-iqbi. Il entre dans Babylone et prend le titre de roi de Sumer et d’Akkad. Marduk, dieu babylonien, est placé immédiatement après Assur dans le panthéon assyrien par Shamshi-Adad V.
 
A Babylone, une éclipse de soleil est consignée dans les archives de l'état.
 
Règne de Eriba-Marduk, roi de Babylone (→ -769). Le Chaldéen Eriba-Marduk monte sur le trône de Babylone en proie à l’anarchie. Il intervient contre les Araméens qui s’étaient emparés de terres appartenant aux habitants de Babylone et de Barsippa.
 
Règne de Nabû-shuma-ishkun, roi de Babylone (→ -748).
 
Règne de Humbash-tahrah, roi d’Élam.
 
Les Assyriens de Mésopotamie utilisent des scies de fer.
 
Règne du roi de Babylone Nabonassar, sous la tutelle assyrienne (→ -734). Il introduit sept mois supplémentaires par périodes de 19 ans pour faire concorder l’année lunaire et l’année solaire.
Février
26/02
Début du règne du roi Nabonassar de Babylone sous la tutelle assyrienne, à partir duquel l’astronome égyptien Ptolémée (du 2e siècle) fixera ultérieurement l’origine de son calendrier, jugeant que les premières observations fiables du ciel ne remontent qu'à cette époque.
 
Téglath Salasar intervient en Babylonie contre les Araméens à la demande du roi chaldéen Nabonassar. 65 000 personnes sont déplacées de Babylonie en Assyrie.
 
La Phénicie est vassalisée par l’Assyrie. De nombreux princes de Syrie et de Palestine, effrayés, s’empressent de porter des tributs au vainqueur : les rois de Karkemish, du Quê (Cilicie), de Hama, Rasunu de Damas, Menahem d’Israël, et Zabibê, « reine de l'Arabie et de Quedar ».
 
Règne de Humban-nikash, roi d’Élam. Il restaure le royaume élamite qui soutient Babylone contre l’Assyrie.
 
Le roi d’Assyrie Téglath-Phalasar III entreprend la soumission des Mèdes.
 
Téglath-Phalasar III pénètre en Urartu, ravage le pays et assiège la capitale Tushpa (Van), mais ne parvient pas à la prendre.
 
Révoltes en Syrie-Palestine : Tyr et Sidon s’agitent, car l’Assyrie leur a interdit tout commerce avec l’Égypte et les Philistins. Les princes philistins d’Ascalon et de Gaza montent une coalition comprenant tous les souverains de Palestine et de Transjordanie. Téglath-Phalasar III intervient en personne. Le roi d’Ascalon est tué, celui de Gaza fuit en Égypte. L’Ammon, le Moab, Juda, Édom et la reine arabe Samsi doivent payer tribut.
 
Babylone est capturée par les Chaldéens.
 
Règnes de Nabû-shuma-ukin II (un mois), puis de Nabu-mukin-zeri (→ -729), rois de Babylone.
 
L’Araméen Ukîn-zêr prend le pouvoir à Babylone. Les Assyriens tentent en vain de convaincre les habitants de se soulever contre lui.
 
Téglath-Phalasar III, roi d'Assyrie, prend la ville de Babylone. L’usurpateur Ukîn-zêr et son fils sont tués. Téglath-Phalasar se fait couronner roi de Babylone sous le nom de Poulou. 150 000 personnes sont déplacées de Babylonie en Assyrie.
 
Règne de Salmanazar V, roi d’Assyrie et de Babylone, sous le nom d’Ululaï. Il annexe la Cilicie, puis guerroie en Phénicie et en Palestine où le roi d’Israël Osée s’est révolté et cesse de verser le tribut à la mort de Teglath-Phalasar III.
 
Salmanazar V prend Samarie après trois ans de siège et en déporte la population en Mésopotamie (27 290 personnes, selon la tradition). Elle est remplacée par des colons babyloniens et araméens, qui seront méprisés par les Juifs. Le roi d’Israël Osée est emmené en prison. Le royaume d'Israël est anéanti.
 
Salmanazar V est détrôné par Sargon II. Les troubles en Assyrie à son avènement (722/720) empêchent Sargon de se rendre à Babylone pour s’y faire couronner. Marduk-apla-iddina (Merodach-Baladan), chef des Chaldéens du Bît Iakîn en profite pour se faire élire roi de Babylone et s’allie avec le roi d’Élam Humban-nikash.
 
Premier règne de Merodach-Baladan II, roi de Babylone (→ 710).
 
Soulèvement de la Babylonie contre les Assyriens. Sargon marche contre Babylone mais est mis en échec près de Dêr par le roi d’Élam.
 
Règne de Shutruk-Nahhunte II, roi d'Élam.
 
Sargon II fonde sa capitale Dur-Sharrukin.
 
Sargon II d'Assyrie annexe Karkemish, le Tabal et la Commagène.
 
Raid de Sargon II contre le roi Rusa Ier d'Urartu. La ville de Musasir est pillée.
 
Siège de Babylone par Sargon II.
 
Aprés deux années de résistance, Le roi de Babylone, Mérodach-Baladan II, doit s'enfuir en Élam.
 
Sargon II se fait couronner roi de Babylone. Midas de Phrygie, sept rois de Chypre (Iatnana) et Upêri, roi de Dilmoun (îles Bahreïn) prêtent allégeance à l’Assyrie. L’empire assyrien est à sa plus grande extension. Renaissance artistique et littéraire.
 
Inauguration de la cité de Dur-Sharrukin (Khorsabad), qui remplace Nimrud comme capitale de l'Assyrie. Elle est délaissée, en partie inachevée, à la mort de Sargon II.
 
La cour royale assyrienne est déplacée à Dur-Sharrukin.
 
Règne de Sennacherib, roi d’Assyrie (→ -681). Ninive devient la capitale de l'Assyrie.
 
Révolution à Babylone. Un roi babylonien est élu au détriment de Sennacherib. Merodach-Baladan II revient alors d’Élam et reprend le pouvoir. Sennacherib écrase les rebelles quelques mois plus tard sous les murs de Kish. Merodach-Baladan s’enfuit dans les marais du sud du pays pendant que Sennacherib pille son palais et déporte de nombreux Babyloniens, Chaldéens et Araméens en Assyrie, puis confie le trône à Bêl-ibni.
 
Sennacherib réprime la révolte en Syrie-Palestine. Il s’empare des villes phéniciennes, remplace le roi de Sidon Lulê, en fuite, par Ittobaal, assiège Tyr. Les autres villes de Phénicie, ainsi que Mitinti, roi d’Ashdod, Puduili, roi d’Ammon, Kammusunadbi, roi de Moab et Aiarammu, roi d’Édom se soumettent et lui présentent le tribut. Sennacherib entre alors en Philistie, et après avoir déporté le roi d’Ascalon Sidka il vainc les Égyptiens venus au secours d’Eqrôn dans la plaine de d’Eltéqeh. Il s’empare d’Eqrôn, en massacre les notables et fait prisonnier une partie de la population. Il prend la forteresse de Lakish et envoie des ambassadeurs à Jérusalem. Ézéchias n'obtient finalement le départ des Assyriens qu'au prix de concessions exorbitantes : le versement d'un tribut énorme - 30 talents d'or et 800 talents d'argent -, sans parler de la déportation de ses filles, de son harem et de ses musiciens, ainsi que la perte d'une partie de son territoire. La campagne de Sennacherib porte un coup terrible au royaume de Juda dont la plupart des villes sont détruites et la population déportée. La partie occidentale de Juda passe aux mains de Mitinti d’Ashdod, de padi d’Eqrôn et de Sillibel de Gaza, en récompense de leur fidélité à Sennacherib.
 
Le roi chaldéen de Babylone Merodach-Baladan II suscite des désordres en Babylonie. Le roi d'Assyrie Sennacherib intervient, dépose Bêl-ibni et le remplace par son fils aîné, Ashur-nadin-shumi sur le trône de Babylone. Merodach-Baladan préfère la fuite en Élam au combat.
 
Règne d'Achéménès, roi légendaire des Perses.
 
Règne de Assur-nadin-shumi, roi de Babylone (→ -694).
 
Khallushu succède à Shuttir-Nakhkhunte en tant que roi de l'empire élamite.
 
Sennacherib attaque par mer les Chaldéens du Bît Iakîn réfugiés dans les cités élamites. Hallustush-Inshushinak, roi d’Élam, réagit aussitôt, envahit la Babylonie et s’empare de Sippar. Les Babyloniens lui livrent Ashur-nadin-shumi, qui emmené en Élam, disparaît. L’Élamite met sur le trône un de ses protégés, Nergal-ushezib, qui chassé par les Assyriens est remplacé par un prince chaldéen choisi par la population, Mushêsib-Marduk.
 
Règne de Humban-nimena, roi d’Élam. Les Babyloniens révoltés achètent son aide contre l’Assyrie.
 
Sennacherib est vaincu par les Élamites à Halule, sur le Tigre.
 
Révolte de Babylone contre les Assyriens. Sennacherib, roi Assyrien, détruit la ville en grande partie.
Juin
 
Règne du roi légendaire Achéménès, fondateur de la dynastie perse des Achéménides (→ -675).
Janvier
 
Sennacherib est assassiné par l’un de ses fils à Ninive. Ses héritiers se disputent le trône..
Mars
 
Assarhaddon, le plus jeune, mais désigné comme successeur par son père en 685 av. J.-C., entre dans Ninive et s’assoit sur le trône. Ses frères réussissent à fuir en Urartu, mais leurs partisans sont mis à mort.
 
Le roi d'Assyrie Assarhaddon fait rebâtir Babylone 11 ans après sa destruction.
 
Les Babyloniens repoussent l’invasion du roi d’Élam Humban-haltash.
 
Règne de Urtaki, roi d’Élam (→ -663). Il se rapproche de l’Assyrie.
Mai
 
Assarhaddon proclame son fils Assurbanipal prince héritier et son autre fils Shamash-shum-ukin roi de Babylone ; il fait signer aux princes vassaux des traités de loyauté.
 
Construction d’une bibliothèque considérable par Assurbanipal à Ninive, composée de 5 000 ouvrages retrouvés sous forme de 23 357 tablettes ou fragments. Les documents sont sans doute posés sur des étagères en bois ou dans des jarres. Un scriptorium est associé à la bibliothèque où des scribes recopient les textes pour les communiquer à d’autres centres ou pour avoir sur place des doubles (on y a retrouvé jusqu’à six exemplaires d’un même texte). Les textes du « courant de la tradition » (par opposition aux textes de la pratique, comptes, rapports administratifs, lettres, annales, etc.) portent sur quelque 900 et 1 000 textes selon les estimations (jusqu’à 1 500 selon Oppenheim). C’est la base du savoir, de la réflexion, de la « science » de la civilisation mésopotamienne. Seul 200 textes littéraires ont été retrouvés. Le reste est composé de présages, de prières, d’incantations ou de conjurations.
 
Règne de Tept-Humban-Inshushinak (Teumman), roi d'Élam. Il s'empare du trône et oblige tous les princes de la famille d'Urtaki à fuir en Assyrie.
 
