Loading...
revolution-francaise - 1793 (357 événements)
revolution-francaise - 1793

(357 événements)

Janvier
02/01
La convention décrète que l'an II de la république commence le 1er janvier.
04/01
La motion favorable à l'appel au peuple pour juger Louis XVI, présentée par Salles à la Convention, est rejetée.
07/01
Les débats du procès de Louis XVI sont clos : les opinions non prononcées seront imprimées.
10/01
Deuxième bataille de Saint-Fulgent.
11/01
La Convention s'estime suffisamment informée pour prendre une décision sur Louis XVI.
--   
La Convention décide de ne pas supprimer les traitements des ecclésiastiques constitutionnels.
12/01
Protestations à Marseille, à Rouen et dans d'autres villes pour demander le jugement de Louis XVI sans appel au peuple.
13/01
Nicolas Jean Hugon de Bassville, représentant de la France révolutionnaire, est lynché par une foule à Rome.
--   
A Bruxelles, les Sans-culottes belges et français, munis de marteaux, s'acharnent sur tout ce qui blesse leur conscience républicaine : sculptures mutilées, peintures incendiées, argenteries pillées.
--   
La Convention nomme Merlin commissaire adjoint dans les Pays-Bas autrichiens et la province de Liège.
14/01
La Convention reprend l'examen du procès de Louis XVI.
15/01
Louis XVI est déclaré coupable de conspiration contre la liberté publique, à l'unanimité (693 voix). L'appel au peuple est rejeté par 423 voix contre 281.
16/01
Condamnation à mort du roi Louis XVI par la Convention, à une majorité de 387 votes « mort sans condition » sur 721 députés ayant voté.
--   
Philippe Egalité arrive à la Convention pour le procès de Louis XVI.
17/01
Le député Philippe Egalité se prononce sur la peine à infliger à Louis XVI : "Uniquement occupé de mon devoir (...) je vote la mort".
--   
Le Président Vergniaud déclare que la Convention vote (361/721) la mort de Louis XVI.
--   
La séance de la Convention consacrée à la peine à infliger à Louis XVI est levée.
18/01
Olympe de Gouges renonçe à toute sa philosophie abolitionniste : en cas de victoire du sursis à l'exécution de Louis XVI auquel elle appelait de ses v½ux, tous les membres de la famille royale devaient face à l'ennemi aux frontières, servir d'otages, y compris les deux enfants innocents.
--   
Sur la réclamation de plusieurs de ses membres, la Convention procède à un scrutin de contrôle : mort sans condition (387), détention ou mort avec sursis (334), abstention (28).
20/01
Assassinat au Palais-Royal de Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, député de la Convention par Pâris, un royaliste, parce qu'il avait voté la mort de Louis XVI.
--   
En début d’après-midi, arrive au Temple une délégation composée de Garat, Hébert et Malesherbes pour signifier au Roi de France la sentence de mort prononcée par la Convention nationale.
--   
Louis XVI fait ses adieux à sa famille, dans la salle à manger de la tour du Temple. Il dit à son fils Louis Charles : "promettez-moi de ne jamais songer à venger ma mort".
21/01
Exécution de Louis XVI.
22/01
Le Conseil exécutif oblige le clergé à marier quiconque se présente pour recevoir le sacrement du mariage, y compris les prêtres.
--   
Un décret exige la dénonciation des insermentés.
--   
Le ministre de l'Intérieur Roland (girondin) démissionne.
24/01
Des funérailles grandioses ont lieu au Panthéon de Paris pour Le Peletier de St-Fargeau, assassiné pour avoir voté la mort du roi.
28/01
La Russie rompt avec la France après l’exécution de Louis XVI. Catherine II de Russie reconnaît le comte de Provence comme régent du royaume de France. Tous les Français séjournant en Russie doivent prêter un serment de non adhésion aux principes de la Révolution.
--   
Le comte de Provence (future Louis XVIII), en exil à Hamm, se proclame Régent du royaume de France.
31/01
La Convention proclame que le pays de Nice est annexé par la France.
--   
A la tribune de la Convention, Danton exprime la « doctrine » des frontières naturelles de la France : « Les limites de la France sont marquées par la nature, nous les atteindrons des quatre coins de l’horizon, du côté du Rhin, du côté de l’Océan, du côté des Alpes. Là doivent finir les bornes de notre République.
Février
01/02
La France déclare la guerre à la Grande-Bretagne et aux Provinces-Unies. Début de la Première Coalition.
07/02
La Convention nationale française déclare la guerre à l'Espagne pour son adhésion au monarque déjà exécuté Louis XVI.
