Loading...
Tunisie (225 événements)
Tunisie

(225 événements)

Juillet
08/07
Le calife Haroun nomme Ibrahim ibn al-Aghlab gouverneur de l'Ifriqiya, contre le versement d'un tribut annuel.
 
Révolte à Tunis de la milice arabe de l’émirat aghlabide, associée à la population de la ville. Elle se propage à toute l’Ifriqiya (→ 826).
 
Le prince aghlabide Ziyadet Allah Ier fait reconstruire, dans l'actuelle Tunisie, la Grande Mosquée de Kairouan qui est considérée comme l'édifice religieux le plus ancien et le plus prestigieux de l'Occident musulman.
 
Le prince aghlabide Aboul Ibrahim ordonne la réalisation d'un précieux minbar (chaire destinée au prêche du vendredi) pour la Grande Mosquée de Kairouan. La chaire, réalisée en bois de teck et constituée de plus de 300 pièces finement sculptées d'une grande richesse ornementale, est le plus ancien minbar du monde musulman encore conservé à son emplacement d'origine.
 
Début du règne de l’émir aghlabide d’Ifriqiya, Ibrahim II. Il transfère la capitale à Raqqada et fait effectuer des travaux dans la grande Mosquée de Kairouan.
 
Mesures discriminatoires en Ifriqiya contre les chrétiens et les juifs.
 
Révolte contre les Aghlabides en Ifriqiya. La révolte de la garnison de la forteresse de Belezma est réprimée sur ordre de l'émir Ibrahim II.
Juillet
31/07
L'émir Ibrahim II aghlabide d'Ifriqiya quitte Kairouan pour installer sa capitale à Tunis.
 
Abu abd-Allah soulève les Berbères Kutama contre l'émir aghlabide d'Ifrikiya.
Mars
19/03
L’armée de Ziyadat Allah III est écrasée près de Laribus.
25/03
Sous l’instigation du Yéménite Abu abd-Allah, les tribus Berbères Chiites Kutama font cesser en Ifriqiya la domination aghlabide fidèle à Bagdad.
Décembre
 
Ubayd Allah al-Mahdi entre triomphant dans Raqqada près de Kairouan et se proclame Imam et calife.
Janvier
15/01
Le fatimide Ubayd Allah al-Mahdi prend le titre de calife et de « commandeur des croyants » à Raqqada. Les Fatimides ont pour prétention d’abattre les Omeyyades de Cordoue, les Abbassides de Bagdad et les empereurs de Constantinople, l’Ifriqiya n’étant qu’une base de préparation à leur entreprise. Mais ils se heurtent à l’hostilité des fuqahâ’ de Kairouan, défenseurs du sunnisme mâlikite, et à toute une partie du monde berbère.
Février
18/02
Abu abd-Allah est assassiné à Raqqada sur ordre du mahdi Ubaydullah. Ce meurtre déclenche la révolte d'une partie des tribus berbères kharidjites Kutama, puis celle des tribus Zenâtas de Tripolitaine, hostiles aux Fatimides et à leurs alliés. Ubaydullah en vient à bout.
 
Le Fatimide Ubayd Allah al-Mahdi décide la construction al-Mahdia. La ville est édifiée entre 916 et 921 et devient capitale de l’Ifriqiya jusqu’en 973.
Avril
07/04
Les berbères Kutama provoquent une grave émeute à Kairouan.
Mai
 
Début de la construction de Mahdia en Ifriqiya.
Février
20/02
Le calife fatimide Ubayd Allah al-Mahdi installe sa capitale à Madhya, sur le littoral tunisien.
Février
25/02
Révolte musulmane à Sfax (en Tunisie actuelle) contre la domination normande du royaume de Sicile, massacre des chrétiens de la ville orchestrée par le gouverneur Omar.
 