Règne de Shamash-shumukin, roi assyrien de Babylone.
 
La statue de Marduk revient d'Assur à Babylone.
 
Ninive , capitale de l' Assyrie devient la plus grande ville du monde.
 
L'Assyrien Assurbanipal inflige une défaite importante au royaume mannéen dans la région du lac d'Urmiah.
 
Les Scythes franchissent le Caucase et imposent leur suzeraineté sur les Mèdes de Phraortès jusqu'en 625 av. J.-C.. Les Scythes écrasent Urartu, ravagent l'Assyrie jusqu'en Palestine où le pharaon Psammétique Ier leur paye tribut.
 
Madius, roi des Scythes, règne sur les Mèdes.
 
Révolte de Shamash-shumukin à Babylone contre son frère Assurbanipal. Il organise une vaste coalition comprenant les Phéniciens, les Philistins, les Judéens, les Assyriens du désert syrien, les Chaldéens du pays de la Mer et les Élamites. Le complot est éventé. La guerre fait rage pendant trois ans entre les deux frères. La famine s'abat sur la Babylonie.
 
Une coalition réunit l'Élam, Babylone et le Pays de la Mer (Mésopotamie méridionale) contre l'Assyrie. Assourbanipal sépare habilement les attaques contre ses adversaires.
 
Assurbanipal met Kandalãnu sur le trône de Babylone.
 
Indabigash succède à Tammaritu en tant que roi de l' empire élamite.
 
Assurbanipal incendie Babylone. Son frère, le roi de Babylone Shamash-shumukin se suicide dans l’incendie de son palais.
 
Règne de Humban-haltash III, roi d'Élam.
 
Mise à sac et destruction de Suse par Assurbanipal.
 
Assourbanipal, roi d’Assyrie, s’empare de Suse et déporte ses habitants en Palestine.
 
Règne de Cyrus Ier, fils de Teispès, roi achéménide d'Anshan en Élam, sous la suzeraineté de l'Assyrie.
 
L’Élam est rayé de la carte. Assurbanipal ramène en Babylonie la statue de la déesse Nanna que détenaient les Élamites depuis plus de 1500 ans.
 
L'Empire assyrien est secoué par les révoltes survenues à la mort d'Assurbanipal : l'Élam retrouve son indépendance, les Phéniciens se révoltent, Josias de Juda intervient en Samarie, où il renverse les idoles. Guerre entre Ashur-etil-ilâni et son frère Sîn-shar-ishkun pour la souveraineté en Babylonie.
 
Règne de Nabopolassar, (Nebû-apal-usur) roi de Babylone. Gouverneur des Pays de la Mer pour le compte des Assyriens, il se proclame roi. Le roi chaldéen Nabopolassar fonde l’empire néo-babylonien au détriment de l’Assyrie. Il s’appuie d’abord sur le sud en prenant Uruk, puis Sippar, puis met à profit le désordre qui s’installe lors de la succession d’Assurbanipal pour entrer dans Babylone et s’y faire couronner. Il joue habilement des rivalités entre les prétendants au trône d’Assyrie, dont certaines armées sévissent en Babylonie centrale. Il restaure l’Etemenanki, la ziggourat du dieu Marduk à Babylone.
 
Le roi d’Assyrie Ashur-etil-ilâni est tué au combat aux environs de Nippur. Sîn-shar-ishkun, vainqueur, s’installe sur le trône de Ninive. Nabopolassar a les mains libres en Babylonie. Sîn-shar-ishkun, qui veut reconquérir le pays, lui fait la guerre pendant de longues années. Nabopolassar résiste, s’empare de Nippur et parvient à libérer tout le pays de Sumer et d’Akkad.
 
Les Mèdes envahissent l'Assyrie et s'emparent d'Arrapha.
 
Offensive du roi de Babylone Nabopolassar contre les Assyriens, qui sont battus vers Harran puis à Arrapha. Nabopolassar contrôle la Mésopotamie centrale et s’intéresse à la moyenne vallée de l’Euphrate, au Khabur et aux régions levantines que les Assyriens ne dominent plus. Il tente d’assiéger Assur, mais sans succès.
 
Guerre de Babylone et des Mèdes contre l'Assyrie.
 
Nabopolossar, roi de Babylone, se retire sur sa capitale face à la résistance des Assyriens à 'Anat sur le moyen Euphrate.
 
La coalition des Scythes, des Mèdes, des Chaldéens et des Babyloniens prend Ninive, qui est pillée et détruite après trois mois de siège. L’empire assyrien n’est plus. Après la mort de Sin-shar-ishkun, un de ses officiers prend le pouvoir sous le nom d’Ashur-ubalit. Il s’enferme dans Harran avec ce qui reste de l’armée et quelques troupes égyptiennes. C’est la supériorité des cavaliers Scythes et Mèdes sur l’infanterie lourde qui a pu entraîner l’effondrement de la puissance militaire des Assyriens.
 
Nabopolassar chef Chaldéen, revendique le trône de Babylone.
 
Babylone, capitale de la Babylonie devient la plus grande ville du monde.
 
Le roi chaldéen de Babylone, Nabopolassar, restaure la ziggourat du dieu Mardouk.
 
Prise de Harran, où s'est réfugié le dernier souverain d'Assyrie Assur-uballit II, par les coalisés Babyloniens et Mèdes.
 
Prise de Harran par les Mèdes.
 
L'empereur perse Cyrus fait proclamer pour les peuples la possibilité de retrouver leurs patries et leurs dieux (autorisant ainsi le retour en Israël des Juifs exilés à Babylone).
 
Ashur-uballit II est tué par les Mèdes et les Babyloniens, peut-être en tentant de reconquérir Harran. L’empire assyrien disparait et laisse la place à la domination de Babylone.
 
Nabuchodonosor est chargé par son père Nabopolassar de chasser les Égyptiens de Syrie.
 
Le roi chaldéen de Babylone, Nabopolassar, meurt.
Mars
 
Nabuchodonosor II est couronné roi de Babylone.
Juin
 
Nabuchodonosor, après deux ans de tentatives infructueuses, bat le pharaon d’Égypte Nékao II à la bataille de Karkemish. Il avance en Palestine jusqu’à Péluse, à la frontière avec l’Égypte, mais regagne rapidement Babylone lorsqu’il apprend la mort de son père pour s’y faire couronner. Après cette défaite, Nékao II est obligé, à la fin de son règne, d'abandonner toutes ses possessions (et prétentions) asiatiques au nord de Gaza.
Septembre
23/09
Nabuchodonosor II devient roi de Babylone après la mort de son père Nabopolassar. Il continue l’½uvre de restauration engagée par son père. Il remodèle la capitale, Babylone, et engage d’importants travaux dans les villes méridionales, en particulier à Ur, Uruk, Larsa, Kish, Borsippa et Sippar. Il réorganise l’administration, et la bureaucratie connaît sous son action un essor remarquable. Nabuchodonosor entreprend d’immenses travaux à Babylone, alors la plus grande ville de toute l’Antiquité orientale, qui atteint ou dépasse 80 000 habitants. C’est une métropole financière, un centre économique majeur et une capitale intellectuelle.
 
Nabuchodonosor II retourne en Syrie-Palestine pour percevoir les tributs de Damas, Tyr, Sidon et Jérusalem et pour détruire Ascalon dont le roi s’était révolté.
 
Règne de Cambyse Ier, roi d’Anshan sous la suzeraineté des Mèdes. Il succède à son père Cyrus Ier et épouse Mandane, fille du roi des Mèdes Astyage.
 
Echec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte.
 
La Carte babylonienne est gravée sur une petite tablette d'argile : elle représente la Terre avec au centre la ville de Babylone et la Mésopotamie, sous la forme d'un disque flottant sur l'océan mondial..
 
Règne de Yehôyakîn, roi de Juda. Après l’échec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte, Yehôyaqîm de Juda, malgré les avertissements du prophète Jérémie, refuse de payer tribut à Nabuchodonosor. Occupé à réorganiser son armée, le roi de Babylone se contente d’envoyer des bandes de Chaldéens, d’Edomites et d’Ammonites harceler la Judée. En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor marche sur la Palestine, Yehôyaqîm meurt, peut-être assassiné et est remplacé par son jeune fils Yehôyakîn qui ne règne que trois mois.
Mars
16/03
Prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II. L'empire babylonien conquiert le royaume de Juda. Tandis que les Édomites s’emparent du Néguev, Nabuchodonosor prend Jérusalem révoltée. Le roi Joachin est déporté à Babylone ainsi que la noblesse et les artisans (3000 personnes). Nabuchodonosor pille les trésors du Temple et du palais royal et institue comme roi de Juda un oncle de Joachin, fils de Josias, Mattaniah, qui prend le nom de Sédécias.
 
Nabuchodonosor II dompte une révolte de l'Elam.
 
Révolte à Babylone. Nabuchodonosor II tient la situation en main.
 
Règne en Égypte du pharaon Psammétique II. Il entraîne la chute de Jérusalem en l’encourageant à s’opposer à Babylone.
 
La suite d’une révolte à Babylone et de l’avènement de Psammétique II en Égypte, Juda, Édom, Moab, Ammon et la Phénicie tentent une révolte contre Nabuchodonosor II. Mais finalement, peut-être sous l’influence de Jérémie, Sédécias de Juda préfère envoyer une ambassade à Babylone pour assurer Nabuchodonosor de sa fidélité.
Janvier
 
Nabuchodonosor II assiège Jérusalem, ainsi que Tyr, Lakish et Azéqah dans la Shéphélah.
 
Au début de l’année, l’avance d’une armée égyptienne provoque momentanément la levée du siège de Jérusalem. La libération promise aux esclaves au moment du danger est remise à plus tard et Jérémie est emprisonné. Mais l’armée d’Apriès est défaite et le siège de Jérusalem reprend, entraînant la famine et la peste.
Juillet
 
Une brèche est ouverte dans la muraille de la ville et le roi Sédécias tente une sortie de nuit vers le Jourdain et le territoire ammonite. Les Babyloniens le font prisonnier à Jéricho. Il a les yeux crevés après avoir vu ses fils égorgés devant lui, puis est emmené prisonnier à Babylone. Le général de Nabuchodonosor II, Nebouzaradan, prend Jérusalem. Il détruit le Temple et le palais royal, fait démanteler la ville, annexe le royaume et déporte une partie de la population..
 
Conquête du royaume de Juda par les Babyloniens; Destruction de Jérusalem et du Premier Temple; Exil de la plupart des juifs.
 
Construction des Jardins suspendus et de la Porte d'Ishtar à Babylone.
 
Mort de Nabuchodonosor II, roi de Babylone. Son fils Amêl-Marduk lui succède.
 
Le roi de Babylone Amêl-Marduk, qui aurait gouverné de façon « illégale et incorrecte », est déposé par son beau-frère Nergal-shar-usur.
 
Règne de Cyrus II, roi d’Anshan. Fils de Cambyse Ier, il règne sur les Perses en reconnaissant la suzeraineté du roi mède Astyage.
 
