Loading...
1 2 3 4 5 6
Italie (5385 événements)
Italie

(5385 événements)

 
Le Temple Rouge, première phase du sanctuaire du Monte d'Accoddi au nord-ouest de la Sardaigne, est construit.
 
Un homme [Ötzi] meurt dans le glacier du Hauslabjoch et est momifié naturellement.
 
Le Vésuve entre en éruption recouvrant plusieurs villages sous de la cendre de
pierre ponce et la boue.
 
Une carte topographique est gravée à [Bedolina] sur un rocher en surplomb de la vallée de Camonica.
 
Début des invasions Italiotes dans la péninsule Italienne.
 
Premier âge du fer en Étrurie.
 
Installation Étrusque en Toscane.
 
Fondation par les Phéniciens de la colonie de Motyè à l'extrémité occidentale de la Sicile.
 
Installation de colons grecs de Chalcis et d’Erétrie sur l'ile de Pithécusses, aujourd'hui Ischia, en bordure du golfe de Naples. Ils y développent des ateliers de traitement de minerais de fer mis au jour par les fouilles, avant de s’installer à Cumes vers 750 av. J.-C., puis à Naxos, Catane, Léontinoi, Zancle, Rhégion. La première vague de colonisation des cités grecques caractérisée par une recherche de terres étendues, commence (fin vers 675 av. J.-C.). Eubéens, Corinthiens, Mégariens, Achéens, Laconiens quittent la Grèce pour s’installer en Italie du Sud (Grande-Grèce) et en Sicile.
 
Date de naissance traditionnelle de Romulus et Remus, Romulus en tant que fondateur traditionnel de Rome.
 
Des grecs venus d'Eubée installent un premier comptoir dans l'île d'Ischia
en Italie.
 
Fondation par les Chalcidiens de la 1° colonie grecque en Sicile, Naxos.
Mars
01/03
Romulus, le légendaire premier roi de Rome, célèbre le premier triomphe romain après avoir vaincu les Cheninos, venus récupérer leurs femmes après l'enlèvement des Sabines.
Avril
21/04
Fondation de Rome par les deux frères Rémus et Romulus selon la tradition. Cet événement constitue l'année I du calendrier romain.
 
Les Mégariens fondent Megara Iblaea.
 
Fondation grecque d'Ischia en Campanie.
 
Création de la cité étrusque de Tarquinia.
 
Les Etrusques adoptent un alphabet de type chalcidien (écriture).
 
Guerre entre Fidènes et Rome.
 
Transfert des Antemnates vers Rome et envoie de 300 colons romains à Antemnae.
 
Mort légendaire du roi romain Titus Tatius ( Diarchie avec Romulus ).
 
Les Grecs de la colonie de Pithécusses fondent Cumes.
 
Les habitants de Cameria attaquent Rome ; les armées conjointes de Romulus et de Titus Tatius, victorieuses, annexent la ville.
 
Les Corinthiens, sous la direction d'Archias, fondent Syracuse.
 
Fondation de Zyz à l'emplacement de l'actuelle Palerme par les Carthaginois.
 
Leontini en Sicile est fondée par des colons de Naxos.
 
Contrôle du détroit de Messine par les Grecs.
 
Les Chalcidiens de Naxos fondent Catane.
 
Des colons venus de Mégare fondent Megara Hyblaea en Sicile (selon Thucydide).
 
Des colons Messéniens conduits par Alcidamidas s’installent à Rhêgion (Reggio de Calabre).
 
Fondation de Sybaris sur le golfe de Tarente, près de l'embouchure du Crathis (actuel Crati), par des Achéens.
 
La légende romaine marque cette date comme la date à laquelle Romulus a mis fin à son règne. L'interrègne commence.
 
Fondation en Sicile, par des colons de Zancle, de la cité de Mylai.
Juillet
 
Règne de Numa Pompilius, roi sabin de Rome, selon la tradition. Innspiré par la nymphe Égérie, il organise la vie civile et religieuse à Rome (collège des saliens, vestales, pontifes, fétiaux, division de l'année en 12 mois). Il crée les collegia d'artisans (associations professionnelles). Sous son règne est construit le temple de Janus, dieu de la guerre, au nord du Forum.
 
Numa Pompilius, roi de Rome, réforme le calendrier romain, introduisant janvier et février et ajoutant 5 jours au calendrier.
 
Numa Pompilius crée le statut de Pontifex Maximus.
 
Fondation dans le sud de l'Italie de la cité de Crotone par des Achéens et des Spartiates.
 
Date traditionnelle de la fondation de Tarente par des Parthénies originaires de Sparte.
 
Fondation de Posidonia (Paestum), en Italie du Sud.
 
La ville de Messine (Sicile) est fondée.
 
Le second roi de Rome, Numa Pompilius, instaure les Robigalia, fêtes destinées à honorer Robigus, dieu des cultures céréalières, dans l'espoir de conjurer la rouille du blé.
 
Fondation sur la côte sud de la Sicile, par des colons venus de Rhodes et de Crète d'un établissement pré-colonial (Lindioi), futur site de la cité de Gela.
 
Les Rhodiens et les Crétois fondent Gela.
Mars
 
En Italie, fondation de Locres Épizéphyrienne par des colons venus de Locride.
 
Fin du règne de Numa Pompilius à Rome, selon la tradition.
 
Règne de Tullus Hostilius, roi latin de Rome (→ -640).
 
Syracuse fonde Acrae à une trentaine de kilomètres à l'intérieur du pays afin de renforcer son contrôle de l'espace agricole du sud-est de la Sicile.
 
Prise d'Albe par les Romains (combat des Horaces contre les Curiaces).
 
Les Chalcidiens de Zancle (Messine), avec la participation des Mylétidai, des exilés de Syracuse, fondent Himère en Sicile d'après Diodore.
 
Mort de Tullus Hostilius.
 
Election du quatrième roi légendaire de Rome, le sabin Ancus Marcius (→ -616). Ancus Marcius fonde Ostie à l’embouchure du Tibre, fait déporter les Latins vaincus sur l’Aventin et fait creuser la prison Mamertine ou Tullianum au flanc du Capitole. Il rédige un code de lois.
 
Règne de Tarquin l'Ancien, roi de Rome (→ 578).
 
A Léontinoi, le polémarque Panaitios organise le massacre de l'oligarchie et devient le tyran fournissant ainsi le modèle d'un régime politique qui prévaut largement tout au long de l'histoire de la Sicile grecque.
 
Premières invasions gauloises en France, et en Italie dans le territoire étrusque selon Tite-live.
 
Les Samnites, venus de l'Apennin, fondent de petites colonies côtières et
conquièrent la Campanie.
 
La Sardaigne découvre l’écriture par l’intermédiaire des Phéniciens. C’est cet apport qui fait passer l’île de l’âge protohistorique à l'âge historique.
 
Syracuse fonde Camarina et contrôle ainsi la majorité de l'espace agricole du sud-est de la Sicile.
 
Exil de Sappho en Sicile selon la Chronique de Paros.
 
Selon Tite-Live, c'est approximativement à cette date qu'Ambigat, roi des Bituriges et maître de la Gaule, aurait envoyé ses deux neveux, Bellovèse et Sigovèse, à la conquête de nouveaux territoires: Bellovèse aurait pris la direction de l'Italie, tandis que Sigovèse se serait dirigé vers la Germanie.
 
Fondation d'Agrigente, en Sicile, sous le nom d'Acragas, par des Rhodiens venus de la cité de Géla.
 
Echec d’une expédition de Cnidiens et de Rhodiens menée par Pentathlos, qui tentait de s’installer à Lilybée, près de Motyè, en Sicile. L'expansion grecque vers l'ouest de l'île est globalement contenue. Les colons grecs de Cnide s’installent finalement dans l’île Lipar.
 
Des colons originaires de Cnide, fondent une colonie à Lipari.
 
Assassinat de Tarquin l'Ancien par des proches de son prédécesseur Ancus Marcius.
 
Règne de Servius Tullius (Mastarna), roi étrusque de Rome (→ -534).
Novembre
 
Servius célébre un triomphes sur les Étrusques.
 
Phalaris, arrivé à Agrigente à la tête d’une troupe d’ouvriers pour construire un temple à Zeus, renverse l’oligarchie et devient tyran de la ville.
 
Premières monnaies grecques de Sicile à Sélinonte et Himère.
Mai
 
Servius célébre un triomphes sur les Étrusques.
Mai
25/05
Servius Tullius, le roi de Rome, célèbre un triomphe pour sa victoire sur les Étrusques.
 
Phalaris, le tyran d'Agrigente célèbre pour sa cruauté (tradition contestée), est renversé par une coalition oligarchique menée par Télémachos, de la famille des Emménides, ancêtre de Théron.
 
La cité de Camarina est vaincue et détruite par Syracuse.
 
Le général Carthaginois Malco tente de débarquer en Sardaigne, mais se fait repousser.
 
La ville de Siris est détruite par ses voisines Sybaris, Métaponte et Crotone qu’elle concurrençait pour le portage dans le Bruttium..
 
Règne de Tarquin le Superbe, roi de Rome (→ -509).
 
Les Etrusques fondent la ville de Felsina (Bologne).
 
Pythagore, exilé par le tyran Polycrate, quitte Samos pour Crotone, puis Métaponte, en Italie. À Crotone, il crée une école de sagesse. Il donne aussi à cette cité des lois aristocratiques.
 
Fondation de Dicéarchie (Cité de la Justice) sur le site de Pouzzoles par des colons de Samos sous l'égide de Cumes, en Campanie.
 
Fondation de la colonie de Dicearchia, qui deviendra Pouzzoles, par des réfugiés de l'île de Samos.
 
Pompéi est soumise par les Étrusques.
 
Les Étrusques prennent Felsina (Bologne) et s'établissent dans la vallée du Pô (Spina, Marzabotto).
 
Les Étrusques, établis en Campanie depuis la fin du viie siècle, sont bloqués dans leur expansion par les colonies grecques de Naples et de Cumes. Ils tentent contre Cumes un effort décisif. Sous le commandement d'Aristodème de Cumes, la ville les repousse, et passe à l'offensive en marchant sur le Latium qui se soulève contre les Étrusques. Aristodème est victorieux près d'Aricia.
 
Frappe de monnaies à Syracuse.
 
Guerre entre Sybaris et Crotone. Sybaris déclare la guerre à Crotone qui refusait d'extrader les Sybarites, partisans de l'oligarchie et chassé par les démocrates. Crotone, à la tête d'une ligue de cités, prend Sybaris et la détruit jusqu'à modifier le cours du fleuve Crathis (actuel Crati) pour qu'il coule sur les ruines. Sybaris était le seul port d'accès des Étrusques vers l'Orient (marchandises de luxe de Milet) : la destruction de la ville signifie pour eux un début d'asphyxie économique et une aggravation des conflits avec les Grecs.
 
Crotone vainc Sybaris, ville rivale.
 
Une révolte antipythagoricienne entraîne l'effondrement de la secte.
 
Echec d'une expédition dirigée par le spartiate Dorieus contre la cité indigène d'Égeste. Lui et sa troupe s'établissent alors dans un lieu nommé Héracléa, près du mont Éryx. Il est battu et tué par un assaut combiné des Élymes et des Carthaginois. Les survivants, dirigés par Euryléon s'emparent d'Héracléa Minoa, à l'embouchure de l'Halycos, colonie de Sélinonte, aux frontières du territoire d'Agrigente.
 
Junius Brutus libère Rome des Tarquins.
 
Mort à Cumes du Roi des étrusques Tarquin le superbe.
 
À Rome, Lucrèce, la femme de Lucius Tarquinius Collatinus, déshonorée par Sextus, fils de Tarquin le Superbe se suicide. Brutus porte à Rome le corps de Lucrèce et appelle à la vengeance le Sénat et le peuple. Un sénatus-consulte frappe Tarquin de déchéance et prononce contre lui et les siens une sentence d’exil. Brutus soulève l’armée et Tarquin doit s’enfuir en Étrurie. Proclamation de la république par Junius Brutus, Publicola et Collatin.
 
Les Samnites déferlent vers l’Apulie, les Lucaniens vers le golfe de Tarente, les Iapyges vers le Bruttium et les Sabins vers le Latium.
Mars
01/03
Publius Valerius Publicola célèbre le premier triomphe de la République romaine après sa victoire sur le roi déchu Lucius Tarquinius Superbus à la bataille de Silva Arsia.
Septembre
 
Inauguration du temple de Jupiter Capitolin.
 
Le roi étrusque Porsenna prend Rome pour rétablir Tarquin, mais renonce devant l'obstination des Romains.
 
Les deux fils de Brutus, adolescents, entrent dans le complot ourdi par les Tarquins pour renverser le gouvernement républicain. Leur père les fait arrêter, condamner à mort et assiste à leur supplice.
 
Tarquin le Superbe, chassé de Rome, fait appel à Lars Porsenna, roi étrusque de Camars (Clusium, aujourd’hui Chiusi) qui marche sur Rome. Selon Tite-Live, il aurait été arrêté sur le pont Sublicius par le soldat Horatius Coclès pendant que les Romains détruisaient le pont derrière lui. Tacite indique que Porsenna assiège Rome et la prend. Mucius Scaevola tente de tuer Porsenna. Lors de sa prise par Porsenna, le Germal, sur le Palatin, est ravagé par un violent incendie attesté par l’archéologie. Rome capitule et livre des otages (dont Clélie), en échange de la paix. L’enceinte de Servius Tullius est démantelée et l’usage du fer est rigoureusement interdit, sauf pour les travaux agricoles. Porsenna, rappelé par un événement extérieur, doit quitter la ville.
 
Aristodème, tyran de Cumes allié aux latins, bat les Etrusques à Aricie.
 
Spurius Larcius Flavius et Titus Herminius Aquilinus, consuls à Rome.
 
Guerre contre les Sabins (→ -504).
 
Début de la tyrannie de Cléandre à Géla.
 
La dernière requête de Porsenna à Rome pour le rétablissement de Tarquin le Superbe est refusée et il accepte un traité restituant aux Romains le territoire de Véies donné au roi déchu trois ans plus tôt. Tarquin se réfugie auprès de son beau-fils Mamilius à Tusculum.
 
Les Romains remportent une victoire sur les Sabins : le Sabin Attius Clausus et sa clientèle émigrent à Rome.
 
Porsenna est vaincu par la ligue latine, aidée par Aristodème de Cumes, à la bataille d’Aricie, près de Rome (selon la chronique de Cumes). Il conclut une paix et se retire. La route de Capoue n’est plus tenue aussi fermement par les Étrusques.
 
Installation à Rome du chef sabin Attius Clausus avec ses cinq mille clients. Des terres leur sont accordées, et Attius (Appius Claudius Sabinus Regillensis) est inscrit parmi les patriciens. L'installation d'Attius Clausus pourrait être une conquête de Rome par les Sabins, plus tard déguisée par les historiens romains. Dans tous les cas, Rome connaît un arrêt sensible dans son développement de cité. L'économie urbaine se contracte (déclin du commerce et de l'artisanat) face à une société rurale composée principalement d'éleveurs. Rome perd sa position privilégiée dans le Latium au profit de Tusculum et peut-être voit son territoire réduit.
 
La révolte des colonies latines de Pométia et de Cora, encouragée par les Aurunces, est écrasée par les Romains.
 
Mort de Publicola, un des fondateur de la république romaine.
Avril
 
Agrippa triomphe des Sabins.
03/04
D'après les Fasti triomphales, le consul romain Publius Postumius Tubertus donne une ovation pour célébrer une victoire contre les Sabins.
04/04
Le consul romain Agrippa Menenius Lanatus célèbre un triomphe pour une victoire militaire sur les Sabins.
 
Pométia, ville latine, est prise d’assaut et ses habitant sont réduits en esclavage.
 
Nomination du premier dictateur à Rome, Larcius Spurius.
 
A Rome, des esclaves se soulèvent et occupent le Capitole : ils sont tous crucifiés.
 
Désignation pour la première fois d'un dictateur. Titus Larcius est le premier magistrat investi de la dictature pour lutter contre la Ligue latine réunie par Mamilius au nom de Tarquin.
 
Les Romains exigent que les Sabins versent une restitution à Rome pour les coûts de la guerre. Les Sabins refusent et la guerre fut déclarée.
 
Pythagore énonce un théorème qui met en relation les longueurs des côtés dans un triangle rectangle.
 
Alcméon de Crotone fait la distinction des vaisseaux sanguins entre les veines et les artères ainsi que la découverte du nerf optique.
 
Le dictateur romain Aulus Postumius Albus défait les Latins.
 
Rome assiège une nouvelle fois la cité de Fidènes.
 
Palestrina quitte la Ligue latine et se range du côté de Rome.
 
Selon Titus Tite-Live, la bataille du lac Régillus se déroule entre les forces romaines et la Ligue latine.
 
Larcius devient dictateur (1er dictateur), à Rome, pour parer à la menace de guerre contre les Latins.
 
Après l'assassinat de Cléandre, tyran de Gela, le pouvoir est transféré à son frère Hippocrate, qui soumet les Sicels et conquiert les villes chalcidiennes de Callipoli, Léontini, Naxos et Zancle (aujourd'hui Messine ). Il capture également la ville syracusaine de Camarina, mais est empêché de capturer Syracuse elle-même lorsque Corinthe et Corcyre interviennent dans la guerre.
 
Marco Valerio Publícola postule l'abolition des dettes à Rome. Opposition d'Appius Claudius Sabinus.
 
La première guerre latine commence entre Rome et les tribus latines. La Ligue latine de 30 villes déclare la guerre à Rome, sous la direction d'Octavius ​​​​Mamillius de Tusculum et Sextus Tarquinius de Gabios.
 
Construction du temple d'Athéna à Paestum.
 
Le Temple de Saturne est construit à Rome.
 
Pythagore meurt à Metaponte (ville voisine de Crotone où il s'était enfui après la révolte).
Décembre
17/12
Célébration des premières fêtes saturnales à Rome.
 
Grève militaire des plébéiens devant le danger Volsque.
 
Instauration du culte plébéien de Liber, Libera et Cérès sur l’Aventin. Les plébéiens n’ont pas, semble-t-il, accès aux cultes de la triade capitoline Jupiter, Junon, Minerve.
 
À Rome, commence la construction d'un temple à trois cellules avec un plan étrusque pour Cérès, la déesse de l'agriculture, de la fertilité et du mariage, ainsi que pour les frères divins Liber et Libera, qui - également responsables de la fertilité - forment une triade avec Cérès.
 
Le roi Lucius Tarquinius Superbus meurt en exil à Cumes.
Juillet
15/07
L'ancien roi étrusque de Rome, Tarquinius Superbus, qui avait été exilé par les Romains en 509 avant JC, et son allié Octavius ​​Mamilius, de Tusculum, ainsi que les Latins, sont vaincus par l'armée de la République romaine lors de la bataille du lac Regillus, près de Frascati.. L'issue de cette bataille établit la suprématie romaine sur les Latins.
 
Un temple est voué à Mercure, à Rome.
 
Début de la guerre des romains contre les Volsques (→ -482).
 
Le nombre de tribus romaines est porté à 21.
 
Des colons supplémentaires furent envoyés dans la colonie de Signia.
 
Une armée sabine entre sur le territoire romain, avançant jusqu'à la rivière Anio et pillant les zones rurales. La nouvelle de l'invasion arrive à Rome, et immédiatement Aulus Postumius Albus Regillensis, l'ancien dictateur, conduit aussitôt la cavalerie à la rencontre de l'ennemi, et le consul Publius Servilius Priscus Structus part peu de temps après avec l'infanterie. La cavalerie romaine rassemble les retardataires sabins et l'armée sabine n'oppose aucune résistance à l'infanterie romaine à son arrivée. L’invasion est vaincue le jour même où la nouvelle parvint à Rome.
 
Les troupes romaines battent une armée des Aurunques près de la ville d'Aricia.
 
Début de discorde entre plèbe et patriciens conduisant à la première sécession de la plèbe.
 
Le Sénat romain ordonne une expédition contre les Eques.
 
Menace de sécession de la plèbe romaine qui, selon la tradition, se retire sur l'Aventin, siège du temple de Cérès, et déclare vouloir y fonder une autre ville que Rome. Menenius Agrippa réussit à l’apaiser par son apologue « Les Membres et l’Estomac »4. Les patriciens concèdent la création des tribuns de la plèbe5. Les plébéiens demandent une solution de la question des dettes et une amélioration du sort des citoyens pauvres. Sa sécession massive alarme les patriciens qui ne peuvent se passer de plèbe, au triple point de vue financier, militaire et économique. Une entente intervient au terme de laquelle les citoyens retenus en esclavage pour dette (nexus) seront libérés et les dettes des débiteurs insolvables abolies. Le tribunat est créé.
 
Le dictateur Valère bat les Sabines et obtient un triomphe ainsi que l'honneur d'une chaise curule au cirque maximus.
 
Le consul romain Aulus Verginius Tricostus Caeliomontanus bat les Volsques et une colonie romaine est implantée à Velitrae.
 
Les édiles, magistrats de la Rome antique qui sont chargés du temple et du culte de Cérès, sont d'abord institués. Ce sont deux officiers de la plèbe, créés en même temps que les tribuns, dont ils partagent la sainteté.
 
La sécession de la plèbe se termine.
 
Rome conclut une alliance avec la Ligue latine.
 
Prise de Corioles sur les Volsques par Caius Marcius.
 
Vote de la « Lex Sacrata » protégeant les institutions de la plèbe. Création des Tribuns de la plèbe. Ce sont deux magistrats (dix en 457 av. J.-C.) qui défendent les intérêts des plébéiens. Ils ont un droit de veto, un droit de prise à l’égard des magistrats et sont déclarés inviolables. Pour élire les tribuns et les édiles plébéiens, le conseil de la plèbe (concilium plebis) est légalisé. Il prend vite des motions de portée générale qui concurrencent les décisions des comices centuriates dominées par les patriciens.
 