Yahia ben Ghaniya (fils de Ali ben Ghaniya) reprend Mahdiya et Tripoli et s'empare de Tunis.
Juin
10/06
La république de Gênes et les Hafsides concluent un traité pour 10 ans à Tunis : les Génois leur reconnaissent un territoire s'étendant de Tripoli de Barbarie jusqu'aux confins occidentaux de Béjaïa.
Juillet
17/07
Alphonse de Poitiers, prince de sang royal, frère du roi Saint Louis, comte de Poitiers, de Saintonge et d'Auvergne, répond à l'appel à la croisade lancé par Saint Louis et débarque à la Goulette.
Juillet
18/07
Le roi de France Louis IX débarque avec 6k hommes sur la plage de Carthage.
Août
21/08
Condé atteste que le roi de France Louis IX est atteint de "diarrhée sans fièvre" et Philippe (le Hardi) de "fièvre avec diarrhée".
Octobre
30/10
Durant la huitième croisade, un accord de paix entre Charles d'Anjou, frère de feu Saint Louis décédé sur place, et le sultan de Tunis, met un terme au siège de Tunis.
Septembre
15/09
Prise de Tunis par le royaume mérinide du Maroc.
 
Ibn Khaldun perd ses parents et ses maîtres dans une épidémie de peste noire qui sévit à Tunis.
Avril
10/04
Défaite du sultan Mérinide Abû al-Hasan à la bataille de Kairouan devant la révolte des tribus arabes du Sud tunisien et la sécession de Tripoli. Il doit se réfugier au Maroc.
Août
 
Prise de Tunis par le roi Marocain Abu Inan Faris.
Novembre
09/11
L'émir Hafside Abul-Abbas s'empare de Tunis et se fait proclamer calife.
Octobre
24/10
Ibn Khaldun embarque pour l'Égypte avec, en perspective, le pèlerinage à La Mecque.
Juillet
05/07
Charles Quint rétablit Moulay Hasan en Tunisie.
Juillet
04/07
Les forces de Charles Quint prennent La Goulette.
Octobre
08/10
Les Espagnols de Don Juan d'Autriche s’emparent de Tunis et placent sur le trône un autre hafside.
Septembre
13/09
Les Turcs ottomans reprennent définitivement Tunis aux Espagnols.
Août
02/08
Expédition française contre les pirates barbaresques de Tunis et d’Alger.
Novembre
15/11
La flotte française de Girardin mouille dans la rade de Tunis : le dey envoie un député pour féliciter Girardin et lui demander de prendre à bord un agent tunisien envoyé au sultan ; il refuse.
Décembre
10/12
Victoire du bey de Tunis Ibrahim Cherif sur la régence de Tripoli.
Septembre
02/09
Le différend qui oppose le bey de Tunis Ali Ier Pacha à son fils permet aux troupes de la Régence d’Alger d’envahir la Tunisie et de faire monter sur le trône un fils de Husayn ibn 'Ali, Mohammed.
Février
23/02
Bonaparte signe un traité d'alliance contre les Britanniques avec le bey de Tunis Hammouda Pacha.
Février
24/02
Un traité d'amitié est signé avec les USA à Tunis.
Mars
28/03
Husayn bey devient bey de Tunis. Il poursuit la politique de rapprochement avec Alger et Paris.
Août
25/08
La 1ère pierre de la Cathédrale St-Louis de Carthage est posée, au sommet de la colline de Byrsa.
Janvier
23/01
Abolition de l'esclavage en Tunisie.
26/01
Ahmed Bey abolit l'esclavage en Tunisie.
Octobre
31/10
Majorel devient préfet en charge de la province d'Oran.
Juin
10/06
Sadok est investi comme prince héritier.
 
Ibn Abi Dhiaf signe les prémices du féminisme tunisien avec l'Epître de la femme.
Septembre
10/09
Promulgation du Pacte fondamental en Tunisie.
Juin
10/06
Sadok est promu Maréchal de l'armée impériale ottomane.
Avril
23/04
Le nouveau bey de Tunis, Sadok Bey promulgue une constitution qui sépare les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif. Les pouvoirs du bey sont limités, de nouvelles cours de justice et un conseil suprême collaborant à la fois avec un parlement et une cour suprême sont créés.
26/04
Sadok Bey promulgue une constitution qui sépare les pouvoirs exécutifs, judiciaires et législatif, limitent ceux du Bey, créée des cours de justices et un Grand conseil et assure des droits aux Juifs et aux Européens.
Septembre
30/09
La section Tébourba-Medjez el-Bab, du chemin de fer de Tunis à Ghardimaou et à la frontière (Cie des chemins de fer Bône-Guelma), est ouverte.
Mars
30/03
La France envahit la Tunisie.
Mai
12/05
Traité du Bardo, qui instaure le protectorat de la France sur la Tunisie.
Septembre
30/09
Signature d'une convention franco-italienne, dans laquelle Rome renonce à ses prétentions sur la Tunisie.
Octobre
10/10
Le ministre de la Guerre Billot ordonne d'étendre la mission de Picquart sur la frontière tripolitaine, où des troubles ont été signalés.
Décembre
07/12
A Tunis, Garros bat le record aérien d'altitude : 5610m.
Avril
10/04
Le Président Doumergue prend passage à bord du Colbert, pour un voyage en Tunisie ; il débarque à Bizerte pour se rendre à Tunis.
Mars
02/03
Bourguiba rompt avec la direction du Destour et fonde le Néo-Destour.
Septembre
03/09
Assignation à résidence de Habib Bourguiba.
 