08/02
Le Premier Ministre Pitt organise une coalition des monarchies d'Europe (Angleterre, Autriche, Prusse, Russie, Hollande, Espagne, Portugal, Piémont-Sardaigne) visant à détruire la République française.
--   
Un oukase suspend la validité de l'accord commercial franco-russe de 1786, interdit l'entrée des ports russes aux vaisseaux français, expulse les diplomates français et oblige les Français à faire serment de fidélité à la royauté sous menace d'être expulsés.
--   
La Savoie "libérée" devient le Dpt du Mont-Blanc.
14/02
Jean-Nicolas Pache, rallié aux Montagnards, est proclamé maire de la Commune de Paris. C'est lui qui fait graver sur les monuments publics la devise proposée par Antoine-François Momoro « Liberté, Égalité, Fraternité ».
--   
Décret qui réunit Monaco, Menton et Roquebrune à la France.
15/02
Monaco est réuni à la France sous le nom de Fort Hercule et les richesses du Palais sont dispersées.
17/02
Les troupes françaises envahissent la Belgique.
--   
Les troupes françaises envahissent la Hollande.
22/02
Bonaparte reçoit du colonel Colonna Cesari la mission de s'emparer de l'îlot San Stefano (archipel de La Madeleine). Avec 50 hommes, il capture les défenseurs sardes et fait débarquer son artillerie.
24/02
La Convention décrète la levée en masse de 300.000 hommes pour la défense nationale.
--   
La Convention vote la levée en masse des célibataires ou veufs de 18 à 25 ans.
--   
Bonaparte réduit au silence les batteries des 2 fortins qui contrôlent l'entrée du port de La Madeleine, permettant le débarquement du gros des forces.
25/02
Emeute de subsistances à Paris suite à la cherté du sucre, du savon et des chandelles ; des boutiques d'épiciers sont pillées.
26/02
Un décret annonce des peines plus sévères contre ceux qui cachent des insermentés.
27/02
Bonaparte repart de l'île de La Madeleine et débarque à Bonifacio.
Mars
 
Révolte en Bretagne et en Vendée contre la levée en masse, début de la guerre de Vendée et de la Chouannerie..
01/03
La Convention commence l'annexion de la Belgique.
02/03
Soulèvement de la Vendée contre le gouvernement de la Convention.
05/03
Les troupes autrichiennes reviennent à Liège.
06/03
Tournai et Louvain sont réunis à la France.
07/03
La France déclare la guerre à l'Espagne.
09/03
La France, en proie à des troubles et à des conflits sociaux internes, déclare la guerre à l'Espagne.
10/03
Création du Tribunal révolutionnaire en France.
11/03
Début des massacres de Machecoul, qui marquent le point de départ des guerres de Vendée.
12/03
Bataille de Saint-Florent-le-Vieil.
--   
Le député Romme propose au commissaire de la Convention en Belgique de substituer le télégraphe de Chappe aux système des estafettes.
13/03
Bataille de Jallais et bataille de Chemillé, lors de la guerre de Vendée.
--   
Saint-Hilaire est nommé sous-garde et sous-démonstrateur du cabinet d'histoire naturelle du jardin des Plantes (minéralogie).
14/03
Première bataille de Cholet.
15/03
Combat de Pontivy.
--   
Combat de La Roche-Bernard.
16/03
Bataille de Coron.
17/03
Création de la république de Mayence sur la motion de Georg Forster, président du Club des Jacobins mayençais.
--   
Première bataille de Chantonnay.
--   
La petite principauté de Salm-Salm, située à l'ouest de l'Alsace, entre Schirmeck et Senones, sa capitale, est rattachée à la France à la demande de la population, empêchée de se ravitailler autrement qu'à travers le territoire français.
18/03
Défaite française de Dumouriez à la bataille de Neerwinden face aux Autrichiens de Cobourg. Les armées françaises refluent et doivent abandonner la Belgique, le Brabant hollandais et la Rhénanie.
--   
Bataille de Pont-Charrault.
--   
La Convention décrète la peine de mort contre ceuix qui proposeraient une loi agraire ou toute autre loi subversive à l'égard de la propriété.
19/03
Bataille de Pont-Charrault, lors de la guerre de Vendée, et combat de Fleurigné, combat de Fougères, combat de Mané-Corohan, combat de Plabennec et Combat de Saint-Pol-de-Léon lors de la révolte contre la levée en masse en Bretagne.
--   
La Convention décrète que toute personne prise les armes à la main ou porteuse d'une cocarde blanche serait jugée hors la loi et exécutée sous 24h.