Labâshi-Marduk succède à son père Nériglissar comme roi de Babylone. Il est torturé à mort au bout de deux mois de règne. Nabonide, gouverneur de Babylone, âgé de soixante ans, est porté au pouvoir par le parti des prêtres conjurés, vraisemblablement favorables au dieu Sîn.
Mars
 
Nabonide monte sur le trône de Babylone à la suite d'une conjuration conduite par des membres du clergé du dieu lunaire Sîn qui éliminent ceux restés fidèles au dieu Marduk.
Mars
 
Le roi Nabonide fait reconstruire le temple de Sîn à Harran : il s'attire l'hostilité du clergé traditionnel de Babylone.
 
La Perse devient un royaume indépendant sous le roi Cyrus II.
 
Union des Perses et des Mèdes. Début de l'expansion perse.
 
Le roi des Mèdes Astyage, trahi par son propre général, est détrôné et emprisonné par son petit-fils Cyrus II. Cyrus II s’installe à Ecbatane et substitue à l’empire mède l’empire perse, mieux organisé et plus puissant.
 
Cyrus II avec les Mèdes fonde l'Empire perse, qui s'étendra à tout le Moyen-Orient, de la mer Égée à l'Inde, de l'Égypte à l'Afghanistan. Naissance de Darius Ier, roi de Perse.
 
Cyrus défait le roi mède Astyage et recueille son empire.
 
Selon l’hypothèse la plus couramment avancée, Cyrus II se tourne vers l’Iran oriental, conquiert la Parthie, l’Arie, la Sogdiane, la Bactriane et la haute vallée de l’Indus5. Il met à la raison les populations nomades ou sédentaires, assure la sécurité de ses approvisionnements, impose des tributs qui lui donnent des moyens humains et financiers de poursuivre sa politique de conquête.
 
Selon l'hypothèse la plus couramment avancée, Cyrus II se tourne vers l'Iran oriental, conquiert la Parthie, l'Arie, la Sogdiane, la Bactriane et la haute vallée de l'Indus. Il met à la raison les populations nomades ou sédentaires, assure la sécurité de ses approvisionnements, impose des tributs qui lui donnent des moyens humains et financiers de poursuivre sa politique de conquête.
 
Le roi de Babylonie Nabonide quitte Taima, en Arabie, après un long exil pour inaugurer le grand temple de Sîn à Harran, puis retourne à Babylone à la veille de l’action de Cyrus contre la capitale.
 
Cyrus II, fondateur de l’Empire perse achéménide, annexe le royaume mède.
 
Le second Isaïe, exilé à Babylone, prophétise la destruction de Babylone par la Perse et le retour à Sion.
 
Craignant une invasion perse et pour affermir son pouvoir spirituel, Nabonide a fait transporter à Babylone toutes les images des dieux de la Mésopotamie du sud. Les populations sont démoralisées.
Septembre
26/09
Victoire perse sur les Babyloniens à Opis. Le roi perse Cyrus II marche sur la Babylonie désemparée par le long éloignement de Nabonide à Taima et par son fanatisme en faveur de Sîn. Ugbaru (Gobryas), gouverneur du Gutium, abandonne le roi. Nabonide ne semble pas avoir compris le danger qui menace l’empire. Toute son action paraît en décalage complet avec la situation.
Octobre
 
L’armée perse prend Babylone un jour de fête, sans combats, en passant par le lit de l’Euphrate.
 
Cyrus II entre dans Babylone. Il se pose en libérateur, se faisant reconnaître comme roi par la volonté de Marduk sans annexer le pays. Le gouvernement de la Babylonie est confié à Ugbaru.
Octobre
 
Edit d’Ecbatane. Cyrus II se concilie les populations soumises par Babylone en leur restituant leurs divinités. Il autorise par un édit le retour des Juifs en captivité à Babylone de retourner s’installer en Judée s’ils le désirent et ordonne la reconstruction du Temple au frais du trésor royal.
Mars
 
Alors que Cambyse guerroie en Égypte, Oropastes, maître du gouvernement en Perse, conçoit le projet de rétablir l’ancien empire des Mèdes. Il fait passer auprès du peuple son frère le mage Gaumata pour Bardiya.
Septembre
 
Les nobles Perses se débarrassent du mage Gaumata, qui se faisait passer pour Bardiya. Darius Ier, fils du satrape d’Hyrcanie Hystaspès, qui appartient à une branche collatérale de la famille des Achéménides, monte sur le trône de l’Empire perse (→ -485).
Octobre
 
Révolte de Nindintu-Bêl à Babylone contre la domination perse. Il se proclame roi sous le nom de Nabuchodonosor III.
Décembre
 
Après avoir subi deux défaites successives, Nabuchodonosor III est mis à mort.
Janvier
 
Le Perse Vidarna est vainqueur de Fravartis en Médie.
Mai
 
Victoire de Darius Ier sur le chef mède Fravartis. Il s'établit à Ecbatane ; Fravartis est capturé à Rhagai de Médie.
Juillet
 
Vahyazdta, qui s'est proclamé roi de Perse, est battu par les troupes de Darius et exécuté.
Novembre
 
Arkha (Araka), un Arménien qui s'était proclamé roi à Babylone en août sous le nom de Nabuchodonosor IV, est empalé avec ses partisans par le général de Darius Ier Vindafârna.
 
Darius Ier, débarrassé de ses ennemis et reconnu roi par tout le Proche-Orient réorganise l’empire achéménide : il remodèle le système administratif sur le modèle assyrien, augmente le nombre des satrapes tout en diminuant leurs pouvoirs, en leur adjoignant des gouverneurs militaires, des collecteurs d’impôts, et des inspecteurs dépendant du palais. Il crée un vaste réseau de routes, impose une loi commune et un système monétaire unique, la darique d’or. L’impôt devient obligatoire dans l’Empire perse.
 
La ville de Persépolis est fondée par Darius.
 
Début de la construction de Persépolis.
 
Construction de la route royale perse qui unit Sardes à Suse avec des relais de poste organisés.
 
Darius fait construire la Voie royale perse, de Suse à Sarde.
 
La construction du palais de Persépolis débute.
 
La construction du palais de Suse débute.
 
Des tables de calcul sont développées en Mésopotamie : des cailloux sur des lignes tracées dans le sable.
 
La construction d'un relief commence dans l'Apadana, un complexe cérémonial à Persépolis. Le relief représente Darius Ier et Xerxès Ier recevant un hommage.
 
La construction d'un relief dans l'Apadana, un complexe cérémonial à Persépolis, est terminée. Elle représente Darius et Xerxès recevant un hommage.
Novembre
 
Mort de Darios Ier. Avènement de Xerxès. Rétablissement de la domination perse sur l'Ionie.
 
Echec des rebellions de Bêl-simanni et de Samas-eriba contre Xerxès.
 
Malgré une tentative de rébellion, le pays et la ville de Babylone restent solidement sous domination perse.
 
Le roi Xerxès prépare une expédition combinée, terrestre et navale, contre les cités grecques.
Septembre
 
Révolte babylonienne contre la domination perse. Règnes de Bêl-shimanni (août) puis de Shamash-erîba (septembre), rois de Babylone. Le satrape Zophyrus est tué et Xerxès envoie son beau-frère Mégabyze pour mater la révolte. Les rebelles sont torturés et mis à mort. Selon Arrien, Ctésias et Strabon, Xerxès aurait fait détruire les temples de la ville, mais Hérodote, qui aurait visité la ville vingt ans plus tard, signale seulement que les Perses ont emporté la statue en or de Marduk.
 
Le trésor impérial du palais de Persépolis est achevé après trente ans de construction.
 
Xerxès réprime la révolte de Babylone.
 
Artaxerxès Ier accorde l'asile politique à Thémistocle et lui verse un revenu généreux pour ses services.
Août
 
Xerxès Ier, roi de Perse, est assassiné par son ministre Artaban à Suse. Son fils Artaxerxès Ier Makrocheir (longues mains) lui succède (fin de règne en 424 av. J.-C.). Il fait assassiner ses frères pour s’assurer le trône. Son long règne est consacré aux problèmes intérieurs (répression des révoltes des satrapes et des peuples soumis). Artaxerxès entreprend une réorganisation au sein des satrapies, œuvre qui sera bénéfique à l’empire qui entre dans un siècle de calme et de relative prospérité.
 
La construction du complexe cérémonial d'Apadana (la salle d'audience de Darius Ier et Xerxès Ier ) à Persépolis est achevée.
 
Le prêtre juif Esdras rassemble et dirige un groupe d'environ 5 000 Juifs de Babylone à Jérusalem.
 
Un groupe de Juifs, mené par Ezra et Néhémie, retourne de Babylone en Judée.
 
Mort d'Artaxerxès Ier, roi de Perse. Son fils Xerxès II lui succède 45 jours avant d'être assassiné par son demi-frère Sogdianos. Celui-ci est tué après six mois et demi de règne par un fils naturel d'Artaxerxès Ier, Darius II.
Mars
 
Ambassade athénienne auprès du roi de Perse.
 
Quelques semaines après l'arrivée au pouvoir de Xerxès II dans l'empire perse, son demi-frère Sogdianos se révolte contre lui et le fait assassiner. Cependant, un autre demi-frère nommé Ochos se souleva bientôt contre Sogdianos. Sogdianos est renversé et assassiné, Ochos monte sur le trône de l'empire achéménide sous le nom de Darius II.
Octobre
 
Fuite d’Alcibiade en Perse. Des conflits avec les chefs spartiates suscitent un complot visant à assassiner Alcibiade. Apprenant ce complot, il se réfugie auprès du satrape de Sardes Tissapherne et tente en vain de le gagner à la cause athénienne. Alcibiade offre alors aux Athéniens de leur apporter le soutien de la Perse s’ils acceptent de révoquer le décret de sa condamnation à mort. Sa proposition est acceptée et Alcibiade prend la tête de la flotte de Samos.
Avril
29/04
Premier horoscope mésopotamien conservé, dressé pour le fils du roi babylonien Shuma-Usur.
 
Révolte des Mèdes, rapidement matée par les Achéménides.
Décembre
 
Alcibiade envoie une ambassade athénienne auprès de Darius II à Suse ; elle passe l'hiver à Gordion mais s'en retourne au printemps sans avoir pu rencontrer le Roi des Rois.
 
Le fils cadet de Darius II, Cyrus, est accusé par Tissaphernes, le satrape de Carie, d'avoir comploté le meurtre de son frère Artaxerxès II. Cependant, grâce à l'intercession d'Artaxerxès II et de la mère de Cyrus, Parysatis, Cyrus est gracié et renvoyé dans sa satrapie.
Septembre
 
Mort de Darius II, roi des Perses et pharaon d'Égypte. Début du règne d'Artaxerxès II Mnémon.
Septembre
03/09
Bataille de Counaxa. Cyrus le Jeune, révolté contre son frère le roi Artaxerxès II, recrute des mercenaires grecs démobilisés à la fin de la guerre du Péloponnèse. Il obtient l’appui de Sparte qui lui envoie 800 hoplites conduits par Cheirisophos, et le navarque Samios fournit à l’armée de Cyrus un appui maritime jusqu’en Cilicie. Cyrus cache à ses troupes le but de son expédition et prétend qu’il veut simplement pacifier la Cilicie. Mais une fois sur l’Euphrate, Cyrus ne peut plus dissimuler qu’il mène l’armée contre Artaxerxès II. Les mercenaires grecs protestent, puis se laissent convaincre. La rencontre a lieu à Cunaxa, près de Babylone. Les mercenaires grecs ont vite l’avantage, mais Cyrus est tué et ils se retrouvent isolés au sein de l’empire perse. Artaxerxès charge son général Tissapherne de reconduire les 13 600 mercenaires grecs. Tissapherne fait égorger leurs chefs (Cléarque) lors d'un banquet, mais ils refusent de se laisser désarmer, et désignent de nouveaux stratèges (dont Xénophon, qui rapportera le récit de la fameuse « retraite des Dix Mille », l’Anabase). Ils empruntent la seule route qui ne soit pas bloquée, par les montagnes du Kurdistan et de l’Arménie vers la mer Noire.
 