Bchira Ben Mrad fonde et préside l'Union musulmane des femmes de Tunisie.
Avril
09/04
événements en Tunisie, protestations de rue revendiquant des réformes politiques, aboutissant à une sanglante fusillade qui marquera le mouvement national tunisien.
Juillet
16/07
Hitler exige les bases militaires françaises en Afrique du Nord.
Février
12/02
Le général Erwin Rommel nommé à la tête des forces allemandes en Afrique du Nord (Afrika Korps), débarque à Tunis.
Avril
16/04
Victoire navale britannique sur l’Italie à la bataille des îles Kerkennah en Tunisie.
Novembre
08/11
400 patriotes civils mal armés, dirigés par José Aboulker, réussissent à capturer le général Juin, commandant en chef en AFN, ainsi que l'Amiral Darlan, et à neutraliser le XIXe Corps d'armée vichyste d'Alger pendant 15 heures, permettant ainsi la prise de ce port par les alliés le jour même, alors qu'à Oran et au Maroc, où le putsch a échoué, les généraux vichystes accueillent les alliés à coups de canon, tandis qu'ils livrent la Tunisie à une poignée d'Allemands, sans un seul coup de feu.
--   
Darlan décharge Juin de son autorité en dehors de la région d'Alger et charge Noguès de la défense du Maroc et le Général Barré de la défense de la Tunisie.
09/11
Tunis est occupée par des forces allemandes transportées par avion ; l'Afrika Korps de Rommel reflue progressivement vers la Tunisie dans le désert libyen.
14/11
Juin donne l'ordre à l'armée de Tunisie repliée sur la frontière algérienne, de faire face aux Allemands.
15/11
Darlan prend le pouvoir en Afrique du Nord.
Janvier
05/01
Les troupes britanniques font de légers progrès près de Djebel Azzag, à l'ouest de Mateur. La 5e armée américaine du général Clark devient opérationnelle.
Février
04/02
Entrée en Tunisie de la 8e armée britannique qui passe sous les ordres d'Eisenhower.
14/02
Début de la bataille de Sidi Bouzid pendant la campagne de Tunisie.
22/02
Début de la retraite de Rommel.
25/02
Les Alliés prennent définitivement Kasserine.
Mars
06/03
Opération Capri, pendant la campagne de Tunisie.
09/03
Le Général Rommel décolle de Sfax pour retourner en Allemagne, en passant par Rome.
Mai
08/05
La 334e division d'infanterie de l'armée allemande est contrainte de se rendre à l'avancée alliée près du cap Bon.
--   
Juin devient résident général de France en Tunisie, par intérim.
Juin
01/06
Le Premier ministre Winston Churchill s'adresse aux troupes britanniques dans l'ancien amphithéâtre romain de Carthage.
Janvier
20/01
L'Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT), qui soutient le Néo-Destour, est créée.
Janvier
15/01
Manifestation des femmes du Destour à Béja et discours de Bourguiba à Bizerte, deux jalons de l'indépendance tunisienne.
17/01
Habib Burguiba et de nombreux militants du Néo Destur sont arrêtés en Tunisie.
18/01
Déclenchement de l’insurrection populaire contre l'occupation française en Tunisie.
Mars
26/03
De Gaulle arrive à Tunis.
29/03
De Gaulle visite Gabès.
Juin
01/06
Retour triomphal de Bourguiba au port de La Goulette près de Tunis.
Mars
20/03
Après l'autonomie interne, la Tunisie obtient son indépendance totale (à l'exception du port stratégique de Bizerte évacué en 1962) et Habib Bourguiba en devient le premier président..
Août
13/08
Promulgation du code du statut personnel, en Tunisie.
Novembre
12/11
Admission de la Tunisie à l'ONU.
Février
08/02
Bombardement de Sakiet Sidi Youssef mené par l'armée française sur ce village tunisien pendant la guerre d'Algérie.
17/02
Le Gouvernement Gaillard est obligé d'accepter une médiation anglo-américaine sur la question tunisienne.
Octobre
01/10
La Tunisie rejoint la Ligue Arabe.
18/10
Le dinar tunisien remplace le franc tunisien.
Juillet