21/03
émeute à Montargis contre la levée en masse.
--   
Première bataille de Pornic.
--   
Création à Paris des comités de surveillance révolutionnaires dans les communes et les sections.
22/03
La Confédération germanique déclare la guerre à la France.
23/03
Première bataille de Pornic.
--   
Par décret, les jeunes vicaires constitutionnels sont soustraits aux levées militaires.
24/03
Première bataille des Sables-d'Olonne.
25/03
Bruxelles est reprise par les Autrichiens du prince de Cobourg et Dumouriez abandonne la Belgique.
--   
Le roi d'Espagne déclare la guerre à la République française.
27/03
Prise de Pornic par Charette.
28/03
Loi qui déclare les émigrés morts civilement.
29/03
Deuxième bataille des Sables-d'Olonne.
--   
Le Général Dumouriez entre en relation avec le duc de Saxe Cobourg et passe du côté autrichien.
30/03
La Convention nationale française accepte à l'unanimité la proposition de la Convention nationale rhénane-allemande d'incorporation de la République de Mayence dans l'État français, présentée par Georg Forster, Adam Lux et André Patocki. Cependant, la « Réunion » n'aura plus lieu car les troupes de la coalition ont déjà commencé à reconquérir le territoire de Mayence.
31/03
Saint-Just est de retour à Paris.
--   
Saint-Just, au Club des Jacobins, accuse Beurnonville, ministre de la guerre, de trahison.
Avril
01/04
Début du siège de Mayence par les Prussiens et les Autrichiens.
--   
L'Assemblée législative adopte le télégraphe optique de Chappe.
--   
Les commissaires de la Convention Camus, Quinette, Bancal et Lamarque et le ministre de la guerre Beurnonville, venus arrêter Dumouriez convaincu de trahison, sont livrés par ce dernier aux Autrichiens.
 
Olympe de Gouges dénonce la montée en puissance de la dictature montagnarde.
02/04
Lakanal entre au Comité d'Instruction publique.
--   
La Convention, suite à un rapport de Lucien Bonaparte, décrète l'arrestation de Paoli et de Pozzo di Borgo, déclarés traîtres à la République.
04/04
Charles François Dumouriez, le vainqueur de la bataille de Valmy, passe aux coalisés et trahit ainsi la République française.
05/04
Fouquier-Tinville, l'accusateur public du Tribunal révolutionnaire, reçoit par décret pouvoir de faire arrêter, poursuivre et juger tout prévenu (de crimes de conspiration) sur une simple dénonciation.
06/04
Décret de création du Comité de salut public : Danton, Cambon, Treilhard, Barère, Bréard, Debry. Ce premier Comité de salut public
devient le gouvernement de fait.
10/04
Monge quitte le ministère de la Marine.
11/04
Victoire des Vendéens à la bataille de Chemillé.
13/04
Victoire des Vendéens à la bataille des Aubiers.
--   
Victoire républicaine à la bataille de Challans sur Charette.
--   
Arrestation de Marat.
14/04
Les troupes françaises dirigées par Léger-Félicité Sonthonax battent les colons esclaves lors du siège de Port-au-Prince.
15/04
Défaite vendéenne à Saint-Gervais.
--   
La division de l'Aude (avec la famille Bayle) est au combat, alors que les Espagnols ont franchi les Pyrénées et tentent de prendre à revers Perpignan.
--   
Lannes s'illustre dans un combat acharné à la baïonnette pour la prise de Dego : Bonaparte le remarque.
19/04
Le général Leygonier est battu par les Vendéens à la Vezins.
22/04
Victoire des Vendéens à la bataille de Beaupréau.
--   
Bataille de Machecoul.
24/04
Jean-Paul Marat acquitté triomphalement par le Tribunal révolutionnaire.
30/04
Bataille de Legé, pendant la guerre de Vendée.
Mai
04/05
Loi du maximum.
05/05
Bataille de Thouars, pendant la guerre de Vendée.
07/05
Victoire vendéenne au bataille de Saint-Colombin.
08/05
Réunion du pays de Liège à la France.
10/05
La Convention s'installe au palais des Tuileries.
12/05
Bataille de Port-Saint-Père.
13/05
Bataille de La Châtaigneraie, lors de la guerre de Vendée.
--   
Pauline Léon et Claire Lacombe fondent un club de femmes : la Société des citoyennes républicaines révolutionnaires.
15/05
Bataille de Palluau pendant la guerre de Vendée.