À Rome Spurius Cassius, consul issu de la plèbe, dédicace le temple de Cérès, Liber et Libera, la triade plébéienne, équivalent de la triade capitoline, sur le Mont Aventin.
 
Lorsque Camarina, colonie syracusaine, se rebelle, Hippocrate, le tyran de Gela, intervient pour faire la guerre à Syracuse. Après avoir vaincu l'armée syracusaine au bord de la rivière Heloros, il assiège la ville. Cependant, il est persuadé par l'intervention des forces de la ville continentale grecque de Corinthe de se retirer en échange de la possession de Camarina.
 
Suite à la conclusion de la sécession de la plèbe, une famine frappe Rome. Les consuls évitent la crise en obtenant des céréales d'Étrurie.
 
La guerre avec les Volsques est évitée car une peste affecte les Volsques. Rome envoie des colons supplémentaires à Velitrae et établit une nouvelle colonie à Norba.
 
Selon la légende, Titus Geganius Macerinus et Publius Minucius Augurinus seraient des consuls de la première République romaine. Cnaeus Marcius Coriolanus, très populaire en raison de ses victoires contre les Volsques, s'est également présenté aux élections consul, mais il n'a pas été élu en raison de son rejet ouvert de la fonction plébéienne de tribun. La charge de tribun est remplie par Spurius Sicinius.
 
Gélon devient le maître de la Sicile après la mort d'Hippocratès, le tyran de Géla.
 
Hippocrate, tyran de Gela, perd la vie dans une bataille contre les Siculi, le peuple indigène sicilien. Il est remplacé comme Tyran de Gela par Gelo, qui avait été son commandant de cavalerie.
 
Sur la Via Latina, une route principale menant à Rome, le temple de Fortuna Muliebras est achevé.
 
A Rome, le Tribunat s'érige en accusateur.
Décembre
 
Coriolan est exilé de Rome, accusé d’avoir dilapidé les fonds publics pour l'achat de blé en Sicile. Il se réfugie chez les Volsques.
 
Exil de Coriolan chez les Volsques.
 
Quintus Sulpicius Camerinus Cornutus et Spurius Larcius sont, selon la légende, consuls de la première République romaine. Ce dernier occupe ses fonctions pour la deuxième fois après 506.
 
Début des constructions monumentales de Sélinonte en Sicile.
 
Début de la première guerre entre Rome et Véies (→ -474).
 
Début de la tyrannie de Théron à Agrigente.
 
Le héros de guerre Cnaeus Marcius Coriolanus, exilé il y a deux ans, débute une guerre à la tête des Volsques contre la République romaine et sa ville natale de Rome.
 
Theron dévient le tyran de Acragas en Sicile et prend la ville de Himera.
 
Gaius Marcius Coriolanus et Attius Tullus Aufidius, à la tête d'une armée des Volsques, assiègent Rome. La mère et la femme de Coriolan le convainquent de lever le siège. En reconnaissance du service de ces femmes, un temple est érigé à Rome dédié à Fortuna. Par la suite, les Volsques et leurs alliés les Aequi se disputent, et leurs armées se battent en conséquence, diminuant considérablement la force de chacun d'eux.
 
Théron devient tyran d’Agrigente et fonde la dynastie des Emménides.
 
Des guerres ont lieu entre Rome, Volsques et Herniques. Rome l'emporte dans les deux conflits.
 
A Rome Spurius Cassius propose de donner des terres de l'ager publicus à la Plèbe.
 
Des exilés Messéniens établis à Zancle, en Sicile, donnent à la cité le nouveau nom de Messène.
 
Alliance de Rome et de la Ligue latine avec les Herniques, peuple établi sur les arrières des Eques et des Volsques dans l’Apennin, entre le Liris et Trerus (Sacco). Ferentinum et Verulae sont les deux principales villes hernique.
 
À la fin de son consulat, Spurius Cassius Vecellinus est accusé de prétendus crimes de politique intérieure, sur la nature desquels les historiens ne sont pas d'accord.
 
Des exilés Messéniens établis à Zancle, en Sicile, donnent à la cité le nouveau nom
de Messène.
 
Les aristocrates de Syracuse (gamoroi), chassés par la plèbe, demandent aide à Gélon, tyran de Géla, qui reconquiert Syracuse pour son propre compte, confiant Géla à son frère Hiéron. Il en fait sa capitale et la développe en y installant de force les citoyens de Camarine, les classes supérieures de Megara Hyblaea et d’Euboia et la majorité des citoyens de Gél.
 
Le consul Quintus Fabius Vibulanus bat les Volsques et les Aequi au combat, mais s'attire la colère de la plèbe en déposant le butin de la victoire auprès du publicum.
 
La République romaine conquiert pour la première fois la principale zone de peuplement des Aequer.
 
Tyran de Syracuse de la famille Déinoménide, détruit la ville de Kamarina lors d'une campagne et déplace sa population à Syracuse.
 
Construction du temple de Castor à Rome.
Août
04/08
Début à Rome du consulat de Lucius Æmilius Mamercinus (Mamercus) et K. (Caeso?) Fabius Vibulanus.
 
Gélon, le tyran de Géla détruit Megara Hyblaea.
 
Théron, tyran d’Agrigente chasse Terillos, le tyran d'Himère, qui avec Sélinonte avait recherché l'aide de Carthage.
 
Début de la guerre fabienne avec Véies.
Août
16/08
Début à Rome du consulat de Marcus Fabius Vibulanus et Lucius Valerius Potitus Publicola.
 
Poursuite des hostilités avec Véies. L'armée véientine pénètre sur le territoire romain et ravage les campagnes.
 
Gélon devient le tyran de Syracuse.
Août
--   
Début à Rome du consulat de Q. Fabius Vibulanus II et C. Iulius Iullus.
 
Les armées de Carthage débarquent en Sicile.
 
Les Aequi assiègent Ortona mais sont vaincus par les Romains. Les tensions entre les classes romaines éclatent pendant la bataille.
 
Le tribun Spurius Licinius préconise en vain une loi agraire.
Août
05/08
Début à Rome du consulat de Kaeso Fabius Vibulanus (II), Spurius Furius Fusus.
 
Xerxès encourage les Carthaginois à attaquer les Grecs en Sicile. Sous le chef militaire carthaginois Hamilcar, Carthage envoie une grande armée.
 
Début des travaux sur les détails des musiciens et des danseurs sur une peinture murale du Tombeau des Lionnes de Tarquinia.
Juillet
26/07
Début à Rome du consulat de M. Fabius Vibulanus (pour la seconde fois) et Cn. Manlius Cincinnatus.
Août
 
Les Romains remportent une victoire significative contre Véies après une bataille serrée. Les tensions entre les classes romaines éclatent pendant la bataille. Quintus Fabius et le consul Manlius périssent dans les combats.
Septembre
 
Victoire de Gélon, tyran de Syracuse et de Théron d'Agrigente sur les Carthaginois commandés par Hamilcar à la bataille d'Himère en Sicile. La flotte punique est détruite. Hamilcar est tué ou se donne la mort sur le bûcher.
 
Le consul romain Caeso Fabius proposa une loi agraire pour distribuer les terres gagnées lors des récentes guerres entre la plèbe, mais cette loi fut rejetée par le Sénat.
 
Hostilités en cours entre Rome et les Aequi. Aucune bataille majeure n'est menée.
 
Hostilités en cours entre Rome et Véies. La famille des Fabii demande et se voit accorder la responsabilité exclusive de la guerre, et les Fabii partent de Rome, établissant un camp fortifié à Cremera.
 
Construction du temple de Zeus à Agrigente.
 
L'avocat Corax fixe les règles de l'éloquence.
Juin
29/06
Début à Rome du consulat de Kaeso Fabius Vibulanus (pour la troisième fois) et de Titus Verginius Tricostus Rutilus.
 
En Sicile, Hiéron Ier succède à son frère Gélon et étend la domination de Syracuse jusqu'à Catane.
 
Destruction de Catane due à une éruption volcanique.
 
Début du règne de Hiéron Ier, tyran de Syracuse à la mort de son frère Gélon.
 
Début à Rome du consulat de L. Æmilius Mamercinus (Mamercus) (pour la seconde fois) et C. Servilius Structus Ahala.
 
Catane est repeuplée par des Péloponnésiens et des Syracusains.
Juillet
01/07
Début à Rome du consulat de C. Horatius Pulvillus et T. Menenius Agrippæ f. Lanatus.
18/07
Bataille du Crémère dans la guerre entre Rome et Véies. La famille romaine des Fabii qui tentait d’élargir sa puissance au nord est décimée près de Véies, sur les bords du Crémère. Ces trois cent six Fabii sont en réalité une des dix-sept tribus rustiques de Rome (unités territoriales), portant un nom gentilice. Les Véiens exploitent leur victoire par l’occupation du Janicule. Une armée romaine les en expulsera.
 
Théron, tyran d’Agrigente, après avoir massacré ses opposants à Himère, repeuple la ville avec des colons doriens.
 
Pindare séjourne à Syracuse. Il célèbre la victoire de Théron, tyran d’Agrigente, dans la course de chars aux Jeux olympiques.
 
A Rome, le Tribunat s'arroge le droit de citer les Consuls devant le peuple.
Juin
21/06
Début à Rome du consulat de A. Verginius Tricostus Rutilus et Sp. Servilius Structus.
 
Victoire de Rome sur les Sabins.
 
Hiéron de Syracuse oblige les habitants de Naxos et de Catane, détruites par une éruption volcanique, à émigrer à Léontinoi, tandis que Catane, sous le nom d’Aetna, est repeuplée par 5 000 Péloponnésiens et 5 000 Syracusains.
Juillet
03/07
Début à Rome du consulat de Publius Valerius Puplicola et Caius Nautius Rutilus (ou Rufus).
 
Hiéron Ier, tyran de Syracuse, allié aux forces navales des villes maritimes grecques du sud de l'Italie, bat la marine étrusque lors de la bataille de Cumes alors que les Étrusques tentent de capturer la ville grecque de Cumes. Cette victoire marque la fin de l'agression étrusque contre les Grecs en Italie du Sud et sauve les Grecs de Campanie de la domination étrusque.
 
Trêve de quarante ans entre Rome et Véies.
 
Taras signe une alliance avec Rhegion, pour contrer les Messapiens, Peucétiens et Lucaniens, mais les armées conjointes des Tarentins et des Rhegines sont vaincues près de Kailia.
 
Les Syracusains conquièrent l'île d'Ischia située dans le golfe de Naples. Hiéron y fait construitre le Château Aragonais sur l'île d'Ischia.
Avril
16/04
Triomphe du consul Publius Valerius Publicola pour sa victoire sur les Sabins et les Véiens.
Juillet
16/07
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Medullinus et Aulus Manlius Vulso (ou C. Manlius).
 
Grève militaire à Rome, selon Tite-Live : Volero Publilius, un plébéien qui après avoir été centurion refusait de servir comme soldat est saisi par un licteur envoyé par les consuls. Volero s’adresse vainement aux tribuns puis en appelle au peuple, alors que le licteur s’apprête à le dépouiller de ses vêtements et le battre de ses verges. Le licteur est alors jeté dans la foule de ses partisans par Volero. La plèbe se soulève. On insulte les licteurs, on brise leurs faisceaux. Les consuls sont repoussés dans la Curie, et abandonnent leur opération d'enrôlement.
 
Tarente et Rhégion sont battues par les Iapyges, montagnards des Apennins.
Juillet
28/07
Début à Rome du consulat de L. Æmilius Mamercus III et Vopiscus Iulius Iullus.
 
Hiéron de Syracuse bat Thrasydée, fils et successeur de Théron et impose son protectorat sur Agrigente et Himère.
Août
10/08
Début à Rome du consulat de Lucius Pinarius Mamercinus Rufus et Publius Furius Medullinus Fusus.
 
Début de la guerre de Rome contre les Eques, peuplade de l'Apennin (→ -461).
 
Volero, tribun de la plèbe, propose une loi établissant que les magistrats de la plèbe seraient élus par des comices tributes. Les « Concilia plebis » sont réorganisés sur la base des tribus : l’assemblée de la plèbe élit ses tribuns. Cette institution n’est pas reconnue par le patriciat comme une magistrature publique et officielle de la cité.
 
Avec la chute de la royauté, la plèbe a perdu, en la personne du roi, son patron naturel et son défenseur contre le patriciat. La constitution de 509 av. J.-C. réduit à peu de choses les privilèges politiques et sociaux des plébéiens, qui sont en revanche sollicités pour participer de plus en plus aux charges militaires et financières du fait de la situation extérieure et de la diminution numérique du patriciat. Les guerres incessantes déciment la classe agricole, ruinent les petits propriétaires plébéiens en les empêchant de cultiver leurs terres et les contraignant à s’endetter. Le taux de l’intérêt est élevé et la législation pour dettes très dure. La terre et la personne du débiteur servent de gages : le débiteur insolvable peut être vendu comme esclave. Le mécontentement monte rapidement au sein de la plèbe à la veille de la révolution de 509.
 
À la mort de Théron, tyran d’Agrigente, son fils Thrasydaios, battu par Hiéron de Syracuse, est chassé par les citoyens d’Agrigente3 qui établissent un régime ploutocratique, dirigé par une assemblée des Mille (471/468 av. J.-C.). Les troubles à Agrigente permettent à Géla et Himère de se libérer de la tyrannie.
 
Premiers documents relatant le châtiment de la décimation à Rome.
 
Les Perses et Prométhée enchaîné, tragédies d’Eschyle, sont jouées à Syracuse.
 
La colonie de Pixunte ( Pixous ) est fondée en Grande Grèce.
Août
22/08
A Rome, début du consulat de Appius Claudius Crassinus (In)regillensis Sabinus et Titus Quinctius Capitolinus Barbatus.
 
Fondation de la colonie de Neapolis, a priori par les Cumains, sur l'emplacement de l'actuel centre historique de Naples. La future cité s'organisera autour des centres que forment Parthenope-Palaepolis et Naepolis, même si les deux colonies restent distinctes.
 
Début d'une nouvelle guerre de Rome contre les Sabins (→ -468).
 
Fin de la domination étrusque sur Capoue.
 
Construction du sanctuaire de Déméter à Agrigente.
Août
12/08
Début à Rome du consulat de Lucius Valerius Potitus Publicola (pour la seconde fois) et Tiberius Aemilius Mamercinus (Mamercus).
 
Reprise de la guerre de Rome contre les Volsques.
Août
24/08
Début à Rome du consulat de Titus Numicius Priscus et A. Verginius (Tricostus) Cæliomontanus.
 
Antium, capitale des Volsques, est prise par les Romains.
 
Les Agrigentins offrent à Empédocle la couronne de la ville après la chute de la tyrannie mais celui-ci refuse. Le régime ploutocratique d’Agrigente (assemblée des Mille) est élargi à la base à l’initiative du philosophe Empédocle.
 
Les Sabins assiègent Rome.
Septembre
06/09
Début à Rome du consulat de T. Quinctius Capitolinus Barbatus II et Q. Servilius (Structus) Priscus.
 
Début du règne de Thrasybule, tyran de Syracuse.
Septembre
18/09
Début à Rome du consulat de Ti. Æmilius Mamercinus (Mamercus) (pour la seconde fois) et Q. Fabius Vibulanus.
 
Chute des Deinomédines à Syracuse : le dernier tyran de Syracuse, Thrasybule, vaincu, est exilé à Locres. Il n’y a plus de tyrannie ni d’empire syracusain et une démocratie modérée est mise en place jusqu’en 405 av. J.-C.. Les Syracusains doivent cependant lutter contre 7 000 mercenaires qui avaient reçu la citoyenneté des tyrans et à qui ils ne veulent accorder que des droits restreints. Révoltés, ils se retranchent dans l’île d’Ortygie et le quartier d’Achradina. À Géla, à Agrigente et à Himère s’affrontent également anciens et nouveaux citoyens, jusqu’en 461 av. J.-C.
 
Début de la frappe du tétradrachme de Léontini.
 
Aménagement du Grand Port de Syracuse.
 
La colonie grecque de Taras, en Grande Grèce, est vaincue par la population indigène des Pouilles. En conséquence, la monarchie tarentine tombe, avec l'installation d'une démocratie.
Octobre
01/10
Début à Rome du consulat de Quintus Servilius Priscus (pour la seconde fois) et Sp. Postumius Albus Regillensis.
 
Rome arrête les Eques arrivés aux frontières.
 
Le recensement à Rome dénombre 104 714 citoyens.
Octobre
13/10
Début à Rome du consulat de Q. Fabius Vibulanus (pour la seconde fois) et Titus Quinctius Capitolinus Barbatus (pour la troisième fois).
 
Reprise de la guerre contre les Èques.
 
Leontini redevient indépendant et forme une alliance avec Athènes.
 
Défaite des romains face aux Eques.
 
Le Sénat de Rome décrète pour la première fois « La Patrie en danger ».
Octobre
03/10
A Rome, début du consulat de A. Postumius Albus Regillensis et Sp. Furius Medullinus Fus(i)us.
 
Le Sénat et le peuple de Rome nomment Gaius Aemilius Mamercus interrex.
Octobre
13/10
Début à Rome du consulat de Publius Servilius Priscus et Lucius Aebutius Helva. Ils entrent en charge aux calendes d'août lorsque les années consulaires commençaient ce jour-là. Tous deux périssent rapidement à cause de la peste qui ravage Rome.
 
A Rome, le tribun de la plèbe Terentilius demande la mise par écrit des droits des consuls, pour limiter leur arbitraire. Ce projet est repoussé par les patriciens.
 
Victoire de Rome sur les Volsques.
 
À Rome, le tribun de la plèbe Terentilius Harsa revendique en vain l’accès de la plèbe aux magistratures (projet de lex Terentilia).
 
Une armée èque paraît aux portes de Rome.
Octobre
15/10
Début à Rome du consulat de Lucius Lucretius Tricipitinus, Titus Veturius Geminus Cicurinus, à partir du troisième jour des ides d'août.
 
Proposition du tribun de la plèbe Terentilius Harsa pour la rédaction et la publication d’un code commun aux plébéiens et aux patriciens. Après une opposition acharnée, le patriciat doit céder. Dix magistrats (les décemvirs) seront nommés avec pleins pouvoirs pour rédiger le code nouveau.
 
La tyrannie des fils d'Anaxilas est renversée à Rhegion. Retour vers un régime oligarchique.
 
Après la chute des tyrannies, les mercenaires révoltés des cités de Sicile sont autorisés à s’établir à Messène, encore aux mains des tyrans.
 
L’hégémon des Sicèles (Sicules), Doukétios, après avoir fait l’unité de son peuple, s’attaque aux nouveaux habitants de Catane-Aetna, qui, envoyés quelques années plus tôt par Hiéron, avaient confisqué des territoires Sicèles. Doukétios, uni aux Syracusains, est victorieux, et les colons d’Hiéron vont s’installer à Inessa, qu’ils rebaptisent Aetna. Les anciens habitants de Catane se réinstallent et les Sicèles reprennent leurs terres.
 
La guerre de Rome contre les Volsques et les Eques se poursuit.
Octobre
26/10
Début à Rome du consulat de Publius Volumnius Amintinus Gallus et Servius Sulpicius Camerinus Cornutus.
 
Ducetius, un chef hellénisé des Siculi, un ancien peuple de Sicile, profite de la confusion qui suit l'effondrement de la tyrannie à Syracuse et dans d'autres États siciliens. Avec le soutien de la démocratie syracusaine, il chasse de Catana les colons de l'ancien tyran Hiéron et la restitue à ses habitants d'origine.
 
A Rome, les Sabins occupent le Capitole, la ville de Tusculum envoie des troupes au secours des Romains.
 
Empédocle estime que la vitesse de la lumière est finie.
Octobre
16/10
A Rome, début du consulat de Publius Valerius Publicola (pour la seconde fois), Caius Claudius Sabinus Regillensis.
Novembre
 
Une bande de 2 500 esclaves et exilés romains, sous la direction du Sabin Appius Herdonius, réussit à occuper de nuit le Capitole, mais est bientôt expulsée par le consul Valerius, aidé par les habitants de Tusculum. Il est tué dans l’affrontement. Les exilés sont décapités, les esclaves crucifiés.
Décembre
 
Lucius Quinctius Cincinnatus est nommé consul suffect après la mort de Valerius Publicola.
 
Sous la pression populaire, le Sénat augmentE les tribuns de la plèbe de deux à dix.
 
Doukétios fonde en Sicile la Cité de Ménainon et s'empare de Morgantina.
 
Les Èques s'emparent de Tusculum. En réponse à la menace, le Sénat romain décide d'envoyer une armée pour aider la ville alliée, sous le commandement du consul Lucius Cornelius Maluginensis. De plus, le consul Fabius Vibulanus, qui assiégeait alors Antium, déplaçe ses forces pour attaquer Tusculum. Les Tusculans peuvent reconquérir leur ville. Une trêve est alors conclue avec les Aequi.
 
Le recensement à Rome dénombre 117 319 citoyens.
Octobre
28/10
Début à Rome du consulat de Q. Fabius Vibulanus (pour la troisième fois) et L. Cornelius Maluginensis Uritus.
Octobre
18/10
Début à Rome du consulat de Caius Nautius Rutilus II et Lucius Minucius Esquilinus Augurinus.
Novembre
18/11
Triomphe de Lucius Quinctius Cincinnatus. Cincinnatus nommé dictateur à Rome, vainc les Èques et les Volsques à la bataille du Mont Algide. Il refuse les honneurs et abandonne la dictature.
 
Victoire du consul Naucio sur les Sabins à Ereto.
 
Le nombre de tribuns plébéiens est augmenté de 2 à 10.
Octobre
07/10
Début à Rome du consulat de Caius Horatius Pulvillus II et Quintus Minucius Esquilinus Augurinus.
 
Une loi prescrit le lotissement de l’Aventin (Lex Icilia). Des plébéiens participent à ce lotissement en faisant des avances de capitaux ou en achetant eux-mêmes des terrains à bâtir.
Septembre
27/09
Début à Rome du consulat de Marcus Valerius Maximus Lactuca et Spurius Verginius Tricostus Caeliomontanus.
Octobre
09/10
Début à Rome du consulat de Titus Romilius Rocus Vaticanus et Caius Veturius Cicurinus.
 