Le zoroastrisme devient la foi de nombreux Perses. Les Zoroastriens croient en une lutte entre leur dieu Mazda et le diable. Ils croient que la naissance de leur fondateur, le prophète Zarathoustra, a marqué le début d'une époque finale qui doit se terminer par un Armageddon et le triomphe du bien et du mal.
 
Parysatis, l'ennemi du satrape perse Tissaphernès, mère de Cyrus, réussit à persuader le roi perse Artaxerxès II de le faire exécuter à Colosses, en Phrygie (aujourd'hui Turquie ). Parysatis ne peut pas pardonner à Tissaphernes le traitement brutal qu'il a infligé à son fils préféré, feu Cyrus.
Décembre
23/12
Eclipse lunaire observée à Babylone.
 
Les satrapes de l'Empire perse entrent en révolte contre le pouvoir central.
Décembre
 
Congrès de Suse. Échec d’un projet de paix commune favorable à Thèbes.
 
Les Cadusiens se soulèvent contre le roi perse Artaxerxès III. Cependant, il peut réprimer le soulèvement.
Février
 
Fin du règne de Artaxerxès II Mnémon, Roi des rois achéménides. Son fils Artaxerxès III Ochos lui succède. Il fait assassiner ses frères pour régner et écrase impitoyablement les satrapes indociles.
 
Antaxerxès, roi de Perse, est assassiné par son eunuque favori.
Mai
 
Début du règne de Darius III Codoman, roi de Perse.
Juin
 
Darius III réprime la rébellion à Babylone.
Août
 
Alexandre franchit l’Euphrate à Thapsaque.
Septembre
 
Alexandre, plutôt que de marcher sur Babylone, remonte au nord et franchit le Tigre à la rencontre de l'armée perse.
20/09
Alexandre le Grand franchit le Tigre.
Octobre
 
Victoire d'Alexandre sur les Perses à Gaugamèles.
 
Alexandre est proclamé roi d'Asie. Il entre à Babylone où il est accueilli en libérateur. Il honore les dieux du pays et nomme satrape de Babylonie le Perse Mazaios. Suse tombe sans résistance. Alexandre y retrouve le butin que Xerxès avait pris à Athènes et le renvoie aux Athéniens. En marchant sur Persépolis, il se heurte à un peuple montagnard, les Uxiens, puis au satrape Ariobarzanès, et subit de lourdes pertes (janvier 330). Il livre Persépolis au pillage de ses troupes et y passe l’hiver..
 
Alexandre obtient la reddition de la Susiane.
 
A Persépolis, Alexandre rend hommage au tombeau de Cyrus II le Grand, fondateur de l'empire perse.
Décembre
 
Alexandre mène campagne en Perside. Il soumet les montagnards du pays des Ouxiens. Son avancée est freinée par Ariobarzanès aux Portes persiques.
Janvier
 
En marchant sur Persépolis, Alexandre le Grand se heurte au satrape Ariobarzanès aux Portes persiques et subit de lourdes pertes. À Persépolis, Alexandre fait sa jonction avec Parménion. Il occupe la ville royale de Pasargades puis entreprend avec difficulté de soumettre la Perse proprement dite (Fars) au printemps. Il ravage les campagnes et soumet les places fortes une à une, soit par la force, soit par la mansuétude. Il combat les Mardes, « peuple de brigands ».
20/01
Alexandre le Grand franchit la porte de Perse au cours de son voyage, de sorte que la voie vers le cœur de la Perse lui est désormais ouverte.
30/01
Après avoir franchi le col des portes perses, Alexandre entre dans Persépolis. Là, il brûle cérémonieusement le palais de Xerxès Ier, comme symbole de la fin de la guerre panhellénique de vengeance.
Avril
 
Retour d’Alexandre le Grand à Persépolis. Il incendie la ville, selon la légende pour plaire à sa maîtresse Thaïs et pour venger la destruction de l'Acropole et de l'Érechthéion en 480 av. J.-C. par Xerxès Ier, lointain ancêtre et prédécesseur de Darius. En fait, l’incendie de Persépolis est un geste délibéré et réfléchi, qui vise à terroriser les populations de Perse particulièrement récalcitrantes et à priver l’empire achéménide de sa capitale royale.
Mai
 
Alexandre soumet les populations de Paraitacène (Médie) puis atteint Ecbatane où il déclare la fin de la « guerre panhellénique », libérant les contingents de la ligue de Corinthe.
Juin
 
Alexandre marche sur Ecbatane, en Médie où s'est replié Darius III. Il place son trésor dans la citadelle et en confie la garde à Parménion et au trésorier Harpale.
Juillet
01/07
Darius III, en fuite, est assassiné par Bessus, le satrape de Bactriane et de Sogdiane à Hécatompylos. Bessus prend le titre de Grand Roi. Alexandre fait des funérailles royales à Darius et déclare qu’il continue la guerre pour le venger.
Août
 
Alexandre s’empare de l’Hyrcanie, de la Parthie et de l’Arie (→ Septembre).
Septembre
 
En Aria, l'armée d'Alexandre bat le satrape Satibarzanes, qui propose d'abord de se soumettre, pour ensuite se révolter. Alexandre fonde alors la ville d'Alexandrie des Ariens.
Octobre
 
Atropates devient satrape des Médies, Mithrène d'Arménie - avec cela Alexandre commence à confier non seulement aux Macédoniens mais aussi aux Perses l'administration de son empire.
 
Alexandre recrute 30 000, Épigones, jeunes iraniens qu’il fait entraîner et armer comme des hoplites grecs.
Janvier
 
La flotte est envoyée à Suse. Alexandre se rend à Pasargades où il fait restaurer le tombeau de Cyrus le Grand.
Août
 
Départ d'Alexandre vers la Gédrosie (Baloutchistan actuel). La traversée du désert de Makran cause de lourdes pertes à son armée.
Novembre
 
Les Macédoniens atteignent Persépolis complètement épuisés.
Décembre
 
Début des condamnations de satrapes. Deux des chefs macédoniens de l’armée de Médie, Cléandre et Sitalcès, accusés d’exactions, sont mis à mort7. Durant l’hiver, pour éviter une révolte des satrapes, Alexandre donne l’ordre de dissoudre les troupes satrapiques. De nombreux mercenaires grecs, démobilisés, rentrent en Grèce (en partie grâce à l’aide de l’Athénien Léosthène) et s’installent au cap Ténare, sur le territoire de Sparte.
 
Fuite du trésorier Harpale, de Babylone à Tarse, en Cilicie avec 5 000 talents quand il apprend le retour d’Alexandre. Alexandre menace Athènes de destruction si elle accueille Harpale.
Janvier
 
De Carmanie Alexandre se rend à Pasargades tandis qu'Héphaistion poursuit le voyage avec le gros de l'armée le long des côtes de Perside.
Février
 
Noces de Suse où Alexandre et plusieurs milliers de Macédoniens épousent des filles de l'aristocratie perse. Alexandre tente une politique de fusion ethnique, afin d'éviter toute rébellion des vaincus et créer une descendance gréco-perse.
 
Alexandre le Grand arrive à Pasargades avec des troupes légères et fait restaurer le tombeau de Cyrus Ier.
Mars
 
Rescrit de Suse sur le retour des bannis en Grèce, dans le but de disperser les mercenaires rassemblés au cap Ténare et de créer dans les cités des factions dévouées à Alexandre ; Nicanor est envoyé en Grèce.
Avril
 
Sédition d’Opis dans l'armée d'Alexandre contre l'incorporation de recrues perses. Alexandre libère les soldats macédoniens de toute obligation militaire, ce qui provoque des protestations et des quolibets. Alexandre arrête les principaux meneurs et les fait exécuter, reproche aux Macédoniens leur ingratitude, puis se retire dans son palais où il n’admet que des Perses. Les Macédoniens implorent son pardon.
Octobre
 
Après qu'Alexandre ait libéré plus de 10 000 soldats macédoniens, il s'installe à Ecbatana où meurt son ami Héphaestion, qu'Alexandre avait fait chiliarque (vizir); Son successeur à ce poste est Perdiccas.
Décembre
 
Alexandre lance des missions d’exploration de la péninsule arabique confiées à Archias de Pella et Androsthène, qui atteignent l’île de Tylos (Bahreïn) à partir de l’embouchure de l’Euphrate, à Hiéron de Soles, qui atteint le promontoire de Makéta au départ de la Babylonie, et à Anaxicrate à partir du golfe de Suez. Héracleidès est envoyé en Hyrcanie avec ordre de construire une flotte pour reconnaître la mer Caspienne.
 
Héphaistion meurt à Ecbatane, le titre de chiliarque revient à Perdiccas.
 
Alexandre ordonne la démolition de la ziggourat d'Etemenanki.
Février
 
Alexandre se rend à Babylone où il entreprend la construction d’une flotte pour contourner et conquérir la péninsule arabique.
Mars
 
Alexandre le Grand se fait reconnaître comme dieu par les cités grecques, qui délèguent à Babylone des théores — des ambassadeurs que l’on envoie aux dieux — pour le couronner d’or.
Avril
 
Peucestas, satrape de Perside, amène 20 000 jeunes Perses pour qu'ils soient intégrés à la phalange.
Mai
 
Alexandre déclare son ami et amant probable Hephaistion, décédé à l'automne, demi-dieu et organise de grandes célébrations pour marquer l'occasion.
Juin
11/06
Mort d'Alexandre à Babylone.
12/06
Des troubles sanglants éclatent au lendemain de la mort d'Alexandre, mais peu après les généraux macédoniens, les Diadoques, décident de faire une trêve (accords de Babylone).
Septembre
 
La première épouse d'Alexandre, Roxana, fait tuer la seconde épouse d'Alexandre, Stateira II ( Barsine ).
Octobre
 
En Bactriane éclate une révolte des soldats Macédoniens et Grecs qui se considèrent comme exilés et réclament leur congé. Après la mort d'Alexandre le Grand le mouvement prend de l'ampleur et se combine apparemment avec un soulèvement des Bactriens. Les rebelles forment une armée estimée à 20 000 fantassins et 3 000 cavaliers. Peithon, le satrape de Médie, doit utiliser la trahison pour réduire le mouvement qui est impitoyablement réprimé. La Bactriane est alors confiée au satrape de Drangiane et d'Arie, Stasanor, qui forme ainsi un vaste gouvernement.
Septembre
 
Partage de Triparadisos. Antipater (Macédoine), Ptolémée (Égypte), Lysimaque (Thrace), Séleucos (Babylonie) et Antigone, satrape de Phrygie, se partagent l’empire. Eumène de Cardia est condamné à mort.
 