19/07
Les troupes tunisiennes envahissent la base navale de Bizerte, occupée par les Français.
Août
12/08
Ben Youssef, principal opposant au Président tunisien Bourguiba, est abattu dans un hôtel à Francfort : il tombe dans le coma.
Janvier
04/01
L'Assemblée nationale approuve l'accord de coopération économique avec l'URSS.
09/01
Une délégation tunisienne arrive à Moscou en vue de conclure des accords techniques pour la construction de barrages.
--   
Le Premier Ministre chinois Zhou Enlai effectue une visite en Tunisie : il obtient la reconnaissance "de jure" de la RPC.
Mars
03/03
La Tunisie et le Pakistan concluent un accord culturel.
Août
16/08
La France et la Tunisie rétablissenent des relations diplomatiques.
Octobre
04/10
L'évacuation de la base navale de Bizerte par les Français est annoncée pour le 15 octobre 1963.
Mai
25/05
L'Organisation de l'unité africaine (OUA) est créée à Addis-Abeba, en Éthiopie, avec pour objectif de promouvoir la coopération et l'unité entre les pays africains nouvellement indépendants. Les pays fondateurs étaient Algérie, Égypte, Éthiopie, Ghana, Guinée, Libéria, Libye, Mali, Maroc, République arabe unie (fusion de l'Égypte et de la Syrie), Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Tanganyika (maintenant partie de la Tanzanie), Tunisie.
Octobre
15/10
Evacuation des dernières troupes armées françaises du port de Bizerte, en Tunisie, événement qui met fin à une présence coloniale de 82 ans.
Mars
25/03
Le Président tunisien Bourguiba est en visite en Turquie.
Janvier
05/01
Une loi organique portant sur la collectivisation est adoptée.
Novembre
03/11
Bourguiba est réélu Président.
Mars
18/03
Après un amendement à la Constitution, Bourguiba est nommé Président à vie.
Mai
07/05
La Ligue tunisienne des droits de l'Homme (1ère du genre en Afrique) est autorisée à exercer ses activités.
Janvier
04/01
En sa qualité de Président du PSD, le Président Bourguiba désigne 3 nouveaux membres du bureau politique du parti.
09/01
Ghaleb, ministre somalien des affaires culturelles et de l'enseignement supérieur, débute un séjour à Tunis.
26/01
La grève générale lancée par l'UGTT tourne à l'émeute à Tunis. La répression militaire fait env 200 morts. L'état d'urgence est instauré.
30/01
A la suite des événements du 26, le tribunal de 1ère instance de Kasserine porte une série de condamnation de 1 à 5 ans de prison.
31/01
Suite aux événements du 26/1, l'immunité parlementaire des députés Achour, Salhi, Bou Raoui et Hamoudia est levée.
Janvier
18/01
Le Parti communiste est à nouveau autorisé.
Août
11/08
Les 1ères législatives pluralistes sont organisées.
Août
21/08
L'OLP évacue Beyrouth, protégée par une force internationale, pour Tunis.
Janvier
02/01
Emeutes en Tunisie après la hausse du prix du pain de 100%.
Février
05/02
Ugo Vetere, alors maire de Rome, et Chedli Klibi, alors maire de Carthage, se rencontrent à Tunis pour signer un traité d'amitié mettant officiellement fin à la troisième guerre punique qui dura 2 131 ans.
Octobre
01/10
Raid de l'aviation israélienne sur le Q.G. de l'O.L.P., à Tunis, causant plus de 70 morts.
Juillet
08/07
Destitution du Premier ministre Mohamed Mzali, en Tunisie.
Octobre
02/10
Ben Ali est nommé Premier Ministre.
Novembre
07/11
Zine el-Abidine Ben Ali devient président de la République tunisienne, à la suite de son « coup d'État médical » contre Bourguiba.
Février
17/02
Le Maroc, l'Algérie, la Libye, la Tunisie et la Mauritanie créent l'Union du Maghreb arabe.
Avril
02/04
Le Groupe constitutionnel démocratique obtient 141 sièges à l'Assemblée législative, lors d'élections qui renouvellent pour cinq ans le mandat du président Zine El Abidine Ben Ali.
--   