Les magistrats plébéiens condamnent les consuls sortants Titus Romilius et Caius Veturius Cicurinus à de fortes amendes.
 
Les consuls promulguent la lex Aternia Tarpeia fixant en as le montant des amendes.
 
Tentative échouée de reprise du pouvoir par les tyrans à Syracuse, s’appuyant sur les pauvres (Tyndaridès). Les démocrates instituent le pétalisme, à l’imitation de l’ostracisme athénien.
 
Hostilités entre Ségeste et Lilybée.
Septembre
29/09
Début à Rome du consulat de Spurius Tarpeius Montanus Capitolinus et A. Aternius (Aterius) Varus Fontinalis.
 
Début de la fédération Sicèles de Doukétios en Sicile.
 
Raids syracusains en Corse dans le but de s’emparer des métaux étrusques. Ils établissent une base en Corse, sans doute à Porto-Vecchio.
 
En Sicile, Doukétios, hégémôn des Sikèles ou Sicules, prend pour capitale Palikè, qu’il fonde et fortifie à proximité du sanctuaire des Palikoi. Il réunit en une seule fédération toutes les cités sikèles, sauf une. La fédération sikèle, hellénisée, frappe monnaie et dispose d’une armée fédérale.
Septembre
18/09
Début à Rome du consulat de Sex. Quinctilius. (Varus) et P. Curiatius (Curiatius) Fistus Trigeminus.
Novembre
 
Rome est ravagée par une épidémie. Le consul Quinctilius fait partie des nombreuses victimes et Spurius Furius Medullinus Fusius le remplace comme suffect.
 
La population d'origine, les Siceli, dirigée par Ducetius, se révolta sans succès contre la domination grecque.
Septembre
08/09
Début à Rome du consulat de T. (C.) Menenius Agrippae f. Lanatus et P. Sestius Capito (Capitolinus) Vaticanus.
 
Le roi des Sicèles Doukétios est vaincu par une coalition d'Agrigente et de
Syracuse.
Juin
03/06
Abdication des consuls Appius Claudius Crassus Inregillensis Sabinus et Titus Genucius Augurinus et entrée en fonction des decemviri, commission de dix hommes chargés de la rédaction d’un code juridique, à la fois civil et criminel, la Loi des Douze Tables. Les dix premières sont publiées par les décemvirs primitifs, les deux autres l’année suivante (450 av. J.-C.) par le collège renouvelé.
 
Le collège des Decemviri publie une 11è et une 12è tables.
 
Syracuse écrase Doukétios et l'envoie en exil à Corinthe.
 
Zénon popularise la notion d'infini.
 
Empédocle d'Agrigente affirme que toute chose est composée de quatre éléments : terre, air, feu, et eau. Ces éléments se combinent entre eux sous l'action de deux forces, amour et haine ou principe d'affinité et d'antipathie, pour former la matière sous ses formes les plus variées.
Mai
 
Le collège des Decemviri est reconduit car leur ½uvre constitutionnelles n'est pas terminée.
 
Une insurrection populaire romaine aboutit à la reconnaissance officielle par l’état patricien des Tribuns de la plèbe. D’après Tite-Live, le gouvernement des decemviri, dirigé par le tyrannique Appius Claudius, est renversé par la révolte de deux armées combattant les Sabins (révolte liée au récit légendaire de la mort de Verginia). La plèbe fait sécession sur l’Aventin et le mont Sacré et réclame l’accès au consulat.
 
Rome éprouve une nouvelle invasion des Eques et des Sabins.
 
Début du Consulat de L. Valerius Potitus et Marcus Horatius Barbatus, Sénateurs qui bannissent les précédents decemviri. Ils sont les premiers qualifiés de consuls. Sous leurs consulat, selon la tradition, les lois Valeriae Horatiae stipulent que les plébiscites, résolutions votées par l’assemblée tribute, auront désormais force de loi, sauf ratification par le Sénat. Les édiles sont faits gardiens des senatus-consulta et des plébiscites (auparavant les consuls avaient tendance à supprimer ou changer les senatus-consulta selon leurs volontés). L’insurrection de 449 aboutit peut-être à la reconnaissance officielle par l’état patricien des Tribuns de la plèbe. Leur pouvoir demeure néanmoins limité à la défense des intérêts de la plèbe. Ils ne sont pas admis aux séances du sénat romain, qu’ils observent de l’extérieur, à la porte de la Curie.
 
Création des plébiscites à Rome.
 
Suite à la cooptation de deux patriciens au poste de tribun de la plèbe, le tribun Lucius Trebonius Asper introduit la Lex Trebonia, une loi interdisant aux tribuns de coopter leurs collègues à l'avenir.
Novembre
06/11
Début à Rome du consulat de Lars (ou Sp.) Herminius Coritinesanus (Aquilinus) et T. Verginius Tricostus Caeliomontanus.
 
À Rome, les questeurs cessent d'être désignés par les consuls pour être désormais élus chaque année par les comices tributes.
Octobre
27/10
Début à Rome du consulat de M. Geganius Macerinus et C. Iulius (Iullus?).
 
L'hégémon des Sicules Doukétios, avec l'accord secret de Syracuse, revient en Sicile et avec des Sicèles et des Grecs de Grèce propre, il fonde la cité de Kalè Aktè. Il entre en conflit avec Agrigente.
 
L'armée des Eques et des Volsques ravagent le Latium.
 
Retour du roi des Sicèles Doukétios en Sicile avec l'accord de Syracuse, il fonde
Kalé Akté.
 
Agrigente déclare la guerre à Syracuse. Victoire de Syracuse sur Agrigente.
 
L'hégémon des Sicules Doukétios, avec l’accord secret de Syracuse, revient en Sicile et avec des Sicèles et des Grecs de Grèce propre, il fonde la cité de Kalè Aktè. Il entre en conflit avec Agrigente.
 
Acragas déclare la guerre à Syracuse en raison du retour de Ducetius et est vaincu par Syracuse lors de la bataille de la rivière Himera.
 
Pour la première fois à Rome le triomphe est voté par les comices tributes.
Octobre
 
Victoire du consul Quinctius Capitolinus sur les Èques et les Volsques à Corbion.
 
Le tribun de la plèbe Caius Canuleius obtient l’autorisation du mariage entre plébéien et patricien.
 
Le tribun de la plèbe Canuleius demande le partage du consulat. Le patriciat refuse et, plutôt que de céder, préfère laisser disparaître momentanément la fonction. Le consulat est remplacé par le tribunat militaire à pouvoir consulaire, dont les titulaires en nombre variable (trois à huit) peuvent se recruter indifféremment dans les deux ordres mais le premier tribun consulaire plébéien n’accédera à cette magistrature qu’en 404 av. J.-C.
 
Par la Lex Canuleia, votée grâce au tribun Caius Canuleius, l'interdiction de mariage entre plébéiens et patriciens est supprimée à Rome.
Octobre
06/10
Début à Rome du consulat de Marcus Genucius Augurinus et C. (Gaius ou Agripp.) Curtius Philo.
 
Les plébéiens se voient accorder l'accès aux magistratures avec l'instauration du tribunat militaire à pouvoir consulaire. Les patriciens, auxquels est réservée la nouvelle fonction de censeur, demeurent cependant les plus puissants au sein de l'appareil d'Etat.
 
Fondation de Thourioi, non loin de Sybaris, colonie panhellénique, sur initiative athénienne. Le philosophe sophiste Protagoras d’Abdère est chargé par Périclès de rédiger les lois de Thourioi. Il est considéré comme le premier à avoir enseigné publiquement et contre rémunération en Grèce. Il a été accusé par les partisans de l’oligarchie d’avoir prôné l’athéisme dans son ouvrage « Les dieux ». Il s’est également penché sur les mathématiques, l’astronomie et la physique. Il argue que « l’être humain est la mesure de toutes choses » et qu’il n’y a pas de conception unique de ce qui est juste, injuste, bénéfique ou nuisible.
Octobre
18/10
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire (Trib. Mil. Cons. Pot.). Ils sont contraints de démissionner après trois mois pour vice de procédure dans la prise d'augures préliminaire à leur élection. L. Papirius Mugillanus et Lucius Sempronius Atratinus leur succèdent, mais ils resteront consuls peu de temps.
 
Périclès envoie une colonie pour peupler la fondation de Lysias en Grande Grèce.
 
Victoire romaine sur les Volsques.
 
Les bureaux du Tribuni militum consulari potestate ont été créés. Un collège de trois tribuns patriciens ou plébéiens, un de chacune des tribus romaines spécifiques (les Titiens, les Ramnenses et les Lucères), détiendrait le pouvoir des consuls d'année en année, sous réserve du Sénat.
 
Le bureau du censeur, magistrat patricien chargé de procéder au recensement les années sans consul, est créé.
Janvier
19/01
Début à Rome du consulat de L. Papirius Mugillanus et Lucius Sempronius Atratinus.
 
La fonction de censeur est créée à Rome. Le « collège des censeurs » doit dresser la liste des citoyens capables de s’armer à leurs frais. Les censeurs, au nombre de deux, recrutés exclusivement parmi les patriciens, obtiennent les pouvoirs financier, administratif (partiellement, cas des travaux publics) et moral.
Janvier
09/01
Début à Rome du consulat de Marcus Geganius Macerinus II et de Titus Quinctius Capitolinus Barbatus V.
Janvier
22/01
Début à Rome du consulat de M. Fabius Vibulanus et Postumius Aebutius Helva Cornicen.
 
Mort de Doukétios, Syracuse impose sa domination aux Sicèles.
 
À la mort de Doukétios, Syracuse impose rapidement sa domination aux Sicules.
 
Cincinnatus fut appelé à accepter une seconde dictature par les patriciens pour empêcher Spurius Maelius de prendre le pouvoir ; les patriciens soupçonnaient Spurius d'utiliser le blé pour acheter le soutien des plébéiens et s'ériger en roi. Gaius Servilius Ahala fut nommé magister equitum afin d'arrêter Maelius ; suite à une attaque de Maelius, Ahala le tua. Cincinnatus a de nouveau démissionné de sa dictature et est retourné dans sa ferme après 21 jours.
Janvier
23/01
Début à Rome du consulat de Proculus Geganius Macerinus et L. (T.) Menenius Agrippae Lanatus II.
 
Cincinnatus nommé à nouveau dictateur, réprime une révolte de la plèbe puis retourne dans sa ferme. Spurius Maelius, soupçonné d’aspirer à la royauté, est tué par le maître de cavalerie Caius Servilius Ahala.
 
Fidènes, ancienne ville étrusque devenue colonie romaine, se soulève contre Rome et chasse les colons. Véies intervient en sa faveur, avec le soutien des Falisques et de la cité de Capena.
 
Fondation de la nation campanienne par les Samnites selon Diodore de Sicile.
Janvier
13/01
Début à Rome du consulat de Agrippa Menenius Lanatus, T. Quinctius Capitolinus Barbatus VI.
 
Défection de la colonie romaine de Fidenas.
 
Rome bat les Étrusques de Véies et les troupes de Fidenas à Phalérios. Mort du roi de Véies, Lars Tolumnio, par Aulus Cornelius Cossus. Deuxième butin Opimos.
Janvier
03/01
Entrée en charge à Rome d'un consulat de Tribuns consulaires.
Décembre
23/12
Début à Rome du consulat de Marcus Geganius Macerinus (pour la troisième fois) et Lucius Sergius Fidenas.
 
Triomphe à Rome du dictateur Marcus Aemilius Mamercinus pour sa victoire sur Véies.
 
Prise de Fidène (Étrusques) par les Romains.
 
Epidémie de malaria à Rome.
Janvier
04/01
A Rome, début du consulat de L. Papirius Crassus et M. Cornelius Maluginensis.
Décembre
25/12
A Rome, début du consulat de C. Iulius Iullus II et L. (ou Proc.) Verginius Tricostus.
Décembre
15/12
Début à Rome du consulat de C. Iulius (Iullus?) (pour la troisième fois) et L. Verginius Tricostus.
 
Tarente fonde Héraclée en Lucanie.
 
Renouvellement des alliances entre Athènes, Ségeste, Rhêgion et Léontinoi en Grande-Grèce.
 
Nouvelle épidémie de malaria à Rome.
Décembre
04/12
A Rome, début du consulat de tribuns consulaires (Trib. Mil. Cons. Pot.) pendant 2 ans et une épidémi.
Juin
18/06
Victoire du dictateur romain Aulus Postumius Tubertus à la bataille du mont Algide contre les Èques et les Volsques.
 
Les carthaginois passent en Sicile avec une armée.
 
Sur le Champ de Mars à Rome, le Temple d'Apollon Sosianus est inauguré par le Consul Gaius Iulius Mento.
Juin
 
Les Romains battent les Eques et les Volsques sous leur dictateur Aulus Postumius Tubertus lors de la bataille du Mont Algidus.
Novembre
14/11
Début à Rome du consulat de T. Quinctius Pœnus Cincinnatus et C. (ou Cn.) Iulius Mento.
 
Prise de Capoue par les Samnites, les Etrusques sont chassés de Campanie.
Novembre
04/11
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Crassus et Lucius Iulius Iullus.
Novembre
15/11
Début à Rome du consulat de Hostus Lucretius Tricipitinus et L. Sergius Fidenas (pour la seconde fois).
 
Guerre entre Rome et Véies dont le roi (Lar) Tolumnius est tué par le consul Aulus Cornelius Cossus.
 
La colonie grecque de Cumes en Italie tombe aux mains des Samnites, qui commencent à prendre le contrôle de la plaine campanienne.
Novembre
27/11
A Rome début du consulat de Aulus Cornelius Cossus et T. Quinctius Poenus Cincinnatus (pour la seconde fois).
 
Lex de bello indicendo à Rome ; les comices centuriates donnent leur accord, ou non, aux déclarations de guerre.
 
La questure est ouverte à la plèbe.
Septembre
 
Première expédition navale d'Athènes en Sicile pour venir en aide aux Léontinoi et à Rhegion et avec laquelle Athènes entend couper les approvisionnements de Sparte en céréales siciliennes. Le déclencheur est l’attaque de Syracuse sur Léontinoi. Syracuse est alliée avec d'autres villes doriques de Sicile et du Lokroi Epizephyroi ( Kamarina est une exception) et est soutenue par Sparte. Léontinoi, quant à elle, est alliée aux villes chalcido-ioniennes (telles que Rhegion) ainsi qu'à Catane. Le sophiste Gorgias de Léontinoi s'était rendu à Athènes pour avertir des projets ambitieux des habitants de Syracuse et demander un soutien pour sa ville. Après sa candidature réussie, il est resté à Athènes pour enseigner la rhétorique, avec un accent principal sur la loi naturelle, basée sur la loi du plus fort.
Novembre
17/11
Début à Rome du consulat de C. Servilius Structus Ahala et L. Papirius Mugillanus (II).
 
Victoire de Véies sur les armées romaines commandées par les tribuns militaires Titus Quinctius Pennus Cincinnatus, Caius Furius Pacilus Fusus et Marcus Postumius Albinus Regillensis.
 
Mamercus Aemilius est alors nommé dictateur pour la troisième fois.
Juillet
 
Poursuite de la première expédition athénienne en Sicile.
Novembre
30/11
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire (Trib. Mil. Cons. Pot.) pour trois ans.
 
Les Samnites enlèvent Pompéi aux Osques.
Novembre
18/11
Rome entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Quinctius Cincinnatus, Lucius Furius Medullinus, Aulus Sempronius Atratinus et Lucius Horatius Barbatus.
Août
 
Congrès de Géla, qui réunit l’ensemble des belligérants siciliens. Le Syracusain Hermocrate incite à faire passer la solidarité sicilienne avant les liens ethniques, et réussit à faire décider une paix générale et le renvoi de l’expédition athénienne. Syracuse fait quelques concessions territoriales à sa voisine Camarine, mais sa position hégémonique se trouve renforcée. À Syracuse, les démocrates, menés par Athénagoras), s’opposent aux modérés, ou oligarques, dirigés par Hermocrate. Les démocrates parviennent à faire remplacer l’élection par le tirage au sort et à faire exiler Hermocrate.
Décembre
01/12
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Sergius Fidenas, Appius Claudius Crassus, Spurius Nautius Rutilus, Sextus Iulius Iullus.
 
Ambassade athénienne en Sicile, dont fait partie l'orateur Phéax, futur opposant d'Alcibiade.
 
Capoue est prise par les Samnites.
Novembre
21/11
Début à Rome du consulat de Caius Sempronius Atratinus et Quintus Fabius Vibulanus.
 
La ville de Léontinoi est occupée militairement par Syracuse qui chasse les oligarques de la ville.
Novembre
11/11
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Manlius Capitolinus, Quintus Antonius Merenda et Lucius Papirius Mugillanus.
 
Dédoublement de la questure à Rome.
 
Conquête de Cumes par les Samnites.
Novembre
22/11
Début à Rome du consulat de Numerius Fabius Vibulanus et Titus Quinctius Capitolinus Barbatus.
 
Les pythagoriciens (probablement Hippase de Métaponte) utilisent des nombres incommensurables.
Décembre
04/12
Début d'une succession d'interrègnes à Rome ; après le report d'une série d’élections, Lucius Papirius Mugillanus est finalement désigné interroi.
 
Projet d’occupation du Capitole par des esclaves révoltés qui voulaient incendier Rome en divers points. Le complot est déjoué sur la dénonciation de deux conjurés.
Septembre
25/09
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Quinctius Cincinnatus III, Lucius Furius Medullinus III, Aulus Sempronius Atratinus II.
 
Contre-attaque de Rome contre les Eques (→ -415). Les villes de Labici, Vitellia et Bola succombent.
Septembre
15/09
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Agrippa Menenius Lanatus, Publius Lucretius Tricipitinus, Spurius Nautius Rutilus.
Septembre
26/09
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Sergius Fidenas, Marcus Papirius Mugillanus, Caius Servilius Axilla.
Octobre
08/10
A Rome entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Agrippa Menenius Lanatus, Publius Lucretius Tricipitinus, Spurius Rutilius Crassus, Lucius Servilius Structus.
Décembre
 
En Sicile, Ségeste, attaquée par Sélinonte, fait appel à Athènes. Syracuse soutient Sélinonte dans son action.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien devient questeur à Rome.
 
Athénagoras prend la tête des démocrates Syracusains.
Juin
 
Départ de la seconde expédition de Sicile initiée par Alcibiade. L’expédition est motivée par la menace de Sélinonte et de Syracuse sur Ségeste : les Athéniens sont d’abord divisés entre partisans de la paix (Nicias) et de la guerre (Alcibiade). Ces derniers l’emportent, et 134 trières ainsi que 27 000 hommes, dirigés par Alcibiade, Lamachos et Nicias, quittent Athènes. Alcibiade impose son plan de conquête de la Sicile. Il tente de s’assurer des appuis auprès des cités siciliennes et des Sicèles. Mais devant l’ampleur de la flotte athénienne, les Cités se méfient. Seule Naxos se montre favorable, mais les Athéniens s’emparent par surprise de Catane, qui leur servira de base. Dès 415 av. J.-C., les Athéniens débarquent dans le port de Syracuse, mais ne profitent pas de leur victoire et se retirent à Catane pour attendre le printemps suivant, ce qui permet à Hermocrate d’organiser la résistance.
Juillet
 
Alcibiade, mis en cause dans l’affaire des Hermès, est rappelé de Sicile. Il se réfugie à Sparte où il soutient une alliance entre Sparte et Syracuse contre Athènes. À Athènes, une centaine de personnes de l’aristocratie, sous le coup d’accusations mensongères, risquent la peine de mort. Le conseil des Cinq-Cents allait les soumettre à la torture, quand Andocide se dénonce lui-même avec garantie d’impunité. Vingt-deux personnes sont exécutées.
Octobre
13/10
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Aulus Sempronius Atratinus, Marcus Papirius Mugillanus, Spurius Nautius Rutilus, Quintus Fabius Vibulanus Ambustus.
Décembre
 
Les Athéniens profitent de la trêve hivernale pour chercher des renforts auprès de Carthage et des Étrusques, qui fournissent une petite flotte à Athènes. Une inscription de Tarquinia pourrait attester de cette aide.
Avril
 
Premiers succès athéniens en Sicile. Au cours de l'expédition de Sicile, les Athéniens, dirigés par Nicias, mettent le siège devant Syracuse qu’ils entourent d’un double mur.
Août
 
La paix de Nicias est officiellement rompue, et les spartiates envoient Gylippe en Sicile. Après avoir recruté des troupes en Italie, il parvient en août à Syracuse, qui n’est pas encore prise.
Octobre
 
Gylippe gagne la bataille des retranchements et enferme les Athéniens dans la rade de Syracuse, où ils sont éprouvés par une forme de paludisme inconnue en Grèce propre. Nicias demande de l’aide à Athènes.
10/10
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Caius Valerius Potitus Volusus, Numerius Fabius Vibulanus, Publius Cornelius Cossus, Quintus Quinctius Cincinnatus.
Décembre
 
Eurymédon est envoyé avec 10 navires et de l’argent pour soutenir Nicias en Sicile.
Mai
 
Gylippe s’empare par surprise des trois forts du Plemmyrion, tenus par les Athéniens face au port de Syracuse.
Juillet
 
Démosthène et ses troupes rejoignent Nicias et Eurymédon en Sicile. Les Syracusains reçoivent eux aussi des renforts et améliorent leur technique navale, en renforçant la proue de leurs navires.
Août
 
Les Athéniens, d’abord victorieux de nuit sur le plateau des Épipoles, se font refouler par Syracuse et le combat se termine en désastre. Nicias, redoutant la réaction des Athéniens, tarde à assurer sa retraite2. Une éclipse de lune (27 août) l’incite à reculer son départ de 27 jours.
Septembre
16/09
Alors que les athéniens tentent une retraite,, les Syracusains, victorieux sur mer, réussissent à bloquer l’entrée du port de Syracuse en y emprisonnant la flotte athénienne. Les Athéniens, supérieurs en nombre, tentent de forcer le blocus, mais disposant de peu de place pour man½uvrer, ils sont harponnés et abordés par les navires syracusains, victorieux à nouveau. Les deux camps subissent de lourdes pertes, mais les Athéniens, démoralisés, refusent de reprendre la mer et la retraite se fait par voie de terre. 40 000 hommes épuisés sont répartis en deux corps. Démosthène se fait encercler et capitule, tandis que Nicias, vaincu dans le lit de l’Assinaros, doit se rendre à Gylippe. Nicias et Démosthène sont exécutés, et les soldats athéniens finissent comme esclaves.
Octobre
21/10
A Rome, entrée en fonction de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Valerius Potitus, Cnaeus Cornelius Cossus, Quintus Fabius Vibulanus Ambustus, M. Postumius Albinus Regillensis.
 