16/05
Chalbos repousse les Vendéens à repousse les Vendéens à Fontenay-le-Comte.
19/05
Victoire espagnole sur la France à la bataille de Mas Deu.
25/05
Prise de Fontenay-le-Comte par les Vendéens.
28/05
Vidocq est renvoyé du 11e régiment de chasseurs à cheval après une dizaine de duels.
29/05
Lyon se soulève contre la Convention.
--   
Borda, La Grange et Monge font un rapport à l'Académie des sciences sur le système général de poids et mesures ; à partir duquel Arbogast rédige un projet de décret.
30/05
Insurrections populaires (→ 02/06) mettent à l’écart les Girondins. Début de la Convention montagnarde.
31/05
Les Girondins sont renversés par les Montagnards, durant la révolution française.
Juin
02/06
27 députés girondins et 2 ministres sont arrêtés. La Bourse est fermée.
03/06
Défaite espagnole au combat de Baïgorry.
06/06
Protestation de 73 députés contre la tyrannie de la Montagne.
--   
Saint-Just est nommé membre de la Commission de l'instruction publique.
07/06
Victoire vendéenne à Doué.
08/06
Victoire vendéenne à Montreuil-Bellay.
09/06
Victoire vendéenne à Saumur.
--   
Après la mise en accusation du parti girondin tout entier à la Convention, le 2 juin 1793, Olympe de Gouges adresse au président de la Convention une lettre où elle s'indigne de cette mesure attentatoire aux principes démocratiques.
10/06
Fondation juridique du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, par décret de la Convention, sur l'insistance de Lakanal.
--   
Un décret organise la vente aux enchères du mobilier du château de Versailles.
12/06
Jacques Cathelineau est proclamé généralissime de l'Armée catholique et royale.
--   
La ville de Marseille se révolte contre la Convention. Toulon, sous l'influence des royalistes est sur le point de l'imiter. La flotte anglaise croise au large prête à soutenir l'insurrection.
13/06
Prise de Condé par les Autrichiens.
--   
Beauharnais refuse le ministère de la Guerre.
18/06
Le port de la cocarde est rendue obligatoire.
--   
Les troupes vendéennes menées par Stofflet et d'Elbée prennent Angers.
20/06
Henri Christophe est promu capitaine des forces coloniales françaises.
21/06
Desforges est nommé ministère des Affaires Etrangères, en remplacement de Lebrun.
24/06
La Constitution de l'An I est promulguée. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 en préambule. Jamais appliquée, elle fait de l'insurrection un droit sacré, imprescriptible. Elle accorde aux « assemblées primaires » le droit de faire la loi lors de référendum d'initiative populaire. Elle proclame le droit au travail, à l'assistance, à l'instruction, reconnait le droit d'asile et la naturalisation des étrangers.
25/06
Jacques Roux présente à la Convention le « Manifeste des Enragés ».
--   
Le général républicain Westermann reprend Parthenay.
--   
Bataille de Parthenay.
--   
Bonaparte installe sa famille à La Valette.
28/06
Luçon résiste aux assauts des Vendéens.
29/06
Echec des Vendéens à la bataille de Nantes.
Juillet
01/07
Bonaparte rejoint son régiment d'artillerie à Nice.
02/07
La Convention décrète les essais du télégraphe Chappe et ordonne aux municipalités concernées de veiller à la sûreté des appareils.
03/07
Bonaparte écrit au ministre de la guerre Petiet pour proposer un modèle de four qui permettrait de chauffer au rouge les boulets de canon "afin de pouvoir mettre le feu aux vaisseaux ennemis".
--   
Les troupes de la Convention, sous les ordres de Westermann, prennent la ville de Châtillon aux bandes vendéennes.
05/07
Les Vendéens reprennent la ville de Châtillon.
08/07
Au nom du Comité de sûreté générale, Chabot dénonce Condorcet à la Convention : un décret d'arrestation est voté.
10/07
Danton est exclu du Comité de salut public par un vote de défiance de la Convention relatif à la politique extérieure.
--   
Lavoisier rédige une pétition sur l'instruction publique à l'Assemblée : il défend un enseignement laïc avec 4 cycles scolaires.
12/07
Les royalistes, apprenant la reprise de Marseille par les jacobins et les terribles représailles exercées, décident de faire appel à la Flotte Anglo-Espagnole croisant au large.
13/07
Echec des fédéralistes normands à la bataille de Brécourt.
--   
Assassinat de Marat par Charlotte Corday.
14/07
Hegel, Hölderlin et Schelling, qui vient de traduire "La Marseillaise" en allemand, plante un arbre de la liberté dans une prairie près du Séminaire de Tübingen.