Ben Ali, candidat unique, est élu Président (99,27%).
Août
28/08
35 membres du parti Hezb Ennahda (dont le chef du mouvement, Ghannouchi) sont condamnés à la prison à vie.
Octobre
04/10
Moubarak est réélu Président (3è mandat).
Décembre
23/12
Un Amendement du Code électoral permet aux représentants de l'opposition de faire leur entrée à la Chambre des députés.
Mars
20/03
Zine el Abidine est réélu président de la Tunisie. Le Groupe Constitutionnel Démocratique remporte les premières élections législatives organisées dans ce pays.
--   
Ben Ali, candidat unique, est réélu Président (99,9%).
Novembre
07/11
Jour anniversaire de l'arrivée au pouvoir du Président Ben Ali, le chef de l'AFP Jumbert ne fait pas de dépêche sur son discours.
Décembre
26/12
Jumbert, chef de l'AFP, va prendre sa voiture dans un parking, à Tunis ; une jeune femme blonde est assise dans un autre véhicule, portière ouverte, la jupe retroussée ; soudain, elle s'écroule sur le sol en hurlant ; Jumbert appelle à l'aide. Il est conduit au commissariat avec la jeune fille du parking. Il est accusé de viol..
Juillet
17/07
Un accord de libre-échange avec l'UE est signé.
Octobre
24/10
Ben Ali est réélu Président (99,4%), lors des 1ères présidentielles pluralistes.
Avril
03/04
Le journaliste contestataire Ben Brik débute une grève de la faim.
06/04
L'ancien Président Habib Bourguiba meurt à Monastir.
Septembre
02/09
Le dirigeant du PC Hammani est libéré (après 11 années d'emprisonnement pour "appartenance à organisation illégale").
Novembre
07/11
Le Président Ben Ali annonce une réforme de la Constitution destinée à garantir le pluralisme à la présidentielle de 2004.
Avril
11/04
L'attentat-suicide par un kamikaze islamiste à la synagogue de la Ghriba en Tunisie provoque 21 morts.
Mai
26/05
Le président de la République tunisienne fait adopter une modification de la Constitution. Cette dernière permet désormais aux candidats présidentiels de se présenter jusqu'à l'âge de 75 ans et n'admet plus aucune limite du nombre de mandat.
Octobre
24/10
Réélection de Zine el-Abidine Ben Ali à la présidence de la Tunisie.
Décembre
04/12
Le "Collectif du 18 octobre pour les droits et les libertés" est créé : ce mouvement regroupe des opposants de diverses tendances (y compris des islamistes).
Janvier
04/01
Une "Alliance démocratique progressiste", rejetant tout lien avec les islamistes, est créée.
Juin
14/06
Le Premier Ministre Ghannouchi, présente le XIe plan quinquennal de développement 2007-2011 projetant un taux de croissance supérieur à 6%.
Janvier
04/01
Les forces de police démantèlent un groupe armé terroriste lié au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) algérien. L'opération fait 12 morts.
Février
17/02
Le RCD appelle Ben Ali à être candidat à la présidentielle de 2009.
Juin
07/06
De émeutes de la faim font 1 mort près de Gafsa.
Février
05/02
Le procès de l'attentat de Djerba s'achève : 18 ans de prison pour Ganczarski et 12 ans pour Nawar.
Décembre
17/12
Suicide par immolation par le feu de Mohamed Bouazizi, déclenchant la révolution tunisienne de 2010-2011, puis d'autres soulèvements dans plusieurs pays arabophones.
18/12
Les manifestations anti-gouvernementales qui vont déclencher le printemps arabe commencent en Tunisie.
24/12
La police tire sur des manifestants à Menzel Bouzayane (60km de Sidi Bouzid) : 2 morts.
27/12
Un millier de jeunes diplômés au chômage manifestent à Tunis et sont dispersés à coups de matraque.
29/12
Le ministre de la Communication est limogé.
30/12
Le gouverneur de la région de Sidi Bouzid est limogé.
Janvier
04/01
Mohamed Bouazizi, qui s'était immolé à Sidi Bouzid, meurt à l'hôpital de Ben Arous.
09/01
L'état de siège est décrété sur tout le territoire.