Peithon tue le gouverneur des Parthes, Philippe, et tente par la suite de conquérir l'est de la Perse.
 
Eumène de Cardia se retire à travers l'Euphrate et conquiert Babylone.
 
Séleucus rejoint Antigone contre Eumène et reprend Babylone.
Octobre
 
Victoire indécise d'Antigone le Borgne sur Eumène de Cardia à la bataille de Paraitacène (entre la Susiane et la Perse).
Janvier
 
Eumène et Antigone, rivaux de Cassandre pour le contrôle de la Macédoine, se rencontrent lors de la bataille de Gabiene en Médie, au nord-est de Suse. Antigone bat Eumène, avec l'aide de Séleucus et Peithon. Le résultat n'est pas concluant. Cependant, certains soldats d'Eumène prennent les choses en main. Apprenant qu'Antigonus a capturé bon nombre de leurs femmes, leurs enfants et le pillage cumulé de près de 40 ans de guerre continue, ils ouvrent secrètement des négociations avec Antigonus pour leur retour sain et sauf. Ils remettent Eumène et ses officiers supérieurs à Antigone en échange de leurs bagages et de leurs familles. Eumène est mis à mort par Antigone après une semaine de captivité.
Avril
 
Antigone revendique son autorité sur la majeure partie de l'Asie, s'empare du trésor de Suse et entre à Babylone, où Séleucus est gouverneur. Séleucus s'enfuit vers Ptolémée en Égypte et entre dans une ligue avec lui, Lysimaque (le souverain de Thrace ) et Cassandre, contre Antigone. Cela conduit à la première guerre de coalition.
 
Antigone fait tuer Peithon, qui tentait d'établir sa propre domination dans l'est de la Perse.
 
Ecbatane est pillée par Séleucos.
Octobre
01/10
Début de l’ère séleucide dans le calendrier d'Antioche. Pour certains, il faut placer la prise de Babylone par Séleucos à cette date..
Mai
 
Séleucos Ier, avec une poignée de partisans et l'aide de troupes de Ptolémée, entre à Babylone. Il fonde la dynastie séleucide.
Août
 
Séleucos parvient à déloger la garnison restée fidèle à Antigonos de la citadelle de Babylone.
Octobre
 
Traité de paix entre Séleucos et Nicanor.
Août
 
Séleucos vainc le satrape d’Antigonos Nicanor et s’empare de la Médie et de la Susiane ; à la nouvelle de la défaite de Nicanor, Antigonos envoie son fils Démétrios en Babylonie.
 
Séleucus Ier repousse enfin les tentatives d'Antigonus Ier Monophthalmus de regagner la Mésopotamie.
Août
 
Bataille indécise entre Séleucos et Antigonos en Babylonie. Antigonos se retire en Syrie pour réorganiser ses forces.
 
Antigone le Borgne et Démétrios Poliorcète sont vaincus à la bataille d'Ipsos par Séleucos, Lysimaque et Pleistarchos. Antigonos est tué. L’empire d’Alexandre est définitivement démembré en quatre royaumes : Macédoine, Thrace, Syrie et Égypte. Lysimaque obtient l’Asie mineure jusqu’au Taurus, sauf quelques places en Lycie, Pamphylie et Pisidie qui restent à Ptolémée et la Cilicie, qui échoit à Pleistarchos, frère de Cassandre.
♦ Ptolémée établit sa domination sur la Palestine, la C½lé-Syrie et Chypre.
♦ Séleucos réclame la Syrie mais est incapable de l’annexer complètement face à l’avancée de Ptolémée jusqu’au fleuve Eleutherus.
♦ Démétrios se retranche en Grèce et son fils Antigonos II est peu après proclamé roi de Macédoine.
 
Séleucos Ier installe son fils Antiochos à Séleucie du Tigre comme corégent des satrapies supérieures (est) de l'empire séleucide.
 
Séleucos Ier divorce de la belle Stratonice Ire pour la céder à son fils qui en est amoureux.
 
Antiochus Ier fait de son fils aîné Séleucide co-roi et régent des parties orientales de l'empire séleucide.
 
Le roi séleucide Antiochus Ier fait exécuter son fils aîné Séleucide pour rébellion. A sa place, Antiochus II devient l'héritier du trône.
 
Le fils aîné du roi séleucide Antiochus Ier, Séleucus, qui a régné pendant plusieurs années sur l'est du royaume en tant que vice-roi, est mis à mort par son père sous l'accusation de rébellion.
Juin
 
Après sa défaite contre Eumène Ier de Pergame à la bataille de Sardes, Antiochos rentre à Antioche. Il meurt peu après avoir tué un de ses fils, Seleucos, qui s'est révolté en son absence, et désigné son fils cadet comme successeur. Antiochos II Théos devient roi de Syrie.
 
Les Parthes, dont les ancêtres viennent de tribus à l'est de la mer Caspienne, s'établissent comme maîtres de la Bactriane (le Nord de l'Afghanistan), puis de la Perse et de la Mésopotamie.
 
Babylone et Suse tombent aux mains des armées ptolémaïques de Ptolémée III.
 
Ptolémée III revient de Syrie en raison d'une révolte en Égypte. En conséquence, Séleucus II parvient à reprendre le contrôle de son royaume, les Égyptiens étant chassés de la Mésopotamie et d'une partie du nord de la Syrie.
 
Défaite de Séleucos II à Ancyre contre Antiochos Hiérax allié aux Galates.
 
Les Parthes (parni), conduits par Arsace, écrasent le satrape Andragoras et étendent leurs conquêtes en Parthiène et en Hyrcanie.
 
Le roi séleucide Séleucide II Callinicus entreprend une expédition à l'intérieur de l'Iran pour tenter de reconquérir la Parthie, mais ses efforts échouent. Selon certaines sources, il serait même fait prisonnier pendant plusieurs années par le roi parthe, Arsaces Ier. D'autres sources mentionnent qu'il établit une paix avec Arsaces Ier en reconnaissant sa souveraineté sur la Parthie.
 
Séleucos II (Séleucides) refoule Arsace, roi des Parthes.
Juillet
 
Antiochos III marche par la plaine de la Bekaa vers les forteresses de Gerrah et Brochoi pour envahir la Coelésyrie, mais doit se retirer devant la réaction du général lagide, l'Étolien Theodotos, et quand il apprend la défaite de l'armée qu'il a envoyée contre Molon, satrape de Médie. Début de la Quatrième guerre de Syrie entre Séleucides et Lagide.
Avril
 
Antiochos III soumet les satrapies de Médie et de Perse révoltées. Molon et son frère Alexandre se suicident. Antiochos III fait assassiner son ministre Hermias. Le roi de Médie Atropatène Artabazanes, qui a soutenu Molon, doit conclure un traité de vassalité avec Antiochos III.
Décembre
 
Les troupes d’Antiochos III descendent l'Euphrate pour préparer une campagne en Médie.
 
Campagne militaire d’Antiochos III en Médie. Antiochos III connait des difficultés financières et pour payer son immense armée (100 000 fantassins et 20 000 cavaliers selon Justin), il innove en spoliant un sanctuaire indigène à Ecbatane. Après avoir maté une révolte des satrapes de Médie et de Perside, Antiochos se tourne contre les Parthes. Il s'empare de Hécatompylos en Parthyène, prend et pille Syrinx (Zadracarta ?) en Hyrcanie. Artaban Ier, n’osant pas se mesurer avec Antiochos III, ordonne une retraite générale chez les Scythes. Auparavant, tout devait être détruit. L’ordre est suivi dans les campagnes, mais les villes, qui ont conservé leur administration grecque, refusent de l’exécuter. Après des menaces suivies de massacres de la population urbaine, les Parthes se réfugient auprès des peuples nomades, où Artaban recrute une puissante armée. Antiochos III préfère traiter et évacue le pays des Parthes.
 
Les babyloniens utilisent le zero à l'intérieur d'un nombre entre 2 chiffres.
 
Début du règne de Phriapatios, roi des Parthes..
Juillet
03/07
Antiochos III est tué alors qu’il tente de piller le temple de Bēl à Élymaïs pour payer sa dette aux Romains.
 
Début du règne de Phraatès Ier, roi des Parthes. Il poursuit la politique de son père Priape et marche en direction de l’ouest.
 
Début du règne de Mithridate Ier, roi des Parthes. Il succède à son frère Phraatès Ier9. À son avènement en Iran, la Médie, l’Atropatène, l’Élymaïde et la Perside se sont déclarées indépendantes des Séleucides. En Babylonie prend naissance le nouvel État de Characène. À l’est, le royaume gréco-bactrien, sous Démétrios Ier, a conquis l’Inde. Démétrios est détrôné par un usurpateur, Eucratide Ier, qui se tourne vers l’ouest. Se sentant menacé, Mithridate attaque le premier, puis conclut un traité de non-agression, pour avoir les mains libres afin d'attaquer la Syrie, qui se trouve alors plongée dans l’anarchie. En 160 av. J.-C., il envahit la Médie, puis la riche Élymaïde qu’il pille. Il reçoit la soumission des Perses et des Babyloniens.
Avril
 
Début d'une campagne d'Antiochos IV dans l'est.
 
Les Parthes prennent la Babylonie.
Février
 
Conquête de Suse par les Parthes.
 
Le roi séleucide Démétrios II Nicator, prisonnier des Parthes en Hyrcanie, tente de s’évader à deux reprises. Il est rattrapé. Son frère Antiochos VII envoie une armée pour le libérer. Phraatès, ne disposant pas de troupes suffisantes, fait appel à des mercenaires Sakas (Scythes). Après trois batailles victorieuses, Antiochos VII reprend la Babylonie et la Médie. L’hiver venu, Phraatès lui offre la paix. Antiochos pose des conditions : libération de son frère, évacuation des territoires conquis par les Parthes, indemnité de guerre. Phraatès refuse. Il envoie alors Démétrios II Nicator en Syrie avec des troupes pour que celui-ci reprenne son trône à son frère Antiochos, « l’usurpateur », espérant contraindre ce dernier à retourner d’urgence dans son pays. Mais Démétrios part en Syrie et ne fait rien. Phraatès est aux abois, les Sakas n’arrivant pas.
 
Le roi des Parthes Phraatès, dans une situation difficile après l'intervention d'Antiochos VII en Babylonie et en Médie, est sauvé par la révolte des populations civiles contre les militaires syriens. Les soldats en garnison sont massacrés par la population. Antiochos tente d’intervenir, mais il est surpris dans un défilé par les Parthes. Ses troupes prennent la fuite. Défait, Antiochos VII se donne la mort. Phraatès envoie son cadavre à Antioche dans un cercueil d’argent. Alors qu’il a l’intention de marcher sur la Syrie, Phraatès est pris à revers par les Sakas, qui arrivant alors que l’on n’avait plus besoin d’eux, refusent de partir sans avoir été indemnisés. Ils se mettent à ravager le territoire Parthe et appellent leurs compatriotes à la rescousse.
 