15/07
A Lyon, procès du montagnard Chalier, qui est condamné à mort et guillotiné le lendemain ; Lyon rompt avec la Convention nationale.
--   
Défaite des Vendéens à la bataille de Martigné-Briand.
--   
Après l'exécution des principaux dirigeants, Charette et Stofflet, le Directoire annonce la fin des troubles dans l'ouest.
17/07
Exécution de Charlotte Corday à Paris.
--   
Une Loi de la Convention oblige les nobles à brûler solennellement leurs titres seigneuriaux sous peine de 5 ans de fers.
19/07
Sur base du rapport de Lakanal, la Convention rend le décret relatif à la propriété des auteurs.
20/07
Olympe de Gouges est arrêtée et emprisonnée à l'Abbaye de St-Germain-des-Prés, accusée d'être l'auteur d'une affiche girondine.
21/07
Chamfort, pour s'être réjoui de la mort de Marat, est dénoncé par un employé de la bibliothèque.
23/07
Capitulation de Mayence.
26/07
Bataille des Ponts-de-Cé (→ 28/07).
27/07
Entrée de Robespierre au Comité de salut public. Début du triumvirat Robespierre, Couthon, Saint-Just.
28/07
Prise de Valenciennes par les Autrichiens.
30/07
Deuxième bataille de Luçon.
Août
 
Première vague de profanations des tombeaux royaux à la basilique Saint-Denis..
01/08
La Convention ordonne la destruction et l'incendie de la Vendée en état d'insurrection.
--   
La Convention adopte le système métrique décimal.
--   
La Convention décrète la destruction des tombeaux des rois de la basilique St-Denis.
05/08
Robespierre accuse Jacques Roux d'être au service des ennemis du peuple.
06/08
Une opération d'extraction des cercueils des rois (ainsi que Du Guesclin et Turenne), conservés à St-Denis, débute, sur proposition d'un rapport de Barrère.
07/08
Blocus de Cambrai par les Autrichiens (→ 11/08).
08/08
Début du siège de Lyon conduit par le général Kellermann.
10/08
Inauguration du Musée du Louvre.
12/08
La Convention décrète que tous les gens suspects seront mis en état d'arrestation.
--   
Lourde défaite des Vendéens à la bataille de Luçon.
--   
Les départements du Rhône et de la Loire sont créés lors de la scission en deux de l'ancien département de Rhône-et-Loire.
18/08
Combats de Linselles entre les Français et les coalisés ; attaque de la ville tenue par les Français par les Hollandais, reprise par les Français qui sont à leur tour assaillis et vaincus par les Anglais.
23/08
Capitulation de Pondichéry, occupée par les Britanniques.
--   
Réorganisation des corps d’infanterie français, visant à fusionner les troupes royalistes aux troupes révolutionnaires, en grande part composées de volontaires inexpérimentés et indisciplinés.
--   
La Convention nationale décide la levée en masse des hommes de 25 à 35 ans, pendant la Révolution française.
25/08
L'armée du Général Carteaux libère Marseille des Royalistes.
26/08
Les Républicains reprennent La Roche-sur-Yon.
27/08
Toulon se livre aux Britanniques.
--   
Prise du camp de Mont-Louis sur les Espagnols.
29/08
Le représentant de la Convention nationale Léger-Félicité Sonthonax proclame l’abolition de l’esclavage dans la colonie Saint-Domingue sous la pression des insurrections dirigées par Toussaint Louverture et dans l'espoir de résister aux menaces du Royaume-Uni et de l'Espagne.
31/08
Le décret de la Convention attribue le statut d'astronomes, voire de professeurs à Nouet, Pemy de Villeneuve et Ruelle.
Septembre
02/09
Chamfort est emprisonné aux Madelonnettes.
--   
La Convention ordonne de détruire les portraits et effigies des rois.
03/09
Complot de l'½illet. La reine Marie-Antoinette échoue à s'évader de la Conciergerie.
--   
Cordellier-Delanoüe est élevé au grade de Général de brigade.
04/09
La Terreur mise à l'ordre du jour par les manifestations populaires.
--   
Chamfort est relâché sur ordre du Comité de sûreté générale.
05/09
Défaite des Vendéens à la bataille de Chantonnay.
--   
Afin d'accélérer la marche de la justice d'exception, Merlin obtient la division du Tribunal révolutionnaire en 4 sections.
--   
Roux, le chef des "Enragés", est arrêté après une manifestation des Sans-Culottes parisiens.