10/01
Le Président Ben Ali dénonce des "actes terroristes" perpétrés par des "voyous cagoulés" et promet la création de 300000 emplois d'ici 2012.
11/01
Des affrontements éclatent dans la cité Ettadhamoun, près de Tunis, entre des manifestants et des forces de l'ordre. Le ministre de la Communication Laabidi annonce à la presse que les émeutes des derniers jours ont fait 21 morts et dément les bilans supérieurs.
12/01
L'armée se déploie dans Tunis et dans la banlieue populaire de Ettadhamen.
--   
Le Premier Ministre Ghannouchi annonce le limogeage du ministre de l'Intérieur Kacem, la libération des personnes arrêtées dans les émeutes (sauf celles "impliquées dans des actes de vandalisme") et une enquête sur la corruption.
--   
La porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Ashton condamne l'usage "disproportionné" de la force par la police en Tunisie.
--   
Des manifestants et les forces de l'ordre se s'affrontent dans le centre de Tunis. La police a recours aux gaz lacrymogènes pour disperser la foule.
--   
Le chef du PCOT (interdit), Hammami, est interpellé à son domicile, près de Tunis.
13/01
Le Président Ben Ali intervient pour la 3è fois à la télévision déclarant qu'il a "compris".
14/01
Le président Ben Ali quitte la Tunisie après un mois d'émeutes (révolution de jasmin), son premier ministre assurant son intérim.
15/01
Fouad Mebazaa est proclamé président de la République tunisienne par intérim par le Conseil constitutionnel jusqu'au 13 décembre 2011, à la suite de la Révolution tunisienne de jasmin.
--   
Les aéroports sont rouverts au trafic aérien.
--   
8000 personnes défilent à Paris pour célébrer la chute du Président tunisien Ben Ali.
--   
Le Président Kadhafi affirme que Ben Ali est "toujours le Président légal" de la Tunisie.
16/01
Le quotidien "Al-Watan" affirme que la chute du régime du Président tunisien Ben Ali est "une leçon" pour les régimes arabes "à la solde de l'Occident".
--   
L'ex-chef de la sécurité de Ben Ali est arrêté.
--   
L'armée tunisienne donne l'assaut au palais présidentiel de Carthage dans lequel sont retranchés des éléments de la garde présidentielle de Ben Ali.
17/01
Un Gouvernement provisoire est constitué.
18/01
La soeur aînée de l'ex Président Ben Ali, Naïma Ben Ali, meurt d'une crise cardiaque.
--   
La Chine déclare "respecter le choix du peuple tunisien" et souhaite "consolider" ses relations avec la Tunisie.
--   
Aubry (PS) dénonce "le silence assourdissant" de la France pendant les émeutes en Tunisie et estime que la ministre des Affaires Etrangères Alliot-Marie a commis "une faute grave" en proposant une coopération sécuritaire au régime Ben Ali et qu'elle devrait en "tirer les conséquences".
--   
Le parti du Président tunisien déchu Ben Ali (RCD) est exclu de l'internationale socialiste.
--   
Le conseil national de l'Ordre des avocats demande la formation d'un Gouvernement de salut national écartant les membres du parti déchu RCD ainsi que la saisie des biens du Président déchu Ben Ali.
--   
Le Président par intérim Mebazaa et le Premier Ministre Ghannouchi démissionnent du RCD.
19/01
Le ministre du Développement rural Chebbi déclare que le Gouvernement de transition tiendra le 20 son 1er Conseil des ministres.
--   
400 personnes manifestent dans le centre de Tunis pour protester contre le nouveau Gouvernement de transition.
22/01
La police universitaire est supprimée.
23/01
Nasra, directeur de la chaîne Hannibal TV, est arrêté pour des soupçons d'intervention télévisée de Ben Ali.
--   
Des caravanes des différentes régions convergent pour un sit-in place de la Kasbah, à Tunis, protestant contre la présence de ministres de l'ancien régime dans le nouveau Gouvernement.