Le roi des Parthes Phraatès II est tué en combattant les Sakas. Son oncle Artaban II lui succède. Il arrache la Médie et la Babylonie aux Séleucides. Il doit combattre ensuite les Sakas, qu’il réussit à chasser provisoirement. Pendant ce temps, le gouverneur Parthe de Babylonie est chassé par le chef Arabe Hyspaosines, accueilli en libérateur par le peuple.
 
Révolte d’Hymèros qui se proclame roi des Parthes à Babylone aux dépens des Séleucides après la mort de Phraatès II.
 
Mort du roi parthe Artaban II en Bactriane où il repoussait les Sakas ou Tokhariens (Yuezhi ?). Son fils Mithridate II le Grand lui succède comme roi des Parthes.
 
Mithridate II de Parthie intervient en Babylonie contre Hyspaosinès, roi de Characène, qui devient vassal des Parthes.
 
Les Parthes chassent les Sakas de Bactriane.
 
Traité de commerce entre les Parthes et la Chine des Han.
 
Doura Europos passe aux mains des Parthes.
 
Première ambassade chinoise auprès de Mithridate II, roi des Parthes. Des contacts réguliers s’établissent entre les deux empires.
 
Orodès Ier succède à Gotarzès comme roi des Parthes en Babylonie.
 
Le cousin octogénaire de Mithridate, Sanatrocès, succède à « Arsace Théopator Evergète » sur le trône des Parthes avec l’appui des Sacarauques, une tribu Sakas.
Décembre
 
Phraatès III succède à son père Sanatrocès comme roi des Parthes..
Décembre
 
Le roi des Parthes Phraatès III prend possession de l’Adiabène et de la Gordyène. Pompée se retourne contre lui, envoie des troupes commandées par Afranius qui traversent l’Euphrate et occupent la Gordyène.
 
Orode II devient roi des Parthes.
 
Début du règne de Phraatès IV, roi des Parthes.
Mars
 
Marc Antoine entame une campagne contre les Parthes avec 113 000 hommes. Il épouse Cléopâtre VII, certainement pour légitimer leurs enfants. Elle l’accompagne jusqu’à Zeugma, sur l’Euphrate, puis se retire à Jérusalem.
Juillet
 
Marc Antoine entre en Atropatène. Sur le conseil de son allié Artavasde, roi d’Arménie, Marc Antoine, à la tête de cent mille hommes, attaque l’Atropatène, royaume vassal des Parthes.
Août
 
Marc Antoine commence le siège de Phraaspa, capitale de l’Atropatène.
 
Fin du règne de Phraatecès et de la reine Musa, derniers représentants de la dynastie des Arsacides, assassinés. Orodès III devient dirigeant.
 
Artaban III, de la dynastie des Arsacides, renverse le roi Vononès Ier, auquel il est reproché d'être un fantoche des Romains. Il s'enfuit en Arménie dont il devient roi, mais les Romains le déposent afin d'éviter les complications avec Artaban III. Il est interné en Syrie. Artaban III incarne une réaction nationale contre les influences helléniques, chaldéennes et romaines en Perse.
 
Artaban II devient roi des Parthes.
Octobre
12/10
Lucius Verus remporte une victoire sur les Parthes.
 
Le roi parthe Artaban III doit céder le trône à Tiridate III. Artaban récupère sont trône l'année suivante grâce à l'intervention d'Izatès II, le roi de l'Adiabène.
 
Intervention romaine en Arménie après la mort Artaxias III Zénon. Le roi perse Artaban II impose son fils Arsace, auquel Tibère oppose Mithridate, frère de Pharsman Ier d'Ibérie.
 
Le roi parthe Artaban II, de retour de son exil en Hyrcanie, est restauré sur son trône grâce à la défection des gouverneurs de province Phraate et Hiéron. Son compétiteur Tiridate III de Parthie, abandonné par ses alliés, doit se réfugier en Syrie.
 
Le légat de Syrie Lucius Vitellius fait la paix avec le roi des Parthes sur l'Euphrate, accompagné des rois de la région et d'Hérode Antipas.
Octobre
 
Le roi des Parthes Artaban signe la paix avec les Romains sur l'Euphrate.
 
Le roi Parthes Artaban III rétablit son pouvoir, subit des révoltes, puis est tué.
 
Gotarzes II devient roi des Parthes après la mort d'Artaban II. Il dirige le gouvernement avec son frère Vardanes , qui tente de l'évincer du pouvoir.
 
Vardanes I devient roi de Parthie , opposé par son frère Gotarzes II.
 
Le roi Vardanes I de Parthie force la ville de Séleucie sur le Tigre à se rendre.
 
Le gouverneur de la Médie devient roi des Parthes pendant quelques mois sous le nom de Vononès II ; son fils Vologèse Ier lui succède.
 
Révolte de l'Hyrcanie contre le pouvoir parthe ; cela donne à Rome l'occasion, par le biais d'une alliance avec l'Hyrcanie, d'établir une route commerciale avec la Chine et l'Inde, qui contourne la Parthie par l'Oxus, la Caspienne, puis rejoint la mer Noire par le fleuve Cyrus. En Inde, les Kouchan profitent également du conflit entre la Parthie et Rome pour prendre Herat, le Sistan, et l'Arachosie, ainsi que l'embouchure de l'Indus.
 
Incursions des Alains en Médie contre les Parthes.
 
Le dernier texte cunéiforme connu est écrit.
 
Une ambassade de l'empire parthe arrive à Pékin.
 
Règne de Mithridate IV, roi des Parthes.
 
Début du règne de Vologèse IV, roi des Parthes.
Mai
 
Début du règne de Vologèse IV, roi des Parthes. Il relève l'empire après une longue série de guerres dynastiques.
 
Fin de la guerre des Parthes. Les Parthes abandonnent l'Arménie et la Mésopotamie occidentale, qui passent sous protectorat romain. La frontière fluviale est établie sur le haut Tigre. Les Romains établissent une garnison à Doura Europos sur l'Euphrate, un point de contrôle pour la route commerciale vers le golfe Persique.
Mars
 
Mort de Vologèse IV ; son fils Vologèse V devient seul roi des Parthes.
Juin
 
Après que les alliés de Pescennius Niger en Osroène et Adiabène ont assiégé Nisibe, Septime Sévère se décide à une action en Mésopotamie.
Avril
 
Septime Sévère mène une campagne punitive contre les partisans de Pescenius Niger en Osroène, qu'il annexe comme une province de l'empire romain avec Caius Julius Pacatianus comme gouverneur.
14/04
Julia Domna, épouse de Septime Sévère présente pendant la campagne, est honorée par les troupes comme Mater Castrorum (Mère des Camps).
 
Un concile chrétien se tient à Edessa.
Octobre
 
L'empereur romain Septime Sévère s'empare Babylone désertée.
 
L'empereur romain Septin Sévère conquiert la capitale Ctésiphon lors de la campagne en Parthie.
Janvier
28/01
Après la prise et le sac de la capitale des Parthes Ctésiphon, Septime Sévère prend le titre de Parthicus Maximus, le jour du centième anniversaire de l'accession de Trajan. Caracalla, fils de Septime Sévère, est associé au pouvoir comme Auguste. Son frère Geta est associé comme César.
Mars
 
Septime Sévère se retire de l'autre côté du Tigre avec son butin, traverse le désert, marche contre les Arabes en Haute Mésopotamie, assiège Hatra qui résiste ; il rentre en Syrie et réorganise la frontière orientale, créant une province de Mésopotamie avec Nisibe pour capitale ; deux légions nouvelles, la première et la troisième Parthica, sont formées pour en constituer la garnison permanente. Tiberius Claudius Subatianus Aquila, Numide de rang équestre, en devient premier gouverneur.
Octobre
 
Septime Sévère remet le siège devant Hatra ; la ville capitule et devient vassale de Rome, acceptant une garnison romaine.
 
Début du règne de Vologèse VI, roi des Parthes.
 
Mort de Vologèse V roi des Parthes. Ses fils Vologèse VI et Artaban V se disputent le trône ; le premier règne en Mésopotamie et le second dans l'Iran central.
 
Ardachîr Ier, fils de Pabagh, petit-fils de Sassan, prend le titre royal à Stakhr en Perside (Fars).
 
Naissance de Mani, prophète persan et fondateur du manichéisme.
 
Ardashir (Ardachêr), profitant des divisions Parthes se constitue un royaume.
 
Artaban IV devient roi des Parthes.
Avril
14/04
NAissance de Mani, fondateur du manichéisme.
Mai
 
Caracalla est à Antioche. Il y convoque les rois Abgar Sévère d'Osroène et Sanatrocès d'Arménie, les arrête et confisque leurs royaumes. Puis il demande la main de sa fille au roi des Parthes Artaban V, qui règne à Ctésiphon en concurrence avec son frère Vologèse VI, qui règne en Médie, et qui abrite Tiridate, possible prétendant au trône d'Arménie. Vologèse accepte l'autorité nominale de Caracalla, qui utilise le rejet de l'alliance matrimoniale par Artaban comme prétexte pour envahir son territoire. La campagne, qui se déroule principalement en Haute-Mésopotamie et en Adiabène, est plutôt une démonstration de force qu'une tentative sérieuse d’annexion. Arbèles est mise à sac. Après le meurtre de Caracalla en 217, son successeur Macrin arrête la guerre, après un échec à Nisibe.
 
Bataille de Nisibis : Une armée romaine, sous le commandement de Macrin, est vaincue en trois jours de bataille par les Parthes à Nisibis, dans la province de Mésopotamie.
Avril
11/04
En Mésopotamie, trois jours après l'assassinat de l'empereur romain Caracalla, les soldats élisent Macrin comme son successeur après que Marcus Oclatinius Adventus, favorisé par l'armée, ait rejeté la dignité impériale, invoquant son âge. Macrin est le premier empereur qui n'est pas sénateur.
 
Le roi Ardashir Ier, fondateur de la dynastie sassanide, obtient le soutien de certains sous-rois parthes et se révolte contre le règne de Vologases VI. Ardashir, petit-fils de Sasan, dirigeait Persis depuis 208 et, six ans plus tôt, avait pris le contrôle de la région entourant Persépolis.
 
Fondation de la ville de Kerman par les Sassanides.
Avril
28/04
Artaban V, dernier roi Parthe Arsacide est vaincu et tué à Hormizdaghan, au nord d’Ispahan par Adachîr Ier.
 
Ardachîr entre à triomphalement dans la capitale parthe Ctésiphon et fonde une nouvelle dynastie persane, les Sassanides..
 
Alliance de Vasudeva Ier, roi Kushana (Inde), et de Tiridate II, roi d'Arménie contre Ardashir (Ardachêr).
 
Le sassanide Adachîr Ier entame une série de campagnes militaires victorieuse à l'est ; il intègre le Makran, le Seistan, et Gorgan à l'empire perse.
 
Ecbatane devient résidence royale des Sassanides.
Avril
06/04
Adachîr Ier. Il est couronné « Roi des rois » à Ctésiphon.
 