08/09
Victoire française à Hondschoote. Cette victoire est capitale pour la France de 1793, elle intervient après plusieurs défaites et aura un impact psychologique positif considérable.
11/09
La Commission temporaire des poids et mesures est créée, présidée par Borda, avec Prieur.
--   
La Convention publie une loi qui détermine les prix maximum des grains, foins, fourrages.
12/09
Prise du Quesnoy par l’armée autrichienne.
13/09
Défaite hollandaise aux combats de Tourcoing, de Lannoy et de Menin.
14/09
Romme présente le projet de calendrier révolutionnaire au Comité d'Instruction publique.
15/09
Suppression des universités par un décret de la Convention.
--   
Berthézène s'enrôle dans les volontaires du 5ème bataillon de l'Hérault.
16/09
Napoléon Bonaparte est affecté au siège de Toulon.
--   
Défaite vendéenne à la première bataille de Montaigu.
--   
La garde nationale de St-Etienne reçoit l'ordre de marcher contre Lyon.
--   
Le capitaine Bonaparte rend visite au commissaire de la Convention Salicetti au QG de Carteaux, qui est content de l'arrivée d'un officier instruit. Il lui fait prendre réaliser que le système de défense de Carteaux est mauvais.
17/09
Bataille de Peyrestortes.
--   
Vote de la loi des suspects ; elle ordonne l'arrestation de tous les ennemis de la Révolution.
18/09
Bataille de Coron.
19/09
Bataille de Torfou.
--   
Bataille du Pont-Barré.
--   
Bonaparte est proposé pour le grade de commandant d'artillerie.
20/09
Bataille du Pont-Barré.
21/09
Deuxième bataille de Montaigu.
22/09
Victoire vendéenne à la bataille de Saint-Fulgent.
--   
Bataille de Trouillas.
23/09
L’armée autrichienne de Cobourg assiège Maubeuge.
--   
Le rhinocéros de Louis XV est tué d'un coup de sabre par un révolutionnaire, au Château de Versailles.
24/09
Un décret donne à Chappe la permission d'utiliser les tours, les clochers, les monuments, les terrains nécessaires à l'installation de ses équipements télégraphiques.
25/09
Lannes est promu lieutenant.
--   
Fouché inaugure un buste de Brutus dans la cathédrale de Nevers.
26/09
Jourdan remplace Houchard au commandement de l'armée.
28/09
Bataille de Méribel.
29/09
Les Vendéens sont repoussés à la Noirmoutier.
--   
La Convention vote la Loi du maximum général.
30/09
Première bataille de Noirmoutier.
--   
Le muséum du Louvre, à Paris, ferme en raison de difficultés d'organisation.
Octobre
01/10
Cordellier-Delanoüe est fait Général de division et passe à l'armée de l'Ouest.
--   
La Convention adopte un décret modificateur qui ajoute à l'anéantissement matériel de la Vendée, l'extermination de ses habitants. Il vient en complément des lois du 1er aout 1793.
03/10
Défaite française à la bataille de Bergzabern.
04/10
Les Piémontais sont repoussés de Bourg-Saint-Maurice par le général Kellermann.
05/10
Raid sur Gênes, bataille navale entre la Royal Navy et la marine révolutionnaire française qui s'est déroulée dans le port de Gênes.
--   
La Convention adopte le calendrier révolutionnaire.
06/10
Entrée en vigueur en France du calendrier républicain.
--   
Les Vendéens Bonchamps et d'Elbée sont battus par Kléber à la bataille de Treize-Septiers.
09/10
Reprise de Lyon.
--   
Fouché proscrit tout culte public.
10/10
Montbéliard est annexé à la France.
--   
Un rapport de Saint-Just proclame « le gouvernement révolutionnaire jusqu’à la paix », la constitution de 1793 n’est pas appliquée, et les libertés sont suspendues, en attendant le retour à l’ordre et à la paix.
11/10
Bataille de Châtillon.
12/10
Charette prend Noirmoutier.
--   
Accompagnés d'un "commissaire au plomb", des ouvriers descendent dans la crypte de la basilique St-Denis pour récupérer le plomb des cercueils royaux et profaner les dépouilles des rois : le 1er cercueil ouvert est celui d'Henri IV.
14/10
Comparution de Marie-Antoinette devant le Tribunal révolutionnaire.
--   
Bonaparte démontre à Barras, commissaire de la Convention, que pour reprendre Toulon, il faut se débarrasser du Général Carteaux.
15/10
Défaite vendéenne bataille de La Tremblaye.