Une épidémie frappe la République romaine et provoque une pénurie alimentaire.
Septembre
 
Dioclès instaure des mesures démocratiques à Syracuse ; l'assemblée désigne une commission de législateurs (« nomothètes ») pour réviser la constitution (« lois de Dioclès », adoptées par un grand nombre d'autres villes siciliennes).
Janvier
01/01
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Medullinus et Aulus Cornelius Cossus.
Décembre
13/12
Début à Rome du consulat de Caius Furius Pacilus et Quintus Fabius Ambustus Vibulanus.
 
Grève militaire à Rome : pour remporter le vote d'une loi agraire dont il est l'auteur, le tribun de la plèbe M. Menenius s'oppose à l'enrôlement contre les Èques, décidé par le consul Valerius. Les Èques prennent la citadelle de Carventum. Menenius campe sur ses positions, mais ses collègues du tribunat se désolidarisent et appuient le consul, qui finit par obtenir la levée. Carventum est reprise.
Avril
 
La questure est ouverte aux plébéiens à Rome.
Juillet
 
Offensive des Carthaginois en Sicile. Ils s'emparent de Sélinonte et d'Himère (fin en 408 av. J.-C.) répondant à l'appel de la cité de Ségeste qui se croyait menacée par Sélinonte. Les troupes du général Magonide Hannibal, recrutées en Espagne et en Libye, prennent rapidement Sélinonte et massacrent la population d'Himère, après le retrait des troupes syracusaines de Dioclès. Hannibal rembarque vers Carthage où il est triomphalement accueilli. Selon Diodore, Hannibal aurait torturé et mis à mort 3 000 prisonniers d'Himère à l'emplacement où son grand-père Hamilcar avait été tué par Gélon.
Septembre
 
Le stratège syracusain Hermocrate, banni pour ses sympathies avec l'oligarchie, se présente devant Syracuse avec 1000 mercenaires mais ne parvient pas à lever la sentence d'exil qui le frappe. Il recrute alors 1000 exilés d'Himère et part pour la Sicile occidentale, où son armée rassemble 6000 soldats. Il reconstruit les fortifications de Sélinonte et pille les cités puniques de Motyè et de Panormos.
 
Le Tribuni militum consulari potestate était en fonction.
Décembre
 
Le stratège syracusain Hermocrate se rend à Himère, rassemble les ossements des morts syracusains que Dioclès avait abandonnés sans sépulture, et les emmène à Syracuse. Dioclès est exilé, mais le peuple refuse de laisser entrer Hermocrate, soupçonné d’aspirer à la tyrannie. Il tente de s’emparer de nuit de la ville, mais le peuple en armes le massacre avec ses partisans. Les survivants, excepté Denys, sont condamnés à mort.
 
Expiration de la trêve avec les Véiens. Les Volsques prennent Verrugo.
 
L'ancien chef en exil des démocrates modérés de Syracuse, Hermocrate, est tué alors qu'il tentait de rentrer de force à Syracuse.
 
Offensive de Rome contre les Volsques. Le tribun militaire Numerius Fabius Ambustus prend Anxur ( Terracine) et la transforme en une place forte chargée de couvrir le Latium vers le sud.
 
Les forces romaines entament un siège d'une décennie contre Véies.
Mai
 
Les généraux carthaginois Hannibal et Himilcon mettent le siège devant Agrigente. Agrigente recrute de nombreux mercenaires et reçoit une armée de secours de Syracusains et d’autres Siciliens sous la direction de Daphnaeos. Les Grecs, victorieux sur terre, subissent une lourde défaite sur mer. La ville, qui manque de ravitaillement, est abandonnée aux Carthaginois qui font un énorme butin.
Décembre
 
Denys l'Ancien prend le pouvoir à Syracuse : après la prise d'Agrigente, Denys accuse les stratèges syracusains de trahison et demande leur condamnation sans procès. Une amende lui est infligée, qui est payée sur le champ par le riche Philistos. Les stratèges sont condamnés, et un nouveau collège est élu, dont fait partie Denys. Plus tard, Denys obtient le retour des bannis, anciens partisans d’Hermocrate. Envoyé à Géla pour organiser la résistance contre Carthage, Denys persuade le peuple de condamner à mort les citoyens les plus riches pour confisquer leurs biens et augmenter la solde des troupes. Denys rentre alors à Syracuse, dénonce la négligence des autres stratèges, et obtient les pleins pouvoirs dans l’armée (stratègos autokratôr). Il obtient par la ruse (en mettant en scène un faux attentat contre lui-même) une garde de 600 hommes qui lui permet de prendre le pouvoir. Il épouse la fille d’Hermocrate et fait condamner à mort ses opposants (Daphnaeos).
 
Himilcon prend Agrigente et la met à sac. Ses habitants se réfugient à Géla ou à Syracuse.
 
Paix entre Carthage et Denys à la fin de l’année. Une épidémie dans le camp punique oblige Himilcon à demander la paix. Toute la Sicile occidentale tombe sous la domination punique. Les habitants de Sélinonte, Himère, Agrigente, Géla et Camarine peuvent revenir dans leurs cités, mais n’ont pas le droit de reconstruire de remparts, et doivent payer tribut à Carthage. Léontinoi, Messine, Catane et Naxos et les Sicules échappent à l’autorité de Syracuse. Les Syracusains seront soumis à Denys.
 
Denys fortifie la presqu’île d’Ortygie et y installe son palais. Il confisque les domaines et les biens de ses adversaires, et les redistribue à ses amis, à des mercenaires et à des affranchis qui obtiennent la citoyenneté.
 
Début du siège de la ville étrusque de Véies. Elle est prise en 396 av. J.-C. par le dictateur romain Camille, qui désire s’emparer de ses salines. La ville est abandonnée à son sort par la confédération étrusque dont l’aristocratie même se montre favorable aux Romains.
Mars
 
Denys l'Ancien obtient les pleins pouvoirs à Syracuse avec le titre de stratègos autocrator ; il exerce la tyrannie jusqu’en 367 av. J.-C.
Mai
 
Seconde guerre en Sicile entre les Grecs et les Carthaginois : ces derniers prennent possession de la partie Ouest de l’île.
 
Siège et prise de la cité volsque d’Artena.
 
Premier tribun consulaire plébéien à Rome.
Juillet
 
En Sicile, Denys de Syracuse entreprend le siège de la cité sicule d’Herbessos. Les citoyens syracusains se révoltent et s’allient aux cavaliers réfugiés à Etna. Denys s’enfuit précipitamment à Ortygie. Il recrute des mercenaires campaniens qui mettent en déroute ses adversaires (hiver 404/403)9. Denys, assuré de l’obéissance des Syracusains, se consacre à la restauration de son autorité sur la Sicile orientale. Catane et Naxos, livrées par trahison, sont rasées et leurs habitants vendus comme esclaves. Des mercenaires campaniens sont installés à Catane et des Sicules à Naxos. Léontinoi se soumet et sa population est déportée à Syracuse.
 
Le Sénat romain décide que dorénavant les soldats seront payés par le trésor public.
 
Denys l'Ancien commence la conquête de la Sicile et s'attaque aux cités tenues par les Carthaginois.
 
Anxur est prise par les Volsques.
 
Une armée de Faléries intervient pour secourir Véies assiégée par les Romains.
 
Les chefs militaires, Lucius Verginius et Manius Sergius sont jugés et condamnés à une amende pour leur responsabilité dans la défaite de l'année précédente à Véies.
 
Marcus Furius Camillus est pour la première fois tribun consulaire romain et, dans cette position, il combat les villes étrusques de Veio et Tarquinia et leurs alliés Falisci à Falerii, qui s'opposent aux efforts expansionnistes de Rome.
 
Denys Ier, tyran grec de Syracuse, confisque les pièces d'or et d'argent et les frappe à nouveau, en gardant le même poids mais en changeant la dénomination d'une à deux drachmes - la première dévaluation officielle connue aux dépens de la population en général. S'ensuit une inflation virulente (date approximative).
 
La zone autour de l'actuelle Milan est colonisée par les Insubriens celtes.
 
Denys Ier de Syracuse fonde la colonie d'Adranon sur le versant ouest de l'Etna en Sicile.
Août
 
Anxur est reprise par les Romains.
 
Fondation d'Adranum dans la plaine de Catane par Syracuse.
 
Faléries et Capène échouent à secourir Véies assiégée par les Romains.
 
À un hiver glacial succède un été chaud et malsain qui fait beaucoup de victimes. Le Sénat romain fait consulter les Livres Sibyllins, qui préconisent des lectisternes, rite consistant à inviter les dieux à un banquet afin d'apaiser leur colère. Ce sont les premiers lectisternes organisés à Rome, en l’honneur d'Apollon, Latone, Diane, Hercule, Mercure et Neptune.
 
Fondation d'Adranum dans la plaine de Catane par Syracuse.
Juillet
 
Expédition de Messine et de Rhégion contre Denys l'Ancien. La guerre tourne court : les soldats de Messine sont convaincus par les partisans de Denys de renoncer à une agression dangereuse et injustifiée.
 
Denys l'Ancien, tyran de Syracuse, tente vainement de rallier Rhégion par la diplomatie. Il s’allie alors avec Locres pour prendre la ville à revers (en 397, il épouse une aristocrate locrienne)1. Il a renforcé les remparts de Syracuse et fait fabriquer de nombreuses armes pour son armée (invention de la catapulte). La construction de la forteresse de l’Euryalos, à Syracuse, est achevée. Denys a fait fabriquer une flotte importante. Pour préparer la guerre contre Carthage, il rassemble des troupes (pour moitié de Syracusains et de Grecs de Sicile mobilisés, pour moitié de mercenaires, venus de Laconie pour la plupart)2. Pour recueillir les fonds nécessaires à l’entretien de ces nombreux mercenaires, Denys convoque une assemblée et déclare que Déméter lui a donné l’ordre de faire déposer dans son temple toutes les parures de femme. Il s’empare des parures, et ordonne que les femmes qui désirent porter des bijoux consacrent au temple une offrande déterminée.
 
Une assemblée des cités étrusques dans le sanctuaire de Voltumna autorise les volontaires à aller au secours des Véiens assiégés.
 
Les Carthaginois construisent la forteresse de Marsala (Lilybaion) dans l'ouest de la Sicile après que Denys de Syracuse ait détruit leur base de Mozia.
 
Selon la tradition, la République romaine mène des guerres contre les Volsques, les Aequers, les Vejenters, les Falisci et les Capénates. Les troupes de la ville de Tarquinii envahissent le territoire romain.
 
Spurius Minucius Augurinus devient Pontifex Maximus romain.
Juillet
 
Denys, tyran de Syracuse, épouse le même jour la locrienne Doris et la syracusaine Aristomachè. Quelques jours après ses noces, il réunit l’Assemblée syracusaine qui vote la guerre contre Carthage, affaiblie par la peste. Les biens et les navires carthaginois à Syracuse, puis dans les autres cités de Sicile, sont saisis. Un ultimatum est envoyé à Carthage.
Septembre
 
Siège et prise de Motyè, principale place carthaginoise en Sicile, qui est pillée et rasée. Les Grecs qui ont combattu aux côtés des Carthaginois sont crucifiés. Les Carthaginois, fuyant Motyè détruite par Denys de Syracuse fondent Lilybée en Sicile (Marsala). Selon Diodore de Sicile, Denys aurait utilisé à Motyè des engins de siège tels que des tours de siège ou des catapultes.
 
Genucius et Titinius sont battus par les habitants de Faléries et de Capène, alliés des Véiens ; Camille est nommé dictateur pour relever les commandants du siège de Véies. Il bat les Falisques et les Capénates, puis prend la place forte étrusque de Véies, après dix ans de sièges (et près d'un siècle de luttes). Véies est pillée, détruite et sa population est massacrée ou réduite à l'esclavage. Cet événement ouvre à la conquête romaine le cours supérieur du Tibre.
 
Genucius et Titinius sont battus par les habitants de Faléries et de Capène, alliés des Véiens ; Camille est nommé dictateur pour relever les commandants du siège de Véies. Il bat les Falisques et les Capénates, puis prend la place forte étrusque de Véies, après dix ans de sièges (et près d'un siècle de luttes). Véies est pillée, détruite et sa population est massacrée ou réduite à l'esclavage. Cet événement ouvre à la conquête romaine le cours supérieur du Tibre.
 
Paix de Rome avec des Volsques et les Èques.
 
Selon la tradition, la ville de Melpum, située près de Milan, est prise par les Gaulois le jour même de la prise de Véies par le dictateur romain Camille.
 
Célébration des jeux et des fêtes latines ; l'eau du lac d'Albe est drainée pour satisfaire la prophétie.
Avril
 
Contre-offensive Carthaginoise en Sicile. Himilcon débarque des troupes à Parnomos malgré les efforts de Leptinès, frère de Denys, pour barrer la route à la flotte carthaginoise. Himilcon reprend Motyè et Denys ramène son armée à Syracuse.
Octobre
 
Himilcon assiège et prend Messine, qui est rasée.
 
Défaite navale des Syracusains de Leptinès devant les Carthaginois de Magon à Catane. Cent vaisseaux grecs sont détruits ou pris et plus de 20 000 hommes sont tués.
Novembre
 
Himilcon marche sur Syracuse, qu'il tente en vain d'emporter d'assaut, puis en fait le siège. La ville résiste.
 
Prise de Capena par Camille.
Septembre
 
Levée du siège de Syracuse par les Carthaginois. Après quelques revers devant Syracuse et face aux épidémies qui déciment ses troupes, Himilcon quitte de nuit la Sicile avec ses troupes carthaginoises. Les Syracusains s’emparent des mercenaires laissés sur place. Les prisonniers sont vendus comme esclaves. Quelques contingents d’ibères sont enrôlés par Denys.
 
En Sicile, Rhégion fonde une colonie à Mylae où s'établissent des réfugiés de Naxos et de Catane, bannis par Denys l'Ancien ; une armée de Rhégion attaque Messana, sous le commandement de l'émigré syracusain Heloris. L'attaque ayant échoué, Mylae doit être évacuée. Pendant l'hiver, Denys assiège Tauromenium dont les habitants ont rejeté son alliance, mais est tenu en échec par les Sicules ; il est lui-même blessé au cours d'un assaut. Après cet échec, il perd l'alliance d'Agrigente et de Messana.
 
Camille assiège Faléries et lui impose un tribut. Il aurait impressionné les défenseurs en refusant la trahison d'un maître d'école qui lui aurait donné ses élèves en otage pour obliger leurs parents à la reddition.
 
Des députés sont envoyés au temple d'Apollon à Delphes pour y apporter une coupe d'or en offrande à la suite de la chute de Véies.
 
Rhégion fonde une colonie à Mylae où s'établissent des réfugiés de Naxos et de Catane, bannis par Denys l'Ancien ; une armée de Rhégion attaque Messana, sous le commandement de l'émigré syracusain Heloris. L'attaque ayant échoué, Mylae doit être évacuée. Pendant l'hiver, Denys assiège Tauromenium dont les habitants ont rejeté son alliance, mais est tenu en échec par les Sicules ; il est lui-même blessé au cours d'un assaut. Après cet échec, il perd l'alliance d'Agrigente et de Messana.
 
À la suite d’une nouvelle attaque des Volsques, une colonie latine s’installe à Circei.
 
Les villes grecques du sud de l'Italie ( Magna Graecia ) fondent la Ligue italiotique.
 
Le général Magon débarque en Sicile avec de nouvelles troupes de Carthage.
 
Denys de Syracuse prend Solunte aux Carthaginois.
Juillet
 
Campagne du Carthaginois Magon en Sicile. Il attaque le territoire de Messana. Denys de Syracuse gagne une bataille près d'Abacaenum où les Carthaginois perdent 800 hommes. Peu après, Denys attaque Rhégion à l'improviste avec cent vaisseaux de guerre ; Heloris parvient à empêcher la chute de la ville. Denys ravage les environs, puis conclut une trêve d'un an.
 
Le consul Valerius célèbre son triomphe sur les Èques ; les Romains occupent définitivement le pays d'Èque après une série de campagnes victorieuses de 397 à 392.
 
Dédicace du temple de Junon Regina sur le mont Aventin voué par Camille lors de la guerre de Veiès.
 
Le consul Valerius célèbre son triomphe sur les Èques.
 
La maladie des deux consuls les amènent à démissionner et Camille assure l'interrègne. Lucius Valerius Potitus supervise finalement les élections.
 
Un recensement dénombre, selon Pline, 152 580 citoyens. Le territoire de Rome s’étend alors sur 1 500 km².
Avril
 
Nouvelle campagne du Carthaginois Magon en Sicile. Il obtient le ralliement des cités opposées à Denys l'Ancien. Denys fait alliance avec Agyris, le puissant roi sicule d'Agyrium à qui il promet de lui céder des territoires après la guerre. Il évite une bataille rangée et parvient à s'emparer de Solunte. Après la défection de beaucoup de Syracusains, il affranchit et enrôle des esclaves domestiques (il les rendra à leurs maîtres une fois la paix conclue). Magon, qui a des problèmes de ravitaillement, envoie des ambassades à Syracuse pour négocier la paix. Progressivement, Denys parvient à imposer son autorité à l'ensemble de la Sicile sauf la partie occidentale qui reste sous contrôle carthaginois. Une trêve est conclue entre Carthage et Syracuse, qui reprend les clauses de la paix de 405 av. J.-C. (même si les hostilités se poursuivent épisodiquement jusqu'à la mort de Denys l'Ancien en 367 av. J.-C.). Tauroménion (Taormine) et les cités sicules sont intégrées dans la sphère d’influence de Syracuse. L’influence de Carthage recule en Sicile.
 
Quintus Fabius Ambustus et deux autres Fabii sont envoyés comme ambassadeurs par Rome auprès d'une tribu errante de Celtes (que les Romains appellent les Gaulois ), sous Brennus, qui descendent le Tibre tandis que l'armée celtique assiège Clusium. Après que le groupe de Quintus Fabius se soit impliqué dans une escarmouche avec les Gaulois et ait tué l'un des chefs des Gaulois, les Gaulois offensés exigent que Rome leur livre les membres Fabii. Les Romains refusent, alors les Gaulois avancent sur Rome.
 
Le Tribuni militum consulari potestate est en fonction.
 
Denys Ier, tyran de Syracuse, entame une tentative d'étendre son règne aux villes grecques du sud de l'Italie. Il assiège sans succès Rhegium.
 
Le dictateur romain Marcus Furius Camillus est accusé d'avoir procédé à une répartition injuste du butin de sa victoire à Véies. Il s'exile volontairement.
Juillet
01/07
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Furius Medullinus, Caius Aemilius Mamercinus, Lucius Lucretius, Servius Sulpicius Camerinus, Marcus Aemilius, Furius Agrippa.
 
Raid de la tribu gauloise des Sénons dirigés par Brennos (peut-être la corruption du mot celtique pour roi). Ils mettent le siège devant la ville étrusque de Clusium, qui fait appel à Rome ; les Fabii sont envoyés en ambassade, mais un affrontement entre ces derniers et les Gaulois conduit Brennos à marcher sur Rome.
 
Destruction des tablettes originales des XII Tables dans un incendie de Rome.
Juillet
18/07
Bataille de l'Allia. Rome est abandonnée sans défense et les restes de l'armée fuient à Véies. Prise et sac de Rome par les Gaulois. Marcus Manlius Capitolinus, alerté par les oies, sauve la citadelle du Capitole où se sont réfugiés les débris de l’armée, les magistrats et une partie de la population. Pressés par la famine, les Romains capitulent. Le tribun Sulpicius offre mille livres d’or à Brennus en échange de son retrait. Les poids apportés par les Gaulois sont pipés, et comme le tribun les refuse, Brennus, rejetant toutes discussions, ajoute son épée sur la balance (Vae Victis !). Au cours de la retraite, quelques-unes des bandes gauloises, attaquées par les garnisons de Caere et de Véies (seconde dictature de Camille), subissent de lourdes pertes.
Août
 
Après le départ des Gaulois, les ennemis de Rome relèvent la tête : les villes d’Étrurie méridionale, Faléries et Fidènes en tête, suivies plus tard de Tarquinies et de Caere, se soulèvent. Les Herniques abandonnent l’alliance romaine et les Èques entrent en campagne. Les Volsques de Antium et Satricum réagissent avec l’appui de la colonie latine de Velitrae. Tibur et Préneste font sécession de la fédération latine. Enfin, pour leur propre compte ou comme mercenaires, les Gaulois réapparaissent à plusieurs reprises pendant 45 ans.
 
Les Étrusques, les Volsques et les Aequi levèrent tous des armées dans l'espoir d'exploiter le coup porté à la puissance romaine par les Gaulois l'année précédente.
 