Le roi Ardashir Ier, quatre ans après avoir établi l'empire perse sassanide, achève sa conquête de la Parthie.
Avril
01/04
Première révélation du prophète Mani, alors âgé de douze ans.
 
Offensive du roi sassanide Adachîr Ier en Mésopotamie romaine ; il assiège Nisibe et lance des raids en Syrie et en Cappadoce. Pendant l'offensive perse, les troupes romaines de Mésopotamie se mutinent et tuent leur général Flavius Heracleo. Taurinus est proclamé Auguste par les soldats. L'insurrection est réprimée par Junius Palmatus. D'autres révoltes sont écrasées par Varius Maximus en Illyrie, en Isaurie et en Maurétanie Tingitane. Antonius, à la tête de l'armée de Mésopotamie, est proclamé empereur malgré lui par ses troupes.
 
Alexandre Sévère rassemble l'armée romaine et établit son quartier général à Antioche. Il tente une solution diplomatique, mais les Perses déclinent et choisissent la guerre.
Juillet
 
Sévère Alexandre envoie trois armées contre les Perses qui ont envahi la Mésopotamie romaine ; l'une envahit l'Atropatène au nord-est par l'Arménie, la seconde passe au sud-est par la vallée de l'Euphrate, la troisième, dirigée par l'empereur lui-même, prend la route médiane vers Hatra. La stratégie fonctionne jusqu'à la défection de l'empereur, qui arrête sa progression sans entrer en pays ennemi pour appuyer les deux autres corps. L'armée du sud, isolée, est décimée par les Perses, tandis que le reste des troupes souffre de la chaleur et des maladies. Sévère Alexandre ordonne à l'armée du nord de se retirer sur la frontière et rentre à Antioche.
Décembre
 
Ardachîr Ier, qui a probablement subi de lourdes pertes, licencie ses troupes sans profiter de son avantage. La province romaine de Mésopotamie est épargnée.
 
Sévère Alexandre fait la paix avec Adachîr Ier, probablement sur la base du statu quo.
 
La présence de garnisons romaines est attestée par des inscriptions à Hatra, en Mésopotamie.
 
Nouveaux raids du roi sassanide Ardachîr Ier en Mésopotamie romaine contre Nisibe, Carrhes, peut-être Rhesaina et Singara.
 
Le roi Ardashir Ier de Perse renouvelle ses attaques contre la province romaine de Mésopotamie.
 
Le roi sassanide de Perse Ardachîr Ier détruit Hatra.
Avril
12/04
Chahpuhr Ier (Shâhpuhr) est couronné à Ctésiphon en association avec son père Ardachîr.
19/04
Seconde révélation du prophète Mani conçoit à partir des religions du passé une croyance nouvelle, le Manichéisme.
 
Shapur Ier succède à son père Ardacher Ier comme roi de Perse.
Janvier
20/01
Abdication d'Ardachîr Ier, roi de Perse. Son fils Shapur Ier règne seul.
 
Mani commence à prêcher sa doctrine religieuse en Perse.
Mars
23/03
Couronnement de Sapor 1er.
Avril
 
Début d’une campagne victorieuse de l’empereur romain Gordien III contre les Perses, accompagné du philosophe Plotin. Timesitheus, qui dirige les opérations, passe l’Euphrate à Zeugma. Carrhes est reprise, puis Édesse. Après leur défaite à Rhesaina, les Sassanides évacuent Nisibe et Singara, puis finalement toute la Mésopotamie romaine.
Novembre
 
L'empereur Gordien III nomme Philippe l'Arabe comme son nouveau préfet du prétoire (après la mort de Timesitheus) et poursuit sa campagne en Mésopotamie.
 
Le royaume vassal de Haute Mésopotamie d'Osroène est absorbé dans l'Empire romain, son dernier dirigeant étant Abgar (XI) Farhat Bar Ma'nu.
Février
 
Chahpuhr Ier repousse l’empereur Gordien III sur l’Euphrate à Misikhé (Mesiche ou Misiche, nommé par les Perses Pérôz-Shâhpuhr après leur victoire, aujourd'hui Al-Anbar). L’empereur romain Gordien III le Jeune (19 ans) est tué dans la bataille, probablement par ses propres soldats.
11/02
à Zaitha, l'empereur Gordien III est assassiné par ses soldats mutinés. Un tertre est érigé en sa mémoire à Karkemish.
Août
 
Philippe le Jeune, fils de Philippe l'Arabe, obtient le titre de César.
 
Un prince parthe d’Iran, Anak, se réfugie à la cour du roi d’Arménie Tiridate II ; une fois installé à Artachat, il assassine traîtreusement le roi. Dans la confusion qui suit cet assassinat, les Perses envahissent l’Arménie. Avant de mourir, Tiridate a eu le temps de faire exécuter Anak et les siens. Seul Grigor, fils d’Anak, échappe au massacre et se réfugie à Césarée de Cappadoce, où il est instruit dans la foi chrétienne. Il se marie, puis divorce au bout de quelques années avec le consentement de sa femme pour se consacrer au sacerdoce. Puis voulant acquitter la dette de son père, il se rend auprès du fils de Tiridate II, le futur Tiridate III, qui avait été envoyé à Rome après l’invasion perse où il avait reçu une éducation militaire.
 
Le roi persan Shapur Ier capture l'empereur Valérien.
 
Campagne d'Odénat, prince de Palmyre contre les Perses qu'il poursuit jusqu'à Ctésiphon.
Août
 
Début du règne d'Ormizd Ier, roi sassanide de Perse.
 
Début du règne de Bahrâm Ier, roi de Perse qui fait du mazdéisme la religion d’État.
Février
26/02
Exécution du prophète Mani pour cause d'hérésie en Perse, le manichéisme se pose en concurrent du culte officiel le mazdéisme.
Septembre
 
A la mort du roi sassanide Bahram II, son fils Bahram III lui succède.
Janvier
 
Narses détrône son petit-neveu Bahram III. Il restaure l’unité de l’empire et reçoit l’hommage des vassaux et dignitaires. Il retourne à une politique anti-romaine.
Mars
 
Dioclétien quitte ensuite Alexandrie pour Antioche où il participe à la guerre contre les Perses.
Septembre
 
Galère s'empare de Nisibe, puis descend à marche forcée la vallée du Tigre vers Ctesiphon qui est prise.
 
Début du règne de Shapur II, roi de Perse.
 
À la mort du roi sassanide de Perse Hormizd II, son fils Hormizd est déposé par la noblesse qui proclame roi un enfant en gestation d'Hormizd II, Shapur II, et pose le diadème royal sur le ventre sa mère enceinte.
 
En Perse, les Huns apparaissent pour la première fois.
 
Début du règne personnel du roi sassanide de Perse Shapur II, âgé de seize ans. Il s'efforce de rétablir un empire en voie de désintégration.
 
Nouveau recueil des doctrines de Zarathoustra en Perse.
Juillet
 
Reprise de la guerre entre la Perse et Rome. Shapur II, qui a envahi la Mésopotamie, assiège vainement Nisibe.
Juillet
 
Constance II envahit le territoire perse.
Avril
 
Simon bar Sabbae, l'évêque de Séleucie-Ctésiphon, est exécuté pour avoir refusé de lever les impôts pour les Sassanides. Des milliers de chrétiens sont exécutés dans la région de Beth Huzaye (Khuzestan) puis dans toute la province de Séleucie-Ctésiphon.
 
Bataille indécise de Singara (auj. Sinjar, en Irak), où l'armée romaine de Constance II et l'armée perse de Shapur II subissent de lourdes pertes. Les Perses se replient.
Juillet
 
Constance II envahit l’Adiabène (Mésopotamie) et célèbre son triomphe à Antioche, prenant le titre d'Adiabenicus.
Avril
13/04
Point culminant d'une persécution des chrétiens dans l'empire sassanide : En ce vendredi saint, jusqu'à 1 000 personnes sont exécutées, dont Simon bar Sabbae.
Août
 
Bataille indécise de Singara (auj. Sinjar, en Irak), où l'armée romaine de Constance II et l'armée perse de Shapur II subissent de lourdes pertes. Les Perses se replient.
 
Des femmes sont enrôlées en Perse dans les services auxiliaires de l'armée.
 
Les Huns blancs envahissent la Perse et l'Inde.
Août
18/08
Les Perses s’apprêtent à envahir la Mésopotamie.
Septembre
 
Les préparatifs du général perse Nohodares, chargé d'envahir la Mésopotamie, sont connus des Romains.
 
Le roi de Perse Shapur II intervient en Arménie et en Mésopotamie.
 
Le roi de Perse Shapur II fait campagne contre les Chionites (Kidarites) et les Alains et réussit à obtenir leur alliance contre Rome.
Mars
05/03
L'empereur Julien envahit la Perse.
Avril
04/04
L'armée romaine commandée par l'empereur Julien pénètre en territoire perse.
Mai
29/05
Julien défait les Perses devant les murs de leur capitale à la bataille de Ctésiphon.
Juin
16/06
Julien, après avoir traversé le Tigre et brûlé sa flotte de ravitaillement, doit se replier vers le Nord en direction de la Gordyène. L’expédition subit plusieurs attaques des Perses de Shapur II.
26/06
Mort de l’empereur romain Julien lors d’une escarmouche à Samarra.
Juin
 
Valens envoie le magister equitum Victor et le duc de Mésopotamie Urbicius en ambassade en Perse ; ils demandent que Shapur II évacuent deux territoires, sans doute les satrapies d'Asthianene et de Belabitene et permette la liaison avec les troupes romaines stationnée en Géorgie.
Août
19/08
Début du règne d'Ardachîr II, frère de Shapur II, roi de Perse.
Août
18/08
Début du règne de Shapur III, fils de Shapur II, roi de Perse.
Août
16/08
Bahrâm IV (fils de Shapur II) devient roi de Perse.
Août
14/08
Yazdgard Ier monte sur le trône de Perse. Marié avec une juive, il est tolérant envers le christianisme et entretient de bonnes relations avec les Romains.
Février
01/02
Ouverture du synode de Séleucie, réuni à l'instigation de Maruthas. Les chrétiens de Mésopotamie s'organisent en Église à moitié nationale. Ils adoptent le credo de Nicée. Avec les erreurs d'Abdas de Suse, le régime sassanide change de position vis-à-vis des chrétiens en Perse, et les persécutions commencent.
 
Guerre des Huns contre la Perse.
 
L'évêque Abdas de Suse fait détruire un temple du feu ; le roi sassanide Yazdgard lui demande de le reconstruire. Abdas refuse de le relever et est mis à mort. Les persécutions commencent et les églises chrétiennes sont rasées.
Septembre
 
Victoire du général byzantin Ardaburius sur les Perses en Mésopotamie ; il met le siège devant Nisibe mais doit le lever à l'arrivée du roi de Perse.
 
En Perse, le roi sassanide Vahram V repousse les attaques des Huns Hephtalites venus d'Asie centrale ; le kaghan des Hephtalites, après avoir ravagé le Khorassan réclame un tribut pour se retirer, mais il est tué par les Perses à Merv.
 
Les Huns hephtalites, établis en Asie centrale, attaquent la Perse.
 