--   
Victoire française à la bataille de Wattignies. Cobourg abandonne le blocus de Maubeuge et se retire sur la Sambre (→ 16/10).
16/10
Décret de la Convention invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations.
--   
Exécution de Marie Antoinette.
--   
Bataille de Wattignies.
--   
La Convention décide de détruire la ville de Lyon. Fouché s'en charge avec Collot d'Herbois.
17/10
Défaite écrasante des armées Vendéennes par les Républicains à Cholet.
--   
Saint-Just et Lebas quittent Paris pour l'armée du Rhin.
18/10
Début de la Virée de Galerne, retraite de l'armée vendéenne après le désastre de Cholet.
19/10
Bataille de Gilette remportée par l'armée française commandée par le général Dugommier contre l'armée austro-sarde.
--   
Bonaparte est nommé Commandant d'artillerie.
22/10
Prise de Laval par les Vendéens.
26/10
Loi sur le partage égalitaire dans les successions.
--   
Bataille d'Entrammes.
29/10
Barère dénonce Fourier à la tribune de la Convention : "[il] a relevé le courage des aristocrates, il a agi en sens contraire de Laplanche qui avait révolutionné un département aristocrate. Il a semé la division dans la société populaire".
30/10
Les clubs de femmes sont interdits.
31/10
Exécution des Girondins.
Novembre
02/11
Bataille d'Ernée.
--   
Olympe de Gouges comparaît devant le tribunal révolutionnaire. On lui refuse un avocat, elle se défend seule en restant fidèle à ses idéaux humanistes : elle est condamnée à mort pour fédéralisme et antirobespierrisme.
03/11
Bataille de Fougères.
--   
Olympe de Gouges est guillotinée.
05/11
Carrier représentant en mission arrivé à Nantes le 8 octobre, prend des mesures radicales pour éliminer une partie des 10 000 prisonniers.
06/11
Exécution de Philippe d'Orléans.
08/11
Décret sur le tutoiement obligatoire dans les administrations.
--   
Mme Roland est guillotinée place de la Révolution à Paris.
09/11
Le tutoiement et l'interpellation par "citoyen" deviennent obligatoires.
10/11
Abolition de la religion catholique et culte de la Raison.
--   
Bailly, maire de Paris, est condamné à mort.
--   
Chaumette fait célébrer dans l'église Notre-Dame de Paris une "fête de la liberté" : d'une montagne en carton dans le ch½ur, entourée des bustes de Voltaire, de Rousseau et de Franklin, "la Raison" sort sous les traits d'une danseuse de l'Opéra.
--   
Ayant appris l'exécution de sa femme Manon, Jean-Marie Roland de La Platière se suicide à l'épée.
11/11
Le Général Doppet succède au Général Carteaux, limogé.
12/11
Exécution de Bailly, premier maire de Paris.
--   
Les Vendéens prennent Avranche.
13/11
René Dunan, fondateur d'une institution pour les enfants sourds, meurt à Nantes.
14/11
Chamfort tente de se suicider (il se tire une balle au visage mais atteint la mâchoire, puis tente de s'égorger au coupe-papier) mais est sauvé par une intervention chirurgicale.
15/11
Echec du siège de Granville par les Vendéens.
--   
Instauration du pain Égalité, "ancêtre" de la baguette de pain française, par décret de la Convention.
16/11
Le navire La Gloire, chargé de prisonniers royalistes, notamment 90 prêtres réfractaires, est coulé par des Républicains (dirigées par Carrier) dans la Loire à Nantes.
--   
Le Général Dugommier succède au Général Doppet, qui a démissionné.
17/11
Début des noyades de Nantes..
--   
Le maire Monet annonce que la Cathédrale de Strasbourg servira à la célébration du culte national et portera désormais le nom de "Temple de la Raison".
18/11
Victoire vendéenne à la bataille de Pontorson.
--   
Le muséum du Louvre, à Paris, rouvre.
19/11
Tous les objets religieux sont amoncelés sur la place des Moines de Langogne et brûlés.
--   
Soult devient adjudant provisoire à l'état-major de l'armée de la Moselle.
20/11
Notre-Dame de Paris est renommée "temple de la Raison".
--   
La Convention décrète que tout prêtre marié échappe à la déportation.
--   
Le château de St-Chamond est pillé, brûlé et abattu. Il ne reste que la "grand grange".
21/11
Début de la bataille de Dol.
--   
Massacre d'Avranches.
--   
Robespierre prononce un discours : "La Convention n'a ni détruit ni voulu détruire la religion catholique".