24/01
Des manifestants demandent, à Tunis, le départ des anciens ministres de Ben Ali du Gouvernement provisoire.
--   
Des proches collaborateurs de Ben Ali (Ben Dhia, Kallel, Abdallah) sont mis en résidence surveillée.
26/01
Un mandat d'arrêt international est lancé contre Ben Ali, notamment pour "transferts illicites de devises à l'étranger".
27/01
Ghannouchi forme un 2è Gouvernement.
30/01
Le chef du parti islamiste Ennahda, Ghannouchi, fait son retour d'exil à Tunis : il annonce qu'il ne se présentera pas à la prochaine présidentielle.
Février
06/02
Le RCD est suspendu.
09/02
L'Assemblée Nationale est dissoute.
11/02
Le Conseil National pour La Protection de la Révolution (CNPR) est formé à partir de 26 organisations dont l'UGTT.
27/02
Béji Caïd Essebsi remplace Ghannouchi en tant que Premier Ministre.
Mars
04/03
La Constitution Tunisienne est suspendue.
28/03
Le Ministre de l'Intérieur Rajhi est remplacé par Essid.
Juin
20/06
L'ancien Président Ben Ali et son épouse, Leïla Trabelsi, sont condamnés par contumace.
Septembre
29/09
Le tribunal militaire prononce un non-lieu dans l'affaire Fériani.
Octobre
23/10
Election de l'Assemblée constituante tunisienne, faisant suite à la révolution de jasmin de 2010-2011.
Novembre
02/11
Un Décret-loi sur la liberté de la presse, l'imprimerie et l'édition est voté.
Décembre
12/12
Marzouki est élu Président de la république par l'assemblée constituante.
13/12
Le Président Marzouki nomme le numéro 2 d'Ennahda, Jebali, Premier Ministre.
Février
06/02
L'opposant laïc Chokri Belaïd est assassiné en Tunisie.
28/02
Les élèves de l'Institut de presse et des sciences de l'information (IPSI) de l'université de Manouba veulent organiser un Harlem Shake mais en sont empêchés par des salafistes.
Janvier
03/01
Le vote sur la Constitution à l'Assemblée débute.
09/01
Le Premier Ministre islamiste Larayedh démissionne, remplacé par l'indépendant Jomaa.
26/01
L’Assemblée nationale constituante tunisienne issue de la révolution de jasmin adopte une nouvelle Constitution.
Août
31/08
Une panne d'électricité (due à la chute d'un cable optique à cause de la foudre) touche Tunis pendant 2h.
Décembre
21/12
Béji Caïd Essebsi est élu président de la République tunisienne, face au président sortant Moncef Marzouki.
Mars
18/03
A Tunis, une attaque terroriste fait une vingtaine de morts au musée du Bardo.
Novembre
24/11
Attentat à Tunis.
Mars
07/03
Attaque de la ville de Ben Gardane, au sud-est de la Tunisie, par des membres de l'État islamique.
Août
08/08
L'avocat Baatour qui affiche son homosexualité, dépose sa candidature pour la présidentielle.
Octobre
06/10
Les élections législatives ont lieu, afin d'élire les 217 députés de l'Assemblée des représentants du peuple, pour un mandat de cinq ans.
13/10
Au second tour de l'élection présidentielle, la victoire de Kaïs Saïed est confirmée. Il remporte le suffrage avec 72,71 % des voix.
--   
Le juriste Kais Saied est élu Président.
Juillet
07/07
Human Rights Watch exprime sa "profonde inquiétude" suite à la condamnation en juin de 2 hommes à 2 ans de prison pour sodomie.
Juillet
26/07
Crise politique en Tunisie : le président s'octroie le pouvoir exécutif pour "sauver" le pays, Ennahdha dénonce un "coup d'Etat".
Février
13/02
Le Président Saied créé un Conseil supérieur de la Magistrature provisoire.
Mars
28/03
Le Parlement suspendu, défiant le Président Saied, annonce une séance plénière.
30/03
Le Président Saied dissout le Parlement.
31/03
Le chef du Parlement, Ghannouchi, rejette sa dissolution.
Avril
14/04
Akacha, une journaliste ayant critiqué le ministère de l'Intérieur, est mise en détention.
15/04
La journaliste Akacha est libérée.