Marcus Furius Camillus est nommé dictateur romain pour la troisième fois depuis plusieurs mois.
Juillet
 
Denys l'Ancien de Syracuse rassemble ses forces à Messana pour envahir l’Italie du Sud (20 000 fantassins, 3 000 cavaliers, 40 vaisseaux de guerre et 300 bateaux de transport). Il s’allie aux Lucaniens contre la Ligue italiote réunissant les cités de Grande-Grèce. Les Lucaniens envahissent le territoire de Thourioi, qui contre-attaque en assiégeant Laos, ancienne colonie de Sybaris aux mains des Lucaniens. L’armée de Thourioi, encerclée, est sauvée par l’intervention de la flotte de Leptinès, frère de Denys, qui fait conclure une trêve entre les belligérants. Denys relève Leptinès de son commandement et le remplace par son autre frère, Thearidès. Denys passe en Italie et entreprend le siège de Caulonia (au nord de Locres). Il vainc l’armée de secours de la Ligue italiote près du fleuve Elléporos (Stilaro). Denys libère les prisonniers sans rançon, ce qui lui vaut une grande popularité et conduit la plupart des cités italiotes à renoncer aux hostilités. Caulonia et Hipponion capitulent et leurs citoyens sont déportés à Syracuse. Leurs territoires sont annexés par Locres. Rhêgion, isolée, demande et obtient la paix : elle doit verser un tribut, livrer sa flotte et remettre cent otages. Denys s’installe sur le territoire de Rhêgion et demande à la cité de ravitailler son armée. Il mène en fait le siège de la cité, qui résiste onze mois.
16/07
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Valerius Publicola, Lucius Verginius, Publius Cornelius, Aulus Manlius Capitolinus, Lucius Aemilius, Lucius Postumius.
 
Platon décide de quitter Athènes pour parcourir la Grèce puis il se rend à Syracuse (Sicile) à la cour de Denys en espérant former le tyran.
 
Platon, à Tarente, rencontre le pythagoricien Philolaos, Timée et Archytas. il approfondit l'opposition entre l'âme et le corps, sa connaissance des nombres, et s'initie à l'idéal oligarchique du philosophe-roi.
 
Reconstruction à Rome des principaux bâtiments détruits par les Gaulois.
 
Rome étend le droit de cité aux Véiens, aux Capénates et aux Falisques fidèles à Rome.
Juillet
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Titus Quinctius Cincinnatus, Quintus Servilius Fidenas, Lucius Iulius Iullus, Lucius Aquilius Corvus, Lucius Lucretius, Servius Sulpicius Rufus.
 
Le philosophe Platon qui vivait depuis deux ans à la cour du tyran Denys de Syracuse est embarqué de force sur un navire spartiate et vendu comme esclave à Égine, alors en guerre contre Athènes. Il est reconnu par un Cyrénéen, Annicéris, rencontré à Syracuse, qui le rachète pour 20 mines avant de le rendre à la philosophie. C'est probablement à la suite de cette mésaventure que Platon recommande de ne pas asservir d'autres grecs et de bien traiter les esclaves.
 
Avec l'aide des Lucaniens, Denys Ier de Syracuse dévaste les territoires de Thurii, Crotone et Locri en Italie continentale. Lorsque Rhegium tombe, Denys devient la principale puissance du sud de l’Italie grecque.
 
Marcus Furius Camillus introduit les Jeux Capitolins ( Ludi Capitolini ) en l'honneur de Jupiter Capitolin et en commémoration du fait que le Capitole de Rome n'a pas été capturé par les Gaulois.
 
La ville étrusque de Clusium est attaquée par la tribu celtique des Senones sous Brennus. Les Étrusques appellent Rome à l'aide. Lors de négociations entre les Celtes et l'envoyé romain Quintus Fabius Ambustus, un chef des Senones est tué. Ils rompirent alors le siège de Clusium et se tournèrent contre Rome.
 
Les colons grecs de Sicile fondent la ville d'Ancône sur la côte est de l'Italie.
Septembre
16/09
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Papirius, Cnaeus Sergius, Lucius Aemilius Mamercinus, Licinus Menentius, Lucius Valerius Publicola.
 
Marseille et Rome signent un Traité d'alliance.
 
Camille et Fabius battent une coalition de Latins, Herniques et Volsques révoltés à Satricum, puis libèrent Sutrium, attaquée par les Étrusques.
 
Nepete est reprise aux Étrusques et la faction anti-romaine qui avait livré la ville est exécutée.
 
Le commandant de la citadelle de Syracuse, Philistos, est banni par Denys Ier de Syracuse. Il s'installe à Thurioi.
 
Rome compte 25 tribus.
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Marcus Furius Camillus, Servius Cornelius Maluginensis, Quintus Servilius Fidenas, Lucius Quinctius Cincinnatus Capitolinus, Publius Valerius Potitus Publicola, Lucius Horatius Pulvillus.
 
Aulus Cornelius Cossus est nommé dictateur pour lutter contre les Volsques et les Herniques, mais la campagne est interrompue par l'agitation populaire à Rome sur la question des dettes et de la distribution des terres.
 
Marcus Manlius, héros de la défense du Capitole, adopte la cause populaire.
 
Une nouvelle colonie est fondée à Satricum pour faciliter la demande populaire à de nouvelles terres.
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Aulus Manlius Capitolinus, Lucius Papirius Cursor, Publius Cornelius, Lucius Quinctius Cincinnatus Capitolinus, Caius Sergius, Titus Quinctius Cincinnatus Capitolinus.
 
Manlius Capitolinus, le sauveur de Rome, exhorte les Plébéiens à se soulever contre les Patriciens.
 
Syracuse pille le sanctuaire Étrusque de Leucothéa à Pyrgi, sur le territoire de Caere. Denys l'Ancien se serait allié aux Sénons afin de prendre les Étrusques en tenaille (colonies d’Ancône et d’Adria).
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Marcus Furius Camillus, Servius Cornelius Maluginensis, Publius Valerius Potitus Publicola, Servius Sulpicius Rufus, Titus Quinctius Cincinnatus Capitolinus et Caius Papirius Crassus.
 
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Valerius, Aulus Manlius Capitolinus, Servius Sulpicius, Lucius Lucretius, Lucius Aemilius, Marcus Trebonius. Défection de la cité latine de Lanuvium.
 
La guerre contre Velletri est votée par les tribus en dépit de l'opposition des tribuns de la plèbe mais la peste empêche l'armée de partir en campagne.
 
Reprise de la guerre entre Carthage et Syracuse. Denys, d’abord victorieux, impose l’évacuation de la Sicile par les Carthaginois.
 
Manlius Capitolinus, accusé d'aspirer à la royauté, est condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne.
 
Préneste appelle les Volsques pour soutenir la révolte des Latins contre Rome : ils prennent la colonie romaine de Satricum ; Rome déclare la guerre à Préneste.
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Spurius Papirius Crassus, Lucius Papirius Crassus, Servius Cornelius Maluginensis, Quintus Servilius Fidenas, Caius Sulpicius Peticus (ou Servius Sulpicius Praetextatus), Lucius Aemilius Mamercinus.
 
Camille bat les Volsques et marche contre Tusculum, soupçonnée de participer à la révolte, mais la ville est en paix. Un traité d’égalité (Foedus aequum) est conclu peu après entre Rome et Tusculum.
 
Date traditionnelle de la fondation des colonies romaines de Sutrium et de Nepete.
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Marcus Furius Camillus, Lucius Lucretius Tricipitinus Flavus, Lucius Postumius Albinus Regillensis, Lucius Furius Medullinus Fussus, Marcus Fabius Ambustus, Aulus Postumius Albinus Regillensis.
 
Titus Quinctius Cincinnatus Capitolinus est nommé dictateur ; il vainc les Prénestiens sur l’Allia, rivière de mauvais augure, puis prend Velitrae et Préneste, mettant fin à la révolte des Latins.
 
Archytas, ami de Platon, refonde le pythagorisme sur une interprétation strictement scientifique.
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Valerius Publicola, Publius Valerius Potitus Publicola, Lucius Menenius Lanatus, Sergius Fidenas, Papirius Cursor, Servius Cornelius Maluginensis.
 
Rome envoie des colons à Setia, les habitants se plaignent de leur nombre trop restreint. Publius et Gaius Manlius sont affectés aux Volsicains pour la campagne. S'ensuit une défaite pour les Romains après avoir été attaqués dans leur camp et avoir tué des groupes de cueilleurs. Les soldats romains ne vacillent pas même s’ils n’ont pas de chef. Un dictateur est peu après réclamé mais les Volsicains ne savent pas donner suite à une victoire. A la fin de l'année, les Parenestins incitent les peuples latins à la révolte..
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Iulius Iullus, Publius Manlius Capitolinus, Caius Manlius Capitolinus, Caius Sextilius, Marcus Albinius, Lucius Antistius ; patriciens et plébéiens sont en nombre égal.
 
Des censeurs, Spurius Servilius Priscus et Quintus Cloelius Siculus, sont élus pour régler la question des dettes, qui a provoqué une violente agitation parmi le peuple ; une incursion de Volsques à la frontière stoppe leur action. Les tribuns obligent le Sénat à suspendre les poursuites contre les débiteurs pour permettre la levée de troupes.
 
Un tributum est imposé à Rome pour le relèvement et la modernisation de l’enceinte dite de Servius Tullius.
 
La troisième guerre de Denys Ier avec Carthage s'avère désastreuse. Il subit une défaite écrasante à Cronium et est contraint de payer une indemnité de 1 000 talents et de céder le territoire à l'ouest de la rivière Halycus aux Carthaginois.
 
Le mur servien est construit autour de Rome pour empêcher la ville d'être capturée ou mise à sac (voir 390 avant JC ). Il s’agit de la première fortification construite par les Romains autour de leur ville natale.
 
Denys Ier de Syracuse conquiert la colonie grecque de Croton, dans le sud de la Calabre. Le sanctuaire de la déesse grecque Héra à Capo Colonna est pillé par ses troupes. Jusqu'alors, c'était le lieu de réunion de la Ligue italienne des villes grecques du sud de l'Italie. Le nouveau lieu de rencontre sera Héraclée en Lucanie.
 
A Rome la plèbe obtient la levée des poursuites pour dettes pendant la durée de la guerre contre les Volsques.
Septembre
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Spurius Furius, Quintus Servilius, Publius Cloelius, Licinus Menenius, Marcus Horatius, Lucius Geganius..
 
Aemilius et Valerius battent l’alliance des Volsques et les Latins révoltés près de Satricum. Les vaincus se réfugient à Antium, mais après que l’armée romaine ait ravagé la campagne, sont expulsés par les habitants de la ville qui se rallient à Rome. Après avoir incendié Satricum, les Latins s’emparent de Tusculum mais la ville est reconquise par l’armée romaine.
 
Crotone se soumet à Denys l'Ancien.
Septembre
 
Le général carthaginois Magon est vaincu et tué à Cabala par Denys de Syracuse.
--   
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Lucius Aemilius, Publius Valerius, Caius Veturius, Servius Sulpicius, Lucius Quinctius Cincinnatus Capitolinus, Caius Quinctius Cincinnatus.
 
Proposition des tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus pour le règlement de la crise des dettes, de la question agraire et du partage du consulat entre plébéiens. Les patriciens font bloquer ces propositions par des tribuns qui leur sont favorables.
Août
 
Le général carthaginois Himilcon, fils de Magon tué en 377, bat les troupes syracusaines de Denys à la bataille de Cronion, près de Panormos en Sicile. Denys doit renouveler la paix de 405 av. J.-C. et laisse la Sicile occidentale à Carthage.
Mars
01/03
Fondation du temple de Juno Lucina sur la colline de l'Esquilin, à Rome, où les Matronalia étaient célébrées.
Septembre
16/09
Début d’une période d’anarchie de cinq ans à Rome (→ -370), selon Tite-Live. Aucun magistrat curule : les deux tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus bloquent toute élection tant que leur projet de loi n'est pas soumis au vote du peuple.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage. La frontière des territoires puniques en Sicile est fixée sur le fleuve Halykos (statu quo ante bellum).
 
La République romaine et Latins forment le Foedus Cassianum, une alliance de convenance pour se défendre ensemble, principalement contre les Celtes, mais aussi contre les Étrusques et les Herniciens.
Mars
13/03
Les colons révoltés de Velitrae attaquent Tusculum. Devant la menace, des tribuns militaires sont élus, ce qui met fin à l’anarchie, et les Vélitres sont assiégés par les Romains. Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Publius Valerius Potitus Publicola, Aulus Manlius Capitolinus, Servius Sulpicius Praetextatus, Lucius Furius Medullinus Fussus, Caius Valerius Potitus.
 
Poursuite du siège de Velitrae.
Mars
25/03
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Quintus Servilius Fidena, Caius Veturius Crassus Cicurinus, Marcus Fabius Ambustus, Aulus Cornelius Cossus, Marcus Cornelius Maluginensis, Quintus Quinctius Cincinnatus.
 
Guerre entre Carthage et Denys de Syracuse. Denys envahit les possessions carthaginoises en Sicile mais est repoussé et doit conclure une trêve.
 
Les tribuns de la plèbe Licinius et Sextius finissent par passer outre le veto de leurs collègues et réunissent les comices tributes pour faire voter leur projet de loi qui réservait une des deux magistratures consulaires à un plébéien.
 
Camille est désigné dictateur pour la troisième fois pour empêcher le vote en force des lois licinio-sextiennes.
Mars
15/03
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Servius Cornelius Maluginensis, Servius Sulpicius Praetextatus, Lucius Veturius Crassus Cicurinus, Titus Quinctius Cincinnatus Capitolinus, Spurius Servilius Structus, Lucius Papirius Crassus.
 
Lois liciniennes-sextiennes à Rome : les deux tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus font accepter, après dix ans d'obstruction politique, une loi sur les dettes, une loi agraire (accès de la plèbe à l’ager publicus ou plutôt loi sur les modalités juridiques de l’appropriation du sol et le cadastre) et des lois constitutionnelles rétablissant le consulat et l’ouvrant aux plébéiens. Les deux consuls sont les chefs de l’exécutif et de l’armée pendant un an. Mais ils sont entourés d’autres magistrats recrutés parmi le patriciat : les censeurs et les questeurs, déjà en fonction depuis le ve siècle et, apparus en 367–366 av. J.-C., les édiles curules (ravitaillement, police et hygiène de la cité) et le préteur (pouvoir judiciaire). Les lois Liciniennes interdisent de posséder plus de cinq cents jugères de terres communes et prescrivent la distribution des terres devenues disponibles aux citoyens pauvres à raison de sept jugères par tête. Elles règlent la question des dettes : les débiteurs reçoivent l’autorisation de se libérer en trois années, les intérêts déjà payés venant en déduction du capital exigible.
 
Platon retourne à Syracuse (Sicile) à la cour de Denys en espérant convertir le tyran à la philosophie : échec.
 
Bataille de l'Anio. Nouvelle invasion gauloise stoppée devant Rome par Camille..
 
Les Étrusques s'allient avec Carthage pour attaquer la ville portuaire grecque de Tarente.
 
Le temple dédié à la Concorde, au Forum Romain de Rome, est construit par Marcus Furius Camillus.
 
L'office romain d'aedilis curulis est institué en contrepartie de l'aedilis plebis.
Mars
05/03
Le recours aux tribuns militaires à pouvoir consulaire est abandonné définitivement et le double consulat est rétabli. Une nouvelle magistrature est créée, appelée préture. Son titulaire, le préteur, est élu annuellement par l'Assemblée et se charge des affaires civiles, déchargeant ainsi les consuls de cette responsabilité. Le préteur est considéré comme un collègue junior des consuls. Néanmoins, le préteur peut commander une armée, convoquer un Sénat ou une assemblée, ainsi qu'exercer les fonctions consulaires. Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Publius Valerius Potitus Publicola, Aulus Cornelius Cossus, Publius Manlius Capitolinus, Marcus Cornelius Maluginensis, Lucius Veturius Crassus Cicurinus, Marcus Geganius Macerinus.
Avril
 
Mort de Denys l'Ancien après qu'il a passé un traité avec Athènes4. Denys le Jeune, fils de Denys l’Ancien et de son épouse locrienne Doris hérite de la tyrannie à la mort de son père. Il obtient la bienveillance de l’assemblée de Syracuse. Dion, frère d’Aristomachè, l’épouse syracusaine de Denys l’Ancien, et époux d’Arétè, sœur de Denys le Jeune, pense pouvoir exercer une véritable tutelle sur son beau-frère..
 
Accès de la Plèbe au Consulat.
 
Les Patriciens, à Rome, créent la préture.
 
Denys le Jeune, tyran de Syracuse, chasse Dion, son oncle maternel (Denys l'Ancien avait épousé la sœur de Dion, Aristomaque). Celui-ci se réfugie en Grèce et devient le chef de l'opposition.
 
Platon quitte la Sicile.
Février
23/02
Début à Rome du consulat de Lucius Æmilius Mamercinus, Lucius Sextius Lateranus.
Septembre
13/09
Célébration à Rome des ludi romani qui deviennent permanents.
 
Des acteurs étrusques mettent en scène les premières représentations théâtrales à Rome.
 
Une épidémie de peste frappe Rome.
Mars
07/03
Début à Rome du consulat de Lucius Genucius Aventinensis et Quintus Servilius Ahala.
 
L'édilité curule devient accessible à la plèbe, à Rome.
 
Poursuite de l'épidémie à Rome. On tente d’apaiser les divinités par des lectisternes, puis par des jeux scéniques.
Février
25/02
Début à Rome du consulat de Caius Sulpicius Peticus (dictateur, vainqueur des Boïens par sa stratégie des javelots en 358 av. J.-C.), Caius Licinius Stolon.
 
Lucius Manlius Capitolinus Imperiosus est nommé dictateur pour mener les cérémonies religieuses visant à enrayer l’épidémie.
Février
15/02
Début à Rome du consulat de Lucius Aemilius Mamercinus et Cnaeus Genucius Aventinensis.
 
Défaite et mort du consul plébéien Lucius Genucius lors d’une embuscade dans la guerre contre les Herniques.
 
Ppius Claudius Sabinus est nommé dictateur et les Herniques sont battus.
 
Sacrifice de Marcus Curtius, jeune patricien qui se précipite avec son cheval et ses armes dans un gouffre qui s’est ouvert sur le Forum pour apaiser les Dieux (Lacus Curtius).
Février
05/02
Début à Rome du consulat de Lucius Genucius Aventinensis et Quintus Servilius Ahala.
 
Sur les instances de Dion, de Denys le Jeune et d’Archytas, Platon entreprend un troisième voyage à Syracuse pour tenter de réconcilier Dion et Denys. Ses efforts échouent. L’impopularité de Denys parmi les Syracusains, rapportée par le neveu de Platon Speusippe, encourage Dion à intervenir.
Février
18/02
Début à Rome du consulat de Caius Licinius Stolon et Caius Sulpicius Peticus (pour la seconde fois). Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
 
Le troisième et dernier voyage politique de Platon en Sicile.
Mars
01/03
Début à Rome du consulat de Marcus Fabius Ambustus et Caius Poetelius Libo Visolus.
--   
Victoire du consul Fabius sur les Herniques. Poetelius mène la guerre contre Tibur qui a aidé les Gaulois. Ces derniers, de retour de Campanie, ravagent les territoires de Lavicum, Tusculum et Albe dans le Latium. Quintus Servilius Ahala est nommé dictateur pour les combattre et obtient une victoire près de la porte Colline ; ils se retirent à Tibur.
 
Début à Rome du consulat de Cnaeus Manlius et Marcus Popillius Laenas.
 
Tibur attaque le territoire romain et est repoussée ; incursion des Tarquiniens sur le territoire de Rome.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
 
Le dictateur Caius Sulpicius Peticus remporte une victoire sur les Boïens dans la plaine de Préneste par sa stratégie des javelots. Renouvellement du traité du fœdus cassianum (traité de Spurius Cassius Vecellinus) qui fait de Rome une puissance distincte de la Ligue latine et traitant d’égal à égal avec elle, pour le commandement et le butin. Grâce à cet accord, Rome peut s’établir dans une partie du Pays volsque en y créant deux tribus nouvelles. Tibur réintègre la Ligue latine.
 
Les Romains battent les Volsques, annexent la majeure partie de leur territoire et l'installent avec des colons romains.
 
Création de deux nouvelles tribus à Rome, qui passent à 27.
 
La loi Poetalia interdit de solliciter les suffrages des électeurs dans les foires et les marchés.
Mars
04/03
Début à Rome du consulat de Caius Fabius Ambustus et Caius Plautius Proculus.
 
Lex Manilia passé dans le camp devant Sutri : taxation des affranchissements à 5 % de la valeur de l’esclave. Loi de Dullius et Menenius limitant les taux d'intérêt à 1 %.
Février
29/02
Eclipse solaire vue à Syracus.
Mars
16/03
Début à Rome du consulat de Cnaeus Manlius Capitolinus Imperiosus (II) et Caius Marcius Rutilus.
Mai
 
Manlius attaque les Étrusques de Tarquinia et les Falisques.
 
Dion rassemble 800 mercenaires à Zante. Il évite le canal d'Otrante, où l’attend la flotte de Philistos, et prend la haute mer.
Juin
01/06
Aprés avoir mèneR la guerre contre Privernum, Marcius célèbre son triomphe.
Août
 
Dion débarque à Héracleia Minoa, sur la côte méridionale de la Sicile, en territoire punique.
Septembre
 
Chute de Denys le Jeune à Syracuse et accès au pouvoir de son oncle maternel Dion de Syracuse.
 
En Italie du Sud, selon Strabon, les Brettiens, peuple de bergers auparavant soumis aux Lucaniens acquièrent leur indépendance. Les Lucaniens, expulsés de Calabre par les Brettiens, accentuent leur pression sur les cités grecques de la Basilicate. Les Messapes et les Iapyges passent eux aussi à l’offensive contre Tarente.
 