22/11
L'armée vendéenne, de retour de Granville, met en déroute le général Kléber à Dol et à Antrain.
23/11
Combat d'Ambon.
--   
Combat de Trébiguet.
24/11
Le calendrier grégorien est supprimé et remplacé par le calendrier républicain..
--   
Victoire de Masséna sur les Piémontais à Castel-Genest.
--   
La loi rend obligatoire la division décimale du jour.
--   
La Convention décrète l'arrestation des fermiers généraux.
25/11
Combat de Coëtbihan.
27/11
Bataille de La Garnache.
28/11
A Paris, la Commune ordonne la fermeture de tous les lieux de culte.
--   
Lavoisier vient se constituer prisonnier (au couvent de Port-Royal) avec 26 autres fermiers généraux (dont son beau-père Paulze).
29/11
Antoine Barnave est condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire et guillotiné à Paris.
30/11
Le culte catholique est interdit à Paris. La cathédrale est transformée en entrepôt.
--   
Bonaparte fait prisonnier le Général O'Hara, commmandant en chef des troupes anglaises débarquées.
Décembre
04/12
Le principe de « centralité législative » et l'institution du gouvernement révolutionnaire sont affirmés par décret. Les congrès des sociétés populaires, condamnés pour fédéralisme, sont interdits.
--   
Echec du siège d'Angers par les Vendéens.
--   
De retour d'Alsace, Saint-Just arrive à Paris.
05/12
Fusillades en masse à Lyon.
--   
Fusillades de Nantes.
06/12
Bataille du Bois-de-Céné. Reprise de l'île de Bouin sur les Vendéens de Charette.
--   
Prise de Villelongue par les Espagnols.
07/12
Deuxième bataille de Legé.
08/12
Madame du Barry, ancienne favorite de Louis XV, est guillotinée sur ordre du tribunal révolutionnaire. Ses derniers mots auraient été : « Encore un moment, Monsieur le bourreau ! ».
09/12
Le marquis de Sade est mis en accusation.
10/12
Bataille de Pontlieue.
--   
Les Vendéens prennent Le Mans.
11/12
Bataille des Quatre-Chemins.
--   
Bonaparte prépare l'artillerie pour l'assaut sur les forts de l'Eguillette et du Balaguier qui commandent le goulet de Toulon.
12/12
Les Vendéens sont vaincus à la bataille du Mans. Massacre de plus 15 000 personnes par les Républicains.
15/12
Schneider est arrêté pour extrémisme.
16/12
Les Vendéens remportent une victoire à Ancenis.
17/12
Bonaparte prend la tête d'un bataillon d'infanterie et le conduit à l'assaut des hauteurs de la colline Caire (La Seyne). Il reçoit un coup de baïonnette au mollet.
--   
Le lieutenant Marmont emporte le fort du petit Gibraltar (rade de Toulon). Les fantassins, menés par Bonaparte, attaquent l'Eguillette et le Balaguir (rade de Toulon). Les Anglais, paniqués, évacuent les 2 forts en abandonnant leurs canons.
--   
Bonaparte et ses hommes se lancent à l'assaut du fort de Malbosquet, pénètrent dans l'enceinte, s'emparent des canons et les tournent contre les vaisseaux anglais : Toulon est libérée.
18/12
Borda rédige un texte de soutien à Lavoisier.
19/12
Dugommier et Bonaparte reprennent Toulon.
21/12
Francois-Joseph Westermann annonce à la Convention la destruction de la Vendée.
23/12
Les Vendéens sont écrasés par Westermann à la bataille de Savenay. Fin de la Virée de Galerne.
--   
Augereau, de l'Armée des Pyrénées, est promu Général de division.
--   
Delambre, Borda, Laplace, Coulomb, Brisson, qui participent aux opérations pour l'instauration du système métrique décimal, sont destitués de la Commission des poids et mesures pour avoir signé une lettre de soutien à Lavoisier.
24/12
Bonaparte est promu Général de brigade.
27/12
Début des fusillades des Ponts-de-Cé et des fusillades de Sainte-Gemmes-sur-Loire.
--   
A la tête de l'armée de Rhin-et-Moselle, le général Lazare Hoche bat les Autrichiens et les Prussiens, à la bataille de Wissembourg.
28/12
L'ancien maire de Strasbourg Frédéric de Dietrich et l'ancien ministre Lebrun sont exécutés.
31/12
Bataille de Machecoul.
--   
Portalis est arrêté à Paris et assigné à résidence dans la "maison de santé" du "Dr" Belhomme, rue de Charonne.