Loading...
italie - 1796 (68 événements)
italie - 1796

(68 événements)

Mars
24/03
Début de la campagne d'Italie (→ 07/04/1797).
Avril
10/04
Après avoir reçu du Directoire en mars le commandement suprême de l'armée d'Italie dans la guerre de la Première Coalition, Napoléon Bonaparte commence la campagne d'Italie et se dirige vers Le Caire Montenotte.
11/04
Le Général autrichien Beaulieu tombe dans le piège de Bonaparte : il disperse ses troupes pour tronçonner la colonne française devant supposément progresser le long de la côte vers Gênes.
12/04
Victoire de Bonaparte à Montenotte sur les Autrichiens.
13/04
Victoires de Bonaparte à Millesimo.
14/04
Le Général Augereau attaque la vieille citadelle de Cosseria où le Général de Provera s'est enfermé avec le corps de liaison des armées autrichienne et Piémontaise. Provera hisse le drapeau blanc et capitule en livrant 1500 prisonniers.
--   
Le Général Massena ayant appris qu'un corps de 5000 Autrichiens fortifiait le village de Dego, décide de l'attaquer avec la division Meynier : ils enfoncent à la baïonnette les lignes autrichiennes et s'emparent de 4000 prisonniers et 19 canons.
15/04
Victoires de Bonaparte à Dego.
28/04
Les Sardes demandent un armistice à Cherasco.
Mai
07/05
L'armée d'Italie fonce sur Plaisance en suivant la rive droite du Pô : Bonaparte et le Général Dallemagne en tête. A Plaisance, il n'y a pas de pont et l'armée franchit le Pô sur des embarcations de fortune, en dépit de l'opposition vaine de 2 escadrons autrichiens.
08/05
Les troupes françaises dirigées par Napoléon Bonaparte battent les troupes autrichiennes à la bataille de Fombio.
10/05
Victoire de Bonaparte à Lodi sur les Autrichiens.
--   
L'armée française, sous les ordres du général Bonaparte, remporte la bataille du pont de Lodi, en Italie.
--   
Bonaparte rejoint le Général Masséna aux portes de la ville de Lodi au bord de l'Adda. Les 16000 Autrichiens du Général Beaulieu sont retranchés en face sur la rive gauche.
--   
Bonaparte passe dans les rangs des grenadiers de la 32è de Dallemagne qu'il a massé à l'entrée du pont de Lodi, à l'abri d'une muraille, pour leur expliquer le signal de l'assaut. Il lance l'assaut. Ils enlèvent le pont au pas de course.
15/05
Entrée triomphale de Bonaparte à Milan.
25/05
Bonaparte fonce à Pavie avec la brigade du colonel Lannes pour y réprimer le soulèvement. Il fait incendier le village de Binasco.
26/05
Bonaparte rétablit l'ordre, fait fusiller de nombreux prisonniers et le capitaine français qui s'était rendu sans combattre, et réitère sa volonté de respecter et de défendre la religion catholique. Les soldats français se livrent au pillage.
27/05
Bonaparte se prépare à attaquer la ligne de défense du Général Beaulieu, qui s'étend le long du Mincio de Peschiera, en bordure sud du lac de Garde, jusqu'à Mantoue. Il lance des avant-gardes vers Salo et la rive ouest du lac de Garde, pour faire croire à Beaulieu qu'il va contourner le lac pour redescendre ensuite sur ses arrières.
--   
L'armée de Bonaparte entre à Brescia, violant la neutralité de la République de Venise.
29/05
Bonaparte lance ses divisions sur le village de Borghetto et trouve un pont que les Autrichiens n'ont pas eu le temps de détruire : elles passent le fleuve Mincio.
Juin
03/06
Bonaparte entre à Vérone et oblige les Autrichiens à se retirer vers le Tyrol. Ils conservent néanmoins Mantoue.