Marcius Rutilus est élu dictateur pour lutter contre une coalition étrusque venue secourir Tarquinia. Il est le premier plébéien à accéder à la dictature. Sa famille est cependant liée au patriarcat. La dictature, une magistrature d’exception dont le bénéficiaire était nommé dans les situations de danger extrême, devient accessible à la plèbe.
Mars
06/03
Début à Rome du consulat de Marcus Fabius Ambustus II, Marcus Popillius Lænas II.
Avril
26/04
Marcius Rutilus, victorieux, obtient les honneurs du triomphe la veille des nones de mai.
Juillet
 
Denys le Jeune envoie une armée de mercenaires menée par Nypsios de Neapolis contre Syracuse. Les démocrates rappellent au pouvoir Dion, qui s’est installé à Leontinoi après son éviction. Dion parvient à chasser Nypsios et à s’emparer de la citadelle d’Ortygie. Il se heurte à son ancien compagnon, Hérakleidès, qui dirige la faction démocratique qui veut un nouveau partage des terres. Hérakleidès est assassiné par les partisans de Dion et on le soupçonne de vouloir à son tour exercer la tyrannie.
 
Campagnes contre Tibur et Tarquinia.
Avril
04/04
Début à Rome du consulat de Caius Sulpicius Peticus III et Marcus Valerius Publicola.
 
Victoire de Rome sur Tarquinia ; 357 prisonniers tarquiniens sont exécutés à Rome en représailles du meurtre des citoyens romains en 358 av. J.-C.
 
Rome s'allie aux Samnites et ils conviennent d'un pacte de défense mutuelle contre les Gaulois.
 
Le consul Fabius triomphe de Tibur.
Avril
17/04
Début à Rome du consulat de Marcus Fabius Ambustus (pour la troisième fois) et Titus Quinctius Poenus Capitolinus Crispinus1. Les deux consuls sont patriciens en dépit des protestations de la plèbe, qui continue à boycotter le vote.
 
Les Romains défont les Tarquiniens et les Cérites et annexent Caere [Cerveteri].
 
Titus Manlius est nommé dictateur pour lutter contre Caere qui soutient Tarquinia ; Rome annexe la ville qui obtient le statut de civitas sine suffragio.
Avril
06/04
Début à Rome du consulat de Caius Sulpicius Peticus (IV) et Marcus Valerius Publicola (II).
Juillet
 
A Syracuse, Callipe est renversé par les fils de Denys l’Ancien et d’Aristomachè, Hipparinos et Nysaeos qui exercent la tyrannie jusqu’à ce que Denys le Jeune reprenne le pouvoir en 346 av. J.-C.
 
Dictature de Caius Iulius Iullus.
Juin
12/06
Début à Rome du consulat de Publius Valerius Publicola et Caius Marcius Rutilus. Les élections consulaires sont retardées devant l'opposition des patriciens à la candidature d'un plébéien et par la question des dettes.
 
L'ancien dictateur Rutilus est nommé censeur (1er Plébéien censeur), à Rome.
 
Campagne des consuls contre les Falisques et Tarquinia.
 
La censure devient accessible à la plèbe. Gaius Marcius Rutilus devient le premier plébéien romain à être élu au poste de censeur.
 
Dictature de Marcus Fabius Ambustus pour présider aux comices consulaires.
 
Les Gaulois attaquent le Latium..
 
Dictature de Lucius Furius Camillus qui préside aux comices consulaires.
 
A Syracuse, Nysaios arrive au pouvoir alors que Dionysios II est toujours en exil.
 
Premières apparitions de la monnaie à Rome.
 
Les Gaulois continuent de piller le Latium ; ils sont battus par le consul Furius Camillus. Le tribun militaire Marcus Valerius Corvus affronte un Gaulois en combat singulier qu'il tue avec l'aide d'un corbeau.
 
Dictature de Titus Manlius Torquatus pour présider aux comices consulaires pendant que Furius Camillus surveille les pirates grecs qui menacent les côtes d'Antium, de Laurente et ferment l'embouchure du Tibre.
Juillet
07/07
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Camillus et Appius Claudius Crassus Inregillensis (décédé en exercice).
 
Jeux séculaires à Rome, les premiers tenus selon les historiens modernes.
Juillet
19/07
Début à Rome du consulat de Marcus Valerius Corvus et Marcus Popillius Laenas.
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
 
A Syracuse, le tyran exilé Denys II réussit à revenir et à reprendre le pouvoir.
Juillet
09/07
Début à Rome du consulat de C. Plautius Vennox (ou Venno) Hypsaeo et T. Manlius Imperiosus Torquatus.
 
Retour au pouvoir de Denys le Jeune à Syracuse.
 
Valerius Corvus vainc une coalition d'Antium et des Volsques révoltés et met à sac Satricum, ce qui lui vaut l'honneur d'un triomphe.
 
Capitulation de Satricum.
Juillet
22/07
Début à Rome du consulat de Marcus Valerius Corvus et Caius Poetelius Libo Visolus.
 
Guerre contre les Aurunces.
 
Lucius Furius Camillus est nommé dictateur pour les combattre et aurait fait le vœu de construire le temple de Junon Moneta sur le Capitole en cas de victoire.
 
Les Samnites forment une alliance avec les Sidicines – le résultat est la Première Guerre Samnite.
 
Rome conquiert la ville volsque de Sora. Le Latium est pratiquement pacifié par Rome ; Les Aurunci à l'embouchure du Liris sont également soumis.
 
Les Carthaginois ravagent et bloquent Entella.
 
Expédition d'Hikétas et du mercenaire corinthien Timoléon contre Denys II de
Syracuse. Denys capitule et s'exile à Corinthe.
Juillet
11/07
Début à Rome du consulat de Marcus Fabius Dorso et Servius Sulpicius Camerinus Rufus.
 
Dictature de Publius Valerius Publicola.
 
Timoléon rétablit la démocratie à Syracuse.
Juillet
23/07
Début à Rome du consulat de Caius Marcius Rutilus III et Titus Manlius Imperiosus Torquatus II.
 
Les Samnites des montagnes menacent les Sidicins de Teanum à la limite du Latium et de la Campanie. Les Sidicins font appel aux Campaniens de Capoue, qui se tournent vers Rome. La tradition veut qu'ils prononcent la formule du deditioa, ce qui est probablement anachronique et permet de justifier l'intervention romaine : alliés aux Samnites d'une part, les Campaniens ayant mis corps et biens à Rome, les Romains s'engagent auprès des Campaniens dont l'État est maintenant romain. C'est la première guerre samnite.
 
Expédition d’Archidamos III, roi des Lacédémoniens, en Italie à l’appel de Tarente contre les Messapes et les Iapyges.
 
Rome impose à Tarquinia (étrusques) et leurs alliés Falisques une nouvelle paix.
Mars
 
Arrivée de la flotte carthaginoise de Magon dans le port de Syracuse pour soutenir Hicétas.
Juillet
--   
Début à Rome du consulat de Marcus Valerius Corvus III et Aulus Cornelius Cossus Arvina.
Août
 
Abdication de Denys le Jeune, chassé de Syracuse par le corinthien Timoléon.
Octobre
03/10
Triomphe à Rome du consul Valerius sur les Samnites.
05/10
Triomphe à Rome du consul Cornelius sur les Samnites.
 
La loi Genucia déclare que les 2 Consuls peuvent être pris parmi les Plébéiens, à Rome.
 
Troubles, émeutes populaires et séditions militaires paralysent Rome. L’armée romaine de Campanie (20 000 hommes) marche sur Rome. Le Sénat ne réussit à apaiser le mouvement qu’au prix de sérieuses concessions, négociées par le dictateur Marcus Valerius Corvus.
 
Plébiscite du tribun Lucius Genucius sur le prêt à intérêt dont le taux est réduit de moitié.
 
Victoire romaine sur les Samnites à Saticula (à l'est de Capoue ) et au mont Gaurus (près de Cumes ).
 
Le général corinthien Timoléon étend son règne sur la Sicile, éliminant un certain nombre d'autres tyrans et préparant la Sicile à une autre menace d'invasion carthaginoise.
Août
04/08
Début à Rome du consulat de Quintus Servilius Ahala (III) et Caius Marcius Rutilus.
 
Après un renversement des alliances, Samnites et Romains affrontent une coalition de Capouans et de Latins (révolte de la Ligue latine, vaincue en 338 av. J.-C.). Les Latins, encerclés au sud par la présence romaine en Campanie, rédigent un cahier de revendications et le présentent au gouvernement romain : ils réclament l’égalité des droits politiques au point de vue de l’électorat (jus suffragii) et de l’éligibilité (jus honorum), la nomination d’un des deux consuls et le recrutement de la moitié du Sénat. Le Sénat repousse les demandes du Latium, qui prend les armes (Guerres latines).
 
Le Corinthien Timoléon, qui a établi une oligarchie modérée à Syracuse bat les Carthaginois, supérieurs en nombre, lorsqu’ils traversent le fleuve Crimisos (un orage aurait mis le fleuve en crue et aggravé la déroute punique), dans l’ouest de la Sicile. Après la défaite punique, des cités siciliennes reforment alors une coalition contre Timoléon qui parvient non sans peine à les soumettre les unes après les autres. Il instaure des démocraties modérées dans les villes siciliotes, et les réunit dans une alliance fédérale sous l’hégémonie de Syracuse. Il fait appel à des colons venus de Grèce pour repeupler les villes de Sicile et les reconstruire (Agrigente et Géla en particulier). La Sicile se redresse économiquement, et redevient un grenier à blé.
Juillet
24/07
Début à Rome du consulat de Lucius Aemilius Mamercinus Privernas et Caius Plautius Vennox Hypsaeo.
Août
 
Le consul Plautius défait la ville latine révoltée de Privernum et les Volsques d'Antium. Fin de la première guerre samnite menée par le consul Aemilius. Les Samnites obtiennent l'autorisation de faire la guerre aux Sidicins.
 
Début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome.
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques.
 
Tarente fait appel au mercenaire spartiate Archidamos pour lutter contre les Lucaniens.
 
Les Romains parviennent à détacher les Campaniens de leur alliance avec les Latins (par leur peur des Samnites ) et à les inciter à conclure une paix séparée. Trois villes campaniennes, dont Capoue et Cumes, obtiennent la citoyenneté romaine et font ainsi partie de l'État romain. L'État romain s'étend désormais jusqu'à la baie de Naples.
Juin
27/06
Début à Rome du consulat de T. Manlius Imperiosus Torquatus III et Publius Decius Mus après l'abdication des consuls précédents.
Juillet
 
Guerres latines : début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome. Tibur et Préneste mènent le mouvement, avec les colonies de Setia, de Velitrae, de Circei, les Volsques et Capoue elle-même. Lavinium, Ardée, les Herniques et les Samnites soutiennent Rome. Les consuls T. Manlius Torquatus et Publius Decius Mus marchent contre les Latins. Manlius fait exécuter son fils qui s'est battu en combat singulier malgré l'interdiction de sortir du rang. Les deux consuls remportent une première victoire à Suessa Aurunca, près de Veseris au pied du Vésuve, où Decius est tué, se sacrifiant pour donner l'exemple à ses troupes. Manlius remporte une seconde victoire entre Minturnes, Suessa et Sumessa à la bataille de Trifanum et les Latins et les Campaniens se soumettent. Rome annexe des terres latines, principalement celles de Privernum et de Faléries et l’ager Falernus, la plus riche région de Campanie, non pas au profit de la plèbe, mais du patriciat, avec l’assentiment des equites capouans. Un État romano-capouan éphémère se constitue du Tibre au Volturne.
 
Les Leges Publilae Philonis décrètent que les 2 censeurs peuvent être pris parmi les plébéiens et donnent valeur de lois aux plébiscites, à Rome.
 
Le droit de veto des patriciens sur les décisions des Comitia tributa romaines est aboli. La fonction de censure sera à l'avenir ouverte aux plébéiens avec la Lex Publilia.
Juin
30/06
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Camillus et Caius Maenius.
Juillet
10/07
Début à Rome du consulat de Tiberius Aemilius Mamercinus et Quintus Publilius Philo.
Août
 
Victoire romaine sur les Latins aux Campi Fenectani, dont la localisation n'est pas connue. Aemilius échoue à prendre la ville révoltée de Pedum.
 
Le consul Publilius Philo se voit attribuer le triomphe à Rome. L’apprenant, son collègue Aemilius, abandonne le siège de Pedum pour réclamer lui aussi le triomphe, ce qui lui est refusé par le Sénat. Devant sa conduite séditieuse, le Sénat demande aux consuls de choisir un dictateur. Aemilius désigne son collègue plébéien Quintus Publilius Philo. Celui-ci publie une série de trois lois favorables à la plèbe, les Leges Publiliae Philonis.
 
La plèbe accède à l’édilité curule. Le Sénat est de fait ouvert aux plébéiens.
 
Archidamos III, roi de Sparte, tombe dans le sud de l'Italie près de Mandurie alors qu'il aide la colonie fille de Sparte, Tarente, contre les Lucaniens et les Messapiens. Son successeur à Sparte fut Agis III.
 
Carthage fait un nouvel effort pour conquérir toute la Sicile. Les Carthaginois envoient des mercenaires pour prolonger le conflit entre Timoléon et les tyrans siciliens. Mais cet effort aboutit à la défaite d'Hicetas, le tyran de Léontini, qui est fait prisonnier et mis à mort. Par un traité entre Syracuse et Carthage, la domination de Carthage en Sicile est confinée aux terres à l'ouest de la rivière Halycus (Platani).
 
La paix enfin obtenue avec Carthage, Timoléon de Syracuse parvient à déposer deux autres tyrans en Sicile puis se retire dans la vie privée.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques ; à l’automne, ils ont les honneurs du triomphe. La Ligue latine est dissoute pour ne plus survivre que sous la forme religieuse des féries du mont Albain. Toute fédération ultérieure est interdite aux villes du Latium. La communauté des droits civils (mariage et propriété) leur est refusée. Cumes et le Latium reconnaissent la prépondérance romaine. Aricia, Lanuvium, Nomentum, Pedum sont annexées par Rome qui leur confère le droit de cité inférieure (civitas sine suffragio) et une large autonomie. Elle signe des traités d’alliance sur un pied d’inégalité avec Tibur, Préneste et Cora, en leur enlevant une partie de leur territoire. Signia, Norba, Circei et Setia conservent leur statut antérieur. Les colonies nouvelles ou renforcées d’Antium et de Terracine reçoivent la mission permanente de surveiller et de contenir les vaincus. Le consul C. Maenius, vainqueur de la flotte latine à Antium orne la tribune du Forum avec les rostres des navires vaincus. La tribune prend pour nom « Les Rostres ».
 
Timoléon abandonne volontairement le pouvoir à Syracuse. Il meurt probablement quelques années plus tard.
Juin
12/06
Début à Rome du consulat de Caius Sulpicius Longus et Publius Aelius Paetus.
Juillet
12/07
Quintus Publilius Philo devient le premier préteur plébéien.
Août
 
Les consuls perdant du temps à soutenir les Aurunces contre une attaque des Sidicins, Caius Claudius Crassus est nommé dictateur, mais abdique.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien, Philo, devient préteur, à Rome.
 
Les Romains conquièrent Teanum Sidicinum, la capitale des Sidicini.
Juillet
02/07
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Crassus et Kaeso Duilius.
 
La colonie romaine d'Ostie et le port de Rome sont fondés.
 
Cales (aujourd'hui Calvi ), ville de Campanie, est prise par les Romains et une colonie romaine s'y établit.
Juin
 
Valerius conduit la guerre contre les Ausones et il prend leur cité Calès, ce qui lui vaut son surnom de Calenus et les honneurs du triomphe pour la troisième fois aux ides de mars de l’année suivante..
22/06
Début à Rome du consulat de Marcus Atilius Regulus Calenus et Marcus Valerius Corvus.
Juillet
 
Lucius Aemilius Mamercinus Privernas est nommé dictateur afin qu’il assure à Rome la tenue des comices centuriates et l’élection des consuls de l’année suivante pendant que les consuls en exercice mènent la guerre contre les Sidicins.
 
Guerre contre les Sidicins, alliés de Calès.
 
Construction de la via Latina entre Rome et la nouvelle colonie latine de Calès, en Campanie.
 
Publius Cornelius Rufinus est nommé dictateur pour lutter contre les Samnites, mais doit se résigner à la suite d'augures défavorables.
 
Alexandre d'Épire, à la demande de la colonie de Taras ( Tarente ), passe en Italie pour les aider contre les Lucaniens et les Bruttii. Il remporte des victoires sur les tribus samnites italiennes.
Mai
 
Rome commence à établir des colonies à distance. Quelque 2 500 familles, choisies principalement parmi le prolétariat, s'installent à Cales dans un lieu stratégique sur la route de Capoue.
Juillet
12/07
Début à Rome du consulat de Spurius Postumius Albinus et Tiberius Veturius Calvinus.
 
Année sans magistrature à Rome, gouvernée par des interroi.
 
Création de deux nouvelles tribus à Rome, qui passent à 29.
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
 
Marcus Papirius Crassus est nommé dictateur pour faire face à la menace d’une incursion gauloise qui n’a pas lieu.
 
Le roi d'Epire Alexandre le Molosse émet une monnaie à Tarente.
Juillet
25/07
Début à Rome du consulat de Cnaeus Domitius Calvinus et Aulus Cornelius Cossus Arvina (pour la seconde fois).
Août
 
Les Samnites différent la guerre contre les Romains pour soutenir les Lucaniens contre Alexandre le Molosse, roi d’Épire venu prêter son appui aux Grecs de Tarente. Alexandre, vainqueur des deux peuples près de Paestum, conclut un traité d’alliance avec les Romains.
 
Affaire des matrones : cent soixante-dix dames romaines, accusées d’avoir empoisonné des dignitaires, sont punies ; selon Tite-Live, il s’agirait plus probablement d’une épidémie à l’origine de décès en série. Cnaeus Quintilius Varus est nommé dictateur pour conjurer des empoisonnements causés par les matrones en plantant solennellement un clou au temple de Jupiter capitolin.
 
Alexandre d'Épire prend Héraclée aux Lucaniens, et Terina et Sipontum aux Bruttii.
 
Tarente se retourne contre Alexandre d'Épire lorsqu'ils se rendent compte qu'il a l'intention de créer son propre royaume dans le sud de l'Italie. Alexandre est vaincu et tué lors de la bataille de Pandosie, sur les rives de l'Achéron.
 
Rome conclut un traité de paix avec la tribu gauloise des Senones.
Juillet
27/07
Début à Rome du consulat de Caius Valerius Potitus Flacus et Marcus Claudius Marcellus.
 
Les Volsques de Fabrateria et de Luca (situation inconnue) demandent la protection des Romains contre la menace des Samnites, et Rome met en garde les derniers qui renoncent à la guerre.
 
Les villes italiennes de Fondi et Privernum, dirigées par Vitruve Vaccus, lancent une révolte ratée contre Rome.
Juillet
17/07
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Crassus et Lucius Plautius Venno.
 
Aménagement du Circus Maximus à Rome.
Juillet
 
Prise de Privernum ; Vitruvius Vaccus est fait prisonnier et exécuté, mais les citoyens de Privernum reçoivent la citoyenneté romaine.
06/07
Début à Rome du consulat de Lucius Aemilius Mamercinus Privernas (II) et Caius Plautius Decianus.
 
Une colonie latine est envoyée à Frégelles, qui commande le passage du Latium à la Campanie par la trouée du Liri, en violation d'un accord avec les Samnites par lequel le territoire à l'Est du Liri doit rester libre de l'occupation romaine.
 
Les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, font des incursions sur les territoires de Capoue et de Falerne.
Juillet
18/07
Début à Rome du consulat de Publius Cornelius Scapula et Publius Plautius Proculus.
 
Guerre de Rome contre les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, encouragée en sous-main par les Samnites. Des échanges hostiles entre les envoyés samnites et le Sénat romain déclenchent les hostilités. Début de la deuxième guerre samnite. Le consul Publilius intervient contre Paleopolis, qui a reçu une garnison samnite, tandis que son collègue Cornelius contient les Samnites. À l’occasion du siège de Paleopolis qui n’est pas terminé à la fin de l’année consulaire, le Sénat romain renonce au principe des commandements annuels et établit le principe de la prorogation qui permet de maintenir un an ou plus les chefs d’armée dans l’exercice de leurs fonctions. Le plébéien Marcus Claudius Marcellus est nommé dictateur pour tenir les comices consulaires mais doit abdiquer devant l’opposition des augures.
Mars
 
Début de la deuxième guerre samnite.
Juillet
08/07
Début à Rome du consulat de Lucius Cornelius Lentulus et Quintus Publilius Philo.
 
Les Lucaniens et les Apuliens s'allient avec Rome contre les Samnites. La guerre continue contre les Samnites.
 
Le dictateur Claudius Marcellus n’a pas pu organiser de comices centuriates pour l’élection des consuls. Il faut recourir aux interrois. Lucius Aemilius Mamercinus Privernas, quatorzième interroi, procède à la tenue des élections.
 
Lex poetelia-Papiria abolit la servitude pour dettes, selon la tradition.
 
Rome frappe en Campanie ses premières monnaies d’argent, les « didrachmes romano-campaniens ».
 
Le proconsul Quintus Publilius Philo parvient à prendre la colonie grecque de Paleopolis dans la baie de Naples avant l'intervention attendue de la flotte de Tarente ; la garnison samnite est chassée de la ville qui signe un traité d’alliance avec Rome.
 
La loi Poetelia abolit la servitude pour dettes.
Septembre
06/09
Début à Rome du consulat de Caius Poetelius Libo Visolus et Lucius Papirius Cursor.
 
Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites.
 
Agathocle, un citoyen riche et ambitieux de Syracuse, est exilé pour avoir tenté de renverser le parti oligarchique de la ville.
 
Défection des Lucaniens dans leur alliance avec Rome.
 
Guerre de Rome contre les Vestins.
Septembre
 
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Camillus II et Decimus Iunius Brutus Scaeva. Brutus est envoyé punir les Vestins, qui se sont alliés aux Samnites. Furius, malade, ne peut attaquer les Samnites et nomme Lucius Papirius Cursor dictateur. Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites, qui engendre de graves mésententes avec le dictateur qui lui avait interdit de partir en campagne.
Septembre
07/09
Début à Rome de la seconde année de dictature sans consuls de Lucius Papirius Cursor.
 