Au nord-est de l'Iran, le roi des Perses Yazdgard II commence ses campagnes contre la tribu hunnique des Kidarites.
 
Yazdegerd II meurt après un règne de 19 ans. Il est succédé par son fils Hormizd III qui s'empare du trône perse. Son frère aîné Peroz Ier se rebelle contre lui au Sistan. Après des mois de guerre civile, il bat Hormizd et devient le dix-septième roi sassanide de l'Empire perse.
Juillet
30/07
Début du règne d'Ormizd III, roi de Perse.
 
Début du règne de Pérôz, roi de Perse.
 
En Perse, les Juifs d’Ispahan, accusés d’avoir tué deux mages, sont massacrés. Le représentant des exilés Juifs de Babylonie est assassiné sur ordre du roi sassanide. De nombreuses synagogues sont détruites, des enfants juifs sont enlevés pour devenir des prêtres de Ahura Mazda, l’étude de la Torah est interdite..
Avril
 
Péroz Ier, roi des Perses, déclenche une persécution anti-chrétienne. Le catholicos de Ctésiphon, Babowai, est exécuté.
Juillet
 
Les Huns hephthalites défont les Perses commandés par le roi Péroz (Firuz) qui est tué. Début du règne de Valash, roi sassanide de Perse. Les Perses doivent payer un tribut aux Huns.
Juillet
22/07
Début du règne de Kavadh Ier, fils de Péroz Ier, roi de Perse. Il a été élevé chez les Huns Hephtalites avec lesquels il a de bonnes relations. Il applique une partie du programme, jugé révolutionnaire, de la secte religieuse de Mazdak, le mazdakisme, et soulève l’opposition du peuple et des mobedhs.
 
Le roi sassanide de Perse Kavadh, qui voulait imposer le mazdakisme, est déposé et remplacé par son frère Zamasp. Il s'évade de sa prison et se réfugie chez les Huns hephthalites.
 
Des juifs de Babylone compilent un Talmud.
 
Kavadh Ier, roi des Perses, s'évade de sa prison et reconquiert son trône grâce à ses alliés les Huns Hephthalites.
Octobre
 
Les Perses assiègent la ville frontière d'Amida au Nord de la Mésopotamie.
Juillet
 
L'armée byzantine est écrasée par les Perses en Mésopotamie.
 
Le royaume des Perses est attaqué du côté du Caucase par des Huns.
Novembre
28/11
Après une contre-offensive romaine en Mésopotamie, la paix est rétablie entre l'Empire d'Orient et les Sassanides. La paix signée, l'empereur byzantin Anastase Ier fait fortifier la frontière avec l'Empire perse, en particulier la ville de Dara, face à Nisibe.
 
Guerre d'Ibérie (→ 532).
Juillet
 
Bataille de Thannuris.
Juillet
 
Victoire byzantine sur les Perses à la bataille de Satala.
Septembre
08/09
Le roi sassanide de Perse Kavadh Ier, malade, désigne son fils Khosro Ier pour lui succéder. Khosro assure son pouvoir en faisant assassiner ses frères et neveux..
13/09
Kavadh Ier, roi des Perses, meurt. Son 3è fils Khosro Ier lui succède.
Mai
 
Justinien envoie Bélisaire en Mésopotamie, avec le titre de généralissime, à la tête de l'armée d'Italie et d'Ostrogoths ; il rassemble toutes les forces dont il peut disposer.
 
Trêve entre les Perses et les Byzantins en Syrie et en Mésopotamie.
Juin
 
Première campagne du général byzantin Maurice contre les Perses.
Novembre
 
Le Général byzantin Maurice se dirige vers le sud et prend et met à sac la forteresse de Singara.
Mars
 
Début du règne d'Hormizd IV, roi sassanide de Perse à la mort de Khosro Ier.
 
Campagne du byzantin Maurice et du ghassanide al-Mundhir en Mésopotamie. Il franchissent l’Euphrate et menacent Ctésiphon, la capitale des Sassanides.
Juillet
 
Le Général byzantin Maurice fait campagne en Arménie perse, puis descend l'Euphrate presque jusqu'à Ctésiphon. Mais il doit faire retraite car une armée perse attaque la Mésopotamie byzantine.
Juin
 
Victoire du général byzantin Maurice sur les Perses Sassanides à la bataille de Constantine ; le général Tamkhosrau est tué.
Novembre
 
Le général byzantin Jean Mystacon prend le commandement des armées d'Orient. Il lance une campagne en Arzanène, mais après un premier succès est battu par le général perse Kardarigan au confluent du Nymphios et du Tigre à cause de la défection du légat Cours.
Juillet
 
Campagne des Byzantins contre les Perses en Arzanène. Le général byzantin Jean Mystacon assiège la forteresse d'Acbas sur le Nymphios.
 
Le général byzantin Philippicus poursuit les opérations contre les Perses en Arzanène.
Octobre
 
Le général byzantin Heraclius l'Ancien ravage les territoires perses au-delà du Tigre.
 
Le roi de Perse Khosro Ier est déposé par une révolte militaire et s'enfuit à Constantinople pour demander de l'aide.
Février
06/02
Le roi sassanide Hormizd IV, contre lequel son général Bahram Chobin s'est déjà soulevé, est renversé par un parti de nobles à la cour et remplacé par son fils Khosrau II avant que Chobin n'atteigne la capitale.
10/02
Hormizd IV, l'ex-roi des Perses, est tué.
15/02
Khosro II, porté au pouvoir par les Grands révoltés, est couronné roi de Perse.
20/02
Le général Bahram Chubin, victorieux des Köktürks à Hérat en 589, se révolte contre Khosro II et marche sur Ctésiphon, prise le 28 février. Khosro II, battu, se réfugie en territoire byzantin.
28/02
Le Général Vahram Chubin, révolté contre Khosro II, s'empare de la capitale Ctésiphon. Khosro II s'enfuit à Circesium, en territoire byzantin.
Mars
09/03
Bahram Chubin est couronné sous le nom de Vahram VI.
Avril
 
Le général perse Mabad prend Ctésiphon et proclame Khosro roi.
 
L'empereur Sui de Chine Yangdi reçoit l’hommage de plusieurs oasis du bassin du Tarim, ce qui permet le commerce avec la Perse et l’Inde.
 
Victoire des tribus arabes révoltés contre les Perses à la bataille de Dhou Qar entre Bassora et Koufa.
 
Héraclius, allié aux Khazars, parvient devant Ninive et anéantit l'armée perse.
Décembre
01/12
L'armée d'Héraclius franchit le Grand Zab et campe près de Ninive.
12/12
Bataille de Ninive. Le basileus Héraclius Ier remporte une victoire décisive sur les Sassanides de l'empereur Khosro II..
 
Héraclius s'avance alors jusqu'aux portes de Ctésiphon.
 
Khosro, qui cherche à anticiper sa succession, prévoit de couronner son fils cadet, Mardânshâh mais il est renversé et exécuté par son fils aîné, Kavadh II.
Janvier
06/01
L'empereur byzantin Héraclius s'empare du palais royal perse de Dastagard, abandonné par Chosroès qui s'est réfugié à Ctésiphon.
Février
23/02
Le fils aîné Shirôyé de l'empereur sassanide Khosro II est porté sur le trône.
25/02
L'empereur de la Perse sassanide Khosro II est renversé par son fils Kavadh II.
28/02
En raison de la grande défaite de la Longue Guerre contre l'Empire byzantin), l'empereur perse Chosroès II est exécuté sur ordre de son fils Kavadh II.
Avril
27/04
Schahr-Barâz devient roi de l'Empire perse.
Avril
27/04
Ardachîr III est assassiné. Schahr-Barâz s'empare du trône de Perse.
Juin
09/06
Le roi Shahr-Barâz est tué, victime d'une conspiration ; son épouse Burandukht (fille de Khosro II) est proclamée reine à Ctésiphon.
 
Azarmidokht (fille du roi Khosrau II ) succède à sa sœur Borandukht, comme monarque de l'Empire perse.
 
Azarmidokht est remplacé après quelques mois de règne par Khosrau IV, qui devient le nouveau souverain ( shah ) de la Perse.
 
Début du règne de Yazdgard III, dernier roi sassanide de Perse.
 
Le calife Abou Bakr soumet les tribus arabes révoltées. Il progresse vers la Syrie et la Perse.
Juin
16/06
Yazdegerd III, 8 ans, monte sur le trône en tant que roi ( shah ) de l'Empire perse. Il devient le dernier souverain de la dynastie sassanide.
Décembre
26/12
Héraclius avance vers Ctésiphon à la poursuite de Khosro II.
Mai
 
Victoire des Arabes de Khalid sur les Perses à Oullaïs, sur l’Euphrate.
Juin
 
Les musulmans font le siège d'Al-Hira, qui capitule.
Septembre
 
Khalid marche vers le nord et s'empare de la ville fortifiée de Anrab.
 
Premières conquêtes musulmanes : Syrie, Palestine, Mésopotamie et Égypte (→ 650).
Octobre
 
Victoire des perses Sassanides sur les musulmans à la bataille du pont près de Koufa.
 
Fondation du camp de Bassorah par le calife Omar.
 
La ville de Bassorah ( Irak moderne ) est fondée sur le Chatt al-Arab, à la tête du golfe Persique. Le port deviendra un centre commercial majeur pour les produits d'Arabie, d'Inde et de Perse.
Novembre
16/11
Bataille d'al-Q"adisiyyah : L'armée arabe musulmane bat les forces perses sous Rostam Farrokhz"ad, à Al-Qadisiyyah.
 
Bataille de Jalula : les Arabes musulmans battent les forces perses (20 000 hommes) sous Farrukhzad à la rivière Diyala. Les villes de Tikrit et de Mossoul sont capturées, achevant la conquête de la Mésopotamie. La région à l'ouest des monts Zagros est annexée par le califat de Rashidun.
 
Les musulmans remplacent le zoroastrisme par l'islam en Mésopotamie (plus tard l'Irak ) ; ils ne forcent pas leurs sujets conquis à embrasser la foi islamique, mais ils exigent l'acceptation du Coran comme doctrine de l'enseignement divin, et obligeront leurs sujets à apprendre l'arabe (date approximative).
Mars
 
L'armée de Rashidun (15 000 hommes) sous Sa'd ibn Abi Waqqas occupe la capitale perse de Ctésiphon, après un siège de deux mois. Le roi Yazdegerd III s'enfuit avec le trésor impérial vers l'est en Médie. Les forces musulmanes conquièrent les provinces perses jusqu'au Khouzistan.
 
Les Arabes pillent Suse.
 
La ville islamique d'Ispahan (anciennement Aspardana) est refondée, qui deviendra plus tard l'un des centres dirigeants les plus importants de l'Empire perse. En plus de la province perse de Jibal ( Média ), où se trouve Ispahan, les Arabes conquièrent également l'Azerbaïdjan cette année-là.
 
Al-Mamun fonde l'école d'astronomie de Bagdad.
 
Le calife abbasside d’Al-Ma’mūn crée à Bagdad une « maison de la sagesse ».
Mars
24/03
Les Mongols sous Timur prennent la ville mamelouke de Damas, mais échouent avec le siège de la citadelle.