19/06
Bonaparte entre à Bologne où il est accueilli par l'ambassadeur d'Espagne à Rome Azara, représentant du Pape Pie VI.
20/06
Bonaparte occupation les légations de Ferrare.
23/06
Armistice de Bologne accordé au Saint-Siège par Bonaparte.
30/06
La cavalerie de Murat, chef d'escadron de Bonaparte, pousse jusqu'à Livourne et s'empare de marchandises anglaises.
Juillet
10/07
Les Britanniques occupent l'île d'Elbe.
15/07
Le maréchal Wurmser arrive à Trente à la tête d'une armée de 70000 autrichiens.
18/07
Le maréchal Wurmser lance un corps de 25000 hommes commandé par le Général Quasdanovitch à l'ouest du lac de Garde, sur Salo et Brescia avec mission de couper la retraite de Bonaparte vers Milan pendant que lui-même, à la tête de 45000 hommes, fonce vers Mantoue pour y ravitailler la garnison de 80000 hommes.
Août
03/08
Victoire de Bonaparte à Lonato sur les Autrichiens.
05/08
Victoire de Bonaparte à Castiglione.
08/08
Occupation de Vérone par le général Sérurier, enlèvement des magasins ennemis.
12/08
Le maréchal Wurmster, replié à Trente, prépare sa revanche : il reçoit d'Autriche un renfort de 20000 hommes.
15/08
Les artistes font signer une pétition, à Paris, pour protester contre le pillage des œuvres d'Art par les armées françaises en Italie. Le débat prend de l'ampleur et se répercute dans les assemblées.
Septembre
01/09
Alors que le maréchal Wurmster quitte Trente vers Bassano avec l'intention de se rabattre sur le flanc de l'armée française, Bonaparte progresse rapidement le long du lac de Garde afin d'occuper la base de départ des Autrichiens, leur couper toute possibilité de retraite et attaquer Wurmster sur ses arrières.
04/09
Victoire de Bonaparte à la bataille de Bassano.
--   
Combat de Rovereto, opposant l'armée d'Italie, commandée par Napoléon Bonaparte, aux forces autrichiennes de Paul Davidovitch.
07/09
Bonaparte rejoint le maréchal Wurmster à Primolano.
14/09
Echec des Français à la Favorite et à Due-Castelli, près de Mantoue.
Octobre
01/10
Dans un discours à la Sté patriotique de Milan, Ranza réclame l'unité de l'Italie.
02/10
Traité de paix avec Ferdinand IV, roi des Deux-Siciles.
16/10
Le Général Bonaparte fait proclamer la république cispadane à Modène, par des représentants de Reggio, Ferrare et Bologne.
Novembre
01/11
A Trente, le Général Davidovich avec 25000 hommes attaque les 12000 soldats du Général Vaubois, juste arrivé de Vendée, à qui Bonaparte confie la défense de la rive est du lac de Garde.
05/11
Traité de paix de Paris entre la France et le duc de Parme.
06/11
Le Général Massena repousse une partie des autrichiens d'Alvinczi au-delà de la Brenta alors que les brigades du Général Vaubois, sous la pression de Davidovich, battent en retraite, en désordre, vers le sud.
09/11
Le Général Massena, devant la supériorité numérique des troupes du Général Alvinczi, est rejeté de Bassano.
10/11
Le Général Alvinzi arrive en vue de Vérone et s'installe sur les hauteurs de Caldiero. Bonaparte remet de l'ordre dans la division Vaubois puis effectue une tentative contre Alvinzi.
11/11
Le Général Massena s'empare de la hauteur de Caldiero mais il ne peut s'y maintenir.
12/11
Le Général Alvinzi défait Augereau et Massena à Caldiero, les forçants à reculer.
15/11
Fortifié à Ronco, derrière l'Adige, Bonaparte envisage d'attirer le Général Alvinczi sur les chemins construits sur les digues du marais d'Arcole, là où ses 13k hommes seront plus opérationnels que les 40k autrichiens de Wurmser. Il envoye, à gauche, la division Massena en direction de Belfiore di Porcile et, à droite, la division Augereau vers Arcole.