La guerre reprend contre les Samnites et les Apuliens leurs alliés.
 
Le tribun Marcus Flavius propose une loi pour punir les Tusculans d’avoir comploté avec Velitrae et Privernum en saisissants leur terres, projet qui est rejeté.
Mars
05/03
Début à Rome du consulat de Caius Sulpicius Longus (pour la seconde fois) et Quintus Aulius Cerretanus.
 
Aulus Cornelius Cossus Arvina est nommé dictateur afin de mener la guerre dans le Samnium pour empêcher les Samnites de réunir une armée de mercenaires.
 
Reprise de la guerre entre Rome et les Samnites et victoires des armées romaines.
 
Selon Tite-Live, Aulus Cornelius Cossus Arvina est nommé dictateur afin de mener la guerre dans le Samnium pour empêcher les Samnites de réunir une armée de mercenaires.
 
Suicide de Papius Brutulus, à l’origine de la rupture de la trêve en 327 av. J.-C., que les Samnites envisageaient de livrer à Rome pour garantir la paix.
Mars
18/03
Début à Rome du consulat de Quintus Fabius Maximus Rullianus et Lucius Fulvius Curvus.
 
Devant les effets insuffisants de l’attaque frontale contre les Samnites, Rome tente la tactique de l’encerclement : deux armées attaquent simultanément. Q. Fabius Rullianus, qui marche à revers sur le Samnium par l’Apulie remporte la victoire de Lucéries, mais l’armée des deux consuls T. Veterius Calvinus et Sp. Postumius, venue de Campanie, qui entre dans le Samnium par les gorges de Caudium (aujourd'hui Montesarchio) est enveloppée par le général Samnite Caius Pontius et contrainte à se rendre sans combattre (capitulation des Fourches Caudines). Rome aurait conclu un traité qui livre Fregelles aux Samnites. Les opérations sont interrompues pendant cinq ans.
 
Marcus Aemilius Papus est nommé dictateur pour organiser les élections.
 
Rome commence à s'étendre en Lucanie..
Mars
07/03
Début à Rome du consulat de Spurius Postumius Albinus Caudinus (pour la seconde fois) et Tiberius Veturius Calvinus (pour la seconde fois).
 
Les signataires du traité de Caudium de 321, signé sans autorisation du Sénat, dont les deux consuls Calvinus et Postumius, sont livrés aux Samnites et la guerre reprend. Publilius défait une armée samnite dans le Samnium et Papirius mène une campagne victorieuse en Campanie après l’échec d’une tentative de médiation de Tarente, et reprend Luceria aux Samnites.
 
Les Samnites font la paix avec la ville de Tarente. Ils gagnent également la Luceria, une région stratégiquement importante dans les Pouilles, alliée de Rome.
Mars
05/03
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Cursor II et Quintus Publilius Philo III.

Publilius défait une armée samnite dans le Samnium et Papirius mène une campagne victorieuse en Campanie après l’échec d’une tentative de médiation de Tarente, et reprend Luceria aux Samnites.
 
Le Consul Papirius Cursor reprend Satricum après sa défection et place une garnison dans la ville.
 
Satricum est conquise par les Romains.
 
Agathoclès devient maître de Syracuse.
Février
23/02
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Cursor III et Quintus Aulius Cerretanus II.
 
Après le succès des campagnes de Quintus Publilius Philo et Papirius Cursor dans le Samnium et en Apulie, les Samnites signent une trêve de deux ans.
 
Création des tribus d'Ufentina et de Falerna. Rome achève la conquête des plaines pontines, ce qui lui permet de mettre fin à la révolte des Campaniens.
 
La Lex Ovinia confie le recrutement du Sénat romain aux censeurs qui choisissent les seniores tous les 5 ans parmi les anciens magistrats.
Février
13/02
Début à Rome du consulat de Lucius Plautius Venno et Marcus Folius Flaccinator.
 
Rome achève la soumission de l’Apulie (Pouilles) et ses armées se déplacent en Lucanie. Les Samnites sont encerclés de manière permanente.
 
Acestorides, originaire de Corinthe, est nommé commandant suprême par les citoyens de Syracuse.
 
Après avoir été banni à deux reprises pour avoir tenté de renverser le parti oligarchique, Agathocle revient avec une armée et bannit ou assassine environ 10 000 citoyens (y compris les oligarques), et s'érige en tyran de Syracuse. Acestorides est banni de la ville.
 
Création de deux nouvelles tribus à Rome, qui passent à 31.
Février
25/02
Début à Rome du consulat de Quintus Æmilius Barbula et Caius Iunius Bubulcus Brutus.
 
Dictature de L. Aemilius Mamercinus Privernas. Il reprend la guerre contre les Samnites en partant assiéger Saticula.
 
Agathocle, le nouveau tyran de Syracuse, étend son règne sur la partie orientale de l'île.
Mars
08/03
Début à Rome du consulat de Spurius Nautius Rutilus et Marcus Popillius Lænas.
 
Les Romains sont battus par les Samnites à la bataille de Lautulae pendant le siège de la cité révoltée de Sora.
 
Dictature de Quintus Fabius Maximus Rullianus. Il défait les Samnites devant Saticula, qui se rend.
 
Agathocle, tyran de Syracuse, conquiert Messine.
Février
26/02
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Cursor IV et Quintus Publilius Philo IV.
 
Prise de Sora par les Romains et campagne contre les Aurunces. Reprise de la guerre entre Rome et les Samnites. Les Samnites passent à l’offensive vers le Latium et l’Apulie. Vainqueur à Lautulae (315), ils poussent jusqu’à Terracine qu’ils assiègent. Capoue et la Campanie font défection. En Apulie, les Samnites enlèvent Lucéries. Rome réagit victorieusement : une armée, victorieuse à Caudium, fait lever le siège de Terracine, reconquiert la Campanie et rejette les Samnites dans leur pays ; une autre reprend Lucéries et rétablit la domination romaine en Apulie. Bovianum, dans le Samnium, est assiégée par les Romains.
 
L’armée romaine se réorganise : elle emprunte à l’adversaire le pilum et le bouclier long. Le manipule, unité plus souple que la phalange d’hoplites, apparaît au ive siècle av. J.-C., ainsi que le camp romain (castra), véritable reconstruction de l’Urbs en campagne.
 
La loi Maenia interdit les comités et clubs électoraux, à Rome.
Février
16/02
Début à Rome du consulat de Marcus Pœtelius Libo et Caius Sulpicius Longus III.
 
Caius Poetelius, nommé dictateur, reprend Frégelles et s'empare de Nole.
 
Rome soumet les Aurunces et fonde la colonie de Suessa Aurunca.
 
Lex Ovinia : le Sénat romain est recensé tous les cinq ans par le censeur, qui inscrit le nom de chaque sénateur dans un registre appelé album. Lors de ce recensement, le censeur peut exclure un membre de l’ordre sénatorial, en général pour inconduite morale. La loi, en assurant d’une manière régulière le recrutement des sénateurs parmi les anciens magistrats, sans distinction d’ordres, légalise l’accès des plébéiens au Sénat.
 
La Lex Poetelia romaine réglemente les questions de servitude pour dettes.
Février
06/02
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Cursor V et Caius Iunius Bubulcus Brutus II.
 
Construction de la Via Appia.
 
Colonisation de Interamna Sucasina dans le Latium.
 
Censure d'Appius Claudius Caecus. En vertu de son pouvoir de modifier la composition du Sénat (Lex Ovinia), il inscrit des fils d’affranchis sur l’album sénatorial, leur permettant ainsi d’accéder à la Curie. Il décide également de répartir tous les citoyens romains à l’intérieur de toutes les tribus, ce qui modifie le mode électoral (les tribus rustiques étant moins peuplées que les quatre tribus urbaines). Appius Claudius Caecus élargit l’assiette de l’impôt sur le capital foncier (tributum) aux biens mobiliers, ce qui apporte à l’État un supplément appréciable de ressources avec le développement croissant de la richesse mobilière. Il commence la construction de la Voie Appienne, reliant Rome à Brindisi en passant par Capoue. Il met en chantier le premier aqueduc romain (Aqua Appia) et équipe Rome d’égouts.
 
Les Ombriens, les Étrusques et les Herniques, inquiets de la puissance romaine, se coalisent pour soutenir les Samnites. Caius Sulpicius Longus est nommé dictateur pour mener la guerre contre les Étrusques. Il choisit Caius Iunius Bubulcus Brutus comme maître de cavalerie.
 
Le plébiscite Ovinium retire aux consuls le privilège de pourvoir aux places devenues vacantes au Sénat romain et charge les censeurs de l'établissements de la liste des sénateurs.
 
Rome impose son hégémonie aux Cénomans (Sénons).
 
Les Syracusains demandent de l'aide contre leur tyran Agathocle aux Carthaginois, qui, craignant pour leurs propres possessions en Sicile, envoient une grande force sur l'île.
 
Le consul Junius reprend Cluviae aux Samnites et s'empare de Bovianum, leur capitale, qui est pillée.
 
Les Étrusques interviennent en tant qu'alliés des Samnites dans la Seconde Guerre Samnite et assiègent la ville romaine de Sutrium. Le consul Aemilius finit par débloquer la ville..
 
Grève des joueurs de flûte, qui se retirent à Tibur après que les censeurs leur aient interdit de manger dans le temple de Jupiter.
 
Création à Rome des duumviri navales, premiers amiraux attestant de l’existence d’une petite flotte, sous l’influence du tribun de la plèbe M. Decius.
 
Le général carthaginois Hamilcar traverse la Méditerranée avec une armée et remporte la bataille d'Himère contre Agathocle, le tyran de Syracuse.
Avril
 
Hamilcar procède ensuite au siège de Syracuse, où Agathocle s'était retiré.
 
Guerre entre les Grecs et les Carthaginois : Agathoclès de Syracuse étend ses possessions en Sicile et au Nord de l’Afrique ; il marche sur Carthage mais trop affaibli pour la prendre, il rentre en Sicile.
 
Les Fabii, patriciens conservateurs, alliés aux Decii, plébéiens, accèdent au pouvoir.
 
Rome entre en guerre contre les Étrusques alliés aux Samnites. Victoire de Q. Fabius Rullianus sur les Étrusques à Sutrium. Il franchit avec ses deux légions la forêt Ciminienne et parvient au c½ur de la Toscane, où il remporte les victoires de Pérouse et du lac Vadimon. L’Étrurie centrale est soumise3. Pérouse, capitale de l’Ombrie, devient municipe romain.
 
Les soldats romains débarquent à Pompéi, d'où ils envahissent le territoire samnite.
 
Les Romains conquièrent Allifae en territoire samnite.
Juin
 
Défaite d'Agathocle à la bataille d'Himère..
Juillet
 
L’armée romaine du sud, menée par le dictateur Lucius Papirius Cursor, remplacé plus tard par Fabius, bat les Samnites à Allifae.
 
A Rome, les consuls ne sont pas renouvelés. Dictature de Lucius Papirius Cursor.
 
Un recensement est effectué à Athènes. 21 000 citoyens, 10 000 résidents étrangers et 400 000 autres – femmes, enfants et esclaves – vivent dans la ville.
 
Fabius prend Nuceria et défait les Samnites et leurs alliés Marses.
 
Decius soumet les cités étrusques de Tarquinia et de Volsinies ; les Ombriens viennent aider les Étrusques mais sont surpris par l'armée du consul Fabius de retour du Samnium.
 
L'Ombrie, les Picentes et les Marsi rejoignent les Samnites contre Rome.
 
Victoire du proconsul Fabius sur les Samnites à Allifae.
 
Les Romains soumettent les Herniques et annexent leur territoire.
 
Début de la construction du temple de Salus et de nouvelles routes sur ordre des censeurs Caius Junius Bubulcus et Marcus Valerius Maximus.
 
Publius Cornelius Scipio Barbatus est nommé dictateur pour organiser les élections consulaires en l'absence des consuls.
 
Les Romains défont les Marses, les Péligniens, les Marrucins, les Frentans et les Vestins.
 
Agathocle se proclame basileus (roi) de Syracuse. Il se propose de créer en occident un nouvel empire sur le modèle de celui d’Alexandre le Grand. Il exerce ses violences dans toute la Sicile et procède à Syracuse à des purges qui font disparaître ses ennemis de l’aristocratie. Il intervient en Italie à l’appel de Tarente contre les Bruttiens et soumet Crotone.
Octobre
11/10
Victoire des deux consuls sur les Samnites à la bataille de Bovianum6. Tiberius Minucius est mortellement blessé pendant la bataille. Marcus Fulvius Curvus Paetinus devient consul suffect.
 
Les Sabelliens, Marses, Marrucins, Péligniens, Frentans, Vestins et Picentins s’allient à Rome.
 
Dédicace du temple de la Concorde. Le Sénat promulgue une loi qui proscrit la dédicace d'un temple sans son autorisation ou sans l'accord de la majorité des tribuns.
Août
 
Le temple de Salus est voté comme Salus Publica Populi Romani, pendant les guerres samnites, par le dictateur Bubulcus.
Septembre
 
Paix avec les Samnites. Rome garde l’Apulie, et une ligne de places fortes romaines élevée au débouché des montagnes reçoit la mission de surveiller étroitement le Samnium. Les Samnites doivent reconnaître la suprématie romaine en Italie.
 
La ville étrusque Rusellae est occupée par Rome.
 
Des colonies sont envoyées à Alba Fucens et à Sora.
 
Expédition en Italie de Cléonyme, fils du roi de Sparte, à l'appel de Tarente. Il impose la paix aux Lucaniens, puis s'empare de Métaponte avant d'être mêlé aux affaires de Corcyre.
 
Marcus Valerius Maximus est nommé dictateur pour faire face aux attaques des Marses sur la nouvelle colonie de Carseoli, puis intervient à Arretium dans l’Étrurie intérieure pour soutenir les Cilnii contre une révolte de la plèbe. Battus dans une embuscade, les Romains sont victorieux à Rusellae (Roselle). Une trêve de deux ans est conclue avec les Étrusques.
 
Le Spartiate Cléonyme conduit sa flotte sur les côtes italiennes du sud, s’empare de Thourioi et lance des raids contre les Sallentins. Il est chassé par une armée romaine appelée par la population locale. Il navigue alors vers le nord et attaque les Patavini dans la région de Padoue.
 
Traité entre Rome et Tarente après la victoire des Romains sur Cléonyme de Sparte à Thourioi. Les navires de Rome ne peuvent dépasser le cap Lacinien près de Crotone, ce qui leur ferme l’accès à l’Adriatique par le sud.
Juillet
 
Révolte des Èques contre la nouvelle colonie latine d'Alba Fucens. Caius Iunius Bubulcus Brutus, nommé dictateur, les soumet en 7 jours de campagne et triomphe.
Août
05/08
Consécration du temple de Salus à Rome par le dictateur Bubulcus.
Octobre
12/10
Dictature de Marcus Valerius Corvus. Il triomphe des Étrusques.
 
Loi « Ogulnia » : les charges magistrales des collèges des pontifes et des augures deviennent accessibles à la plèbe à la suite d'un plébiscite organisé par Ogulnius. Toutes les magistratures sont désormais accessibles aux plébéiens à Rome.
 
Siège de la ville de Nequinum, près de l'actuelle Narni, en Ombrie.
 
La lex Ogulnia permet aux plébéiens d'accéder aux fonctions religieuses de pontifes et d'augures.
 
Les Samnites réalisent le schéma urbain général de Pompéi.
 
Une prothèse d'une jambe artificielle est utilisée à Capua.
 
Les Étrusques Pyrgi deviennent une colonie romaine.
 
Prise de Nequinum par le consul Fulvius où une colonie est envoyée pour contenir les Ombriens (future Narni).
 
Incursion de Gaulois en Étrurie ; ils font alliance avec les Étrusques contre Rome.
 
Traité de Rome avec des Picéniens pour qu'ils ne rejoignent pas la coalition anti-romaine.
 
Torquatus, envoyé en campagne en Étrurie, meurt des suites d'une chute de cheval. Marcus Valerius Corvus est élu consul suffect.
 
Le nombre de tribus est porté à 33 par la création des tribus rurales Aniensis et Teretina.
 
Agitation populaire à Rome. Appius Claudius intervient pour défendre le Sénat, qui tentait d'écarter les plébéiens des sièges consulaires, contre les attaques du tribun M. Curius Dentatus.
 
Rome s'allie aux Picentes.
 
Les Samnites envahissent la Lucanie après que cette dernière refuse de se joindre à eux dans une alliance. Les Lucaniens subissent plusieurs défaites et perdent plusieurs villes.
Février
27/02
Début à Rome du consulat de Marcus Fulvius Paetinus et Titus Manlius Torquatus.
 
Alliance entre Romains et Lucaniens.
 
La guerre reprend avec les Samnites, qui ont attaqué les Lucaniens, alliés de Rome, et refusent de rendre les territoires conquis. Cornelius Scipion mène une campagne en Étrurie et affronte les Étrusques et les Gaulois à Volaterrae (Volterra) lors d’une bataille indécise. Envoyé contre le Samnium, Fulvius remporte une victoire à Bovianum ; il s’empare de Bovianum de d’Aufidena.
 
Fondation d'une colonie romaine à Carseoli, en territoire èque.
 
Agathocle, roi de Syracuse, assiste les Grecs italiens contre les Bruttiens et soutient les Grecs contre les Romains.
 
Ptolémée donne sa belle-fille Théoxène en mariage à Agathocle, le tyran de Syracuse.
 
Création d'une colonie latine à Carsioli (aujourd'hui : Carsoli) dans la région d'Aequer.
 
Le consul Fabius bat les Samnites à la bataille de Tifernum pendant que son collègue Publius Decius Mus vainc leurs alliés Apuliens près de Beneventum.
 
Le consul Publius Decius Mus intercepte et bat une force d'Apuliens près de Maleventum, qui avaient l'intention de renforcer la principale armée samnite.
 
Agathocle de Syracuse subit une défaite contre les Bruttier à Ethae et se replie en Sicile.
 
Les rues de Rome commencent à être pavées.
 
Colonies romaines à Minturnae et à Sinuessa.
 
Installation de la Louve capitoline et des jumeaux Romulus et Remus, groupe sculpté, près du figuier Ruminal, à l'initiative des frères Ogulnii, Cnaeus et Quintus, édiles curules.
 
Dédicace du temple de Bellone, à Rome, voué par Appius Claudius Caecus.
 
Le noble samnite Gellius Egnatius mène une armée en Ombrie et conclut une alliance avec la majorité des cités-états étrusques et certaines des villes ombriennes.
 
La coalition samnite-étrusque fait campagne contre le consul Appius Claudius Caecus en Étrurie et inflige plusieurs défaites aux Romains.
 
Une forte armée est envoyée contre la coalition des Samnites, des Étrusques, des Ombriens et des Gaulois qui ont fait leur jonction.
 
Volumnius rejoint Appius en Étrurie et ils battent la coalition samnite-étrusque dans une bataille, tuant 6 900 personnes et en capturant 2 120.
 
Volumnius lance une attaque surprise contre une colonne samnite qui attaquait la Campanie. Il libère 7 400 prisonniers campaniens, tue 6 000 Samnites et capture 2 500 Samnites, dont le général Statius Minacius et quatre tribuns militaires.
 
Gellius dispose d'une puissante bande de Semnones qui renforce la coalition anti-romaine, à laquelle se joignent également d'autres villes ombriennes.
 
Le temple de Bellona est érigé à l'extrémité sud de la prata Flaminia, plus tard le Cirque Flaminius, à Rome.
Février
28/02
Début à Rome du consulat de Appius Claudius Caecus et Lucius Volumnius Flamma Violens.
Avril
 
Fabius et Publius Decius Mus continuent à ravager le Samnium comme proconsuls. Decius contraint l’armée Samnite à évacuer le Samnium pour l’Étrurie où ils s’allient avec les Étrusques. Gellius Egnatius prend le commandement des forces alliées, mais est battu par les deux consuls envoyés en Étrurie à la tête d’une forte armée.
Août
 
Volumnius retourne dans le Samnium et réprime un raid samnite en Campanie.
 
Agathocle de Syracuse accompagne personnellement sa fille Lanassa en Épire avec une flotte de guerre et profite du voyage de retour pour piller et conquérir Crotone, et conclure une alliance avec les Iapyges et les Peucétiens.
 
Un temple est construit à Rome pour Vénus près du Circus Maximus.
 
Le proconsul Lucius Volumnius Flamma Violens bat une armée samnite au mont Tifernus et envahit le Samnium.
 
Une force de fugitifs samnites est vaincue par les Paeligni.
 
Fulvius bat une force unie d'Étrusques de Clusium et de Pérouse, et Fabius entre en Étrurie et inflige une nouvelle défaite aux Pérusiens.
 
Volumnius et le préteur Appius Claudius Caecus (à qui l'on confie le commandement de l'armée de Decius) battent une armée samnite dans les plaines stellaires, tuant 16 300 personnes et en capturant 2 700.
 
Les Romains sous Lucius Cornelius Scipion Barbatus subissent une défaite contre les Samnites et leurs alliés lors de la bataille de Camerinum (aujourd'hui : Camerino ).
Avril
 
Une troupe de Sénons arrive à Clusium, attaque et bat le préteur Lucius Scipio dans son camp, en l'absence de l'armée des consuls. Ces derniers mènent quatre légions et 1000 cavaliers campaniens à travers les Apennins pour affronter les Gaulois sur leur terrain tandis que deux autres armées bloquent la route de Rome. Deux corps de réserve ravagent le territoire de Clusium, ce qui détermine les Étrusques et les Ombriens à défendre leurs terres.
Août
 
Les Romains remportent une victoire sur les Samnites à Sentinum.
 
Regulus continue la guerre contre les Samnites alors que son collègue Postumius est souffrant. Il mène une campagne difficile dans le Samnium ; son camp est attaqué et il subit de fortes pertes en allant soutenir Luceria assiégée. Les Samnites échouent à prendre Interamna..
 