--   
Le Général Augereau est bloqué à Arcole par les Autrichiens retranchés derrière l'Alpone. Par 3 fois, les Français tentent de franchir le pont d'Arcole mais en vain (ce qui rend impossible le plan de Bonparte : tomber sur les arrières de Wurmser dans la région de Villanova).
--   
Bonaparte décide de prendre les opérations en main et quitte Ronco en direction d'Arcole. Les assauts qu'il lance avec les hommes d'Augereau échouent : le pont d'Arcole est tenu par les autrichiens, les Gaux Verdier et Lannes sont blessés, Verne est tué. Bonaparte saisit un drapeau et fonce en tête des grenadiers et de leurs officiers à l'attaque du pont, perdant un cheval sous lui, mais la colonne est rompue par la mitraille autrichienne.
--   
Les Autrichiens traversent le pont d'Arcole et débouchent sur la digue, les Français de Bonaparte reculent.
--   
La colonne du Général Guyeux prend Arcole, Masséna contient Provera sur Porcil et Gambione et, conformément aux ordres de Bonaparte, repasse le fleuve et retourne sur Ronco. Arcole est évacuée pour éviter de devoir se battre dos à l'Adige.
16/11
Le Général Massena fait reculer le Général Provera. Le Général Augereau est obligé de s'arrêter devant Arcole, défendu par Alvinczy, mais des renforts envoyés par Serrurier arrivent.
--   
Bonaparte, qui n'a pas de nouvelles de Vaubois, fait retirer ses troupes sur l'Adige, en gardant le pont de Ronco. Le gros de l'armée Autrichienne reste dans les postes de Stephano et de San-Bonifacio. Les postes de Porcil et d'Arcole sont réoccupés, sans combats, par les avants gardes Autrichienne.
17/11
Les Autrichiens, croyant que l'armée Française lâche pied, s'élancent à sa poursuite du côté de Ronco. Bonaparte, escomptant sur ce mouvement, ordonne, à la 18è légère d'attaquer les Autrichiens de front et sur la digue, à la 32è demi-brigade du Général Gardanne de sortir des roseaux pour les attaquer par le flanc et au Général Masséna de tomber sur leurs arrières. Les Autrichiens, culbutés dans les marais, y restent enfoncés exposés à une fusillade meurtrière.
--   
Bonaparte, pour obliger Alvincy à reculer au-delà de Villa-Nova, fait travailler les pontonniers Français afin d'établir un pont de chevalet à l'embouchure de l'Alpon.
--   
Bonaparte déclenche son attaque : Augereau attaque les Autrichiens de front et la petite garnison de Legnago les attaque d'arrière. Le Général autrichien Brabeck est tué et la confusion gagne ses bataillons. Alvinczy, éprouvé, ordonne la retraite sur Vicence et cède aux Français le champ de bataille.
--   
L'armée Française fait 4000 prisonniers ennemis, s'empare de 4 drapeaux et de 18 canons, et s'installe solidement dans les postes d'Arcole et de San-Gregorio pour garder les digues.
18/11
L'armée de Bonaparte, épuisée mais victorieuse, revient à Vérone par la porte de Venise.
19/11
Bonparte écrit un compte-rendu au Directoire de la bataille d'Arcole.
--   
Le Général Joubert défait le Général autrichien Davidowitch à Campara.
Décembre
15/12
Les troupes françaises reprennent Rome, et occupent le royaume de Naples.
23/12
Lors du Congrès de Reggio Emilia, les territoires occupés par les troupes françaises de Bologne et Ferrare, Modène et Reggio proclament la constitution de la République Cispadana.
27/12
Ouverture du congrès Cispadan de Reggio Emilia, au cours duquel le drapeau tricolore sera adopté comme drapeau national de la République Cispadana.