Sur une route reliant le territoire romain et samnite, les Samnites attaquent et capturent presque le camp du consul Marcus Atilius Regulus, qui se retire à Sora et est rejoint par le consul Lucius Postumius Megellus. Le regroupement des armées consulaires incite l'armée samnite à se replier sur le Samnium.
 
Postumius prend d'assaut la ville samnite de Milionia, et plusieurs autres villes, dont Fertrum, sont abandonnées par leurs habitants et occupées par Postumius.
 
Sans autorisation sénatoriale, Postumius marche vers l'Étrurie, remporte un engagement contre les Volsinii et prend d'assaut la ville de Rusellae. Les villes de Volsinii, Pérouse et Arretium demandent la paix avec Rome et obtiennent des trêves de quarante ans.
 
Atilius marche vers les Pouilles pour soulager Luceria d'un siège samnite mais est intercepté par les Samnites près de la ville, où il est vaincu par une armée plus petite. Il remporte alors un engagement contre les Volcentes.
 
Après une tentative infructueuse de capturer la colonie romaine d'Interamna, une armée samnite attaque la campagne environnante pour être attaquée par Atilius, qui récupère le butin.
 
Contre tout précédent, Postumius demande aux Comitia Centuriata de lui voter un triomphe malgré l'opposition sénatoriale.
 
Dédicace du temple de Quirinus, identifié avec Romulus divinisé.
 
Peste à Rome. Introduction du culte du dieu grec Asclépios, sous le nom d'Esculape. Reconnaissance du culte de Hygie.
 
Agathocle, tyran de Syracuse, débarque en Italie du Sud avec 30 000 fantassins et 3 000 cavaliers et s'attaque aux Bruttiens ; sa flotte commandée par l'amiral Stilpo pille les côtes du Bruttium mais est presque entièrement détruite par une tempête. Agathocle assiège et prend Hipponium, et reçoit la soumission des Bruttiens qui lui livrent des otages ; mais après son départ, les garnisons syracusaines sont attaquées et les otages libérés. Les Bruttiens retrouvent leur indépendance, mais Hipponium et le sud de la péninsule restent aux mains d'Agathocle.
 
Les Étrusques lancent de nouveaux raids contre les alliés de Rome.
 
Le culte d'Esculape est introduit d'Épidaure à Rome dans l'espoir de mettre fin à une peste.
 
Le recensement à Rome compte 262.321 citoyens.
Mars
16/03
Début à Rome du consulat de Lucius Papirius Cursor et Spurius Carvilius Maximus.
Mai
 
Les deux consuls sont envoyés dans le Samnium ; en route, Carvilius prend Amiternum et Papirius Duronia. Carvilius assiège Cominium, près de l’endroit où Papirius rencontre l’armée samnite à Aquilonia. Les actions coordonnées des deux consuls sont victorieuses.
Juillet
 
Conquête des villes samnites de Velia, Palumbinum, Herculanum et Saepinum par les Romains.
Août
18/08
Dédicace du premier temple de Vénus à Rome.
Décembre
 
Papirius reçoit les honneurs du triomphe à Rome.
 
Le consul Quintus Fabius Maximus Gurges capture le général samnite Caius Pontius.
 
Rome est ravagée par une épidémie de peste ; après consultation des livres sibyllins, une ambassade est envoyée à Épidaure pour y chercher le serpent sacré, image du dieu grec de la médecine Esculape. Un sanctuaire est mis en place sur l'île Tibérine.
 
Caius Pontius, général samnite, est exécuté à Rome.
Mars
26/03
Début à Rome du consulat de Quintus Fabius Maximus Gurges et Decimus Iunius Brutus Scaeva.
 
Rome fonde la colonie latine de Venusia, qui contrôle le passage entre la Campanie et l'Apulie. 20 000 colons y sont établis.
 
Le proconsul Q. Fabius Maximus Gurges et le légat Q. Fabius Maximus Rullianus assiègent la ville samnite de Cominium Ocritum, mais le consul Lucius Postumius Megellus ordonne à Fabius Gurges de renoncer à son commandement et d'évacuer le Samnium, malgré le fait que le Sénat ait nommé Fabius proconsul pour campagne contre les Samnites.
 
Postumius capture Cominium Ocritum, la principale ville de Vénusie et d'autres villes, tuant 10 000 personnes et en capturant 6 200. Sur proposition de Postumius, le Sénat envoie 20 000 colons occuper Vénusie, la plus grande colonie romaine à ce jour. Cependant, irrité par les différents crimes de Postumius, le Sénat ne le choisit pas comme l'un des dirigeants de la colonie et lui refuse un triomphe.
 
Postumius célèbre un triomphe de sa propre autorité et renvoie son armée avant que les consuls de l'année suivante puissent prendre le relais.
Mars
--   
Début à Rome du consulat de Lucius Postumius Megellus (III) et Caius Iunius Bubulcus Brutus (I).
 
Rome occupe le Samnium. Après la perte de leurs alliés, les Samnites sont obligés de signer un traité de paix mettant fin aux guerres samnites.
 
Le général Manius Curius Dentatus soumet les Sabins. La Sabine est incorporée au territoire de Rome et les Sabins reçoivent la citoyenneté romaine sine suffragio. M. Curius Dentatus occupe le Picenum jusqu'à l'Adriatique. La conquête de l'Italie centrale est achevée.
 
Lucius Postumius Megellus, consul de l'année précédente, est jugé publiquement pour avoir utilisé sa fonction pour faire travailler 2000 de ses soldats dans sa ferme. Il est condamné par toutes les tribus et condamné à une amende de 50 000 deniers.
Avril
08/04
Début à Rome du consulat de Publius Cornelius Rufinus et Manius Curius Dentatus.
Juillet
 
Les consuls Manius Curius Dentatus et Publius Cornelius Rufinus envahissent le Samnium et battent les Samnites dans plusieurs combats. Les Samnites demandent la paix, mettant ainsi fin à la troisième guerre samnite. Les Samnites sont reconnus par les Romains comme alliés autonomes mais sont subordonnés à Rome et doivent céder des terres en guise de compensation.
 
Fondation de la colonie romaine d'Hadria.
 
Les « triumviri nocturnni » chargés jusque-là de la police nocturne et de l'alerte en cas d'incendie, deviennent les « triumviri capitales » étant chargés de plus des prisons et de l'exécution des sentences capitales.
 
Rome abandonne l’étalon monétaire grec au profit du système libral.
 
Mort du tyran de Syracuse, Agathocle qui dans son testament rend la liberté à sa patrie à la suite de l'assassinat de son fils préféré, Agathocle, par Agatharchos, son petit-fils. En réalité, rapidement, des troubles éclatent avec ses mercenaires, les Mamertins, qui s'emparent de Messine.
Mars
28/03
Début à Rome du consulat de Marcus Valerius Maximus Corvinus (pour la deuxième fois) et Quintus Caedicius Noctua.
 
Les Mamertins, mercenaires d’Agathocle de Syracuse d’origine italique, s’emparent de Messine après sa mort. Ils terrorisent la Sicile.
Avril
09/04
Début à Rome du consulat de Quintus Marcius Tremulus (pour la deuxième fois) et Publius Cornelius Arvina.
 
La plèbe se retire sur le Janicule (dernière sécession) pour obtenir l’assignation des terres sabines. Quintus Hortensius, nommé dictateur, soutenu par Curius Dentatus, promulgue les lois hortensiennes qui favorisent la plèbe pour qu’elle revienne dans la cité. Elles amnistient, allègent les dettes et donnent aux plébiscites décidés par les comices tributes force de loi pour le peuple entier (suppression de la ratification sénatoriale traditionnelle, l’auctoritas patrum). La puissance de l’opposition démocratique se trouve augmentée (fin de la guerre des ordres).
 
Lotissement des terres de la Sabine au profit de la plèbe, sous l’impulsion de Curius Dentatus. La mise en application en est longuement retardée par l’opposition du Sénat, demeuré fidèle à sa conception étroite de la Cité-État.
 
Naissance d'Archimède, mathématicien et physicien grec.
Mars
30/03
Début à Rome du consulat de Caius Nautius Rutilus et Marcus Claudius Marcellus.
 
La colonie grecque de Thurii, menacée par les Lucaniens, fait appel à Rome, qui intervient. La ville entre dans la fédération italique. Au cours des années suivantes, Locres, Crotone et Rhégium recevront à leur tour des garnisons romaines.
 
La lex Aquilia est la première loi qui traite de manière spécifique du dommage causé à la propriété d'autrui (responsabilité délictuelle ou aquilienne).
 
La Lex Hortensia est homologuée. Cette loi déclarait le caractère obligatoire des plébiscites sur les lois et la diffusion de l'habitude de donner à toutes les dispositions législatives approuvées cette année-là le nom de loi.
Mars
20/03
Début à Rome du consulat de Marcus Valerius Maximus Potitus et Caius Aelius Paetus.
 
Les Senones traversent les Apennins ; A Arezzo, ils battent une armée romaine dirigée par Lucius Caecilius Metellus Denter.
 
Rome forme une alliance avec Thurioi, qui subit la pression des Lucaniens et des Bruttiers. Lucan et Bruttier se rapprochent alors du parti anti-romain chez les Samnites et à Tarente.
Avril
01/04
Début à Rome du consulat de Marcus Aemilius Lepidus et Caius Claudius Canina.
Juin
26/06
Ptolémée I Soter d'Égypte abdique. Son plus jeune fils lui succède par son épouse Bérénice, Ptolémée II Philadelphe, qui est co-régente depuis trois ans.
 
Coalition des Étrusques, des Gaulois sénons et des Lucaniens contre Rome.
 
La tribu gauloise appelée Senones, installée sur la côte Adriatique au nord de Picenum, attaque Arretium en Étrurie. En tentant de soulager cette ville alliée, les Romains sous le commandement de Lucius Caecilius Metellus Denter subissent une coûteuse défaite lors de la bataille d'Arretium. Réveillée par ce désastre, une armée romaine dirigée par Manius Curius Dentatus envahit le territoire des Senones, les vainc et les chasse de la péninsule italienne.
Avril
13/04
Début à Rome du consulat de Caius Servilius Tucca et Lucius Caecilius Metellus Denter.
 
Les Celtes boïens, établis dans la vallée du Pô, attaquent Rome en réponse à la prise des terres des Sénons par les Romains. Le consul P. Cornelius Dolabella les bat en Étrurie à la seconde bataille du Lac Vadimon (Bassano), brisant toute résistance en Italie.
 
Les Romains construisirent la colonie Castrum Novum (aujourd'hui : Giulianova) près d'Hadria.
Avril
03/04
Début à Rome du consulat de Publius Cornelius Dolabella et Cnaeus Domitius Calvinus Maximus.
 
Victoire de Quintus Aemilius Papus contre les Boïens et les Étrusques à la bataille de Populonia. Les Boïens demandent la paix et abandonnent leurs alliés.
 
C. Fabricius Luscinus vainc les Samnites, les Bruttiens et les Lucaniens qui menacent la colonie grecque de Thurii, et obtient les honneurs du triomphe.
 
Rome envoie des garnisons à Rhêgion et à Thurii, en violation du traité conclu avec Tarente vers 302 av. J.-C.. Tarente, menacée, envoie sa flotte qui capture quatre navires romains sur dix dans le golfe de Tarente (bataille de Tarentum) et expulse la garnison de Thurii. Début de la guerre de Rome contre Tarente (fin en 272 av. J.-C.). Le peuple de Tarente, sous l’impulsion des démocrates, décide la guerre. Il appelle Pyrrhus, roi d’Épire pour diriger les opérations.
 
Gela est détruite par Phintias, tyran d'Agrigente.
Mars
24/03
Début à Rome du consulat de Gaius Fabricius Luscinus et Quintus Aemilius Papus.
 
La Via Appia est prolongée jusqu'à Tarente.
Avril
 
Le consul Aemilius envahit le territoire de Tarente. Appel de Tarente à Pyrrhus Ier contre l’ingérence de Rome. Pyrrhus envoie Cinéas puis Milon avec 3 000 hommes.
 
Une compagnie de mercenaires campaniens, la legio campana, infeste le Bruttium et s’empare de Rhêgion.
 
Dans le discours politique le plus ancien d'un Romain qui ait survécu jusqu'à nos jours, l'homme politique aveugle Appius Claudius Caecus déclare à une délégation de Pyrrhus dirigée par Cinéas que Rome ne se soumettra pas à Pyrrhus.
 
Rome soumet la ville étrusque de Vulci.
 
Hiketas, tyran de Syracuse, bat Phintias d'Akragas. Au cours de cette campagne, Thynion le renverse, qui est bientôt renversé par Sosistratos.
Avril
17/04
Début à Rome du consulat de Publius Valerius Laevinus et Tiberius Coruncanius.
Mai
 
Le roi d'Épire Pyrrhus aide Tarente dans sa guerre contre Rome. Pyrrhus débarque avec vingt mille hommes d’infanterie, trois mille cavaliers et quelques éléphants de guerre. Il réussit à rallier les cités de Grande-Grèce et les barbares italiques (Lucaniens et Bruttiens). Mais il se fait vite mal voir des Tarentins en cherchant à leur imposer une sévère discipline et par ses projets impérialistes.
Juillet
 
Pyrrhus remporte une victoire à la bataille d'Héraclée contre P. Valerius Laevinius. Il utilise des éléphants qui déconcertent les Romains mais perd 4 000 de ses meilleurs hommes. L’armée romaine se retire. L'arrivée d'une flotte punique commandée par Magon dans le port d'Ostie permet aux Romains de prendre le contrôle de la mer et de financer la suite de la guerre. Dans le même temps, les Grecs du Sud, les Bruttiens, Lucaniens, Samnites du sud et les Messapes abandonnent la cause romaine et rallient l’armée de Pyrrhus. Ce dernier, comptant sur la défection des alliés italiques de Rome, avance jusqu’à Anagni ou Préneste et menace Rome. Les armées romaines s’apprêtent à le couper de sa base et il doit battre en retraite vers la Campanie, puis vers Tarente à la fin de l’année..
Décembre
 
Pyrrhus passe l’hiver à incorporer des éléments italiotes — Samnites, Lucaniens, Bruttiens, Apuliens — dans son armée.
 
Rome compte 287 000 citoyens.
Janvier
18/01
Le consul Tiberius Coruncanius triomphe des Étrusques de Vulci et de Volsinie.
Mars
 
Dans des combats renouvelés, Pyrrhus d'Épire, à la tête des forces combinées tarantines, osques, samnites et grecques, remporte une « victoire à la Pyrrhus » contre les Romains menés par le consul Publius Decius Mus à la bataille d'Asculum, appelée ainsi parce que sa victoire survient à un moment donné. un grand coût pour ses propres forces. Pyrrhus aurait dit ensuite : « Encore une victoire contre les Romains et nous serons complètement ruinés ! ».
Avril
 
Le médecin de Pyrrhus offre aux consuls d’empoisonner le roi d’Épire contre une récompense, mais Fabricius refuse l’offre et le dénonce à Pyrrhus.
 
Après sa victoire à Ausculum, où il perd 3 600 hommes de ses meilleures troupes, Pyrrhus, découragé, se retire à Tarente. Il envoie par deux fois des envoyés à Rome (Cinéas) pour négocier la paix et se consacrer à la création d’un empire grec du Couchant. Le Sénat hésite, mais le vieil Appius Claudius Caecus, chef du parti intransigeant, entraîne la majorité.
07/04
Début à Rome du consulat de Publius Sulpicius Saverrio et Publius Decius Mus.
Mai
 
Syracuse, après avoir chassé le tyran Theonon qui contrôle toujours la forteresse d’Ortygie, fait appel à Pyrrhus pour mener une campagne contre Carthage.
Octobre
 
Pyrrhus passe en Sicile à l’appel de Sositratus d’Agrigente pour combattre les Carthaginois ; il débarque à Catane, puis est reçu chaleureusement à Syracuse où le tyran Theonon quitte la forteresse d’Ortygie où il s’était réfugié ; Pyrrhus est élu commandant en chef. Son général, Milon, reste à Tarente avec une garnison. Il ne peut empêcher la progression des Romains en Italie.
 
Dédicace du temple consacré à Summanus près du Circus Maximus à Rome, après que la statue en terre cuite du dieu du temple de Jupiter capitolin eut été détruite par la foudre et sa tête jetée dans le Tibre.
Septembre
 
Pyrrhus passe en Sicile à l’appel de Sositratos d’Agrigente pour combattre les Carthaginois ; il débarque à Catane, puis est reçu chaleureusement à Syracuse où le tyran Theonon quitte la forteresse d’Ortygie où il s’était réfugié ; Pyrrhus est élu commandant en chef..
 
Milon, le général de Pyrrhus, reste à Tarente avec une garnison. Il ne peut empêcher la progression des Romains en Italie.
 
Triomphe du consul Fabricius sur les Samnites, les Lucaniens et les Bruttiens.
Avril
 
Le consul L. Cornelius Rufinus, après avoir connu un revers aux monts Cranita, dans le Samnium, reprend Crotone. Les Italiotes du Sud —Lucaniens, Samnites, Bruttiens— subissent une série de défaites. Tarente, menacée, écrit à Pyrrhus Ier pour implorer son retour.
Mai
 
Pyrrhus, à la tête des forces sicéliotes, chasse la garnison carthaginoise d'Agrigente, puis s'empare de la forteresse réputée imprenable du Mont Éryx. Après la prise de Panormus les Carthaginois sont chassés de Sicile à l’exception de Lilybée qui résiste. Pyrrhus projette de s’attaquer à Carthage en Afrique mais se heurte à la lassitude des Siciliens qui l’accusent de tyrannie.
 
Pyrrhus, de retour en Italie, est battu par la flotte carthaginoise au passage du détroit de Messine ; il attaque Rhêgion, pille le sanctuaire de Locres. Il est harcelé dans sa marche vers le Nord par les Mamertins, mercenaires qui ont pris Messine.
 
Succès des Romains dans la guerre contre les Samnites et les Lucaniens.
 
Épidémie de peste à Rome.
 
Les Carthaginois se réapproprie la majeure partie de la Sicile.
 
Le général punique Hamilcar Barca remporte des succès, mais finalement les Romains chassent les Carthaginois de la Sicile, leur imposent de lourdes indemnités de guerre et reprennent les îles Lipari.
 
Censure de Fabricius Luscinus et Quintus Aemilius Papus, marquée par leur sévérité sur les mœurs et Publius Cornelius Rufinus, deux fois consul, est exclu du Sénat pour luxe excessif, car on avait trouvé chez lui dix livres de vaisselle d'argent.
 
Hiéron II est élu chef de l'armée à Syracuse après le départ de Pyrrhus.
 
Début du développement de la production du vin sur la côte tyrrhénienne de l'Italie.
Avril
 
Défaite de Pyrrhus à la bataille de Beneventum devant les Romains. Pyrrhus marche vers la Campanie. L’armée romaine de Curius Dentatus lui barre la route à Maleventum. Les troupes romaines font pleuvoir de multiples traits enflammés sur les éléphants qui se retournent sur les bataillons de Pyrrhus. Pyrrhus, vaincu, regagne Tarente, puis à l’automne, sous prétexte d’aller chercher des renforts, l’Épire; Son lieutenant, Milon, continue à occuper la citadelle de Tarente avec des forces importantes.
11/04
Début à Rome du consulat de Manius Curius Dentatus (pour la seconde fois) et Cornelius Lentulus Caudinus.
 
Les Romains sous Manius Curius Dentatus conquièrent les Lucaniens.
Avril
24/04
Début à Rome du consulat de Manius Curius Dentatus III et Servius Cornelius Merenda.
 
Le consul Claudius défait les Samnites, les Bruttiens et les Lucaniens. Rome s’empare de Paestum et y fonde une colonie de droit romain.
 
Les Romains et leurs alliés prennent la ville étrusque de Caere (Cerveteri).
 
Rome a établi des colonies latines à Paestum et à Cosa étrusque. Elea rejoint également les Romains.
 
Pyrrhus rappelle son fils Ptolémée, resté à Tarente, en Grèce. Les Tarentins sont seuls dans la lutte contre les Romains.
 
Censure de Manius Curius Dentatus et de Lucius Papirius Cursor. Ils ordonnent la construction de l’aqueduc « Anio vetus » pour alimenter Rome en eau (→ -269), ouvrage réalisé grâce au butin pris dans la guerre contre Pyrrhus.
 
Les deux consuls triomphent des Samnites, des Bruttiens, des Lucaniens et des Tarentins.
 
Début de la construction de l'aqueduc Anio Vetus ; il approvisionne la ville de Rome en eau du fleuve Anio.
Septembre
 
Les Romains prennent la ville de Tarente, en Italie du Sud, après que Pyrrhus a retiré son soutien à la ville. L’armée romaine, sous les ordres des consuls Sp. Carvilius et L. Papirius Cursor, vient par terre mettre le siège devant la ville. Milon, maître de la citadelle, obtient de Rome pour prix de sa capitulation la liberté de se retirer avec ses troupes et son trésor. La citadelle aux mains de l’armée romaine, Tarente capitule. Rome lui impose des conditions très dures : elle doit entrer dans la fédération italique, abattre son enceinte fortifiée, payer un tribut de guerre et recevoir dans sa citadelle une garnison romaine. La péninsule italienne est entièrement soumise à Rome.
 
La population de Rhêgion fait appel à Rome pour faire face au tribun Decius Vibellius (ou Decius Vibullius) et sa legio campana, garnison de mercenaires campaniens mutinés qui pillent la région.
Mars
24/03
Début à Rome du consulat de Caius Quinctius Claudus et Lucius Genucius Clepsina.
 
L’armée romaine prend Rhêgion et massacre la garnison campanienne qui s’était révoltée au cours de la guerre contre Tarente ; 300 survivants sont emmenés enchaînés à Rome et exécutés sur le Forum. Conquête du Bruttium (Calabre) par les Romains.
Avril
05/04
Début à Rome du consulat de Cnaeus Cornelius Blasio (I) et Caius Genucius Clepsina.
 
Campagne contre les Bruttiens.
1 2 3 4 5 6